Connecter avec nous

Salut, qu'est-ce que tu cherches ?

Actualité 2021-22

Petit guide des Playoffs 2022 de la NFL

Si vous n’avez pas été capables de suivre la saison régulière de la NFL pour quelconque raison, mais vous voulez suivre la course au Super Bowl. Ne vous en faites pas, j’ai la solution pour vous ! Je vous offre un petit récapitulatif de l’année de chacune des équipes qui s’est qualifiée pour les séries ; leur meilleur, leur pire moment de l’année ainsi que des choses ou des joueurs à surveiller.

AFC

  1. Tenessee Titans (12-5)

Les Titans ont fait de gros changements défensifs et plusieurs ont critiqué leur choix de vider l’arrière pour investir uniquement vers l’avant. Toutefois, les yeux étaient surtout rivés vers l’offense qui, avec l’acquisition de Julio Jones, semblait être une des meilleures de la ligue. Malheureusement, on ne pourra voir tout le potentiel que brièvement : Henry manquera la majorité de la saison, puis Jones et A. J. Brown devront faire face à des blessures mineures qui limiteront leurs apparitions. La plupart des équipes ayant eu des creux durant l’année, les Titans se glissent au premier plan de l’AFC malgré toutes leurs embûches.

Meilleur coup : Une série de 6 victoires consécutives face aux Jags, Chiefs, Bills, Colts, Rams et Saints.

Pire coup :
La perte de Derrick Henry à la semaine 8, alors qu’il était en direction d’une saison historique et battre des records à sa position.

À surveiller :
Le retour tant attendu d’Henry qui se fait juste au bon moment ! Sinon, il faut prendre en compte que les Titans ont subi des défaites contre des équipes très faibles (les Jets et les Texans). Pour obtenir un succès, Tannehill a besoin d’un bon jeu au sol pour favoriser le Play-Action dans lequel il excelle. La défense est très peu équilibrée : 2e contre le jeu au sol, 22e contre la passe. Toutefois, elle demeure dans le top 10 pour les points et les Turnovers.

  1. Kansas City Chiefs (12-5)

La première équipe à s’être qualifiée dans la conférence, et ce, malgré un début de saison difficile (3-4) qui a fait douter de nombreux analystes. Les Chiefs ont pratiquement changé l’entièreté de leur ligne offensive après le fiasco de l’an dernier, celle-ci a donc eu un certain temps d’adaptation avant de devenir l’ancre solide d’aujourd’hui. La défense semblait s’écrouler, mais l’acquisition inespérée de Melvin Gordon a permis une rotation intéressante qui a donné une nouvelle vie à celle-ci, passant d’une des pires de la ligue, à une se situant dans le top 10 des meilleures.

Meilleur coup : Une série de 8 victoires de suite, et ce, face à une majorité d’équipes avec plus de victoires que de défaites.

Pire coup :
La défaite crève-cœur 35-36 face aux Ravens à la semaine 2 en raison du premier Fumble en carrière de Clyde Edwards-Helaire. Il s’agit aussi de la première victoire de Lamar Jackson face à Patrick Mahomes.

À surveiller :
Les Chiefs pourraient être en tête d’atteindre leur 3e Super Bowl en 3 ans, ils ont une équipe bien balancée : ils dominent offensivement par la passe et les points, mais ont un peu de misère au sol. Du côté défensif, ils vont laisser leur adversaire faire plus de verges que la moyenne, mais excellent à limiter le nombre de points pouvant être produit.

  1. Buffalo Bills (11-6)

À un match du Super Bowl l’an dernier, les Bills sont de retour avec la même équipe, mais on sent que la chimie est moins solide par moment. Ceux qui s’attendaient à une saison de 12-13 victoires sont déçus et Buffalo se fait dépasser par les Patriots pendant plusieurs semaines. Heureusement pour eux, ils reviennent juste à temps et s’emparent de l’AFC East pour une deuxième année consécutive.

Meilleur coup : Avoir une moyenne de 39 points lors de victoires, avoir réussi deux blanchissages, mais surtout, d’avoir battu les Pats à la semaine 16 pour reprendre la tête de leur division.

Pire coup :
L’inconsistance de la saison (battre les Chiefs, perdre contre les Jags). Plusieurs défaites crève-cœur et un problème d’interception (16) de Josh Allen.

À surveiller :
Les Bills ont rarement été exposés, mais se sont trop souvent battus eux-mêmes avec des erreurs coûteuses. Heureusement, la défense est une des meilleures pour causer des Turnovers, pour limiter les points et les gains aériens. Son seul défaut est son incapacité à arrêter le jeu au sol. Les Bills arrivent donc dans les Playoffs avec une moins grande certitude que l’an dernier, mais ils demeurent tout aussi dangereux s’ils ne se tirent pas dans le pied !

