Connecter avec nous

Salut, qu'est-ce que tu cherches ?

Actualité 2016-17

Repêchage 2016: classement des secondeurs

Dans ce texte, je vous présente un portrait des meilleurs secondeurs disponibles en vue du prochain repêchage de la nfl. Il est important de noter que je ne traiterai ici que des secondeurs qui évoluent en retrait de la ligne de mêlée. Les secondeurs qui évoluent sur la ligne de mêlée (tel que Leonard Floyd) seront jumelés aux ailiers défensifs et feront l’objet d’un autre texte.

Comme vous le savez, j’ai modifié ma formule cette année. J’ai voulu la rendre plus divertissante en créant trois catégories distinctes.

À lire également, classement des porteurs de ballon et receveurs de passe.

Cette année, il y a une grande profondeur au poste de secondeur. Pour vous donner une idée, les deux derniers joueurs à avoir gagné le titre de joueurs défensifs de l’année dans la ncaa (Tyler Matakevich et Scooby Wright) n’ont pas réussis à percer le top 5 de ce classement. Même en me limitant uniquement aux joueurs les plus intéressants, je n’ai pas réussis à me limiter à moins de 14 noms. Je ne me serais pas vu exclure des joueurs comme Blake Martinez ou alors Kentrell Brothers de mon classement.

Comme d’habitude, les commentaires que vous lirez sur cette page sont personnels. Ils sont principalement basés sur mes propres observations. L’objectif est de vous fournir un point de vue différent de ce que vous lisez habituellement afin de vous aider à vous faire votre propre opinion avant et pendant le repêchage

1ère CATÉGORIE

ils seront des partants dès le début de leur carrière et, dans le bon système, ils possèdent le talent pour devenir de futurs joueurs d’impact.

Il y a 5 joueurs qui font partis de cette catégorie. Ce qui caractérise ces 5 joueurs c’est qu’ils sont les seuls dont on peut être sûr qu’ils possèdent les qualités nécessaires pour évoluer dans toutes les situations de jeu (passe et course). C’est pour cette raison qu’ils seront, sauf incident (comme une blessure par exemple), des partants dès leur première saison dans la nfl.

Tous les joueurs inclus dans cette section du texte devraient être sélectionnés avant le milieu de la 3e ronde dans le pire des cas.

1- Myles Jack, université UCLA

Taille : 6 pieds 1, 245 livres

Expérience : Junior

Myles Jack - OLB UCLA

Myles Jack – OLB UCLA

Myles Jack est le joueur le plus complet de ce repêchage. Il le meilleur, et de loin, pour couvrir en situation de passe, mais il se défend également très bien contre la course. Jack possède des qualités athlétiques exceptionnelles, il est rapide, explosif et très fort physiquement. En situation de passe, il est suffisamment rapide et habile pour couvrir des ailiers espacés (ce qui est très rare pour un secondeur). En situation de course, il démontre beaucoup plus de puissance que sa taille ne semble le suggérer. Il est difficile à bloquer au 2e niveau (c’est-à-dire qu’il a la capacité de repousser les blocs adverses avec facilité) et il manque rarement un plaqué.

Jack, qui était considéré comme un prospect 4 étoiles à sa sortie de l’école secondaire (16e meilleur secondeur selon le site spécialisé Rivals.com) a excellé autant au poste de secondeur qu’à celui de porteur de ballon au début de sa carrière universitaire. Jack a finalement opté pour continuer sa carrière en tant que secondeur, mais s’il avait fait le choix de devenir un porteur de ballon, il aurait assurément été un des meilleurs joueurs disponible à cette position, ce qui démontre l’étendue de son talent sur un terrain de football.

À UCLA, Jack a connu sa meilleure saison en 2014 (sa meilleure saison) Il a alors réalisé 88 plaqués (dont 8 pour des pertes) et 1 interception, ce qui lui a valu d’être élu au sein de la 2e équipe d’étoile de la conférence « pac-12 ». En 2015, Jack s’est blessé après seulement 3 matchs, mais il connaissait un excellent début de saison.

À cause de sa blessure en 2015, Jack ne possède une expérience que de 2 ans comme partant, mais ce qu’il a démontré sur le terrain est suffisant pour convaincre même les plus sceptiques.

