Connecter avec nous

Salut, qu'est-ce que tu cherches ?

Actualité 2019-20

Classement Pré-Saison 2019 – #32 à #20

Bienvenue dans ma 10e édition annuelle du classement de puissance de début de saison. C’est l’article le plus complet que je fais chaque année, le fruit de mes observations des 5 dernières semaines. J’ai appris quelques leçons au fil des ans, entre autres que les blessures peuvent drastiquement changer le sort d’une saison (Falcons, 2018) ou que l’arrivée d’un groupe d’entraîneurs peut drastiquement changer le sort d’une équipe (Rams, 2017). Mon classement de l’an dernier est disponible ici.

Classement pré-saison 2018 : #12 au #1

Je préfère évaluer les équipes sur une base individuelle avant de faire mes prédictions, qui elles, tiendront compte du calendrier et des facteurs hors du terrain, et seront publiées mercredi.

Le concept : lisez cet article comme si chaque équipe jouait 31 matchs par année, un contre chacune des autres, dans un site neutre. Si je place l’équipe A devant la B, c’est que je gagerais sur elle si elles jouaient l’une contre l’autre sur un site neutre demain matin. Si les deux équipes sont au sein d’un même groupe, l’équipe la mieux classée serait favorite, mais par peu.

Je sépare comme à chaque année la ligue en 5 groupes. N’accordez pas trop d’importance à l’ordre dans un même groupe. Il y a un plus gros écart à mon sens entre le #12 et le #13, par exemple, qu’entre le #13 et le #19. Comme toujours, l’écart dans le milieu est extrêmement mince, une grosse blessure ou l’acquisition d’un joueur d’impact (Jadeveon Clowney?) pourrait facilement faire passer une équipe de #15 à #25 ou vice-versa.

5e et dernier groupe : Les JAMBONS

Ceux qui ne vont nulle part et qui devraient être des victoires faciles pour les bonnes équipes.

32) Miami Dolphins

C’est un choix populaire pour le 32e rang, mais j’ai beau tenter de me convaincre du contraire, je n’y arrive pas. Le football se joue encore sur la ligne, et, avec le départ de Laremy Tunsil et outre peut-être la recrue Michael Deiter, la OL est remplie de trous : ils ont passé la dernière semaine à faire l’acquisition de OL que d’autres équipes allaient congédier.

La DL n’a pas les outils pour mettre de la pression. Christian Wilkins est probablement un “solide double le long de la ligne”, mais ne sera probablement jamais une superstar.

En fait, une fois qu’on regarde un groupe de receveurs et de RBs plutôt ordinaires et un groupe de LB décevant, le seul endroit où on trouve des joueurs pour s’exciter un peu, c’est la tertiaire, avec le spectaculaire mais inégal Xavien Howard, la recrue de l’an passé Minkah Fitzpatrick (production modeste en 2018, mais a montré son potentiel) et le fiable Reshad Jones.

Un premier objectif serait de garder le ballon. Les Dolphins ont fait le moins de jeux offensif par match l’an dernier. En partie par inefficacité offensive, en partie par lenteur à opérer, et aussi parce que leur défensive restait sur le terrain.

Jeune joueur dont la progression est importante

Minkah Fitzpatrick, CB/S – On le voyait dans le top 10 l’an dernier, voire même le top 5. Il faudra que le coaching staff trouve une façon d’optimiser son talent plutôt que de lui demander de rentrer dans un moule. C’est une marque de commerce des Pats depuis des années, on tient pour acquis que Flores a pris des notes.

31) New York Giants

La discussion qui est sur toutes les lèvres amène ces 3 questions : “Est-ce que Eli est fini? Quand est-ce que Jones va remplacer Eli? Et est-ce qu’il sera bon et valait-il le 6e choix au repêchage?”. Même si je meurs d’envie de répondre (bon, d’accord, allons-y avec “1) oui, depuis au moins deux ans”, “2) vers le 20 octobre” et “3) il a des chances, mais pas autant que les prospects normalement repêchés aussi haut”), la vérité c’est que ça ne changera pas grand chose aux succès des Giants cette saison. C’est leur défensive qui va les couler.