  1. Cincinnati Bengals (10-7)

Les Bengals sont la surprise de l’année. Avec une fiche de 4-11-1 en 2020, il était pratiquement impossible de les imaginer s’emparer de l’AFC North avec les Ravens, les Steelers et les Browns qui possèdent des équipes beaucoup plus complètes. Le fait de repêcher Ja’Marr Chase, le receveur préféré de Joe Burrow à LSU, a été critiqué sur le coup, mais la franchise n’aurait probablement eu ce succès sans sa présence.

Meilleur coup : Avoir une fiche de 4-0 face aux Ravens et Steelers en plus de battre les Chiefs à la semaine 17.

Pire coup :
Des défaites ordinaires face aux Bears et aux Jets, en plus de perdre 2 fois sur 3 lorsqu’ils se rendent en Overtime.

À surveiller :
L’offense se démarque par les airs (surtout avec Chase) mais, bien que Joe Mixon soit le deuxième Running Back avec le plus de verges de la ligue, les Bengals se retrouvent dans le top 10 des équipes les moins bonnes au sol. La défense est silencieuse, sans avoir de grands noms, elle excelle contre le jeu au sol (5e), mais laisse dangereusement passer les jeux aériens (27e). Il s’agit manifestement de l’équipe Cendrillon de l’année ; il reste à voir à quel moment les Bengals redeviendront des citrouilles rayées.

  1. Las Vegas Raiders (10-7)

Les Raiders sont probablement l’équipe qui a le plus fait parler dans l’actualité de 2021 ; après avoir commencé la saison 3-0, ils se sont retrouvés avec une fiche de 5-5, leur coach Jon Gruden a été renvoyé en raison d’anciens courriels disgracieux qui ont refait surface et leur meilleur receveur a fait un accident causant un mort après avoir pris le volant en état d’ivresse. Malgré tout, ils ont surpris de nombreuses équipes et ont remporté le match final en Overtime contre les Chargers pour s’inscrire dans les Playoffs.

Meilleur coup : Terminer l’année avec 4 victoires contre les Browns, les Broncos, les Colts et les Chargers qui ont tous raté les Playoffs par la suite. Il faut dire que de gagner contre Baltimore et Dallas était aussi très inattendu.

Pire coup :
Les défaites face à des équipes ridicules comme les Giants, les Bears ou Washington, sans parler de tous les drames qui apparaissaient tout au long de la saison.

À surveiller :
Sur papier, les Raiders se classent dans le bas de la moyenne du côté défensif, mais sur le terrain, ils peuvent très bien surprendre les meilleures offenses. Du côté offensif, ils ont rarement de succès au sol, mais Derek Carr y compense par ses performances aériennes qui impressionnent. Les Raiders peuvent très être efficaces avec des possessions rapides et dynamiques aidées de Waller, Jones ou Renfrow. Précisons aussi qu’après 127 matchs, Carr en serait à son premier départ en séries éliminatoires. L’esprit du grand John Madden les guidera-t-il vers un autre Super Bowl ?

  1. New England Patriots (10-7)

Après une saison bien ordinaire avec Cam Newton aux commandes, on donne le poste de partant à la recrue Mac Jones. Tout comme il l’avait fait avec Alabama, celui-ci n’a qu’à limiter les erreurs ; être bon sans être excellent. Le système de Belichick le fait briller et la défense peut toujours le sortir du pétrin. Les Pats ont su surprendre plus d’une équipe et ont fait leurs preuves face aux Bills et aux Titans.

Meilleur coup : Une série de 7 victoires consécutives qui leur donnait la tête de la AFC East.

Pire coup :
Leur retour difficile de leur BYE Week avec deux défaites contre les Colts et les Bills qui les font tomber comme Wild Card dans les Playoffs.

À surveiller :
Les Patriots sont l’équipe qui accorde le moins de points à ses adversaires. La défense excelle contre l’attaque aérienne et pour produire des revirements. Elle est toutefois fragile contre le jeu au sol, qui est la grande force de l’offense. Le plan de match est donc simple : limiter les erreurs par la passe, multiplier les courses et laisser la défense faire ce qu’elle fait de mieux.

