Connecter avec nous

Salut, qu'est-ce que tu cherches ?

Actualité 2020-21

Vers où se dirigent les Packers – Le plan 2020 de Brian Gutekunst

C’est la question qu’on s’est tous posé quand les Packers ont choisi de s’avancer et repêcher Jordan Love en 1re ronde. Pendant les 24 prochaines heures, on a rationalisé la décision se disant qu’il restait amplement de bons receveurs… pour voir que les Packers n’en ont choisi aucun, dans ce qu’on annonçait comme la meilleure classe de receveurs depuis 2014, et comme le principal besoin de l’équipe.

Le collègue Hugues a fait l’exercice pour les Patriots, j’essaie aujourd’hui de me mettre dans la peau de l’état major des Packers.

Je n’ai pas aimé ces décisions. J’avais présenté ici mon plan pour la saison morte, incluant le repêchage, et je persiste à croire que les Packers seraient en meilleure position aujourd’hui avec ce plan qu’avec ce qu’ils ont fait.

Packers – Plan pour l’entre saison 2020

Ils ont plutôt connu un repêchage très étrange, ont laissé passer de bons receveurs et LBs (leurs positions de faiblesse) pour prendre Love, ont pris Dillon une, sinon deux rondes trop tôt alors qu’ils étaient à un petit « trade-up » d’un Denzel Mims, tout ça avant de prendre un FB/TE à la fin de la 3e ronde, lui aussi beaucoup plus tôt qu’anticipé.

Ils ont été universellement démolis par les médias dans les notes de repêchage :

Mais le but de l’article d’aujourd’hui est de tenter de se mettre dans leurs souliers et de comprendre ce qu’ils ont en tête…

1- Comme en 2005

Il y a évidemment des similitudes, mais aussi un monde de différences entre le choix de Rodgers en 2005 et celui de Love en 2020. Rodgers était pressenti comme un éventuel premier choix, pas Love. Rodgers a glissé jusqu’aux Packers, et ils ont tenté, en vain, d’échanger le choix, alors qu’ils se sont avancés pour Love. La seule chose qui les relie, c’est un peu le style (hors structure, bras puissant, besoin de beaucoup de développement à leur sortie des rangs collégiaux).

Après que les Patriots, Jaguars et les Dolphins aient laissé passer leur chance de le prendre, il ne restait pas de grande menace, mais le trade-up aurait été rendu nécessaire par la présence des Colts. Plusieurs « insiders » des Colts ont affirmé que ceux-ci n’avaient pas d’intérêt, mais inversement, d’autres équipes qui cherchaient à descendre ont affirmé que le téléphone a arrêté de sonner quand Love a été sélectionné.

Bref, les décideurs des Packers le voient gros, et croient que Jordan Love pourrait connaître une carrière qui prolongera au-delà de 40 ans la période où les fans du Wisconsin  auront pu compter sur un QB de premier plan, du jamais vu. Dans ce cas, le 4e choix donné pour s’y rendre serait vite oublié.

2- Pas une geste à court terme

Ce n’est pas un geste à court terme. Favre parlait déjà de retraite et son contrat de l’époque n’entraînait pas de « dead money » si on le laissait filer ou qu’il accrochait ses crampons. Rodgers laisserait 51M$ de « dead money » contre le plafond salarial s’il était libéré, échangé ou prenait sa retraite maintenant.

Ce montant sera encore de 31,6M$ l’an prochain. Ils auraient la possibilité de le déclarer comme un geste d’après le 1er juin en 2021 pour amortir cet impact sur 2021 et 2022. C’est quand même énorme. Cet impact passe à 17M$ en 2022. Ils sont donc forcés de vivre avec Rodgers pour au moins deux ans, et n’auront pas l’avantage de jouer avec un QB sur son contrat recrue pour bâtir.