Projection : Jack est un phénomène comme on en voit rarement. Il aurait les capacités nécessaires pour évoluer aux positions de secondeur, de demi de sûreté ou de porteur de ballon dans la nfl s’il le désirait. Le seul point d’interrogation dans son cas demeure son état de santé (il n’a pas pu participer au processus d’après saison à cause de sa blessure, mais il semble récupérer normalement).

Jack sera sélectionné dans le top 10 de ce repêchage, probablement le top 5. Il deviendra probablement un joueur étoile pour de nombreuses années peu importe le système dans lequel il sera utilisé. Il est un joueur transcendant.

2- Reggie Ragland, université d’Alabama

Taille : 6 pieds 1, 260 livres

Expérience : senior

La première chose qui vous frappe quand vous regardez jouer Reggie Ragland est son manque de vitesse. Puis vous constatez que c’est son seul point faible. Tout le reste, Ragland l’accomplit à la perfection. Il analyse et anticipe très bien le jeu, ce qui compense pour son manque de rapidité. De plus, Ragland est le meilleur secondeur disponible cette année contre le jeu au sol, il est celui qui plaque le mieux et il est celui qui est le plus difficile à bloquer au 2e niveau (il repousse facilement les blocs adverses). En situation de passe, Ragland excelle en couverture de zone (il connaît bien ses « marques »), mais peut parfois éprouver certains problèmes en couverture homme à homme à cause de son manque de rapidité (c’est là son unique point faible).

Comme presque tous les joueurs de l’université d’Alabama, Ragland était un joueur très convoité à sa sortie de l’école secondaire. Il était considéré comme un prospect 4 étoiles (1er secondeur intérieur selon le site spécialisé Rivals.com).

Au cours des deux dernières années, Ragland a dominé la conférence « sec », la plus forte du football universitaire. En 2015, sa meilleure saison, Ragland a réalisé 102 plaqués (dont 6.5 pour des pertes) place qui lui a valu d’être un choix unanime au sein des équipe « all-american ». Il a également été nommé le joueur défensif par excellence de la conférence « SEC ».

Au « nfl combine » Ragland a couru le 40 verges en 4.72 secondes, il a réalisé un saut vertical de 31 pouce et demi et un saut horizontal de 9 pieds 8 pouces. Une performance solide et meilleure qu’anticipée dans son cas.

Projection : Plusieurs observateurs affichent un certain scepticisme par rapport aux joueurs d’Alabama parce que, dans le passé, plusieurs se sont avéré des déceptions dans la nfl. Par contre, permettez- moi de vous rappeler que les deux derniers secondeurs de l’université d’Alabama repêchés en 1ère ronde sont C.J. Mosley (Baltimore) et Donta Hightower (Nouvelle-Angleterre) et que ces deux joueurs connaissent une belle carrière dans la nfl.

Ragland sera repêché en 1ère ronde (probablement entre les rangs 15 et 31). Une équipe qui recherche un bon général pour mener sa défensive (les Jets de New-York par exemple) ferrait un bon coup en repêchant Ragland.

3- Jaylon Smith, université Notre-Dame

Taille : 6 pieds 3, 230 livres

Expérience : Junior

Lorsqu’on regarde jouer Jaylon Smith, il est facile de se laisser impressionner par son immense potentiel athlétique. Smith, un ancien prospect 5 étoiles (3e meilleur prospect au total selon le site spécialisé Rivals.com), représente le « prototype » physique du secondeur parfait. Il est grand, habille, rapide et très explosif. Il est excellent en couverture de passe et, par-dessus tout, il est spectaculaire.

À Notre-Dame, il a connu une carrière décorée, menant l’équipe pour le nombre de plaqués au cours des 2 dernières années (111 plaqués en 2014 et 114 plaqués en 2015). Cette performance a valu à Smith d’être un choix consensuel au sein des sélections « all-american » et d’être récipiendaire du trophé « Butkus » (remis au meilleur secondeur du football universitaire américain).

Par contre, lorsqu’on y regarde de plus près, on peut remarquer plusieurs lacunes importantes dans le jeu de Smith, particulièrement lors des situations de course. Smith, malgré ses qualités athlétiques indéniables, est relativement facile à bloquer au 2e niveau (il éprouve de la difficulté à repousser les blocs adverses). De plus, ses angles de poursuite sont souvent erronés ce qui conduit à un nombre importants de plaqués manqués. Au niveau universitaire, Smith compense ces lacunes techniques grâce à ses qualités athlétiques hors du commun, mais dans la nfl, ça pourrait devenir plus compliqué.

