Connecter avec nous

Salut, qu'est-ce que tu cherches ?

Actualité 2013-14

Décompte et prédictions NFL 2013 : « L’élite », la crème de la crème!

Vous pouvez prendre connaissance des 4 premiers groupes, qui décrivent les équipes #32 à #8, dans les billets suivants :

Les Aspirants

Les Moyens

Les Jambons et les Mauvais

Pour ce groupe-ci, et bien ce sont les équipes qui aspirent aux grands honneurs, et pour qui n’importe quoi sauf une présence au Superbowl sera une déception, et pour lesquelles de manquer les séries sera inacceptable (même si ça va invariablement arriver, ça arrive à chaque année).  Je dois par contre mettre tout de suite les « petits caractères ». Certaines de ces équipes pourraient finir la saison 5-11 quand même, par une blessure majeure à Aaron Rodgers ou à Peyton Manning, par exemple.

 Falcons7) Atlanta Falcons: Si la saison se jouait sur Madden, ce serait probablement léquipe la plus cool à jouer : Matt Ryan qui distribue le ballon à Julio, Roddy, Tony, et qui peut se reposer et donner le ballon à sa nouvelle arme, Stephen Jackson. Oui, Jackson a 30 ans et pas mal de millage, mais c’est toute une amélioration sur Michael Turner. Plus rapide, plus agile, meilleur receveur, meilleur bloqueur. Et puis il y a l’aspect moral, cette équipe qui avait bien fait en saison par le passé mais offert de désolantes performances en séries a enfin gagné un match de séries (par la peau des dents), le « grand livre » dit qu’ils sont murs pour passer à la prochaine étape. Par contre j’ai plus que ma part de réserves pour les Falcons. Leur OL est dans la conversation pour la pire de la ligue. J’ose espérer que l’ajout de Peter Konz (choix l’an dernier) dans l’alignement partant comme centre (il a joué la moitié de la saison l’an passé, comme garde) va être une source d’amélioration. Sinon, à gauche, ce sont deux vétérans improductifs et sur-évalués, et à droite ce sera deux jeunes qui sortent de nulle part. Ryan risque d’être sur les fesses de temps en temps, et Jackson risque de trouver les ouvertures petites et rares.

La défensive n’est guère mieux. Vite, nommez-moi 3 joueurs défensifs des Falcons! 3 bons? Difficile. J’ai beaucoup de respect pour Mike Nolan et j’ai souvent eu l’impression l’an passé qu’ils s’en sortaient en défensive avec de la boucane générée par Nolan et ses tactiques complexes. Les coaches, surtout offensifs de leur division, vont avoir regardé du vidéo cette saison morte. On ne résiste pas à Sean Payton avec des astuces, ça prends de bons joueurs, et j’en voit peu. DeCoud et Moore sont un solide duos de S, Ansante Samuel est sur-évalué et Desmond Trufant, repêché en grande pompe pour être l’autre CB partant, ne faisait pas l’unanimité parmi les experts comme méritant d’être choisi en 1ere ronde. Sean Weatherspoon a des habiletés, mais n’est pas le genre de joueur dominant autour duquel on bâti une unité défensive, et les autres LB’s sont des commodités remplaçables sans impact. Sur la DL aussi, il y a quelques joueurs solides, surtout au centre (Babineaux, Peters), et Osi Umenyiora qui remplace John Abraham, probablement une légère amélioration. Mais personne qui fait peur, personne qui empêche de faire certains jeux ou de courir d’un certain côté, personne qui force de garder un TE ou un RB en protection de passe. Il va falloir que la défensive soit encore en avance d’un point de vue tactique. Je m’attends à cet effet à voir plus de formations 3-4, comme ils l’ont fait contre les Seahawks et 49ers en séries.

Il faudra donc gagner quelques matches 35-28. Ryan est capable, lui qui a progressé à vue d’oeil l’an dernier, et tout indique que c’est l’apogée de ce groupe de receveurs, à sa 3e saison Julio Jones devrait encore faire un bond de progression, avant que White et Gonzalez en perdent trop.

Le calendrier est plutôt ardu, incluant 4 autres équipes d’élite, et deux visites concécutives hors du confort du Georgia dôme à Buffalo et Green Bay en décembre. J’y vais d’un acte de foi envers Ryan et sa cohorte de receveurs et je leur prédis 11 victoires et le premier rang de leur division, mais j’avoue que je peux facilement imaginer un scénario où ça dérape dangereusement.