Le plan des Packers est donc clairement de le garder deux ans pour apprendre, sachant qu’il en a besoin, et d’espérer qu’il soit capable de gagner dès sa 4e année, la dernière à rabais sur le contrat recrue. Sa « fenêtre » serait courte, bien que dans la nouvelle convention collective, l’option de 5e année est affectée par le temps de jeu, donc la 5e saison serait potentiellement à rabais aussi.

3- Un autre besoin

Love rempli un autre besoin criant, celui de backup QB. Rodgers n’a pas été le plus durable dans les dernières saisons et le gars qui-qui-s’appelle-Tim-Boyle n’a rien allumé en présaison. À 12M$/4 ans, Love coûte moins cher que Andy Dalton.

Bon, ils auraient eu d’autres options, dont Dalton, à ce prix sans sacrifier un choix de 1re ronde et un de 4e.

4- La 2e pire équipe à 13-3 ?

La perception était que les Packers, 13-3 avec un bye et sans grosses pertes en saison morte, étaient à un ou deux joueurs de demeurer de sérieux aspirants. Possiblement que l’état major de l’équipe s’est rendu à l’évidence qu’ils ont été un peu chanceux l’an dernier, eux qui selon Football Outsiders, étaient la 2e pire équipe de 13-3 de l’histoire de la NFL. On a bien vu dans leurs deux visites à San Francisco qu’ils ne sont pas de calibre. En regardant dehors, je viens de voir passer Raheem Mostert, qui coure encore même si le match s’est terminé il y a 4 mois… et on a rien vu vraiment pour améliorer leur défense contre la course.

5- Coach Matt LaFleur

Lafleur étant un grand ami de Kyle Shanahan, il a certainement pris des notes dans ces deux dégelées. Le choix de DeGuara est un exemple flagrant : on souhaite lui confier le rôle de Kyle Juszczyk. Un FB en 3e ronde? Dans leur hâte de monter prendre Love, ils ont donné leur choix de 4e ronde, ils n’en avaient donc pas avant la 5e. Comme il s’agit d’un joueur assez unique, ils ont eu peur et l’ont pris trop tôt (bref, on peut quasiment considérer qu’ils ont donné un 3e pour monter). La comparaison avec les 49ers disparaît cependant quand on prends un A.J. Dillon, gros et physique, qui contraste avec les plus petits mais très explosifs Rbs de Shanahan (Mostert, Coleman et Breida). Ce qu’ils espèrent, c’est de trouver le prochain Derrick Henry, que LaFleur a coaché en 2018 au Tennessee… J’ai bien peur qu’ils soient déçus.

Mais considérant que Jamaal Williams et Aaron Jones sont tous deux à leur dernière année de contrat, Dillon aura certainement sa chance de contribuer, et potentiellement de changer le visage de leur attaque au sol, en 2021. La OL est par contre une OL de finesse plus qu’une pour établir une attaque au sol physique dominante aussi.

6- Un pari

Rendus en 3e ronde, les WRs disponibles étaient des projets. Les Packers ont pris le pari que ces recrues n’étaient pas plus prêtes à contribuer que les jeunes Valdes-Scantling, St. Brown et Lazard, qu’ils développent déjà. St. Brown entre autres a été blessé, mais a montré de belles choses quand il a joué en 2018.

7- Autre destination pour Love

Il existe un autre scénario intéressant pour les Packers. Love montre de belles choses en présaison et/ou en remplacement d’un Rodgers blessé pendant quelques matchs et/ou dans un départ qui ne veut rien dire en fin de saison. La saison prochaine les Steelers, Colts, Bucs et Saints sont susceptibles de voir leur QB prendre sa retraite.

Aucun ne compte sur un successeur, sauf peut-être Winston avec les Saints. Il y aura peut-être un retour du balancier et un surplus de demande pour un QB. Il sera peut-être possible de récupérer plus que le coût d’acquisition. Ceci dit, le manque perpétuel de QBs est peut-être chose du passé.

La pénurie de QB est-elle terminée?

