Connecter avec nous

Salut, qu'est-ce que tu cherches ?

Actualité 2016-17

Classement des puissances pré-saison 2016: #12 à #1

Les Cards au sommet de la NFL???

Nous avons déjà fait le tour des pires équipes de la ligue séparés en 3 groupes dans mes 2 billets précédents. Il nous reste les deux meilleurs groupes, l’élite (ceux qui aspirent au Superbowl), et les aspirants (ceux qui s’attendent à faire les séries). Ce classement tient compte de la force de chaque équipe prise sans aucun facteur externe (distraction d’un déménagement potentiel, force du calendrier, etc…), comme si chacune d’entre elle jouait 31 matches par année, un contre chaque club, dans un site neutre.

[button color= »red » size= »medium » link= »http://leblitznfl.com/2016/08/31/classement-puissances-pre-saison-2016-32-a-21/ » icon= » » target= »true »]Classement pré-saison 2016: #32 à #21[/button] [button color= »green » size= »medium » link= »http://leblitznfl.com/2016/09/05/classement-puissances-pre-saison-2016-20-a-13/ » icon= » » target= »true »]Classement pré-saison 2016 #20 à #13[/button]

LES ASPIRANTS

Ces équipes sont dans la course aux séries et s’ils y entrent, pourraient faire du bruit. C’est ici qu’on commence à voir des équipes plus complètes. Mais il leur manque tous un petit quelque chose.

#12 New York Jets

JetsÇa peut sembler haut comparativement aux Bills et aux Dolphins, par exemple. En fait, je compte sur deux choses (l’une est fiable, l’autre est risquée) : 1) Une DL complètement dominante face au jeu au sol. Ils vont rendre les attaques adverses unidimentionnelles et 2) que des joueurs clés qui avancent en âge demeurent en santé et productifs … Marshall, Decker, Forté, Revis…ce dernier a d’ailleurs connu la pire saison (c’est relatif !) de sa carrière l’an passé, est-ce un début de ralentissement ou une donnée isolée?

Je m’attends à une baisse de régime de Ryan Fitzpatrick, c’est inévitable. L’an passé il a eu beaucoup de chances avec des passes qui auraient dues être interceptées. Mais je garde confiance que Chan Gailey va le placer dans une position pour gérer le match et profiter de ses multiples armes. L’ajout de Forté vs la perte de Chris Ivory changera le style de cette attaque au sol de forte brute vers la finesse. Comme le système de courtes passes préconisé par Gailey se prête mal à une attaque au sol physique, je crois que le style de Forté va mieux cadrer dans ce qu’ils font. Sans compter ses habiletés de receveur. Et Gailey met aussi peu de pression sur sa OL avec son style de plusieurs passes courtes, donc les carences à ce niveau feront moins mal.

La défense pourra compter sur les 3 amigos sur la DL, dominants comme jamais. Idéalement, un OLB capable de mettre de la pression se développerait, de même qu’un 3e CB. Mais j’ai confiance que Todd Bowles va réussir à sortir le meilleur de ce groupe, qui devrait lutter pour une place en séries.

#11 Oakland Raiders

RaidersJ’embarque dans le “bandwagon”. Je ne suis pas encore convaincu que Derek Carr va devenir une star. Je préférerais avoir Bortles, Winston et Mariota. Mais il est super bien entouré en terme de receveurs avec qui grandir, et on lui donne une OL améliorée avec Kaleche Osemele et le retour en santé de Menelik Watson, qui tout indique va gagner le job de RT, malgré que Austin Howard n’ait pas mal fait l’an passé. Derrière cette solide ligne ils seront aussi capables de courir, et je suis plus positif que plusieurs sur Latavius Murray : rappelons-nous qu’il apprends encore, l’an passé était sa première saison comme RB partant.