Seahawks6) Seattle Seahawks: J’ai toujours un peu peur quand une équipe commence à ajouter des agents libres comme les Hawks l’ont fait cet hiver. Par contre, au contraire des Redskins d’il y a quelques années et des Yankees, ils n’ont pas vraiment « acheté » personne. Plusieurs joueurs se sont joint à eux pour moins d’argent, comme Cliff Avril et Michael Bennett. On doit avouer que leur magasinage du printemps est moins reluisant maintenant que Percy Harvin est blessé et que Antoine Winfield a pris sa retraite. J’ai déjà dès le mois de mars annoncé mes couleurs quand à Harvin, ils ont payé trop cher, autant en $ qu’en choix. Avril et Bennett s’ajoutent à une DL qui a perdu le sous-estimé Allan Branch comme DT et Jason Jones, qui jouait son rôle dans la rotation de DL l’an passé. De plus, Bruce Irvin est suspendu pour 4 matches. Cependant, ils pensaient devoir se passer de Cris Clemons, mais il semblerait qu’il sera de retour dès la semaine 2. Même si le personnel a peu changé, nous verrons un club fort différent de celui qui a commencé l’année 2012. En début de saison, les Seahawks jouaient le « small ball », avec une attaque au sol prudente, qui consommait l’horloge, et qui se fiait à sa défensive. Avec la progression de Russell Wilson, ils ont pris de l’assurance. C’est une bonne chose, puisque la défensive ne sera pas aussi solide. Les blessures et suspensions sur la DL vont nuire à la pression qu’ils peuvent mettre sur les quarts. Cela va exposer les CB’s, qui prennent leur part de risques. En attaque, cependant, l’an passé on a peu vu le TE Zach Miller avant la fin de la saison et les séries, mais il sera un atout additionnel dans le jeu de Wilson cette année, en plus d’un Golden Tate prêt à prendre sa place. Ce qui est fascinant dans cette offensive, du moins pour les positions qui touchent au ballon, c’est la profondeur. Harvin n’est pas là? Pas grave, Tate est une version un peu moins explosive du même joueur. Et Doug Baldwin peut aussi très faire le travail comme demi-inséré. Marshawn Lynch est une brute, mais son style le rendront peut-être plus suceptible au blessures? Ils peuvent maintenant compter sur Christine Michael pour le remplacer, en plus de Robert Turbin qui a quand même fait du bon boulot. Même Wilson est remplaçable par Tarvaris Jackson le temps d’une semaine ou deux. Donc ils vont gagner plus souvent 28-21 que 14-12 et 16-12 comme en début de saison l’an dernier.

Le calendrier, dans cette division, est hostile, avec seulement un jambon et un mauvais parmi les 16 adversaires. Il n’y a cependant jamais deux voyages dans l’est de suite, ce qui est important pour Seattle, et un bye tard en saison, que j’aime bien.  C’est suffisant pour 10 victoires, ce qui leur confère un rang de wild card dans la NFC.

Packers5) Green Bay Packers: OLB Nick Perry. OT David Bakhtiari. DE Datone Jones. OT Don Barclay. SS M.D. Jennings. Ce sont sans doute ces joueurs qui ont entre les mains le destin des Packers, la différence entre une équipe dominante et une équipe qui a besoin d’une performance exceptionnelle de son QB pour gagner à chaque semaine. Perry et Jones sont les deux derniers choix de 1re ronde, pratiquement deux recrues considérant que Perry n’a joué que 5 matches. Ils doivent devenir des menaces crédibles sur la pression, pour forcer les défensives à ne pas accorder toute leur attention à Clay Matthews. Bakhtiari et Barclay sont les nouveaux bloquers partants. Ils sont forcés à jouer parce que deux premiers choix consécutifs, Bryan Bulaga et Derek Sherrod, ne sont pas capables de guérir. Barclay a commencé 4 matches l’an dernier après la blessure à Bulaga, et a bien fait sur le jeu au sol, mais a eu l’air d’un tourniquet à plusieurs reprises sur la passe. Bakhtiari est un choix de 4e ronde à qui on vient de confier la mission de protéger le côté aveugle du meilleur QB sur la planète. Il n’a pas très bien paru dans le match présaison contre les Rams et Robert Quinn, même si les Packers le protégaient avec beaucoup de très courtes passes. Au pire, les Packers peuvent toujours revenir à Marshall Newhouse, qui a fait un travail presque adéquat comme LT l’an dernier. Jennings sera le SS partant, après avoir vu pas mal de terrain l’an passé. Il remplace en partie Charles Woodson, une lourde commande.

