Connecter avec nous

Salut, qu'est-ce que tu cherches ?

Actualité 2018-19

État des forces semaine 8 – Les transactions mettent la table à l’Halloween

C’est l’Halloween, on veut des transactions! La veille du jour de l’horreur et des sucreries nous a été riche en transactions, ou du moins aussi riche que la NFL peut être avant la date limite des échanges. Rappelons qu’il y a 2 ans, le seul mouvement important avait été l’échange d’un bon joueur, Jamie Collins, de la meilleure à la pire équipe!

La logique a été respectée cette année, alors que plusieurs prétendants ont comblé un besoin à l’aube du mois des morts. Voici ma courte analyse des principales :

– Les Rams ont cherché du renfort à l’une de leurs rares positions de faiblesse, celle d’ailier défensif. Dante Fowler a déçu en tant qu’ancien 3e choix au total, mais va améliorer la pression extérieure au côté des effrayants Aaron Donald et Ndamukong Suh.

– Les Saints ont acquis le demi de coin Eli Apple. C’est un joueur mystérieux, mais pour avoir vu Ken Crawley et PJ Williams se faire battre à répétition en 2018, il aidera certainement.

– Les Redskins ont ajouté le ricaneur Ha Ha Clinton-Dix pour former la paire avec le très bon maraudeur DJ Swearinger. Malaimé à Green Bay, il devrait être un plus par rapport à Montae Nicholson.

– Ty Montgomery s’amène avec les Ravens. Honnêtement, je l’ai toujours trouvé surévalué, mais le jeu au sol des Ravens est assez laid cette saison.

– Peut-être mon acquisition favorite, les Eagles vont chercher un receveur complémentaire à Alshon Jeffery en Golden Tate. Ces deux-là en compagnie de Zach Ertz, Dallas Goedert et Nelson Agholor forment un bel arsenal pour Carson Wentz.

– Les Texans n’ont pas perdu de temps après la blessure à Will Fuller. Ils l’ont immédiatement remplacé par Demaryius Thomas, qui devrait être motivé de retrouver une équipe au sommet de sa division.

Les détails de chaque transaction peuvent être trouvés ici. Laquelle aura le plus d’impact selon vous? Pendant que vous y réfléchissez, voici mon lugubre État des forces :

*Le chiffre entre parenthèses désigne le rang que l’équipe occupait la semaine précédente

1 (1). Rams (8-0)
Ce n’est pas la première fois que Todd Gurley hante une équipe cette saison, mais c’est la première fois qu’il hante aussi les parieurs, les adeptes du fantasy football et sa propre chasse aux records. Gurley a sacrifié un touché en fin de match contre les Packers pour sceller la victoire de son équipe, un geste révélateur de son haut QI de football, de son désir de gagner et de son mépris pour les considérations hors-terrain.

2 (3). Chiefs (7-1)
Pat Mahomes est un vampire qui se nourrit de passe de touché. Il en a 26 à la mi-saison. Pour mettre cela en perspective : juste 9 quarts en 2017 ont eu 26 touchés et plus sur la saison au complet. En 1992, 26 touchés auraient été suffisants pour mener la ligue sur tout le calendrier!

3 (2). Patriots (6-2)
Une chauve-souris qui aurait regardé le match de lundi n’aurait rien trouvé d’étrange. Pour tous les autres êtres vivants, voir les Pats se débattre en offensive et dominer en défensive, même contre les Bills, était le monde à l’envers. On repassera pour l’esthétique, l’important à la veille d’un duel au sommet contre Aaron Rodgers était la victoire.

4 (4). Saints (6-1)
Les Saints ont jeté un maléfice aux botteurs qui les affrontent. Les 3 botteurs les plus précis de l’histoire en termes de pourcentage de placement, Justin Tucker, Stephen Gostkowski et Dan Bailey, ont tous raté un converti d’après-touché à leur dernier match contre La Nouvelle-Orléans. Pour leur carrière, ils ont un taux de réussite de plus de 99% (1132 en 1139)!

5 (9). Panthers (5-2)
Allez savoir pourquoi les Panthers étaient négligés à domicile contre les Ravens, mais ils ont prouvé dimanche qu’ils étaient l’une des équipes les plus sous-estimées de la NFL. Telle Carrie à son bal de finissant, ils ont eu le dernier mot en mettant le feu à la compétition vers une victoire à sens unique.