Ils ont un besoin criant de mettre de la pression et la solution, dans l’entre saison a été d’échanger leur meilleur (seul) ailier défensif, Olivier Vernon, et de repêcher un Nose Tackle en 1re ronde. Leurs LBs sont fort probablement la pire unité de la NFL. Il y a de jeunes espoirs dans la tertiaire et ils vont voir beaucoup, beaucoup de ballons cette année, de quoi accélérer leur apprentissage, mais à court terme ce sera pas beau.

J’ai déjà été un fan de James Bettcher comme DC et je m’attends à ce qu’il puisse tirer le maximum du talent à sa disposition mais… il y en a tellement peu que je vois mal comment il va pouvoir stopper l’adversaire et garder Eli/Jones dans des situations de match qui les protégera un peu.

Car en attaque, une OL améliorée et la présence de Saquon pourrait les rendre respectables. Mais quand tu perds par 17 au 3e quart, semaine après semaine…

Bref je m’attends à une longue saison chez les G-Men et possiblement qu’on remette en question l’emploi de Gettlemen et de Shurmur dans quelques mois.

Jeune joueur dont la progression est importante

Lorenzo Carter, Ailier défensif – A connu un peu de succès comme joueur à temps partiel l’an dernier, mais avec le départ de Vernon, il devra être la locomotive, pas seulement un passager.

30) Cincinnati Bengals

Il y a toujours la possibilité que, sous Marvin Lewis, l’équipe se soit ankylosée et qu’un nouveau style leur permette d’éclore. Mais j’en doute, entre autres parce qu’ils n’ont pas changé leur façon de faire au 2e étage (c’est l’organisation la plus “cheap” en terme de dépisteurs et d’investissement dans les petites choses qui font une organisation de première classe). Et aussi parce que, bien honnêtement, je n’ai pas été impressionné par le choix des entraîneurs, fait tard et avec l’impression que les candidats de qualité ne voulaient juste pas aller travailler chez les Bengals.

Zac Taylor aux Bengals – On a attendu tout ce temps pour ça???

Sur le terrain, ça sent le complot contre Andy Dalton avant de repêcher son successeur et de s’acheter 3 ans pour le développer. Je crois qu’il pourrait être tout aussi productif que Jared Goff si le système était aussi efficace (un gros ?) et s’il était aussi bien entouré (c’est presque le cas). La blessure à A.J. Green est dommage, car avec lui, leur arsenal de receveurs serait intéressant. C’est la OL qui inquiète, avec deux retraites depuis le début du camp plus la blessure de leur premier choix, Jonah Williams. Cette OL sera à la fois mauvaise… et sans profondeur.

En défense, ils ont encore des DL intéressants et une tertiaire talentueuse, mais des LBs atroces. Et un coordonnateur inexpérimenté.

Jeune joueur dont la progression est importante

J’aime beaucoup S Jessie Bates III, mais je vais ici parler de Billy Price, OC. Choix de 1re ronde l’an dernier, il a connu une saison misérable (35e centre selon PFF). La blessure a Williams retourne Glenn, qu’on avait prévu comme LG, au poste de LT, et le RG partant prévu, Clint Boling, a pris sa retraite prématurément cet été, tout comme Christian Westerman, un de ses successeurs potentiels. Bref, ils ne peuvent plus “cacher” un mauvais centre. Il a perdu son poste à la suite d’une blessure, mais il a définitivement plus de talent, donc devrait avoir une autre chance et il se devra alors de produire comme un choix de 1re ronde.

29) Arizona Cardinals

J’ai déjà donné mes commentaires sur Kingsbury ici et  mais je m’inquiète encore plus quand je vois ceci

5 équipes à surveiller au camp d’entraînement 2019

Ceci dit l’an dernier leur coaching offensif était tellement primitif que ce sera difficile de faire pire. Mais on ne verra sans doute pas le “air raid” à son mieux avant 1) qu’ils n’aient eu le temps de s’ajuster un peu et 2) qu’ils aient mis en place une OL fonctionnelle, ce qui n’est pas encore le cas (Justin Pugh? J.R. Sweezy? Vraiment?). C’est pas dans les tracés et les designs de jeux au sol que Kingsbury va être testé dans la NFL, c’est dans les ajustements face au blitz, surtout s’il s’attend à jouer avec des écarts (“splits”) larges comme ils le font dans de Air Raid dans la NCAA. Surtout avec des OL de faible niveau. Attendez-vous à voir les défensives adverses leur montrer leur blitz, stunts et autres tactiques les plus exotiques en début de saison pour voir si Kinsbury est prêt. Matt Patricia à la 1re semaine, les Ravens à la 2e…

Avec la suspension à Patrick Peterson, la défensive est faible et je ne suis pas un gros fan de Vance Joseph comme DC non plus. Et c’est ça qui m’inquiète le plus, même s’ils ont ajoutés plusieurs prospects intéressants au repêchage (Murphy, Allen, Thompson) et quelques agents libres pour les guider (Jordan Hicks et Terrell Suggs).