8- Un receveur d’expérience

Il y a quelques équipes qui ont considérablement agrandi leur groupe de receveurs dans le repêchage, les Eagles, Bengals, Chargers, Raiders et Bills en particulier, qui vont devoir faire des choix, l’opportunité d’ajouter un DeSean Jackson ou un A.J. Green, ou encore un Tyrell Williams ou même joueur de soutien comme Robert Foster, existe encore. Ils ont encore 11M$ disponibles sous le plafond, tous leurs choix 2021 plus probablement 3 choix compensatoires. Disons que ça refroidirait les frustrations de Mr Rodgers et des fans.

9- Une tranquillité d’esprit

Les Packers ont l’avantage ici de ne pas avoir de propriétaire. D’un proprio qui voit les décisions de son personnel lapidées sur la place publique et qui prend une décision impulsive. Oui, il y a un CA et Mark Murphy, le président du club, a une business à gérer. Mais il n’a pas la réaction émotive de virer son DG pour ça, et c’est ce qui, entre autres, donne à Gutekunst la tranquillité d’esprit de faire ce qu’il considère comme la meilleure décision pour le futur de la concession. Pas certain qu’il aurait osé prendre cette décision s’il travaillait pour Dan Snyder ou Jim Irsay.

10- L’intelligence à Rodgers

Rodgers a ses défauts, comme joueur, leader, coéquipier et comme personne. Il ne peut pas dire qu’il voulait un nouveau receveur, ce serait une marque de dépit envers ses coéquipiers. Il est assez intelligent pour savoir que, en 2020, il ne peut pas traiter Jordan Love comme Favre l’a traité. Il ne fera pas de bruit. Il va jouer ses deux saisons, et ensuite décider s’il prend sa retraite ou s’il va jouer ailleurs. Et les Packers le savent.

Et voilà. Si les Packers sont moyens pour les deux prochaines années et que Love les garde compétitifs pour 10 ans de plus après, est-ce que ça aura été le bon geste? Ou est-ce qu’on verra toujours l’ère Rodgers, avec un Super Bowl et 3 défaites au match de championnat, comme un gaspillage, car ils ne l’auront jamais entouré d’un groupe de receveurs de premier plan? Et qui saura si Brandon Aiyuk ou  Denzel Mims auraient vraiment fait la différence en 2020 ou 2021?

Écrit Par

Blogueur et analyste Québécois sur la NFL en francais, French Canadian NFL blogger and amateur analyst!

Cliquez pour commenter
0 0 vote
Votre Évaluation
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires

NCAA Football

Actualité 2020-21

La 3e semaine d’action est maintenant derrière nous dans la NCAA et on est maintenant à quelques jours du retour de la SEC. Avant...

Actualité 2020-21

Notre version du « College Gameday » avec toutes les informations nécessaires pour vous aider à profiter de votre journée de la NCAA football.

Actualité 2020-21

Nous voici déjà à notre 200ième podcast depuis les tout début de Sports Lucides! Merci à vous d’être présent chaque semaine !

Actualité 2020-21

Troisième semaine d’activité dans la NCAA qui s’annonce intéressante avec notre premier match de la saison contre deux équipes du Top 25. C’est aussi...

Actualité 2020-21

La saison de football de la conférence Big Ten est de retour pour le moment. La ligue a annoncé mercredi matin qu’avec la mise...

Catégories d’articles

À LIRE AUSSI...

Actualité 2020-21

Nous sommes en 2030, la deuxième semaine de jeu vient de se terminer et le quadruple champion du Super Bowl et nouveau président des...

Actualité 2020-21

Ce fut un dimanche brutal dans toute la NFL. Plusieurs vedettes de la NFL se sont blessés et on se demande si c’est la...

Actualité 2020-21

La 3e semaine d’action est maintenant derrière nous dans la NCAA et on est maintenant à quelques jours du retour de la SEC. Avant...

Actualité 2020-21

Voici la liste des joueurs inactifs pour la semaine 2, revenez sur cette page qui sera mise à jour jusqu’au match du dimanche soir....

© Le Blitz NFL - Tous droits réservés.

0
Nous aimerions connaître votre avis, veuillez commenterx
()
x