Mais c’est en défensive que je m’attends au plus de progrès. Khalil Mack est prêt à gravir le dernier échelon pour passer de « très bon » à « dominant ». On lui donne de l’aide avec l’arrivée de Reggie Nelson comme S, Sean Smith comme CB (qui devrait faire malheur dans ce système, jouant le rôle de Richard Sherman) et de Bruce Irvin. On a pas les stars de ILB’s des Seahawks mais plutôt des points d’interrogations (quoique Ben Heeney a bien fait en fin de saison, lui qui a commencé à jouer à la semaine 11) mais cette défensive devrait être au moins aussi bonne que l’attaque, ce qui fera des Raiders une des équipes les plus complètes de la ligue, une équipe qui, sans être dominante nulle part, est capable de performer au sol comme par la passe, et d’offrir une résistance en défense. Je suis inquiet de la défensive contre la course, c’est à surveiller.

Je fais évidemment abstraction des dérangements reliés aux rumeurs de déménagement qui pourraient déranger cette équipe.

#10 Minnesota Vikings

VikingsIls étaient au #7 avant la blessure à Teddy. Je me réfère à mon classement de QB’s de la saison 2015, et il n’y a pas de différence entre Bradford et Bridgewater. Mais je comptais sur une certaine progression de la part de Bridgewater, et c’est certain que le fait de se joindre à son équipe en septembre n’aidera pas Bradford. D’ailleurs, si je me fie à ce petit sondage twitter vous êtes d’accord :

https://twitter.com/leMaraudeurNFL/status/772090557598470144

Ceci étant dit, on compte encore sur superman, Adrian Peterson, derrière une OL qui se cherche mais qui a du potentiel avec l’arrivée de Alex Boone et Andre Smith. On compte aussi sur un sous-estimé groupe de receveurs (Stefon Diggs, Charles Johnson, Kyle Rudoplh et Laquon Treadwell, à qui ça ne prends pas un quart capable de faire de grandes lectures pour lancer un « jump ball »). Et surtout, on compte sur une défensive remplie de talent à tous les niveaux, avec entres autres l’excellent Harrison Smith, une DL solide à l’intérieur comme à l’extérieur et les jeunes Anthony Barr (24 ans, une future superstar) Shariff Floyd (24), Eric Kendricks (24) et Xavier Rhodes (25). On attend aussi Trae Waynes, leur premier choix de l’an passé, qui a peu joué mais qui doit s’être développé sous Zimmer qui en a fait une spécialité.

A l’instar des Eagles, je crois que la D des Vikings peut les garder dans le match. Par contre comme l’attaque au sol sera supérieure, ils seront à surveiller.

#9 Cincinnati Bengals

BengalsOn se farcit les Bengals pour leurs performances en séries mais souvenons-nous qu’en 2014 ils se sont présentés en séries tellement ravagés par les blessures à leurs receveurs que c’est Rex Burkhead qui était le centre du plan de match. Et l’an dernier, c’est avec A.J. McCarron qu’ils ont perdu (d’abord leur sang-froid, puis leur tête, puis…) le match contre les Steelers.

N’empêche. On compte sur le retour d’Andy Dalton. Un Andy Dalton méconnaissable en début de saison l’an passé, avec une régularité qu’on avait jamais encore vu. Sera-t-il encore capable de l’être sans Muhammad Sanu et Marvin Jones, et sans doute sans Tyler Eifert pour une partie de la saison? Je m’attends à voir les Bengals revenir un peu plus à la base et exploiter plus leur forte OL et Jeremy Hill, question de réduire la pression sur leurs receveurs de soutien.

En défense, l’unité est solide sans être spectaculaire (sauf si vous gardez l’oeuil sur Geno Atkins. Il fait 4-5 jeux spectaculaires – pour un DT – à chaque match). Ils ont rajeuni la tertiaire mais la relève semble faire le travail, et à la limite des gars comme Shawn Williams (replace Reggie Nelson) et William Jackson III (remplacerait Leon Hall) sont possiblement meilleurs que les vétérans qu’ils remplacent.

Ici encore, un club plutôt complet qui n’excelle dans rien. Et c’est surtout pour ça, bien plus que par le coaching de Marvin Lewis ou le jeu de Andy Dalton, que les Bengals se font sortir en séries et ce sera toujours comme ça jusqu’à ce qu’ils mettent la main sur un autre joueur défensif dominant, préférablement un DE qui pourrait forcer les équipes à le doubler, laissant plus de chance à Atkins de faire aller sa magie.