  1. Pittsburgh Steelers (9-7-1)

Probablement l’équipe la plus critiquée qui s’est qualifiée pour les Playoffs, les Steelers ont connu une saison en dents de scie, sans dominance réelle. Dans la majorité des cas, les adversaires les plus forts se sont plus souvent tirés dans le pied qu’ils n’ont été battus par Pittsburgh. Les Browns n’ont pratiquement jamais gagné face à Big Ben et les Ravens ont joué sans Lamar Jackson. Comme chaque année, Mike Tomlin termine l’année avec une fiche positive, mais on ne peut que s’imaginer que certaines équipes auraient été plus excitantes à voir dans les séries.

Meilleur coup : La sélection de Najee Harris dans le Draft de 2021 transforme complètement l’offense qui était la plus mauvaise au sol l’an dernier. Harris semble être un vétéran dangereux tant par la course que par les airs.

Pire coup :
L’anémie de l’attaque tout au long de la saison qui jure avec la constance de la défense. Durant l’année, Big Ben a annoncé qu’il allait fort probablement prendre sa retraite en 2022 et ses performances sont assez ordinaires depuis.

À surveiller :
Le côté défensif demeure la grande force des Steelers. Elle est dans le top 10 contre la passe et malmène les Quarts-arrière avec puissance et rapidité. Le problème est qu’en envoyant le personnel vers l’avant, les Running Backs trouvent une multitude de couloirs, ce qui fait d’elle une des pires contre le jeu au sol. Toutefois, elle s’est montrée apte à stopper ses adversaires dans les moments cruciaux, ce qui est le plus important. Si Big Ben peut retrouver un peu de puissance dans son bras, les Steelers pourraient peut-être survivre au premier tour.


NFC

  1. Green Bay Packers (13-4)

Après une défaite surprise contre les Saints, les Packers ont joué avec la force et l’efficacité qu’on attendait. Aaron Rodgers a raté le match contre les Chiefs en raison de la Covid, exposant le manque flagrant de talent et de succès sans sa présence à la barre. Il ne serait pas étonnant de le voir remporter le trophée du MVP de la ligue pour une deuxième année consécutive.

Meilleur coup :
Récolter une fiche de 8-0 face à l’AFC North et la NFC West, toutes deux considérées comme les divisions les plus fortes de leur conférence respective.

Pire coup :
La défaite de 38-3 face aux Saints à la première semaine de la saison. Rodgers ne lancera que 133 verges et 2 Interceptions, tandis que Jameis Winston enfilera 5 TD contre la défense de Green Bay.

À surveiller :
Malgré tout le succès, Green Bay se retrouve pratiquement en milieu de rang dans toutes les statistiques offensives ou défensives. Les Running Backs des Packers ont de la difficulté à atteindre le seuil des 100 verges, mais Rodgers est rarement sous les 200 par la passe. Durant les Playoffs, il sera important pour les 2e et 3e receveurs de Green Bay de se rendre utile, car Devante Adams ne pourra pas, à lui seul, mener les Packers au Super Bowl.

  1. Tampa Bay Buccaneers (13-4)

Les champions de 2021 sont de retour avec le personnel et la même formule gagnante que l’an dernier. L’offense demeure tout aussi bonne, bien que le jeu au sol n’atteigne que très rarement la barre des 100 verges (Brady a déjà mené un match avec seulement 14 verges). Malgré des blessures mineures, ici et là, les Bucs sont prêts pour les Playoffs. Depuis la retraite de Brees, la NFC South est devenue la division la plus faible, il n’est donc pas étonnant de voir les Bucs se qualifier en tête aussi rapidement.

Meilleur coup :
Outre les Rams, les Bucs ont gagné face aux adversaires les plus forts sur leur horaire (Cowboys, Patriots, Colts, Buffalo).

Pire coup :
Le fait de perdre trois fois face à des équipes plus faibles comme Washington et les Saints (à deux reprises), et ce, par 9 points ou plus.

À surveiller :
Les Bucs sont difficiles à analyser. Ceux-ci ont dominé la majorité de leurs matchs, mais se sont incroyablement écrasés devant des formations nettement inférieures. L’équipe déborde de joueurs étoiles et, sachant que Brady performe toujours mieux dans les Playoffs (sauf en 2019), il serait étonnant que les Bucs n’avancent pas dans les semaines à venir.

  1. Dallas Cowboys (12-5)

Les Cowboys trouvent enfin un moyen de ne pas être bons que sur papier. Avec aucune blessure majeure et une énorme liste de joueurs étoiles, Dallas se glisse dans les Playoffs pour la première fois depuis 2018. Bien que le projecteur soit surtout sur l’offense, il faut dire que la défense est la puissance tranquille de l’équipe. La recrue Micah Parsons connait une année digne d’un vétéran et le trophée de Defensive Rookie of the Year lui est pratiquement assuré. Avec ses 11 interceptions, Trevon Diggs a capté, à lui seul, plus que les Ravens (9), les Raiders (6) et les 49ers (9).