6 (6). Chargers (5-2)
Il y a un mois, j’avais parlé du calendrier facile qui attendait les Chargers après une fiche de 1-2 à leurs 3 premiers matchs. Par le passé, ils auraient tout de même trouvé le moyen de s’effondrer comme un peureux dans une maison hantée, mais cette édition semble solide. En congé cette semaine, ils pourront confirmer leurs ambitions dimanche prochain à Seattle.

7 (7). Steelers (4-2-1)
Au fond, TJ Watt est un loup-garou et c’est la pleine lune chaque fois qu’il affronte les Browns. En 4 matchs contre Cleveland, la bête Watt a réalisé 32 plaqués, 7 sacs, un botté bloqué et une interception. Pour sa carrière de 22 parties, sa production contre Cleveland compte pour 35% de ses plaqués, 50% de ses sacs et de ses bottés bloqués, et 100% de ses interceptions.

8 (11). Redskins (5-2)
Les Redskins portent le déguisement d’une bonne équipe en 2018. À 5-2, ils sont la surprise de cette moitié de saison. Leur recette? Prendre les devants tôt, courir avec un Adrian Peterson régénérer et se fier à une défensive sous-estimée pour clore les matchs.

9 (5). Vikings (4-3-1)
Un peu comme une victime dans un des frissons qui se fait poursuivre par le tueur masqué, la capacité de rédemption des Vikings dimanche soir était plutôt faible. Ils avaient l’ascendant sur leur tueur, les Saints, mais une erreur, l’échappé d’Adam Thielen dans la zone payante, leur a été fatale. Ce qui aurait dû être une avance de 6 ou 10 points à la mi-temps s’est rapidement transformé en déficit de 17.

10 (8). Ravens (4-4)
Il y a un chat noir qui se tient à Baltimore au mois d’octobre depuis 2015 et il est maudit aux Ravens. Ils terminent ce mois-ci avec une fiche de 1-3, et depuis 2015, leur fiche de 4-13 en octobre, la 3e pire de la NFL, est une des raisons de leur absence en séries.

11 (10). Packers (3-3-1)
Avant le match contre les Packers, Jared Goff a prononcé 5 fois le nom de Jaire Alexander devant son miroir, voulant voir un demi de coin recrue le plus souvent possible pendant le match. En fin de compte, Goff n’était plus capable de se débarrasser d’Alexander, qui était partout sur le terrain pour Green Bay. N’eût été l’échappé de Ty Montgomery, on aurait beaucoup plus parlé de la belle performance de la recrue.

https://twitter.com/WeAreDBNation1/status/1057030872501813248

12 (12). Eagles (4-4)
Si certains enfants ont peur de monstres qui se cachent dans les placards, Carson Wentz doit commencer à avoir peur de monstres qui se cachent derrière les bloqueurs. Depuis son retour, il a été victime de 4 sacs ou plus lors de 4 de ses 6 parties. Une semaine de congé devrait aider pour imposer quelques ajustements.

13 (13). Bengals (5-3)
Avec une avance de 18 points au 4e quart, les joueurs des Bengals devaient déjà avoir la tête aux bonbons qu’ils allaient voler à leurs enfants le 31 octobre, alors qu’ils ont laissé les Bucs revenir à égalité. Ils l’ont ultimement remportée, mais continuent de décevoir depuis quelques parties.

14 (14). Bears (4-3)
Pour la première fois de sa carrière, soit 70 matchs, Khalil Mack a raté une rencontre à cause d’une blessure. Cependant c’est comme si son fantôme était présent pour la défensive des Bears, qui a été aussi dominante sans sa vedette contre les Jets, les limitant à 207 verges d’attaque, le plus petit nombre de la semaine.

15 (17). Seahawks (4-3)
Qui a dit que la Legion of Boom était disparue? Alors qu’on croyait que la mort l’avait emportée avec elle, la défensive des Seahawks renaît cette saison. Elle se classe au 2e rang dans la NFC et au 4e rang dans la NFL pour le nombre de points accordés par match.