#8 Pittsburgh Steelers

SteelersÀ la fin de la saison, je les voyais #1 pour 2016. Big Ben à 100% en pleine possession de ses moyens, une attaque dominante avec toutes ses armes (LeVeon Bell en santé, Martavis Bryant qui a explosé en séries, AB au sommet de son art) et une saison morte pour se trouver une tertiaire.

Mais après la retraite surprise de Heath Miller, voilà qu’on sera privés de LeVeon trois semaines, de Bryant toute l’année. Je commence d’ailleurs à m’inquiéter d’un certain laisser-aller chez les Steelers, avec ces suspensions à répétition. Leur attaque ne sera pas la même sans ces deux joueurs. On croit qu’on aura les services de Maurkice Pouncey, ce qui est toujours un plus mais à chaque blessure on se demande s’il redeviendra le même joueur, et quand il va se blesser à nouveau.

Je ne vois pas beaucoup d’amélioration dans la tertiaire. On a perdu les services de Senquez Golson, un choix de 2e ronde de l’an passé qui n’a pas encore joué et sur qui on comptait, et franchement repêché beaucoup trop tôt deux CB dans les deux premières rondes. On devra donc mettre de la pression pour masquer cette faiblesse, et ils viennent aussi de perdre Bud Dupree. Au moins on peut se fier sur la pression de l’intérieur, via Cameron Heyward et Stephon Tuitt.

Je pense qu’on verra beaucoup de matches à haut pointage pour les Steelers cette année. En somme, c’est presque devenu Big Ben, Antonio Brown (ce qui est excellent, évidemment, et leur justifie une place dans le top-10!) et une collection de joueurs moyens. Je suis donc incapable de placer les hommes de Mike Tomlin dans les équipes d’élite à ce stade-ci.

#7 Denver Broncos

BroncosOn a parlé d’eux toute la saison morte. La mélodramatique retraite de Manning. Le départ d’Osweiler, Malik Jackson et Danny Trevathan. La saga Kaepernick (je comprends toujours pas son choix d’ailleurs, il va le regretter pour le restant de ses jours), la saga Russell Okung/Ryan Clady. Le splash du repêchage avec Paxton Lynch. Les négos de Von Miller, devenues fort publiques à un certain point.

Et on en parle encore. Oublions le « Superbowl hangover », je ne me base ici que sur le niveau de talent dans l’équipe. Il y en a encore beaucoup, partout, si on fait abstraction de la position de QB. En fait, si on en fait abstraction, ils seraient #1. Donnez-leur un QB décent (Matt Ryan, Joe Flacco?), ils seraient #1. Mais ce n’est pas le cas. Rien contre Trevor Siemian, qui pourrait se mériter un job de backup à vie s’il performe moyennement dans les départs qu’on lui donnera avant que Paxton Lynch ne prenne le job. Et Siemian opère une attaque rodée, typique de Gary Kubiak qui, dois-je le rappeler, a envoyé Matt Schaub au Pro Bowl deux fois! Il peut compter sur un solide groupe de RB faits sur mesure pour le système de bloc en zone et un duo de WR parmi les meilleurs de la ligue. On s’inquiète un peu de la jeune OL et de l’absence d’un TE qui représente une véritable menace verticale (Kubiak a toujours maximisé la production de cette position, on pense à Owen Daniels mais on peut remonter jusqu’à Shannon Sharpe). On doit aussi espérer que Sanders et Thomas restent en santé, car derrière eux c’est drastiquement vide.

La défense sera-t-elle aussi dominante que l’an dernier? Difficile d’être aussi dominants qu’en séries, où, pour la première fois de l’année, on avait à la fois Ware, Wolfe, Jackson et Miller en santé en même temps. La perte de Trevathan va aussi faire mal, puisqu’en nickel lui et Marshall étaient un duo qui permettait tactiquement de faire plein de choses. Les candidats pour lui succéder n’ont pas le même pedigree

On attend toujours des nouvelles d’une éventuelle suspension pour Aquib Talib, qui s’est littéralement tiré dans le pied (quel « pas-brillant »). N’en demeure pas moins qu’avec un peu de progression de la part de Shaq Barrett, Shane Ray et Bradley Roby (trois joueurs talentueux à qui on va demander plus d’impact cette année), ils seront encore excellents.