Projection : Comme vous avez pu le constater, je ne partage pas l’enthousiasme de la majorité des observateurs concernant Smith. Par contre, il s’agit d’un des rare cas ou je vais me laisser influencer par l’opinion consensuelles des experts (et des fans).

À la fin de la saison 2015, Jaylon Smith a subi une grave blessure et c’est la seule raison pour laquelle il ne sera probablement pas sélectionné dans le top 5 de ce repêchage. Je m’attends cependant à ce que son nom soit prononcé en 1ère ronde, probablement entre les rangs 20 et 30. Une équipe bien nantie pourra se permettre de prendre un risque calculé dans le cas de Smith.

4- Su’a Craven, université USC

Taille : 6 pieds 1, 225 livres

Expérience : junior

La perception générale au sujet de Craven est qu’il représente un joueur de type « hybride » dont l’utilisation dans la nfl sera limitée aux situations de passes. Cette perception est erronée selon moi. En fait les capacités de Craven contre la course sont grandement sous-estimées. Craven est beaucoup plus puissant que sa taille ne semble le suggérer. Il est difficile à bloquer au 2e niveau (il repousse facilement les blocs) et il manque rarement un plaqué. À mon avis, Craven n’a rien d’un joueur « hybride » ou d’un spécialiste des situations de passe. Il est un joueur complet qui pourra évoluer dans toutes les situations de jeu dans la nfl.

À sa sortie de l’école secondaire, Craven était un joueur très recherché. Il était considéré comme un prospect 5 étoiles (12e meilleur joueur au total selon le site spécialisé Rivals.com) À l’université, Craven a connu une carrière décorée. En trois saisons, il a réalisé 206 plaqués (dont 32 pour des pertes), 10.5 sacks et 9 interceptions. Il a débuté sa carrière comme demi de sûreté avant d’effectuer la transition à la position de secondeur durant la saison 2014. La performance de craven lui a valu d’être élu au sein de la 1ère équipe d’étoile de la conférence « pac-12 » ainsi que de certaines sélections « all-american » au cours des deux dernières saisons.

Cravens a connu une performance difficile au « nfl combine », mais a fait amende honorable lors de son « pro-day » réalisant un temps de 4.65 sur 40 verges et un saut vertical de 30 pouces et demi. Des capacités athlétiques amplement suffisantes pour évoluer dans la nfl.

Il est important de mentionné qu’en couverture de passe, Craven est le 2e meilleur secondeur disponible cette année derrière Myles Jack.

Projection : Du « groupe des cinq », Cravens sera probablement le dernier à être repêché. Darron Lee (le prochain sur la liste) sera sans doute repêché avant lui (même si à mon avis, Craven est le meilleur des deux). Cravens devrait être sélectionné en 2e ronde à mon avis, ce qui en ferra une des valeurs les plus sûres de ce repêchage.

5- Darron Lee, université d’Ohio State

Taille : 6 pieds 2, 230 livres

Expérience : Junior

Darron Lee - OLB Ohio State

Darron Lee – OLB Ohio State

J’ai hésité à inclure Lee dans cette section du texte, principalement en raison de lacunes évidentes contre le jeu au sol. Par contre, j’ai tenu compte du fait que Lee est encore très jeune (il ne faut pas oublier qu’il lui restait deux années d’éligibilité dans la NCAA) et qu’il va continuer de s’améliorer.

Au niveau universitaire, Lee n’a joué que deux ans (il faisait partie de l’équipe de réserve en 2013) et il est loin d’être un « produit fini » comme le veut l’expression. En 2014, Lee a pris la NCAA par surprise avec une récolte de 81 plaqués (dont 16.5 pour des pertes) et 7.5 sacks du quart. Il a été élu au sein de l’équipe recrue « all-american ». En 2015, Lee a récolté 66 plaqués (dont 11 pour des pertes) et 4.5 sacks du quart, ce qui lui a valu d’être élu au sein de la 2e équipe d’étoile de la conférence « big ten ». Le moment le plus marquant de la carrière de Lee demeure sa performance contre Alabama lors des éliminatoires de 2014 (il avait alors été nommé joueur défensif du match).

Lee est excellent dans les situations de passe. Il est très efficace en couverture et il peut mettre de la pression sur les quarts adverses. Par contre, du « groupe des cinq », il est le pire et de loin contre le jeu au sol. Il est facile de le bloquer au 2e niveau et il a de la difficulté à se « désengager » de ses bloques. Ses angles de poursuites sont souvent erronés et il manque plusieurs plaqués.

