Connecter avec nous

Salut, qu'est-ce que tu cherches ?

Actualité 2019-20

Classement Pré-Saison 2019 – #19 à #13

Bienvenue dans ma 10e édition annuelle du classement de puissance de début de saison. C’est l’article le plus complet que je fais chaque année, le fruit de mes observations des 5 dernières semaines. J’ai appris quelques leçons au fil des ans, entre autres que les blessures peuvent drastiquement changer le sort d’une saison (Falcons, 2018) ou que l’arrivée d’un groupe d’entraîneurs peut drastiquement changer le sort d’une équipe (Rams, 2017). Mon classement de l’an dernier est disponible ici.

Classement pré-saison 2018 : #12 au #1

Je préfère évaluer les équipes sur une base individuelle avant de faire mes prédictions, qui elles, tiendront compte du calendrier et des facteurs hors du terrain, et seront publiées mercredi.

Le concept : lisez cet article comme si chaque équipe jouait 31 matchs par année, un contre chacune des autres, dans un site neutre. Si je place l’équipe A devant la B, c’est que je gagerais sur elle si elles jouaient l’une contre l’autre sur un site neutre demain matin. Si les deux équipes sont au sein d’un même groupe, l’équipe la mieux classée serait favorite, mais par peu.

Je sépare comme à chaque année la ligue en 5 groupes. N’accordez pas trop d’importance à l’ordre dans un même groupe. Il y a un plus gros écart à mon sens entre le #12 et le #13, par exemple, qu’entre le #13 et le #19. Comme toujours, l’écart dans le milieu est extrêmement mince, une grosse blessure ou l’acquisition d’un joueur d’impact (Jadeveon Clowney?) pourrait facilement faire passer une équipe de #15 à #25 ou vice-versa.

3e groupe : Les MOYENS

Le nom le dit. Ce sont des équipes moyennes, qui peuvent aller dans toutes les directions, à une ou deux blessures d’une saison misérable, mais capables de grandes choses avec le développement de quelques jeunes et quelques ballons qui rebondissent du bon côté. Mais dans la plupart des cas, des équipes de 7 à 9 victoires.

19) Tennessee Titans

La définition d’un club moyen. Ils sont toujours dedans, mais incapables de battre les bonnes équipes. Quoi de mieux pour illustrer ce fait que de mettre sur la table que Andrew Luck est 11-0 en carrière contre les Titans?

En fait, c’est une solide équipe, avec aucune faiblesse évidente… sauf au poste le plus important, celui de QB. Si Mariota élève son jeu parmi les 15 meilleurs QBs de la ligue (ce n’était pas le cas l’an dernier, et ne l’a jamais été en fait ), ils vont faire les séries et être dangereux en janvier. C’est simpliste, mais c’est ça, pas besoin d’un PhD en NFL pour faire cette équation. Je pourrais facilement peindre un portrait où ils sont dans le top 10 si ça arrivait. Mais j’ai beaucoup de difficulté à me convaincre.

Le Top 35 QB de la NFL en 2018

La DL a le potentiel d’être vraiment dangereuse une fois que Jeffery Simmons aura rejoint leurs rangs. La tertiaire est solide à plusieurs niveaux. Ils ont de jeunes LBs aussi. Dean Pees, leur DC, a de quoi s’amuser. Ça leur aidera à rester compétitifs pendant que leur prochain QB va apprendre le métier en 2020 si Mariota échoue.

Jeune joueur dont la progression est importante

Harold Landry, Ailier défensif – Choix de 2e ronde en 2018 (plusieurs le voyaient en 1re ronde), il a montré des signes encourageants, mais le départ de Brian Orakpo et de Derrick Morgan laissent un trou béant à la position, et ce n’est pas Cameron Wake, à 37 ans, qui va prendre toute la place.

18) San Francisco 49ers

On parle beaucoup de Sean McVay, mais on pourrait croire que son pote Shanahan a réussi, offensivement, à extraire autant de production du talent à sa disposition. La différence, et bien c’était justement le niveau de talent, de même que la présence du personnel défensif  (joueurs et entraîneurs) des Rams, de beaucoup supérieur.