La saison des Broncos pourrait prendre tous les sens puisqu’ils devront gagner leurs matches à faible pointage, donc qu’un douzaine de jeux peuvent faire la différence entre être 3-7 et 7-3 après 10 matches. Mais j’ai confiance que Siemian leur donne une meilleure chance de ne pas perdre ces matches que Mark Sanchez ne l’aurait fait.

#6 Kansas City Chiefs

ChiefsVous comprenez que je crois que a AFC West sera la meilleure de la ligue cette année, avec 3 clubs dans le top-11.

À qui sont les Chiefs? (désolé pour nos lecteurs Français, c’est une joke provenant du folklore de traduction cinématographique Québécois…).

La mauvaise nouvelle, c’est que les Chiefs sont à Andy Reid et à Alex Smith. La bonne…c’est qu’ils sont à Andy Reid et à Alex Smith! Reid a toujours réussi à faire de bonnes équipes à partir de talent moyen, mais jamais à monter un club dominant et trouve toujours le moyen de coûter une victoire à son équipe en gérant mal l’horloge en fin de match. Et Smith est la définition même d’un quart moyen qui ne perds pas de match mais qui a de la difficulté à aller en gagner un à lui seul quand ça devient nécessaire. Mais en cette saison où il n’y a franchement pas d’équipe à l’apparence dominante dans la AFC, ce sera peut-être assez pour être bien positionné en janvier et se rendre loin en séries.

Smith commence à avoir des munitions. Jeremy Maclin a bien fait l’an passé, mais s’il est davantage un 1b) qu’un véritable numéro 1. De toutes façons leur véritable #1 est Travis Kelce, c’est de lui qu’ont peur les défenses adverses sur 3e et 8. On assiste au développement de Chris Conley et d’Albert Wilson comme autres options, et on a ajouté le fiable Rod Streater comme #4. Ils ont donc une chance. On est incertains de l’état de Jamaal Charles, mais il y a amplement de profondeur dans le champ arrière. Et j’adore l’ajout de Mitchell Schwartz comme RT, un gars typique de Andy Reid, qui formera on l’espère un solide duo du côté droit avec Laurent Duvernay-Tardif, qui connaît semble-t-il un excellent camp. Le côté gauche est moins inspirant disons…

La défense prend de l’âge, il lui sera difficile d’être aussi solide que l’an passé. La ligne est puissante et on trouvera du temps de jeu pour le jeune Chris Jones, un athlète exceptionnel que plusieurs voyaient en milieu de première ronde. OLB Justin Houston va rater le début de la saison et je crois qu’ils seront patients avec lui, donnant du temps de jeu au jeune Dee Ford. La tertiaire inquiète. Marcus Peters a gagné la recrue de l’année grâce à quelques interceptions spectaculaires, mais on doit comprendre qu’il a été le CB vers qui la NFL a tenté le plus de passes l’an dernier. Il a accordé plus que sa part de complétions. Et on le visait autant pour éviter l’Excellent Sean Smith, maintenant avec les Raiders. Qui seront son alter ego du côté droit, et ses confrères sur le nickel et le dime? Ce sera la faiblesse de cette équipe, mais j’ai confiance que Bob Sutton, qui tranquillement se fait une place parmi les meilleurs DC’s de la ligue, saura masquer en partie cette déficience.

Ils ont terminé la saison sur une lancée de 10 victoires, dont une à Denver, deux contre Oakland et la dégelée qu’ils ont offert aux Texans à Houston en ronde de wild card. Tous les clubs devant eux dans la AFC semblent s’être affaiblis cet hiver. L’occasion est là.

L’ÉLITE

On parle ici des excellentes équipes, qui se présentent au match d’ouverture avec l’ambition réelle de participer au Superbowl. Le problème, c’est que quatre d’entre elles sont dans la même conférence!