Au « nfl combine » Lee a donné un aperçu de son immense potentiel athlétique en courant le 40 verges en 4.47. Il a aussi réalisé un saut vertical de 35 pouces et demi et un saut horizontal de 11 pieds 1 pouce (à ce sujet, je vous invite à lire mon texte « l’équipe d’étoile du nfl combine ».

Projection : Les qualités athlétiques de Darron Lee ainsi que sa production au niveau universitaire en feront un joueur recherché lors du repêchage. À mon opinion, il sera sélectionné en 1ère ronde, probablement entre les rangs 15 et 31. Ce qui est trop tôt à mon avis.

Personnellement, je ne repêcherais pas Lee avant la fin de la 2e ronde. Il possède les qualités athlétiques pour devenir un joueur d’impact dans la nfl, mais il commet trop d’erreurs sur le terrain.

Draft-2016-couverture-page

2e CATÉGORIE

ils débuteront leur carrière au sein d’une rotation mais, dans le bon système, ils ont le talent nécessaire pour devenir de futurs partants.

Les joueurs appartenant à cette catégorie ont tous connu de belles carrières universitaires. Par contre, certaines lacunes (manque de qualité athlétiques, manque d’expérience) font en sorte qu’ils n’auront rien d’assuré dans la nfl. S’ils veulent un jour devenir partants dans la nfl, ils devront d’abord gagner leur poste en évoluant au sein de rotations ainsi que sur les unités spéciales.

Par contre, tous les joueurs que j’ai inclus dans cette section ont le potentiel nécessaire pour gagner un poste de partant un jour.

6- Deion Jones, université LSU

Taille : 6 pieds 1, 220 livres

Expérience : Senior

Deion Jones - OLB LSU

Deion Jones – OLB LSU

Un choix déchirant car j’ai failli l’inclure dans la 1ère section. Jones est un joueur que j’adore, mais il possède qu’une seule saison comme partant au niveau universitaire (il a dû attendre son tour en raison de la grande quantité de talent à LSU), ce qui représente un échantillon restreint.

À sa sortie de l’école secondaire, Jones était considéré comme un prospect 3 étoiles. Dans un programme de football aussi prestigieux que LSU, c’est loin de vous assurer un poste. Jones a fini par gagner son poste de partant de la bonne vieille façon : en travaillant fort et en excellent sur les unités spéciales. En 2015, sa seule saison comme partant, Jones a excellé en réalisant 100 plaqués (dont 13.5 pour des pertes), 5 sacks du quart et 2 interceptions. Cette performance lui a valu d’être nommé le joueur défensif par excellence de son équipe.

Sur le terrain, Jones est extrêmement athlétique. Il a démontré l’étendue de ses capacités au « nfl combine » en réalisant un temps de 4.59 sur 40 verges, un saut vertical de 33 pouces et un saut horizontal de 10 pieds. Jones est petit physiquement pour un secondeur, mais il est puissant et se défend bien contre le jeu au sol. Il solide en couverture de passe.

Projection : Jones a connu un excellent processus d’après saison (notamment le « nfl combine) et, pour cette raison, il apparait dans le top 5 de certains experts. Il y a quelques semaines, je vous aurais dit que Jones ne serait pas sélectionné avant la 3e ronde au mieux, mais actuellement, tout est possible. Je ne serais pas surpris si le nom de Jones était prononcé aussi tôt qu’en 2e ronde.

7- Tyler Matakevich, université Temple

Taille : 6 pieds, 230 livres

Expérience : Senior

Le joueur défensif de l’année au football universitaire en 2015, Matakevich a été un des meilleurs joueurs défensifs de la NCAA au cours des dernières années.

Le cœur et l’âme de l’une des meilleures défensives du football universitaire, Tyler Matakevich a réalisé plus de 100 plaqués à chacune de ses quatre saisons universitaires (ce qui constitue un record de la NCAA). Il a terminé son illustre carrière avec 493 plaqués (un autre record de la NCAA). Sa meilleure saison, Matakevich l’a connue en 2015 avec une récolte de 138 plaqués et 5 interceptions, ce qui lui a valu d’être un choix consensuel au sein des équipes « all-american ».