Outre les évidents choix de 1re ou 2e ronde (Murray, Christian Kirk, D.J. Humphries, Byron Murphy, Budda Baker, Haason Reddick), c’est surprenant comment il y a des trous dans cet alignement qui sont comblés par des vétérans dont les meilleurs jours sont derrière eux et qui ont choisi d’aller se la couler douce dans le désert, comme Charles Clay, l’ensemble de leur OL outre Humphries, Michael Crabtree, Tramaine Brock, Robert Alford, Jordan Hicks, Terrell Suggs, etc…

Une autre équipe qui devrait être meilleure en 2020 qu’en 2019, mais ce coaching staff, combiné avec une fiche peu reluisante au repêchage du groupe de dépisteurs/directeur général actuel, il y a quand même un risque de désastre et qu’on doive mettre la hache dans cette reconstruction dans deux ans et recommencer, encore, à zéro.

Jeune joueur dont la progression est importante

J’aimerais ici vous parler d’un ancien choix de 4e ronde qui va occuper un poste crucial… mais il n’y en a pas vraiment, on a rempli des trous avec des vétérans. Haason Reddick, ILB. N’était pas un LB à l’université, est à apprendre sa position. La rumeur voulait qu’il soit sur le marché des échanges l’an dernier, on aurait dit que le personnel d’entraîneurs ne savait pas quoi faire avec après en avoir fait un joueur à temps plein en octobre. Le personnel et le système ont changé, mais après deux saisons sans histoire, il va devoir sortir de sa coquille.

28) Oakland Raiders

C’est ben cool, Hard Knocks et tout le reste. Jon Gruden, Mike Mayock, Antonio Brown et Richie Incognito. Mais ils ont tous quelque chose en commun : ils sont là parce que personne d’autre dans la NFL ne les voulait (sauf peut-être Gruden, ça reste à prouver).

Ils avaient trois choix de 1re ronde, mais la récolte m’a déçu.

Le Bilan du Repêchage 2019 – AFC Ouest

Je ne crois pas que Gruden se soit encore adapté à la NFL de 2019. Je ne crois pas que Tyrell Williams et Antonio Brown sont le genre de receveurs qui vont bien avec le style de Derek Carr. Je ne crois pas non plus que Carr est un véritable “franchise QB” d’ailleurs. Et surtout, je ne crois pas que Tom Cable a soudainement appris à coacher la OL et qu’il va réussir à extraire de la production de cet hétéroclite groupe de OL, surtout sans Gabe Jackson. Voyez-moi cette feuille de route :

Bref, l’attaque risque de produire moins que la somme de ses composantes.

Ils ont eu leurs problèmes en défensive, mais il a de la lumière au bout du tunnel, avec beaucoup de jeunes talents sur la DL (Maurice Hurst!) et dans la tertiaire. Ils réussiront à faire le gros jeu de temps en temps, mais vont se faire prendre les culottes baissées aussi.

Ça reste un projet de reconstruction, un club qui est bâti pour Las Vegas en 2020 et 2021, et je pense que d’y ajouter des gars comme Burfict et Incognito n’est qu’une distraction.

Jeune joueur dont la progression est importante

OT Kolton Miller – Je n’ai vraiment pas aimé le choix, au milieu de la 1re ronde en 2018. C’est le cas typique d’un excellent athlète qui n’a jamais vraiment produit, même au collège, et s’en est toujours tiré parce qu’il avait plus de talent que tout le monde. Il s’est fait battre comme un tambour toute la saison et a besoin d’une énorme progression cette saison pour avoir une chance de justifier son rang de repêchage. Je n’ai aucune confiance que Cable peut coacher Kolton Miller pour le rendre productif.