#5 Carolina Panthers

PanthersL’équipe qui perd le Superbowl a presque toujours un « down ». Pour des raisons psychologiques, mais aussi des raisons de football, perdant des joueurs qui ont bien fait et qui attirent l’attention. J’en ai parlé dans le texte sur les Redskins, je crois que le talent de Josh Norman était amplifié par le système des Panthers (ou vice-versa, que ses faiblesses étaient camouflées.). Mais outre Norman, ils n’ont pas perdu personne (Roman Harper est une addition par soustraction, et Jared Allen n’avait plus beaucoup de gaz). Ils profitent par contre du retour de Kelvin Benjamin, et d’une année de maturité pour Devin Funchess, qui devraient former un duo de receveurs physiques dominants difficiles à contenir. La plupart des équipes ont un grand CB capable d’affronter ce genre de gros receveur, mais pas deux, ce qui au niveau tactique sera un avantage pour les Panthers.

Ils ont aussi été épargnés par les blessures. Ce sera important, évidemment pour Cam Newton (peut-il maintenir ce style sans se blesser?) mais aussi pour Jonathan Stewart (pas grand-chose derrière lui) et Ryan Khalil (la OL n’était pas la même sans lui en 2014).

Si le groupe de WR devient au minimum moyen, il reste quand même aux Panthers deux grandes faiblesses : leurs OT’s (on l’a vu au Superbowl) et leur tertiaire. Cette dernière m’a fait peur à plusieurs occasions l’an passé, mais ils rajoutaient des Robert McClain embauchés sur la rue et ils paraissaient bien. Leur philosophie est simple : « on met de l’argent sur la DL, on devrait stopper la course et mettre de la pression. Nos LB’s rapides couvrent tout ce qui est court, il faut lancer loin pour atteindre la tertiaire, et vous n’aurez pas le temps ». Ça fonctionne, et on a poussé la logique à l’extrême en investissant en Vernon Butler en 1ere ronde avant de repêcher deux recrues CB’s qu’on verra beaucoup sur le terrain. La recette sera mise à l’épreuve, mais avec avec le développement de Kony Ealy et le retour en santé de Charles Johnson pour épauler l’excellent Kawan Short, ils ont les munitions.

Contrairement à leurs confrères de division, les Panthers l’an passé ont été testés par de bonnes équipes (Packers, Seahawks deux fois, Cardinals), qu’ils ont battu. Forts d’une saison de 17-2, ils font clairement partie de l’élite de la NFL.

#4 New England Patriots

PatriotsC’est un classement qui pondère 4 matches avec Jimmy et 12 avec Tommy. La disponibilité de plusieurs Patriots inquiète un peu (quoi qu’on se sait jamais vraiment qui est blessé, où, et à quel point avec eux). Leur attaque serait pas mal plus imprévisible avec Dion Lewis qu’avec LeGarette Blount ou James White. Gronk, Amendola et Edelman sont ennuyés par différents bobos. On aimait bien Malcolm Mitchell mais il a manqué beaucoup de temps aussi. Sebastian Vollmer s’est avéré une lourde perte l’an passé et on devra encore se passer de ses services. Voilà que Rob Ninkovich est suspendu lui aussi. On oublie aussi qu’ils n’ont pas de renfort venant de la 1ere ronde, et perdu un gros morceau en Chandler Jones.

On a beau avoir la pensée magique que les Patriots peuvent gagner avec n’importe qui qui porte leur uniforme, c’est un peu difficile de surmonter tout ça quand la saison n’est même pas commencée.

La défense devrait quand même être très bonne. On compte sur un groupe de LB’s solides, dynamique et polyvalent. Jamie Collins devrait être une grande vedette, mais on l’oublie souvent quand on discute de l’élite de la NFL en défensive. Sur la DL, on compte sur la progression du 1er choix de l’an dernier, Malcolm Brown, et sur Jabaal Sheard, qui a bien fait l’an passé. On a vu de belles choses au camp de Trey Flowers, et ajouté Barkevious Mingo, encore un ancien premier choix d’une autre équipe à qui on donne une 2e chance dans l’environnement positif des Patriots. Est-ce qu’il reste de la production à Chris Long? Difficile à dire, mais on sait que ce n’est pas par manque de volonté dans son cas et il devrait apporter un peu d’intensité au minimum. La tertiaire est une force, talentueuse et comme toujours, bien coachée.