Matakevich est un excellent leader sur le terrain et un joueur extrêmement productif, mais son manque de qualités athlétiques (particulièrement son manque de puissance) l’empêche d’être perçu comme un espoir de 1er plan. L’opinion consensuelle est qu’il manque de rapidité (ce qui le rend vulnérable en situation de passe) et de puissance (ce qui le rend vulnérable contre la course). Au niveau technique, par contre, il est impeccable. Il ne rate jamais un plaqué et il est excellent en couverture de zone. De plus, son intelligence du jeu et sa grande capacité d’anticipation ne seront jamais remis en doute.

Projection : Matakevich a été élu le meilleur joueur défensif de la ncaa. Au cours des dernières années, la plupart des joueurs qui ont mérité cet honneur ont connu de belles carrières dans la nfl, et ça pourrait être le cas également pour Matakevich. Personnellement, j’ai toujours privilégié les qualités mentales et l’intelligence du jeu avant les qualités physiques et je n’hésiterais pas un instant à repêcher ce joueur si j’en avais l’occasion.

À mon avis, Matakevich devra attendre un certain temps avant d’entendre son nom être prononcé. Probablement pas avant la 4e ou la 5e ronde, ce qui en ferra assurément une aubaine.

8- Scooby Wright, université de l’Arizona

Taille : 6 pieds, 245 livres

Expérience : junior

Le joueur défensif de l’année au football universitaire en 2014. Il est souvent comparé à Zach Thomas en raison de son style de jeu agressif. Sans surprise Wright est un des favoris des partisans qui suivent le football universitaire avec assiduité.

Wright a pris le monde du football universitaire par surprise en 2013 avec une récolte de 83 plaqués. Cependant, c’est en 2014 qu’il s’est réellement fait un nom avec une récolte exceptionnelle de 153 plaqués (dont 29 pour des pertes) et 14 sacks du quart. Évidemment, il a été un choix unanime au sein des sélections « all-american ». En 2015, les blessures ont gâchés la saison de Wright.

Sur le terrain, Wright possède un excellent sens de l’anticipation. Par contre, il prend beaucoup de risques et se fait souvent prendre hors position. Wright aurait avantage à être bien encadré dans la nfl, mais dans le bon système, il pourrait devenir tout un joueur.

Projection : Je pourrais faire les mêmes commentaires sur Scooby Wright que ceux que j’ai fais sur Matakevich. Wright est un joueur hautement productif qui n’est pas parvenu à se classer parmi les meilleurs espoirs du repêchage en raison de son manque de qualité athlétiques. Par contre, étant un favoris du public en raison de son style spectaculaire, il a jouit d’une visibilité significativement plus grande que celle de Matakevich. Pour cette raison, je crois qu’il sera sélectionné avant Matakevich. À mon avis, il entendra son nom être prononcé en 3e ou 4e ronde. Mais il est possible qu’une équipe qui soit tombée en amour avec lui le repêche aussi vite que la fin de la 2e ronde.

9- Joe Schobert, université du Wisconsin

Taille : 6 pieds 1, 247 livres

Expérience : Senior

Un de mes joueurs préférés dans ce repêchage. Certains le perçoivent comme un ailier défensif, mais moi je le vois comme un secondeur évoluant du côté fort (ce qu’on appelle un « sam linebacker » en langage de football).

Schobert est un joueur typique de l’université du Wisconsin. À sa sortie de l’école secondaire, il n’a reçu aucune offre d’un programme de 1ère division ce qui fait qu’il s’est présenté de lui-même sur le campus de l’université Wisconsin afin d’obtenir un essai. Bien entouré par une équipe d’entraîneurs compétents (comme c’est toujours le cas à l’université du Wisconsin), Schobert est devenu un des meilleurs joueurs défensifs de la conférence « big ten » au cours des dernières années.

Sa meilleure saison, il l’a connue en 2015 en réalisant 79 plaqués (dont 19.5 pour des pertes) avec 9.5 sacks du quart. Il a également causé 6 échappés et fait dévier 12 passes. Cette production a permis à Schobert d’être élu sur certaines sélections « all-american » ainsi que sur la 1ère équipe d’étoile de la conférence « big ten ».

Sur le terrain, Schobert excelle autant dans les situations de passe que les situations de course. Il ne manque pratiquement jamais un plaqué, il est difficile à bloquer au 2e niveau car il se désengage rapidement des bloques adverses.). Il excelle pour mettre de la pression sur les quarts adverses et il se défend bien en situations de couvertures de passe. D’ailleurs, il possède des qualités athlétiques adéquates ayant réalisé un temps de 4.76 sur 40 verges et un saut vertical de 33 pouces et demi au « nfl combine ». Un joueur complet qui est allé à la bonne école.