Par contre, il n’y a pas d’excuses trois années de suite, c’est le moment de passer à go et réclamer 200$. Jimmy Garoppolo est de retour, mais a connu une pré-saison très difficile. Je m’attendais à ce que les Niners aient se chercher un WR#1, mais non, ils ont seulement ajouté Deebo Samuel à leur groupe de Dante Pettis et Marquise Goodwin. Aucun “X” typique de 6’3’’, mais leur receveur #1, c’est l’excellent George Kittle, et je crois qu’on trouvera une façon d’utiliser Jalen Hurd. J’aime leur OL et le groupe de RB, donc Shanahan pourra installer son attaque au sol.

La grosse différence en défense sera l’arrivée d’ailiers défensifs pour compléter la DL et mettre de la pression. Ce n’est pas un “edge” élite qu’on a ajouté, c’est deux : Nick Bosa et Dee Ford. Les deux commencent la saison limités par les blessures par contre. Combiné à l’excellent DeForest Buckner à l’intérieur, leur DL pourrait être dominante, et rendre la vie de tout le monde en défense pas mal plus facile. On espère aussi que Jason Verrett peut redevenir 90% du joueur qu’il était.

Il y a quelques semaines je croyais que ce serait mon équipe surprise pour cette année. Je suis moins convaincu aujourd’hui, avec les déboires de Jimmy et la blessure à Bosa qui n’a pas pratiqué encore.

Jeune joueur dont la progression est importante

Fred Warner, LB – Choix de 3e ronde en 2018, il a surpris un peu à sa saison recrue l’an dernier. Il formera maintenant en duo très athlétique et rapide avec Kwon Alexander, qui, sans rappeler Bowman et Willis, va couvrir pas mal de terrain au centre. On espère donc que Warner progresse et devienne un solide LB.

17) Jacksonville Jaguars

Le désastre de Blake Bortles est terminé. Ce n’est pas trop tôt. On ajoute pas Aaron Rodgers, mais un simple retour à la médiocrité au poste de QB peut transformer une équipe. Nick Foles sera toujours vénéré à Philadelphie, ayant sorti de son chapeau le match de sa vie… deux matchs de suite avec les Eagles, le dernier son Super Bowl. Mais est-il assez constant pour faire le travail pour 16 matchs? Il est en terrain connu avec John DeFilippo comme OC, lui qui était le coach des QBs des Eagles lors de leur saison championne. Mais il n’a même pas fini la saison comme OC des Vikings l’an dernier parce que son HC trouvait qu’il ne courrait pas assez (avec raison, c’est impossible d’établir l’attaque au sol et plus facile de lancer de courtes passes avec une OL aussi atroce que celle des Vikes l’an dernier). Je me doute que Doug Marrone (un ancien OL) et Tom Coughlin soient plus enclins à être aussi “pass-happy”, eux qui trippent sur 3 verges a Leonard Fournette sur 2e et 12. Leur OL pourrait être décente, si Cam Robinson est de retour en santé, et on a espoir de voir Jawaan Taylor comme RT.  Bref, j’aurai les yeux rivés sur leur sélection de jeu et les fondements de leur offensive, qui sont incertains à ce moment ci.

La défensive ne sera jamais aussi dominante qu’en 2017, avec tous ces revirements et le fait qu’ils doivent maintenant jouer avec de jeunes S. J’aime pas l’attitude “me first” de Jalen Ramsey et ne suis pas convaincu que sa tête est au football plus qu’à se faire plaisir et dire combien d’argent il attend. Ça commence à parler de contrats pas mal d’ailleurs, avec Ngakoue qui a fait une petite grève alors que Myles Jack a été récompensé. L’absence de Telvin Smith fera mal un peu, il faisait des jeux spectaculaires, mais des erreurs aussi. Mais reste qu’ils sont très forts sur la DL et au poste de CB, avec un LB qui couvre beaucoup de terrain. Ils sont donc excellents là où ça compte et les trous sont à des positions qui font moins mal.

Le talent est là pour gagner la division. Le leadership, pas si certain, et c’est une équipe qui pourrait bien s’autodétruire. Une des équipes les plus volatiles pour les prédictions cette année.

Jeune joueur dont la progression est importante

WRs Dede Westbrook ou D.J. Chark – Ils ont un drôle de groupe de receveurs avec ces deux-là, plus Chris Conley, Marqise Lee et Keelan Cole. 5 bons receveurs #3… mais Westbrook et Chark ont les aptitudes pour devenir meilleurs que ça. Foles aimait beaucoup lancer à Alshon Jeffery, un gros receveur à “jump ball”, mais les Jags n’ont pas personne du genre. Westbrook est un petit (178 lbs) receveur agile qui court de bons tracés, assez explosif pour transformer un gain de 6 en gain de 46. Chark fait 6’4’’ mais seulement 198 lbs donc la comparaison avec Jeffery s’arrête ici.