J’ai hâte de voir comment Josh McDaniels et Darth Hoodie vont attaquer les défensives adverses sans Brady. Je m’attendrais à voir plus d’attaque au sol, et j’avoue qu’avec Gronk et Martellus Bennet sur le terrain, ils peuvent confondre les équipes adverses. Deux excellents bloqueurs qui ont la taille pour bloquer des DE sur le jeu au sol, ils peuvent aussi être déployés comme receveurs extérieurs et se moquer de la couverture autant de LB’s trop lents ou pas assez fluides pour les suivre, ou de DB’s trop petits pour sauter ou les contrôler physiquement. Ça a aussi l’avantage de créer plusieurs lectures simples pour Garoppolo. Je m’attends à voir les Pats en « 12 », soit avec un RB et 2TE, la grande majorité des jeux, même sur les situations de passe. Et ils seront difficiles à défendre ainsi.

La AFC s’est considérablement affaiblie cette année, donc même si ce n’est pas la meilleure équipe sur le plan talent que les Pats ont assemblées dans les dernières années, elle a autant de chances que les éditions précédentes de se rendre jusqu’au match ultime.

#3 Seattle Seahawks

J’étais très inquiet de la OL des Hawks en début de camp et le temps n’a pas diminué mes craintes, au contraire. Ils ont un sérieux problème sur les mains. Bon, si on fait abstraction de la OL, à toutes les autres positions ils sont excellents. Profootballfocus les place 32e sur la OL, 13e pour les RB’s et top-5 partout ailleurs. Et ça, c’était avant le camp dominant de Christine Michael, aujourd’hui ils seraient peut-être mieux considérés. Bref, les Seahawks ont fait le pari qu’ils sont capables de surmonter les enjeux qui seront présentés à eux par une unité de bloqueur déficiente.

J’ai mes doutes. Et j’ajoute que quelques joueurs défensifs prennent de l’âge, à commencer par Michael Bennett et Cliff Avril, qui sont les bougies d’allumage de cette défensive dominante. Il faudra que Russell Wilson continue son développement, comme il l’a fait en 2e moitié de saison l’an passé. J’adore Tyler Lockett qui semble fait sur mesure pour cette offensive, et on devrait le voir pas mal plus souvent avec le ballon dans ses mains cette saison. On espère aussi une contribution de Jimmy Graham, n’oublions pas à quel point il était dominant il y a quelques années.

#2 Green Bay Packers

PackersLa drôle de saison de Aaron Rodgers l’an passé nous a peut-être fait oublier que les Packers ont dominé les Seahawks à Seattle au match de championnat en janvier 2015, avant de s’effondrer sur une séquence de 4 ou 5 jeux aussi improbables que malchanceux.

https://youtu.be/3L-1sNa1qvU

Et je crois que la version 2016 est bien meilleure que celle des deux saisons précédentes.

D’abord, le tant attendu retour de Jordy Nelson. Pourquoi est-il si important? C’est l’homme de confiance de Rodgers. Sur 3e et 7, c’est lui qui court le « slant » ou le « comeback » que Rodgers lance les yeux fermés, en rythme. Randal Cobb est un excellent receveur, mais il fait surtout des dommages sur les jeux où Rodgers improvise. Et malheureusement, l’an dernier, on aurait dit que Rodgers improvisait avant d’en avoir besoin tellement il était incertain de réussir les jeux tels que dessinés dans le livre de jeux. Bon, Nelson a manqué la majeure partie du camp, ce qui veut aussi dire que Rodgers aura eu le temps de se familiariser avec les jeunes receveurs comme Jared Abbrederis, qu’on verra beaucoup plus cette année.

On a beaucoup parlé du poids de Eddie Lacy. Les Packers n’ont pas priorisé cette position au repêchage, je présume qu’ils sont confiants en lui. Ils ont aussi ajouté un rare agent libre, le TE Jared Cook, qui offrira une dimension qu’ils n’ont pas eu depuis les beaux jours de Jermichael Finley. Enfin, leur OL m’apparaissait comme l’une des meilleurs mais on a posé un très étrange geste en libérant cette semaine le LG Josh Sitton, un membre de l’élite depuis plusieurs années. J’ai peur qu’on ait sacrifié du court terme (Sitton) pour du long terme (donner temps de jeu à des jeunes), le genre de geste qui fait que les Packers sont toujours bons mais ne sont jamais les meilleurs. Mais je devine que s’ils ont osé, c’est qu’ils ont grandement confiance en leur profondeur et aux jeunes joueurs qui seront appelés à jouer à sa place (une combinaison de JC Tretter, Lane Taylor, et peut-être Jason Spriggs et Kyle Murphy selon la combinaison qui sera choisie).