Il est évident que Schobert est un joueur très intelligent et bien préparé. Son sens de l’anticipation compense largement pour ses habilités athlétiques moyennes.

Projection : Actuellement, Schobert est perçu comme un choix de milieu de repêchage (rondes 4 à 6). Il représente une valeur sûre à ce stade du repêchage.

En 2015, Schobert a remporté le trophé Jack Lambert (un des trophés remis au secondeur de l’année dans la NCAA). Au cours des 10 dernières années, outre Schobert, ce trophé a été remporté par Scooby Wright, Khalil Mack, Jarvis Jones, Luke Kuechly, Von Miller, Rolando McClain, James Laurinaitis (2 fois) et Patrick Willis. Le fait de se retrouver sur cette liste dont certains noms sont très prestigieux ne garantis pas le succès, mais ça indique bien le genre de carrière que Schobert a connu. Si j’étais directeur gérant d’une équipe de la nfl, Schobert serait assurément une de mes « cibles » lors du repêchage.

10- Joshua Perry, université Ohio State

Taille : 6 pieds 3, 250 livres.

Expérience : Senior

Un ancien prospect 4 étoiles à sa sortie de l’école secondaire, Perry possède plusieurs des qualités physiques recherchés chez un secondeur. Il possède un physique idéal pour la position (6 pieds 3, 250 livres) avec des qualités athlétiques surprenantes (il a couru le 40 verges en 4.68 au « nfl combine » en plus de réaliser un saut vertical de 33 pouces et demi).

En plus d’être un « prototype » pour la position, Perry a été très productif (105 plaqués en 2015 et 124 plaqués en 2014). Malgré cette production, Perry est passé relativement inaperçu, probablement à cause de tout le talent sur la défense des « Buckeyes » mais il n’a pas moins été un élément essentiel aux succès d’Ohio State.

Perry n’est pas un de mes joueurs préférés dans ce repêchage. Je le trouve vulnérable dans les situations de passe et je ne le trouve pas particulièrement robuste pour un joueur de sa taille. Par contre, il est fiable et il possède tous les outils physiques pour réussir s’il est bien formé.

Projection : Perry sera probablement sélectionné lors de la 2e journée du repêchage (en 3e ronde selon moi). Parce que les prospects d’Ohio State reçoivent beaucoup de publicité présentement. Clairement, il débutera sa carrière comme spécialiste dans les situations de courses et comme réserviste lors des situations de passe. Cependant, il possède les qualités physiques nécessaires pour évoluer dans toutes les situations de jeu.

11- Kentrell Brothers, Mizzou

Taille : 6 pieds, 250 livres

Expérience : senior

Kentrell Brothers - ILB Mizzou

Kentrell Brothers – ILB Mizzou

Brothers est un peu la version 2015 de Paul Dawson en ce sens que personne n’a mieux joué la position de secondeur que lui cette année, mais que son manque flagrant de qualités athlétiques (il a notamment réalisé un temps affreux de 4.89 sur 40 verges au « nfl combine ») ferra fuir plusieurs organisations.

Sur le terrain, Brothers est excellent et n’a aucune carence apparente. Il est excellent contre le jeu au sol et se défend adéquatement contre la passe. Il a réalisé plus de plaqués que quiconque dans la NCAA au cours des deux dernières années (152 plaqués en 2015 et 122 plaqués en 2014), ce qui lui a valu d’être élu au sein des équipes d’étoile de sa conférence en 2014 et 2015 en plus d’être un choix consensuel au sein des équipes « all-american » en 2015.

Projection : Avant le « nfl combine », Brothers était généralement perçu comme un choix de 2e ronde. Par contre, sa pauvre performance jumelée à la profondeur à cette position cette année pourrait le faire chuter dans les rondes du milieu (c’est ce qui est arrivé à Paul Dawson l’année dernière).

Dans la nfl, Brothers devra amorcer sa carrière en tant que spécialiste contre le jeu au sol et en tant que réserviste dans les situations de passe. Mais son sens de l’anticipation pourrait éventuellement lui valoir un rôle de partant dans toutes les situations de jeu.