27) Washington Redskins

Un peu l’inverse des NY Giants. Ils pourront gagner des matches 19-14, mais pas tenir le rythme et même une solide défensive, si elle est toujours sur le terrain, va finir par casser. Leur défensive compte sur beaucoup de talent, sur la DL, au poste d’ailier défensif avec le sous-estimé Kerrigan et le jeune Sweat, et l’ajout de Landon Collins dans la tertiaire. DC Greg Manusky est constamment sur la corde raide et ne semble pas faire usage optimal de tout le talent à sa disposition. En attaque, c’est l’inverse. J’ai toujours trouvé que Jay Gruden tirait le maximum de talent plutôt limité. Ce sera testé plus que jamais cette saison puisque, simplement dit, il n’y a pas de “playmaker” dans cette attaque. Josh Doctson, Trey Quinn, Paul Richardson, Jordan Reed (s’il se remet de sa Xe commotion), même l’éternel Adrian Peterson n’est plus une menace pour la long jeu. Qui va faire peur aux défenses adverses?

Le début de saison est brutal : @Phi, Dallas, Chicago. Trois excellentes défenses. Il faudra dépasser les attentes offensivement dans ces matchs sinon les vautours vont voler en rond tout autour de Jay Gruden et il y a déjà assez de mauvaises échos (grève de Trent Williams, poursuite de Su’a Cravens, et j’en passe) provenant de cette organisation dysfonctionnelle que tout s’écroule à ce moment et qu’on passe à 2020.

Jeune joueur dont la progression est importante

Derrius Guice, RB – En voici un qui pourrait mettre un peu d’adrénaline dans l’attaque des Skins. On a rien vu encore. Rapide, explosif, puissant à LSU, on disait de lui qu’il était un mélange de Saquon et de Fournette, de beaux compliments.

4e groupe : Les MAUVAIS

Ces équipes aspirent à 8-8, mais je suis assez lucide pour savoir qu’avec un peu de chance, au moins l’une sinon deux d’entre elles pourraient toujours se retrouver en séries, mais elles devraient plutôt se concentrer sur leur développement à long terme.

26) Tampa Bay Buccaneers

Je suis un fan de Bruce Arians et aussi de son coordonnateur défensif, Todd Bowles. “No risk it, no biscuit”, c’est probablement l’approche qui convient le mieux à Jameis Winston. Par contre, Arians est sorti de Pittsburgh parce que la direction trouvait qu’il exposait Big Ben à trop de coups en utilisant à répétition des passes où le QB doit garder la balle longtemps, une critique qu’il a aussi mérité avec Andrew Luck et les Colts. Carson Palmer a été très bon sous sa gouverne, mais finissait par se blesser aussi. Et la OL des Bucs n’inspire pas tellement confiance, pas plus que leur groupe de RB, probablement le pire de la NFL. Winston aurait besoin d’un peu plus de soutien… sinon il risque de reprendre ses vieilles (et mauvaises habitudes). Mais il a des cibles de choix, dont l’excellent Mike Evans. Arians a peu utilisé son TE dans ses dernières équipes, mais ici je crois que le talentueux duo O.J. Howard/Cameron Brate jouera le rôle du “big slot” jadis occupé par Hines Ward et Larry Fitzgerald.

C’est en défense que je m’inquiète. Bowles a tout un travail à faire ! Traditionnellement, il a fonctionné avec une tertiaire qui comptait sur un joueur vedette (Patrick Peterson, Jamal Adams), mais la pression était fabriquée par des blitz et des stratégies, pendant que la tertiaire devait tenir son bout. Ici, ce sera plus difficile. La tertiaire est remplie de joueurs ordinaires. La position de force, c’est LB, mais il manque également au moins un ailier défensif pour mettre de la pression sur les OT adverses.

Je vois donc un cycle de matchs où la défense se fait poivrer, l’attaque embarque en mode « déficit à récupérer » et Winston force le jeu, et lance l’interception qui met le dernier clou dans le cercueil.

Jeune joueur dont la progression est importante

Chris Godwin, WR – Les départs de DeSean Jackson et d’Adam Humphries laissent une tonne de passes disponibles pour le talentueux Godwin, que Arians n’arrête pas de couvrir d’éloges depuis son arrivée. Rien de moins qu’une centaine de réceptions sont attendues, et considérant le nombre de matchs où les Bucs vont tirer de l’arrière, elles seront nécessaires.