16) Baltimore Ravens

Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’ils sont “all-in” avec Lamar Jackson. Il ne faut pas oublier que l’an dernier, ils ont complètement changé leur système offensif en pleine saison, sans avoir vraiment l’occasion de l’implanter au camp. J’étais inquiet en fin de saison, on aurait dit que les défenses adverses avaient trouvé un remède, on l’a vu dans le match de séries contre les Chargers. Jusqu’à ce qu’ils n’aient pas le choix de lancer le ballon, et presque fait un retour avec la passe. Je m’attends donc à ce qu’ils lancent plus, mais de façon opportuniste.

Je ne me souviens malheureusement plus de ma source, mais quelqu’un dans les médias avait remarqué que quand ils faisaient un “pull”, c’était toujours le garde à gauche, jamais Marshall Yanda… un exemple de “les défensives adverses vont finir par s’adapter”.

Je refuse de croire que qu’ils vont laisser le ballon aussi souvent dans les mains de Jackson par contre. Sur un calendrier de 16 (ils espèrent 19) matchs, il ne peut pas se faire frapper aussi souvent. Mais j’aime beaucoup la promotion de Greg Roman au poste de coordonnateur offensif. Roman était le coordonnateur de l’attaque au sol l’an passé, mais surtout le OC de Jim Harbaugh dans les bonnes années de Colin Kaepernick. Il sait donc quoi faire avec un QB mobile capable de lancer la longue balle, mais qui n’est pas constant dans sa précision dans les passes moyennes, à la Lamar Jackson.

Ils ont commis beaucoup de ressources pour donner à Lamar un groupe de receveurs complémentaires et des porteurs plus dynamiques. Un peu au détriment de la défense, qui a perdu plusieurs morceaux intéressants (Terrell Suggs, ZaDarius Smith, Eric Weddle), mais ajouté Earl Thomas. C’est une grosse commande de leur demander d’être aussi productifs en défense que l’an dernier. Reste que la tertiaire est dominante, avec du talent à toutes les positions et de la profondeur, c’est possiblement la meilleure de la ligue.

C’est une équipe qu’il ne faut jamais prendre à la légère. Leurs unités spéciales sont toujours bonnes, ils ne font pas de cadeau et d’erreurs mentales, donc, année après année (et l’an passé en est un bel exemple), ils gagnent toujours un ou deux matchs de plus que leur niveau de talent laisse prévoir.

Jeune joueur dont la progression est importante

Orlando “Zeus” Brown, RT – Il y a une compétition pour le poste de garde à gauche. Je suis de ceux qui pensent qu’une OL ne peut pas “cacher” deux mauvais OL, donc Zeus devra continuer à faire le travail par lui-même. Il est parfait pour leur style offensif par contre.

15) Carolina Panthers

Il ne faut pas oublier une chose : les Panthers étaient 6-2 l’an dernier quand Cam Newton a commencé à montrer des signes de faiblesse dans son épaule. Et pas juste à cause d’un calendrier favorable, ils avaient des victoires contre Dallas, à Philadelphie, et contre Baltimore. Ils étaient à ce moment 5e dans “l’état de forces” du collègue Michel Hersir. Tout allait bien.

État des forces semaine 9 : Le brio des Saints force un nouveau no 1

Newton a l’air mieux. Reste que c’est un QB de 30 ans, qui a été extrêmement exigeant avec son corps. Sa descente d’aptitudes physiques sera probablement accélérée vs celle d’un Brees ou d’un Brady. J’ai tout de suite pensé qu’il pourrait être le prochain quand Andrew Luck a annoncé sa retraite. S’il est de retour comme athlète et qu’il est encore 90% du passeur qu’il était en première moitié de saison l’an dernier, les Panthers seront dans la course.

L’autre changement évident est au niveau du leadership. On ne peut pas voir partir Thomas Davis, Julius Peppers et Ryan Kalil sans sentir un effet. C’est maintenant l’équipe de Newton et de Luke Kuechly, autant sur le terrain que dans la chambre des joueurs. Il y a plusieurs jeunes joueurs explosifs qui poussent, McCaffrey, D.J. Moore et Curtis Samuel en attaque, Taylor Moton sur la OL, Vernon Butler, Donte Jackson et James Bradberry en défense. Ils ont bien repêché depuis quelques années et ça commence à paraître, on espère des résultats similaires cette année alors qu’on comptera sur Brian Burns pour dynamiser le “pass rush” et peut-être sur Jordan Scarlett comme Rb pour donner du souffle à McCaffrey.