N’empêche qu’avec Rodgers, ils ont une longueur d’avance sur tout le monde. Son arsenal de receveurs n’offre peut-être pas autant de profondeur qu’avant, mais encore beaucoup de qualité, surtout que Jermichael Finley semble s’être redéfini et Randall Cobb sera utilisé à temps plein, une saison de 100 réceptions l’attend. Il pourra aussi compter sur une hausse importante du niveau de talent dans le champ arrière avec Eddie Lacy. Et, malgré l’incertitude des deux OT, ils ont un solide duo de gardes, Josh Sitton et T.J. Lang. Donc ils vont marquer encore des tonnes de points.

Le talent en défensive est quand même là. Matthews a lui-seul est un cauchemar pour les attaques adverses, le genre de joueur justement qu’il manque aux Falcons. On ajoute B.J. Raji, Ryan Pickett, Morgan Burnett et un solide sans être spectaculaire duo de CB avec Casey Heyward, qui a toujours le nez sur le ballon, et Tramon Williams, en plus de profondeur à toutes les positions, gracieuseté des talents d’évaluateur de Ted Thompson. Plusieurs ont demandé la tête de Dom Capers après la débâcle en séries l’an dernier, on aurait dit qu’ils n’étaient pas préparés au read-option des 49ers. Avec l’embauche de Scott Tolzien et de Seneca Wallace cette semaine, eux qui ont passé le camp avec les Niners, il a choisi une autre façon de s’y préparer, le duel de la semaine #1 promet!

Le calendrier est rempli de solides adversaires. Seulement 2 clubs d’élite, San Francisco en levée de rideau puis Atlanta à Lambeau en décembre. Mais seulement les 2 matches contre les Lions s’annoncent faciles, il y a 7 prétendants sur le calendrier, et le bye est à la semaine 4, ce qui finit toujours par nuire en fin de saison. Reste qu’ils ont plus de talent que les Falcons, et les affrontent à domicile, donc leur fiche de 11-5 sera assez pour le premier rang de la division et le 2e laisser-passer en séries (gagnant le bris d’égalité en ayant battu les Falcons sur le Frozen Tundra en décembre) dans une NFC où le parcours sera trop brutal pour que quelqu’un flirte avec des 13 et 14 victoires.

Texans4) Houston Texans: On a beaucoup parlé de Matt Schaub et de l’incapacité des Texans de gagner contre les équipes de premier plan, avec les dégelées subies l’an passé aux mains des Packers et des Patriots (deux fois). Mais on oublie souvent de mentionner qu’ils les ont affronté sans l’apport de celui qui était encore en début de saison considéré comme leur meilleur joueur, Brian Cushing. Le retour de Cushing transforme cette défensive d’une unité intéressante à une unité d’élite. Les équipes adverses se préparent à stopper J.J. Watt (ce qu’ils n’ont pas réussi à faire de toutes façons), et une des façons dont ils ont abusé l’an dernier était via de petites passes aux TE et RB à l’intérieur, sur des LB’s qui n’étaient tout simplement pas capables de suivre. Le retour de Cushing transforme cette faiblesse en une grande force. Antonio Smith est un excellent confrère pour Watt, et Brooks Reed et Whitney Mercilus, deux choix élevés des dernières années, doivent passer au prochain stade et compléter cette pression mise de l’avant par le livre de jeux de Wade Phillips. Dans l’ensemble, un des meilleurs front à 7 de la ligue. Dans la tertiaire Jonathan Joseph n’était pas lui-même l’an dernier et serait de retour en forme, pour compléter un Kareen Jackson qui a bien progressé à sa 3e saison, un solide SS en Danieal Manning, et j’adore la signature de Ed Reed comme FS, peu importe ce qu’il fera réellement sur le terrain pendant les matches. C’est un vétéran qui va leur apprendre à gagner, à regarder du vidéo, à disséquer les jeux avant qu’ils ne commencent. En tout, c’est possiblement la meilleure défensive de la ligue.