16 (19) Texans (5-3)
Je suis un farouche défendant d’Antonio Brown comme meilleur receveur de la NFL, mais on pourrait me convaincre que DeAndre Hopkins mérite le titre. Dans un système offensif momifiant – vraiment depuis le début de sa carrière –, Hopkins se démarque match après match, même lorsque ça ne compte pas :

17 (16). Falcons (3-4)
À sa deuxième saison sous Steve Sarkisian, Matt Ryan retrouve son rythme de 2016, où il avait remporté le titre de joueur par excellence. Découpant les défensives adverses comme Rick Grimes découpe les zombies, Ryan mène la NFL pour les verges aériennes par match (334) et présente un excellent ratio touché/interception de 15/2.

18 (18). Lions (3-4)
Je ne sais pas si les joueurs des Lions étaient mal préparés ou s’ils étaient préoccupés par comment ils allaient décorer leurs citrouilles, mais ils ont mal paru dimanche. C’était particulièrement vrai sur les unités spéciales, où ils ont échappé un retour de botté, commis 3 punitions et raté 2 bottés de dégagement.

19 (15). Dolphins (4-4)
Oublions Brock Osweiler pour un moment, la défensive des Dolphins est aussi épeurante. Contre les Texans et la pire ligne offensive de la ligue, les Dolphins n’ont obtenu aucun sac, un seul contact sur Deshaun Watson et pratiquement aucune pression. On ajoute à cela nombreux problèmes de communication dans la tertiaire et l’on obtient une équipe humiliée jeudi soir.

20 (20). Cowboys (3-4)
Les Cowboys voudront sortir de cette semaine de congé plus vite qu’une abeille sort de la bouche de Candyman. Ils ont vu leurs 2 rivaux directs, les Redskins et les Eagles, l’emporter, et doivent avoir hâte de jouer avec un vrai receveur de passe pour la première fois cette saison.

21 (21). Titans (3-4)
Si j’étais Marcus Mariota, je commencerais à m’inquiéter. Son comparse du repêchage 2015 Jameis Winston est sur le point de passer sur le bûcher comme une sorcière à Tampa et le quart des Titans est le dernier espoir pour la cuvée de quarts-arrière de 2015. Espérons que la semaine de congé lui a permis de retrouver toutes ses sensations dans sa main.

22 (22). Jaguars (3-5)
Tu sais que ça va mal chez les Jaguars quand Blake Bortles ne peut même plus gagner à Londres. Les succès de Bortles dans la capitale anglaise étaient aussi insolubles que l’identité de Jack l’Éventreur, mais chaque mystère a sa solution. Les Jaguars perdent un 4e match de suite, Bortles met fin à sa séquence à Londres et l’identité de Jack est révélée.

23 (23). Broncos (3-5)
Peu de choses sont aussi frustrantes que regarder son attaque réaliser un gros jeu, pour être ensuite annulé à cause d’une punition pour avoir retenu sur la ligne offensive. Et les Broncos sont les tarentules des araignées à ce niveau. Ils ont commis 18 punitions pour avoir retenu en 2018, annulant entre autres quelques gains cruciaux contre les Chiefs.

24 (27). Colts (3-5)
Si Dario Argento est considéré le maître de l’épouvante, Adam Vinatieri, lui, est passé maître de la NFL pour le nombre de points en carrière par ce que plusieurs considèrent comme l’aspect épouvantable du football : les bottés. Vinatieri – et ses 2548 points en carrière – a déjà son billet pour le Temple de la renommée.

25 (24). Jets (3-5)
L’offensive des Jets piétine, et plus le temps avance, plus on se rend compte que le talent autour de Sam Darnold est rare. Pas que ce soit une surprise, mais l’équipe doit se servir de l’espace prévu sur la masse salariale pour amener des éléments stables à l’attaque la saison prochaine, et non une reconstruction à la Frankenstein avec des Isaiah Crowell et Terrelle Pryor.

26 (25). Buccaneers (3-4)
Ryan Fitzpatrick est le Michael Myers de la NFL. Chaque fois qu’on le croit mort, il réapparaît d’une façon plus improbable que la fois d’avant et sa seule vue fait frémir le partisan moyen. Pour le 12e volet de son histoire, il a failli raviver la magie de début de saison, ramenant son équipe d’un déficit de 18 points, pour finalement voir les Bengals gagner sur le dernier jeu du match. J’ai déjà hâte au 13e film!