12- Blake Martinez, université Stanford

Taille : 6 pieds 1, 240 livres

Expérience : senior

Martinez est certainement un des secondeurs les plus intelligents et les mieux préparés de tout le football universitaire. Il possède des qualités athlétiques suffisantes pour jouer dans la nfl, mais se sont surtout ses qualités mentales et techniques qui sont impressionnantes (comme la plupart des joueurs de Stanford d’ailleurs). Martinez est un général sur le terrain.

Au cours des deux dernières années, Martinez a mené son équipe au niveau des plaqués (140 plaqués en 2015 et 101 plaqués en 2014). Cette production lui a valu d’être élu sur les équipes d’étoiles de la conférence « pac 12 » au cours des deux dernières années en plus d’être nommé sur certaines équipes « all-american ».

Projection : Actuellement, Martinez est perçu comme un choix de milieu de repêchage (probablement en 4e ou 5e ronde). Il débutera probablement sa carrière en tant que réserviste, mais il pourrait éventuellement évoluer sur une base régulière dans la nfl. Il pourrait rapporter beaucoup à une équipe qui valorise avant tout le leadership et l’intelligence du jeu.

LES CARTES CACHÉES

Ma section préférée. Il s’agit ici de trouver des joueurs qui, pour une raison ou une autre ont échappé au système, mais qui ont le potentiel nécessaire pour rapporter gros aux équipes qui les repêcheront.

1- Nick Vigil, université Utah State

Taille : 6 pieds 2, 235 livres

Expérience : Junior

Nick Vigil - ILB Utah State

Nick Vigil – ILB Utah State

Son frère Zach, aujourd’hui avec les Dolphins de Miami, s’est retrouvé sur cette même liste, au même endroit, l’année dernière. Sur le terrain, Nick ressemble en tout point à son frère qui, à la fin de la dernière saison, a obtenu un temps de jeu intéressant avec les Dolphins.

Au cours des deux dernières années, Vigil a dominé la conférence « Mountain West » avec 144 plaqués en 2015 et 123 plaqués en 2014. Plus important, Vigil est un joueur complet, ayant réalisé 30 plaqués pour des pertes et 10 sacks du quart pendant cette même période de temps. Fait à noter, il a aussi connu un certain succès en tant que porteur de ballon en 2014. Vigil n’est pas Myles Jack évidemment, mais ça démontre sa grande versatilité.

Projection : L’année dernière, Zach Vigil n’avait pas été repêché, mais Nick le sera probablement cette année (en partie à cause des succès de son frère). Entre les rondes 4 et 6 représente représenterait un objectif réaliste pour Nick.   Comme son frère, il débutera probablement sa carrière sur les unités spéciales et au sein d’une rotation, mais il possède le talent nécessaire pour occuper le rôle de partant un jour.

2- Travis Freeney, université Washington

Taille : 6 pieds 3, 225 livres

Expérience : senior

Le prototype du joueur sous-estimé. Au niveau universitaire, Freeney était surtout utilisé sur la ligne de mêlée, mais il est clair qu’il n’a pas d’avenir dans la nfl dans ce rôle. C’est comme secondeur, probablement du côté fort (ce qu’on appelle un « sam linebacker » en langage de football) qu’il pourrait faire sa marque dans la nfl.

Ce que j’aime le plus de Freeney, c’est sa résilience. Étant incapable de se mériter un poste de partant, il a d’abord excellé sur les unités spéciales (ce qui est la meilleure façon de forcer la main de ses entraîneurs) devenant un des meilleurs joueurs de sa conférence dans cette spécialité. Par la suite, Freeney est devenu un partant productif au cours des deux dernières saisons, mais sans nécessairement récolté la reconnaissance qu’il aurait mérité (même s’il a été élu au sein de la 2e équipe d’étoile de la conférence « pac-12 en 2015 grâce à une récolte de 7 plaqués pour des pertes et de 8 sacks du quart).

C’est au « nfl combine » que Freeney est véritablement sorti de l’ombre. Il a réalisé un temps de 4.50 sur 40 verges ainsi qu’un incroyable saut vertical de 40 pouces et un saut horizontal de 10 pieds 10 pouces. Avec une telle performance, Freeney ne pouvait plus passer inaperçu.

Projection : Un joueur qui excelle sur les unités spéciales et qui est passé inaperçu notamment parce qu’il a été utilisé dans un rôle qui lui convenait plus ou moins? Voilà exactement le genre de prospects qu’on recherche dans la section « cartes cachées ».