Meilleur coup :
Battre les Patriots en Overtime à la semaine 6. Prescott a lancé pour 445 verges, Ceedee Lamb en a récolté 149, en plus de recevoir le TD gagnant, Trevon Diggs a réussi un Pick-6 sur sa 6e interception consécutive, bref, tout le monde a brillé.

Pire coup :
Il vient surtout du fait que la majorité de leurs victoires sont au détriment d’adversaires ayant une fiche perdante (8) et qu’ils sont 2-5 contre des équipes extérieures à leur division qui en ont une gagnante.

À surveiller :
Les Cowboys se classent comme une des meilleures attaques par la course, toutefois, on peut remarquer que lors de leurs défaites, les Runnings Backs peinent à atteindre la barre des 50 verges. De plus, bien que Trevon Diggs continue de créer des Turnovers, celui-ci peut avoir tendance à donner de gros gains à l’équipe adverse. Il faudra donc se méfier des alignements bons contre le jeu au sol avec un QB qui peut lancer loin.

  1. Los Angeles Rams (12-5)

L’équipe qui a investi la majorité de ses capitaux pour gagner tout de suite voit son pari fonctionner pour la saison régulière. Bien que le changement de Jared Goff pour Matthew Stafford puisse sembler équivalent en ce qui concerne la moyenne de verges par match, c’est au niveau des points qu’on observe la différence (les Rams passent du 23e rang en 2020 au 8e en 2021). C’est donc une certaine efficacité offensive qui est obtenue. Celle-ci peut être en grande partie expliquée par l’année fulgurante du WR Cooper Kupp.

Meilleur coup :
Les acquisitions, en milieu de saison, de Von Miller et d’Odell Beckham Jr. permettent de renforcer les deux côtés de l’équipe qui, de base, étaient déjà très bons.

Pire coup :
Après deux défaites consécutives face aux Titans et aux 49ers, ils profitent de leur semaine de BYE pour se préparer à affronter Green Bay, mais subissent plutôt leur 3e de suite.

À surveiller :
À l’explosivité de l’offense s’ajoute l’efficacité de la défense (dans le top 10 pour les Turnovers et 6e contre la passe), Los Angeles pourrait être la favorite à atteindre le Super Bowl. Toutefois, Matthew Stafford est le responsable de 82 % des erreurs de son équipe; les Rams sont donc, d’une certaine manière, eux-mêmes leur plus grand adversaire.

  1. Arizona Cardinals (11-6)

Alors que plusieurs se sont moqués des acquisitions de James Conner, A. J. Brown et J. J. Watt, les trois se sont montrés plus qu’utiles pour Arizona. Les blessures se sont toutefois enchainées et les Cards ont dû se passer de plusieurs joueurs clés pendant quelques semaines (Murray, Hopkins, Edmunds) ou pour le reste de la saison régulière (Watt). Arizona a commencé très fort l’année pour piquer du nez par la suite, mais se sont stabilisés au bon moment.

Meilleur coup : Débuter la saison avec une fiche de 7-0 et être la dernière équipe invaincue de la ligue.

Pire coup :
Au retour de leur BYE, une série de 3 défaites consécutives, dont une contre les Lions qui n’avaient qu’une seule victoire.

À surveiller :
Le retour de DeAndre Hopkins sera crucial pour que les Cards passent le premier tour. De plus, J.J. Watt pourrait lui aussi être de la partie ayant récupéré de ses blessures au bon moment. La défense est très bonne contre la passe et pour limiter les points, mais elle s’épuisera inévitablement si l’offense ne reste pas sur le terrain. Il est donc impératif que Murray et sa bande trouvent le tour de limiter les possessions de seulement 3 essais. Dans le cas où tout clique, les Cardinals ont les pièces pour surprendre plus d’une équipe.

  1. San Francisco 49ers (10-7)

Les 49ers connaissent encore une année remplie de blessures, mais n’abandonnent pas pour autant. Ils joueront des matchs très serrés contre de très bonnes équipes et ne perdront aucun match face à des équipes plus faibles (sauf Seattle). Jimmy G. a dû s’absenter à quelques reprises, laissant le jeune Trey Lance montrer son potentiel ; il est un joueur beaucoup plus dynamique, mais un peu moins prêt pour la ligue. La succession se fera néanmoins plus vite que l’on peut le croire.