27 (26). Browns (2-5-1)
Supposé que Ryan Fitzpatrick soit Michael Myers, Hue Jackson et Todd Haley sont Freddy contre Jason. Les 2 légendes de l’horreur étaient en compétition pour savoir qui allait tuer la carrière de Baker Mayfield jusqu’à ce que le DG John Dorsey les congédie ce lundi. Ce n’est toutefois pas la fin du lugubre, alors que c’est Gregg Williams qui prend le rôle principal pour le reste de la saison.

28 (28). Bills (2-6)
Vous connaissez l’histoire du bonhomme 6 revirements? C’est en fait l’histoire du quart substitut des Bills Derek Anderson et de son nombre de revirements depuis 2 matchs. Il force les parieurs à se coucher tôt sinon ils devront le voir à l’œuvre pour que les Bills ne couvrent pas les mises.

29 (32). Cardinals (2-6)
Enfin un peu d’ondes positives en Arizona après une victoire, leur 1re à domicile, mais relativisons un peu. L’offensive des Cards est squelettique. Elle n’a marqué aucun touché pertinent lors des 3 premiers quarts des 3 derniers matchs, leurs 2 victoires en 2018 sont contre les 49ers (révélation : les 49ers sont derniers de l’État des forces) et ont marqué 20 points une seule fois cette saison (contre ces mêmes 49ers).

30 (29). Giants (1-7)
La nuit des morts-vivant se poursuit pour les Giants, ceux de 1974 pour être plus précis. Ils s’en vont en semaine de congé sur une séquence de 5 défaites et montrent une fiche de 4-20 depuis le début de 2017, leur pire séquence du genre depuis 1973-1974.

31 (31). Raiders (1-6)
Qu’est-ce qui fait le plus peur, les films de Chucky ou les Raiders de Chucky? Je ne sais pas pour vous, mais entre une poupée de 2 pieds et demi et une équipe de football aussi dysfonctionnelle que les Raiders, mon choix s’arrête sur l’équipe. Cela fera bientôt 10 ans, le 30 novembre 2008, que Jon Gruden a gagné son dernier match en temps réglementaire dans la NFL.

32 (30). 49ers (1-7)
Les 49ers sans Jimmy Garoppolo, c’est comme un mauvais film d’horreur qui continue d’avoir des suites. Depuis le début de l’ère Kyle Shanahan, les Niners ont joué l’équivalent d’une saison sans Garoppolo, avec une fiche de 1-15!

Écrit Par

Collaborateur à leblitznfl.com - présente l'état des forces dans la NFL

1 commentaire
0 0 vote
Votre Évaluation
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Plus ancien
Récent Le plus de vote
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires

[…] État des forces semaine 8 – Les transactions mettent la table à l’Halloween […]

NCAA Football

Actualité 2020-21

La 3e semaine d’action est maintenant derrière nous dans la NCAA et on est maintenant à quelques jours du retour de la SEC. Avant...

Actualité 2020-21

Notre version du « College Gameday » avec toutes les informations nécessaires pour vous aider à profiter de votre journée de la NCAA football.

Actualité 2020-21

Nous voici déjà à notre 200ième podcast depuis les tout début de Sports Lucides! Merci à vous d’être présent chaque semaine !

Actualité 2020-21

Troisième semaine d’activité dans la NCAA qui s’annonce intéressante avec notre premier match de la saison contre deux équipes du Top 25. C’est aussi...

Actualité 2020-21

La saison de football de la conférence Big Ten est de retour pour le moment. La ligue a annoncé mercredi matin qu’avec la mise...

Catégories d’articles

À LIRE AUSSI...

Actualité 2020-21

Nous sommes en 2030, la deuxième semaine de jeu vient de se terminer et le quadruple champion du Super Bowl et nouveau président des...

Actualité 2020-21

Ce fut un dimanche brutal dans toute la NFL. Plusieurs vedettes de la NFL se sont blessés et on se demande si c’est la...

Actualité 2020-21

La 3e semaine d’action est maintenant derrière nous dans la NCAA et on est maintenant à quelques jours du retour de la SEC. Avant...

Actualité 2020-21

Voici la liste des joueurs inactifs pour la semaine 2, revenez sur cette page qui sera mise à jour jusqu’au match du dimanche soir....

© Le Blitz NFL - Tous droits réservés.

1
0
Nous aimerions connaître votre avis, veuillez commenterx
()
x