Avant le « nfl combine » Freeney se dirigeait probablement pour être un choix de fin de repêchage ou un agent libre prioritaire. Par contre, le « combine » change tout. Parce que la performance de Freeney permet de réaliser que son potentiel a été sous-utilisé à l’université de Washington.

À mon opinion, Freeney est maintenant susceptible d’être sélectionné au cours des rondes 3 ou 4. Mais il n’est pas exclu qu’une équipe qui valorise tout particulièrement le travail sur les unités spéciales et la versatilité d’un joueur le sélectionne aussi tôt qu’en 2e ronde.

https://youtu.be/mvVxtPGNLhA

CONCLUSION

Lorsqu’on analyse un repêchage, on se rend compte que certaines équipes recherchent des « prototypes » c’est-à-dire des joueurs qui possèdent toutes les qualités physiques et athlétiques requises pour une position, alors que d’autres organisations recherchent avant tout des joueurs productifs, c’est-à-dire qui ont performés sur le terrain.

Certains joueurs sont à la fois des « prototypes » et des joueurs productifs et c’est pour ça qu’ils sont perçus comme des espoirs de premier plan (c’est le cas notamment de Myles Jack et Jaylon Smith).   Par contre, ces prospects sont rares et il faut souvent choisir entre les qualités physiques ou la production. Personnellement, j’ai toujours privilégié l’intelligence du jeu et la production au détriment des « phénomènes athlétiques ». Pour cette raison, si j’étais un directeur gérant de la nfl, j’aurais les yeux sur des joueurs comme Su’a Cravens, Joe Schobert, blake Martinez, Tyler Matakevich et Travis Freeney car je trouve qu’ils sont actuellement sous-estimés et qu’ils représentent d’excellentes « valeurs » aux rangs ou ils seront repêchés.

Comme d’habitude, tous les commentaires sont les bienvenus sur cette page.

Écrit Par

Collaborateur NFL et NCAA ainsi que l'expert du repêchage et de la saison morte à leblitznfl.com

1 commentaire
0 0 vote
Votre Évaluation
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Plus ancien
Récent Le plus de vote
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
trackback

[…] Commentaires de : Ils ont tellement de trous qu’ils pourraient choisir n’importe où. Mais Ragland est dans la discussion pour le meilleur joueur disponible, donc un bon choix. Un marteau aux côtés de la finesse de Myles Jack. On a beaucoup négligé la position dans la NFL dans les dernières années, mais quand on voit ce que les 49ers sont devenus sans Willis, et ce que les Panthers, Broncos et Seahawks sont capables de faire avec deux excellents ILB mobiles, ça risque de ramener la popularité des linebackers. C’est juste qu’ils ne seront pas des Matt Millen et des LeVon Kirkland. Mais je verrais bien Ragland être le James Farrior des Browns (vs le Lawrence Timmins de Myles Jack). Voyez ce qu’en pense mon collègue Hughes Foucher dans son classement de linebackers […]

NCAA Football

Actualité 2020-21

Notre version du « College Gameday » avec toutes les informations nécessaires pour vous aider à profiter de votre journée de la NCAA football.

Actualité 2020-21

Nous voici déjà à notre 200ième podcast depuis les tout début de Sports Lucides! Merci à vous d’être présent chaque semaine !

Actualité 2020-21

Troisième semaine d’activité dans la NCAA qui s’annonce intéressante avec notre premier match de la saison contre deux équipes du Top 25. C’est aussi...

Actualité 2020-21

La saison de football de la conférence Big Ten est de retour pour le moment. La ligue a annoncé mercredi matin qu’avec la mise...

Actualité 2020-21

La première vraie semaine d’activité est maintenant derrière nous dans la NCAA. Après une semaine “0” sans trop d’émotions et duels chaudement disputés, mon...

Catégories d’articles

À LIRE AUSSI...

Actualité 2020-21

Voici votre guide pour tout ce qu’il faut savoir pour la semaine 2 dans la NFL. N’hésitez pas à revenir sur leblitznfl.com à partir...

Actualité 2020-21

Notre version du « College Gameday » avec toutes les informations nécessaires pour vous aider à profiter de votre journée de la NCAA football.

Actualité 2020-21

Voici les joueurs de la semaine 1 dans la NFL

Actualité 2020-21

La semaine 1 est souvent appelée la semaine des réactions trop fortes. C’est encore pire cette année puisque nous n’avons pas eu de présaison...

© Le Blitz NFL - Tous droits réservés.

1
0
Nous aimerions connaître votre avis, veuillez commenterx
()
x