On a donc pas besoin d’une attaque hyper explosive pour gagner avec cette défense. Andre Johnson a enfin joué la saison complète l’an dernier, et il devrait avoir plus d’aide cette année avec l’arrivée de DeAndre Hopkins, une recrue déjà prête à contribuer, et au développement de jeunes receveurs comme Keyshawn Martin et Devier Posey, sans compter le toujours explosif Owen Daniels comme TE. Ils ont aussi l’an dernier été forcés de surutiliser Adrian Foster, qui a fini par perdre de l’explosion. Ben Tate est de retour en pleine santé, et même leur 3e RB, Cierre Wood (non-repêché, de Notre Dame) a le potentiel de contribuer. La OL a perdu des plumes l’an dernier mais est encore capable de faire le travail, surtout au sol. Oui, Schaub n’est pas un franchise QB , mais il est capable de gérer un match, s’il reste en santé, ce qui a souvent été son problème par le passé.

Le calendrier est relativement facile, seuls les Broncos et les Chiefs ont un calendrier plus facile. Il y aura 4 matches contre l’élite, pour voir s’ils sont vraiment dans cette catégorie, mais seulement 2 autres aspirants. Donc 10 matches qu’ils devraient gagner. Je vois donc une saison de 12-4, ce qui sera assez pour gagner la division, mais probablement pas assez pour une semaine de congé et un match à domicile au 2e tour, qui serait fort bienvenu dans leur quête vers le Superbowl.

Broncos3) Denver Broncos: J’avais les Broncos au #1 avant la suspension de Von Miller. C’est perdre pour 6 semaines un des 5-7 meilleurs non-QB’s de la ligue, un impact immensurable, surtout qu’il avait déjà perdu son compadre de l’autre côté de la défense, Elvis Dumervil.  De où va venir la pression, c’est une excellente question. Et avec ce genre de suspension le risque de blessure au retour augmente grandement. L’impact n’est pas si dramatique car les Broncos sans Miller sont quand même à des lunes d’avance sur le reste de leur division, qu’ils finissent 10-6 ou 14-2, ils vont la gagner quand même. C’est une question de classement en séries, de semaine de congé et d’avantage du terrain. Dommage car les Broncos avaient posé de bons gestes en défense, améliorant leur groupe de DT (Terrence Knighton, Sylvester Williams) et leur tertiaire (Dominique Rodgers-Cromartie, Quentin Jammer), qui profite maintenant de beaucoup de profondeur (avec Chris Harris, Tony Carter et Champ Bailey, ils ont 5 CB capables de contribuer). C’est juste qu’en début de saison, sans pression, ça risque de sentir le brûlé un peu. Mais ce n’est pas trop grave, en attaque, c’est une véritable machine de guerre. En fait, c’est la même unité qui a marqué en moyenne 30 pts/match l’an passé, à laquelle on ajoute Welker plutôt que Stockley (une amélioration incroyable), Louis Vasquez qui remplace Chris Kuper (un B+ à la place d’un C-) et Montee Ball à la place de Willis McGahee. J’aime beaucoup Ball, il a le don de finir ses courses vers l’avant et de trouver les trous. Oh, et je dois mentionner que l’an passé, Peyton a pris son envol un peu sur le tard, et devrait être meilleur cette année.

Bref, tant que Peyton reste debout, ils vont marquer leurs 30-35 points par match. Leur défensive va en accorder, mais tous les adversaires se présentent au stade avec l’obligation de ne pas en rater une en attaque. Et le calendrier est le plus facile de la ligue, avec 6 matches faciles dans la division, les Jaguars et les Titans (un minimum de 7 victoires en 8 matches). Ils ont 2 matches difficiles, des visites à Foxboro et à Houston, et c’est tout. Pendant l’absence de Miller ils ont 4 des 6 matches à la maison, ce qui aide aussi. Avec Miller c’était facilement 13-3 et peut-être mieux, mais sans lui pour 6 matches je prédis une fiche  de 12-4, le premier rang de leur division et un bye en séries.