Meilleur coup : Deux victoires face aux Rams, dont celle qui s’est faite en Overtime et qui leur a permis de se glisser dans les Playoffs.

Pire coup :
Des défaites crève-cœur de moins de 7 points face à Green Bay, Seattle, Arizona et Tennessee.

À surveiller :
L’offense est explosive avec Deebo Samuel qui est partout et George Kittle qui peut surprendre à tout moment. Garoppolo a toutefois une fâcheuse habitude de se faire intercepter aux mauvais moments et le jeu au sol est soit dominant ou anémique. La défensive, bien que silencieuse (causant moins de Turnovers que la moyenne), demeure une des meilleures au niveau des verges (3e) et des points (10e), ce qui peut est souvent le plus important.

  1. Philadelphia Eagles (9-8)

Une équipe en reconstruction que personne n’aurait pu s’imaginer voir se rendre jusqu’ici. En fait, la majorité des analystes s’entendaient pour dire que les Eagles risquaient de terminer au bas de leur division. La chance leur sourit puisqu’ils profitent de l’horaire le plus facile de la ligue. Lorsqu’ils ont gagné le Super Bowl en 2017-18, ils étaient les clairs Underdogs, mais possédaient tout de même la meilleure fiche de la NFC. Ils auront la même mentalité cette année, mais possèdent beaucoup moins de moyens pour percer cette année.

Meilleur coup : Deux victoires consécutives de plus de 11 points d’écarts face aux Broncos et aux Saints (les deux plus grosses équipes qu’ils ont vaincues).

Pire coup :
Avoir perdu chaque match qui les opposait à un adversaire décent (9ers, Cowboys, Chiefs, Bucs, Raiders, Chargers) en plus de perdre contre les Giants.

À surveiller :
Malgré de grandes réserves, on ne peut passer sous silence le certain succès offensif que Hurts peut avoir dans les airs ou au sol aidé de Sanders et de Smith. Une autre grande force des Eagles est leur capacité à éviter de donner le ballon à leur adversaire (5e meilleure équipe). Bien que la défense ne récupère pas grand-chose (6e pire), celle-ci est tout de même bien équilibrée (11e contre la passe, 9e contre la course).


L’horaire des Playoffs

  • Raiders Vs Bengals – Samedi 16h30
  • Patriots Vs Bills – Samedi 20h15
  • Eagles Vs Buccaneers – Dimanche 13h00
  • 49ers Vs Cowboys – Dimanche 16h30
  • Steelers Vs Chiefs – Dimanche 20h15
  • Rams Vs Cardinals – Lundi 20h15

Tout ce que vous devez savoir sur les éliminatoires NFL 2022 – Cliquez sur la bannière

Écrit Par

Cliquez pour commenter
0 0 votes
Votre Évaluation
S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires

Suivez-nous par e-mail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce site.

Rejoignez les 5 074 autres abonnés

NCAA Football

Actualité 2022-23

Semaine de championnat de conférences dans la NCAA. Encore une fois cette semaine, nous aurons des duels de qualité ce Vendredi et Samedi. Voici...

Actualité 2022-23

La semaine de rivalité aura grandement affecté le Top 12 de notre comité. Avec des défaites d’Ohio State, LSU, Oregon et Clemson, les équipes...

Actualité 2022-23

C’est l’Action de Grâce aux USA, donc comme le veut la tradition, il y a énormément de match sur nos écrans. Je vous mets...

Actualité 2022-23

Il ne reste qu’une semaine dans la saison régulière du CFB avant les finales de conférences. Le comité nous offrira le classement final dans...

Actualité 2022-23

Lors du stream « Jour de Match » dimanche dernier, sur la chaîne de LeBlitzNFL sur Twitch, Tony s’est entretenu avec notre collaborateur NCAA @BW_Wallette. Nous...

Catégories d’articles

À LIRE AUSSI...

Actualité 2022-23

Semaine de championnat de conférences dans la NCAA. Encore une fois cette semaine, nous aurons des duels de qualité ce Vendredi et Samedi. Voici...

Actualité 2022-23

La NFL entame la semaine 13 avec des enjeux pour les séries éliminatoires qui commencent à prendre forme.

Actualité 2022-23

La semaine de rivalité aura grandement affecté le Top 12 de notre comité. Avec des défaites d’Ohio State, LSU, Oregon et Clemson, les équipes...

Actualité 2022-23

Trevor Lawrence fait le retour le plus impressionnant de sa carrière professionnelle, les Bears cherchent un QB qui n’est pas blessé et Mike White...

© Le Blitz NFL - Tous droits réservés.

0
Nous aimerions connaître votre avis, veuillez commenterx