Sur papier, cette équipe est talentueuse et peut bien faire. Mais ses succès reposent sur la santé de Newton, Kuechly et McCaffrey, trois joueurs exceptionnels qui ont un historique de blessures (pour les deux premiers) et qui sont extrêmement taxés dans leur style de jeu, et derrière qui les Panthers ont bien peu de profondeur. C’est ce manque de profondeur et la fragilité de ces 3 joueurs clés qui m’a convaincu de les placer derrière Seattle, car j’avoue que les deux équipes se comparent très bien.

Jeune joueur dont la progression est importante

Curtis Samuel, WR – À sa 3e saison, il est sur toutes les lèvres et listes de joueurs surprise de fantasy. À Ohio State, on l’utilisait surtout dans le champ arrière et comme joueur gadget. Il a dû apprendre à jouer comme WR dans la NFL, ce qui n’est pas facile. Il ne serait donc pas surprenant que son année où il sort de l’ombre soit sa 3e. Il y a des ballon disponibles en Caroline, surtout s’il peut prendre quelques réceptions destinées à McCaffrey en 2018 afin d’alléger son fardeau.

14) Seattle Seahawks

Le “Legion of Boom” n’est plus, officiellement par le départ de Earl Thomas. La DL n’a plus de Bennett, de Avril et de Frank Clark. Ils ont manœuvré de main de maître pour, ultimement, remplacer Clark par Clowney (deux joueurs similaires, mais Clowney plus polyvalent et meilleur contre la course) du même âge.

On a remplacé par Clowney et Ziggy Ansah (un gros nom, ancien top10 pick, mais plutôt discret depuis plusieurs années) et Collier. Difficile de savoir ce qu’on retirera de Collier, qui a peu pratiqué, et qui en a surpris plusieurs en 1re ronde. Le solide Jarran Reed comme DT est suspendu pour le début de la saison. Mais ils ont réussi à garder sous contrat Bobby Wagner et K.J. Wright, ce qui ne semblait pas possible avant la saison morte. Est-ce qu’ils ont établi que la clé de leur système défensif, ce sont les LBs? Faut aussi tenir compte du fait que l’an dernier, les “offensives” adverses incluaient celles des Cards et des 49ers pour 4 matchs (le quart de la saison), les deux étaient vraiment faibles et seront nettement meilleurs, et la faible tertiaire sera testée.

En attaque la formule est simple, controversée, elle limite leur plafond, mais maximise leur plancher : on court, on court, on installe le play-action et, quand plus rien ne fonctionne, on laisse Wilson improviser. Les Hawks ont mené la ligue en % de courses sur 2e et long. Leur ligne offensive, libérée de Tom Cable et enfin bien menée par coach Solari, a élevé son jeu d’un cran et devrait être encore meilleure à sa 2e saison. Le groupe de receveurs est amoché par contre, la retraite prématurée de Doug Baldwin fera mal, tout comme les blessures qui empêcheront D.K. Metcalf et David Moore de débuter la saison, il ne reste qu’un Tyler Lockett (que j’aime bien) mais il sera bien seul.

Jeune joueur dont la progression est importante

Shaquill Griffin, CB. – Son frère est plus célèbre, mais Shaquill est le meilleur joueur. Il avait été bien meilleur à sa première saison, on dirait que l’an passé le fait d’être sous les réflecteurs avec le départ de Richard Sherman ne lui a pas fait. Il a tous les atouts pour réussir dans ce système et devra prendre le relais.

13) Cleveland Browns

Après 11 victoires en 3 ans (2016-2018), on croît vraiment qu’ils pourraient en gagner 11 cette saison? Peut-être.

On a ajouté des vedettes spectaculaires comme OBJ, Olivier Vernon et Sheldon Richardson, trois joueurs qui sont capables du mieux, mais qui sont reconnus pour penser d’abord à eux-mêmes et dont le niveau d’effort, jeu après jeu, est inconstant. Même Baker Mayfield en effrayait quelques uns au repêchage par son attitude, et, si son jeu l’an dernier à fait taire ses dénigreurs sur la partie football, la partie leadership et attitude reste une bombe à retardement. Si on compare aux Colts, par exemple, c’est l’approche opposée. Il sera fascinant de suivre l’évolution de ces deux équipes dans les prochaines années, dommage que Andrew Luck (qui fait contraste à Mayfield en terme de personnalité aussi) n’y soit plus.