Patriots2) New England Patriots: Les Pats, c’est une valeur sûre. Cette année plusieurs peur prédisait l’apocalypse suite au départ de Welker, à l’affaire Hernandez et aux blessures de Gronk. Je leur prédit plutôt de revenir aux fondamentaux, et de gagner. Vous voyez, les Pats ont eu la mauvaise manie d’essayer d’être trop cute, et quand on se fie là-dessus, à un moment donné ça ne clique pas et on perds en séries. Les meilleures équipes des Pats étaient celles qui courraient avec le ballon, avançaient les chaînes sur 3e essai et jouaient des défensives étanches. (Les mauvaises langues diraient aussi que c’était les équipes qui volaient les signaux, mais passons l’éponge). L’équipe que je vois cette année dispose d’une solide et physique OL, capable d’imposer sa volonté, avec un RB physique (Stephan Ridley) derrière. L’attaque aérienne n’est pas non plus à dédaigner, même si l’arsenal de Brady n’est plus ce qu’il était, c’est quand même Tom Brady, et si Gronk revient en forme, il formera quand même un duo difficile à contenir pour les passes au centre avec Danny Amendola. Et regardez bien aller Shane Vereen, un homme à tout faire qui sera le Kevin Faulk de l’édition 2013, avec encore plus d’habileté naturelle. J’aime aussi beaucoup leur défensive, qui est jeune, compte une multitudes de joueurs polyvalents que Darth Hoodie peut utiliser à toutes les sauces, en plus de quelques solides contributeurs comme Vince Wolfork, Jarrod Mayo et Aquib Talib. La progression de plusieurs de ces jeunes joueurs (Chandler Jones, Donte Hightower et Alfonzo Dennard, 2e année, Brandon Spikes et Devin McCourty, 4e année) devrait en faire une des meilleure défensive que les Pats ont mis sur le terrain depuis 7-8 ans.

Évidemment comme leur division est relativement faible le calendrier ne fait pas trop peur, quoique plus difficile que celui des Texans et des Broncos. Ils ont d’ailleurs les Broncos et les Texans deux semaines de suite en fin novembre/début décembre, faudra qu’ils soient « hot » à ce moment. Fait à noter, les équipes qui visitent Foxboro en hiver (Denver, Cleveland, Buffalo) sont habituées au froid. Je vois les Pats à 13-3, au premier rang de la AFC.

49ers1) San Francisco 49ers: La meilleure OL de la ligue, et une des 4-5 meilleures DL (en incluant les OLB’s de 34 Ahmad Brooks et Aldon Smith). C’est une recette qui ne ment pas, mais qui peut seulement vous amener aussi loin. C’est quand on ajoute un QB dynamique comme Kaepernick, combiné à une équipe de RB’s solide et multi-facettes, et cela prends tout son sens. On ajoute un duo de MLB inégalé, leur  permettant de les laisser sur le terrain jouer homme-à-homme avec des RB’s et des TE’s, et la défensive dispose d’un avantage tactique et d’un surplus de talent difficile à contrer stratégiquement. Il y a une base de talent à toutes les autres positions, sauf peut-être WR, et un groupe entraîneurs imaginatifs et audacieux. Voici donc la meilleure équipe de la ligue. Il y a également dans cette équipe un certain aura, qui commence par leur coach, et qui fait en sorte qu’ils jouent mieux quand ça compte, et on ajoute Anquan Boldin dans le lot, un « gamer » par excellence.

La réaction de la NFL au read-option des 49ers sera intéressante à constater, et en contre-coup qu’est-ce que Greg Roman et Jim Harbaugh auront de nouveau dans leur manche pour attaquer sous d’autres angles? Je soupçonne une panoplie de « play-actions » de plus, pour tirer avantage du bras canon de Kaepernick.

Des faiblesses? La tertiaire a perdu Deshon Goldson et Donté Whitner, et la recrue Eric Reid n’est peut-être pas prêt à chausser ces souliers. Il n’y a pas de CB dominant, mais une collection de vétérans qui ont sans doute vu de meilleurs jours. Ils ont laissé filer Isaac Sopoaga et Ricky Jean-François, leurs NT et 3e DE de l’an dernier, pour les remplacer par Glenn Dorsey, qui n’est pas vraiment fait pour aucun de ces 2 rôles dans une 3-4 (il a plus une shape de 3-technique de 43), et la profondeur sur la DL est inexistante. L’absence de Michael Crabtree va forcer Kaepernick a se trouver un autre receveur préféré, ce sera sans doute Vernon Davis (au fait, ne sous-estimez pas la recrue TE Vance MacDonald). Comme toutes les équipes, ils ne peuvent pas vraiment se permettre de perdre leur QB, et celui-ci sera exposé au contact plus que d’autres de par son style.