La défensive aussi me donne confiance. Ce sera possiblement la meilleure au Wisconsin depuis les belles années de Reggie White. On retourne Clay Matthews à sa position naturelle, lui qui à 29 ans est probablement à son apogée. Il sera assisté comme OLB de Nick Perry, qui s’améliore et qui joue sur un contrat d’un an donc aura tout à prouver, et de Julius Peppers qui pourra être à son maximum en se limitant à jouer une trentaine de jeux par matches. Avec l’excellent Mike Daniels à l’intérieur, ils vont mettre beaucoup de pression. La jeune tertiaire est explosive, avec possiblement le meilleur duo de S ailleurs qu’à Seattle, le fiable Sam Shields comme CB #1 et les jeunes Randall et Rollins, repêchés l’an dernier, pour l’épauler, sans compter de la profondeur avec Micah Hyde qui peut jouer partout. C’est au niveau des secondeurs intérieurs qu’il y aura du nouveau, surveillez Blake Martinez qui a été l’an dernier le meilleur ILB de la NCAA en couverture de passe selon ProFootballFocus. Les points d’interrogations sont au niveau de la défense contre la course. On compte sur une bonne rotation de gros DT (Guion, le 1er choix Kenny Clark, et Mike Pennel après sa suspension) et le physique Jake Ryan comme ILB. Comme leur attaque devrait normalement marquer des points, les équipes adverses vont devoir passer pour suivre le rythme.

On ne parle pas beaucoup des Packers comme des favoris cette année. Je crois que c’est à leur avantage, après plusieurs saisons qui se sont mal terminées (2014 et 2015 en supplémentaire, 2013 dans une défaite de 23-20), ils seront meilleurs mentalement dans le rôle du négligé. Je ne suis pas un gros fan de Mike McCarthy comme leader, mais d’un point de vue talent et profondeur, ils n’ont rien à envier au reste de la ligue.

#1 Arizona Cardinals

CardinalsJ’ai fait ce choix avant les matches pré-saison et je le maintiens, mais j’avoue ne pas avoir aimé ce que j’ai vu. Enfin.

Carson Palmer ne pourra pas être aussi bon que l’an passé. Si on fait abstraction des séries (il avait le pouce cassé je crois), il a été excellent. Mais je crois qu’ils n’en auront pas besoin, il aura juste besoin d’être « bon ». Les Cards vont utiliser pendant toute la saison David Johnson comme pièce maitresse, lui qui s’est seulement révélé comme une bête en fin de saison, et ils auront deux autres RB’s capables de le compléter en Andre Ellington et Chris Johnson. Avec Evan Mathis (un des meilleurs gardes pour le bloc au sol année après année) qui s’ajoute, la OL sera meilleure et cette attaque au sol sera redoutable, en support à une attaque aérienne explosive avec un excellent trio de receveurs qui mélangent les styles parfaitement. Il n’y a pas de faiblesse dans cette attaque, Palmer n’a qu’à conduire l’autobus.

En défense, on récupère Tyrann Mathieu, qui est sûrement à 100% avec tout l’argent qu’on vient de lui donner. C’est le genre de joueur polyvalent qui permet de jouer toutes sortes de stratégies défensives surprenantes et de blitzer à outrance, ce qu’ils ne pouvaient faire aussi bien sans lui. On ajoute ce qui manquait l’an dernier, un gars capable de mettre de la pression par lui-même, en Chandler Jones. Et on espère que d’être entouré d’influences positives sera bon pour Robert Nkemdiche, qui, entre Calais Campbell et Jones sur le Nickel, pourrait faire des ravages. Bon, ils n’ont pas de CB#2, mais n’en ont pas eu depuis des années.

Avec Palmer et Larry Fitzgerald qui ne rajeunissent pas (Bruce Arians non plus), Jones et Michael Floyd qui seront agents libres à la fin de l’année, les Cardinals sont « all-in ». Ils ont tous les outils pour gagner, et seront aussi capables de gagner les matches de 37-34 que ceux de 20-16.