Leur succès passe quand même encore par les deux pierres angulaires de la franchise, Baker Mayfield et Myles Garrett, qui doivent remplir leur potentiel et devenir de super vedettes cette saison, étant si bien entourés. Richardson et Vernon vont rendre difficile de doubler Garrett jeu après jeu, il sera très dangereux. OBJ va attirer l’attention et les couvertures doubles, laissant des défensives plus faciles à lire pour Mayfield et vulnérables pour les autres armes, Landry, Higgins, Njoku et surtout Chubb.

Les Browns de 2019 ont été bâtis comme une équipe de “fantasy football”. On se garde une réserve pour la OL qui inquiète (quand tu vas chercher un OG réserviste ailleurs fin août et qu’il est pressenti comme partant, c’est mauvais signe) et la tertiaire, très dépendante de la santé de Denzel Ward. On commencera la saison avec deux botteurs recrues. C’est pas “glamour” avoir une bonne OL, des S fiables et des botteurs d’expérience, mais ça évite de perdre des matchs qu’on devrait gagner. Des joueurs d’équipe vs des individualistes aussi.

Il y a une ambiance positive à Cleveland mais les fans ont été échaudés par le passé. 2019 ne serait qu’être une confirmation que les décennies de misère sont terminées et ce serait déjà très bien.

Carte postale : Pratiques publiques à Cleveland et à Pittsburgh

Jeune joueur dont la progression est importante

Larry Ogunjobi, DT. – L’an dernier, quand les Browns ont échangé Danny Shelton, plusieurs ont fait “mais qui va jouer DT?” et ceux qui suivaient les Browns de près savaient que Ogunjobi était en fait meilleur. Le secret était sorti et il a été moins productif un peu en 2018 à sa 2e saison, avec plus d’attention de la part des offensives adverses et étant limité par les blessures en fin de saison. La présence de Richardson à ses côtés va lui libérer des tonnes d’opportunités de un-contre-un. Les Browns n’ont pas beaucoup de profondeur sur la DL donc on compte sur lui.

 

Écrit Par

Blogueur et analyste Québécois sur la NFL en francais, French Canadian NFL blogger and amateur analyst!

1 commentaire
0 0 vote
Votre Évaluation
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Plus ancien
Récent Le plus de vote
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires

[…] Classement Pré-Saison 2019 – #19 à #13 […]

Suivez-nous par e-mail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce site.

Rejoignez les 4 417 autres abonnés

NCAA Football

Actualité 2020-21

Il ne reste que deux semaines avant la fin de la saison 2020 de football universitaire, qui s’ouvrira en décembre avec un programme complet...

Actualité 2020-21

Une semaine de plus dans les livres et une semaine où les Buckeyes et les Ducks s’éloignent des séries. Dion et Fafouin ne sont...

Actualité 2020-21

La deuxième édition du Top 25 du comité des éliminatoires du football universitaire (CFP) de cette saison a été dévoilée mardi, avec peu de...

Actualité 2020-21

Aucun upset majeur dans notre Top 10 maison cette semaine. Voici à quoi ressemble l’exercice de la semaine 13 (le chiffre entre parenthèse est...

Actualité 2020-21

C’est la fin Novembre dans la NCAA. En temps normal, on se préparerait pour la fin de semaine des championnats de conférence. Avec la...

Catégories d’articles

À LIRE AUSSI...

Actualité 2020-21

Avec l’Action de grâce américaine derrière nous, les choses commencent à devenir intéressantes dans le portrait des éliminatoires de la NFL.

Actualité 2020-21

Avec Dany Veilleux de DanRadioSport.com, on parle des congédiements à Détroit et à Jacksonville ainsi que les 2 matchs à surveiller cette semaine.

Actualité 2020-21

Il devait y avoir un match de « football du jeudi soir », mais il n’y en a pas eu. Les Ravens et les Cowboys ont...

Actualité 2020-21

Le portrait des éliminatoires de la NFL se précise, même si le calendrier continue d’être affecté par la pandémie de COVID-19.

© Le Blitz NFL - Tous droits réservés.

1
0
Nous aimerions connaître votre avis, veuillez commenterx
()
x