Ultimement les 49ers vont finir par payer pour un repêchage 2012 miteux (AJ Jenkins, LaMichael James, et un paquet de joueurs invisibles), mais pas cette année. À preuve, ils avaient tellement de choix cette année et pas assez de place sur leur alignement, qu’ils ont investi des choix de 2e et 4e ronde sur Tank Caradine et Marcus Lattimore, qui se remettent de blessures et ne joueront sans doute pas vraiment cette année.

Le calendrier est par contre parmi les plus exigeants et toutes les semaines tranquilles sont condensées dans une série de 5 semaines consécutives au milieu de la saison (Ariz, @Ten, @Jack, Bye, Car). Outre ces 5 semaines, il n’y a pas de cadeaux,  avec 5 équipes d’élite (dont 2x les Seahawks) dont heureusement 4 matches sont à la maison (GB, Hou, Sea, Atl). Le calendrier limite les attentes, et je prédis 12-4, bon pour la première place dans la NFC, et l’avantage du terrain jusqu’au Superbowl.

Pour les séries, ce sont souvent les équipes qui ne génèrent plus de « buzz » qui sortent un lapin de leur chapeau, donc j’ai tendance à croire aux Texans et aux Packers, qui sont tous deux sous le radar un peu cette pré-saison. Mais à la fin j’y vais avec l’impression que les Broncos rechargés du retour de Von Miller vont aller gagner les gros matches en séries (même si dans mon scénario ils n’ont pas l’avantage du terrain en finale de conférence) pour suivre l’exemple de Ray Lewis et lancer Peyton vers la retraite avec une présence au SuperBowl. De l’autre côté je vois un autre duel épique entre le 49ers et les Packers, et la défensive des Packers n’aura pas réussi à progresser suffisamment pour contrer Kaepernick encore une fois. Victoire des 49ers au Superbowl, sans panne de courant cette fois-ci…mais disons que bien des choses peuvent se passer d’ici là. Soyez des nôtres toute la saison!

Écrit Par

Blogueur et analyste Québécois sur la NFL en francais, French Canadian NFL blogger and amateur analyst!

Cliquez pour commenter
0 0 vote
Votre Évaluation
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires

NCAA Football

Actualité 2020-21

Notre version du « College Gameday » avec toutes les informations nécessaires pour vous aider à profiter de votre journée de la NCAA football.

Actualité 2020-21

Je discute de l’entrée en scène de la SEC ce week-end, les rivalités dans la NCAA ainsi qu’à surveiller à la semaine 4.

Actualité 2020-21

Retour sur les matchs de la semaine passée, réponse des auditeurs à notre question de la semaine : Vos rivalités préférées et tour d’horizon...

Actualité 2020-21

La semaine 4 dans la NCAA est synonyme avec le retour de la SEC. Beaucoup d’action sur nos téléviseurs, incluant 6 matchs annoncés sur TSN,...

Actualité 2020-21

La conférence Mountain West a annoncé jeudi que sa saison de football universitaire commencera le 24 octobre.

Catégories d’articles

À LIRE AUSSI...

Actualité 2020-21

Voici votre guide pour tout ce qu’il faut savoir pour la semaine 3 dans la NFL. N’hésitez pas à revenir sur leblitznfl.com à partir...

Actualité 2020-21

Voici l’horaire TV NFL au Québec et le reste du Canada – semaine 3.

Actualité 2020-21

Avec Dany Veilleux de DanRadioSport.com, on fait un bref retour sur la dernière semaine dans la NFL et on dévoile nos 3 matchs à...

Actualité 2020-21

Notre version du « College Gameday » avec toutes les informations nécessaires pour vous aider à profiter de votre journée de la NCAA football.

© Le Blitz NFL - Tous droits réservés.

0
Nous aimerions connaître votre avis, veuillez commenterx
()
x