CONCLUSION

Voilà qui complète l’exercice. C’est évidemment très subjectif et j’ouvre la porte très grande à vos critiques! Ça demeure la NFL, où toutes les équipes ont des moyens similaires, où la majorité des matches se décident par moins de 7 points donc sur un seul jeu, et où tout peut arriver. Une seule blessure peut faire péricliter une équipe d’une dizaine de rangs facilement dans ce genre de classement, et une seule révélation d’un joueur sorti de nulle part peut faire grimper une équipe drastiquement aussi. Comme dirait Chris Berman : « that is why they play the games »…

Je me sert de cet exercice de catégoriser les équipes par groupe pour évaluer le calendrier de chaque équipe et faire mes prédictions, qui seront disponibles plus tard cette semaine!

Bonne saison à tous!

Écrit Par

Blogueur et analyste Québécois sur la NFL en francais, French Canadian NFL blogger and amateur analyst!

6 Commentaires
0 0 vote
Votre Évaluation
S’abonner
Notifier de
guest
6 Commentaires
Plus ancien
Récent Le plus de vote
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Florent Cards Fr

Les Cards 1er dans ton prono : j’aime 😀 Mais en effet les matches de préparation ont été à faire peur… Heureusement ils terminent sur une belle victoire contre les tenants du titre et pour le moral on prend. PATS-CARDS au premier match sera à mon avis super déterminant sur la suite… Une victoire dans un tel match ça lance une saison ! Je me méfie toujours des Seahawks, on a l’impression qu’ils peuvent exploser n’importe qui à n’importe quel moment… grr. Raiders 11e et Chiefs 6e ça me surprend un peu mais tu es plus (bcp plus) expert que moi en NFL 😉 Bonne saison à tous ! From Toulon (France).

Tony Guzzo

Bonne saison à toi aussi et merci de nous suivre !

Le Blitz NFL

Bonne saison à toi aussi et merci de nous suivre !

[…] me basant sur mes classements de puissance, où j’ai classé les 32 équipes dans l’ordre mais surtout par 5 groupes de forces similaires, […]

[…] *Le chiffre entre parenthèses désigne le rang que l’équipe occupait la semaine précédente. Pour cette première semaine, je me baserai sur le classement pré-saison de mon collègue […]

[…] pouvez trouver mon classement de l’an dernier simplement, ne pas m’en tenir rigueur (les Jets au #12, […]

Suivez-nous par e-mail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce site.

Rejoignez les 4 333 autres abonnés

NCAA Football

Actualité 2020-21

Mine de rien, le mois d’octobre approche à sa fin et on a déjà une belle idée des forces dans la NCAA cette saison....

Actualité 2020-21

Notre version du « College Gameday » avec toutes les informations nécessaires pour vous aider à profiter de votre journée de la NCAA football.

Actualité 2020-21

En l’absence de Wallette, je discute de la vedette de 15 ans et neveu de Payton et Eli Manning ainsi que les matchs à...

Actualité 2020-21

Une autre semaine de NCAA, une autre panoplie de matchs plus enlevants les uns que les autres! Cette saison, adaptée, ne cesse de nous...

Actualité 2020-21

Voici l’horaire TV au Québec et le reste du Canada. On n’inclut pas les possibilités sur le WEB.

Catégories d’articles

À LIRE AUSSI...

Actualité 2020-21

L’imprévisibilité de la NFL à l’honneur pendant la sixième semaine.

Actualité 2020-21

Mine de rien, le mois d’octobre approche à sa fin et on a déjà une belle idée des forces dans la NCAA cette saison....

Actualité 2020-21

Voici la liste des joueurs inactifs pour la semaine 6, revenez sur cette page qui sera mise à jour jusqu’au match du dimanche soir....

Actualité 2020-21

Ci-dessous de 10h00 (HE) à 12h00 (HE), vous trouverez notre couverture en direct de la semaine 6 dans la NFL, sur toutes nos plateformes...

© Le Blitz NFL - Tous droits réservés.

6
0
Nous aimerions connaître votre avis, veuillez commenterx
()
x