25) Detroit Lions

Ils ne font pas de bruit, mais j’aime la saison morte des Patrio…euh, Lions. Une chose est claire depuis que Hoodie Jr est arrivé, ils ont mis l’accent sur la construction d’une attaque au sol, en refaisant leur OL (incluant un physique Frank Ragnow que j’aime bien), repêchant un FB, ajoutant des RBs plus physiques (CJ Anderson et sa bedaine de bière, Kerryon Johnson), laissant aller des joueurs de finesse comme Theo Riddick, et ils ont complété l’équation avec T.J. Hockenson, probablement le TE le plus complet à faire son arrivée dans la NFL depuis des lunes. La retraite de T.J. Lang laisse un trou, mais ils devraient avoir la meilleure attaque au sol de la carrière de Matthew Stafford.

En défensive on commence aussi à ressembler au personnel des Pats, avec un intérieur de DL solide (Snacks Harrison, Mike Daniels,  Da’Shawn Hand), des ailiers qui sont plus fiables que spectaculaires (et oui, on paie Flowers des gazillions de $ pour être fiable), un solide CB en Slay et des autres membres de la tertiaire qui sont polyvalents.

J’ai souvent été critique des Lions, mais ils m’ont souvent donné raison. Comme toutes les équipes devant elle, à froid j’aurais répondu « entre 15e et 20e », mais il faut bien placer quelqu’un 25e et ça tombe sur eux. Ils ont enfin un plan clair et une identité. C’est juste que je ne crois pas qu’en 2019, ce soit la façon de bâtir une équipe gagnante dans la NFL. Peut-être que d’aller à contre courant leur donnera un avantage. Et surtout, je ne suis pas capable de croire que Darrell Bevell va optimiser cette attaque. Bevell n’était pas le premier choix de Patricia, avec raison puisque sa feuille de route est peu reluisante. Probablement une autre saison sans histoire au Ford Field.

Jeune joueur dont la progression est importante

S Tracy Walker – La retraite de Glover Quin laisse un trou béant au centre de la défensive des Lions. Walker a bien paru l’an dernier dans un rôle à temps partiel (moins d’une vingtaine de jeux par match, un peu plus en fin de saison). Choix de 3e ronde en 2018, il va devoir prendre sa place et ce n’est jamais facile pour un jeune de joueur S dans le complexe système de Patricia.

24) Denver Broncos

On se souvient des Broncos au Super Bowl il n’y a pas si longtemps, mais saviez-vous qu’il ne reste que 6 joueurs qui ont participé au Super Bowl avec les Broncos? Et ça inclut un botteur… Ultimement, leur succès passe par un rajeunissement de Joe Flacco. Je sais qu’il a connu sa meilleure saison statistiquement sous Gary Kubiak, dans un système similaire à ce que les Broncos vont opérer cette saison… mais je suis encore sceptique. C’est dommage, car je crois que la OL a du potentiel et va s’améliorer beaucoup sous la gouverne de Mike Munchak, le meilleur coach de OL de la ligue à l’ouest de Foxborough, et j’aime bien leur groupe de jeunes receveurs.

La défensive devrait être en mesure de les garder dans le match. Vic Fangio est un excellent coach et sa défensive sera forte dans les “fondamentaux”, ce qui était plus ou moins le cas l’an dernier. Évidemment, Bradley Chubb et Von Miller vont mettre de la pression et passer beaucoup de temps dans le champ arrière. Le défi sera de stopper la course, et ça ne passe pas par du nouveau personnel, mais plutôt par une meilleure discipline.

Jeune joueur dont la progression est importante

Josey Jewell, LB – Autant à SF (Bowman, Willis) qu’à Chicago (Freeman, Trevathan, Roquan), Fangio comptait sur un duo de LBs capables de couvrir du terrain, entre autres en homme à homme. Il a peu joué en situations de passes l’an dernier, mais il faudra qu’il le fasse cette année, et idéalement, pour que Fangio puisse pleinement déployer sa façon de faire, qu’il le fasse bien.

23) New York Jets

Si vous voulez acquérir Sam Darnold pour votre fantasy, attendez au mois de novembre pour le voler à son propriétaire. Sept premières défensives qu’il affronte : Bills, Browns, Patriots (2x), Eagles, Cowboys, Jaguars. Toutes de solides défenses… alors que par la suite ils verront entre autres les Dolphins, Giants, Raiders, Bengals, Dolphins et autres proies plus faciles.

La saison des Jets repose grandement sur la progression de Darnold. Il avait vraiment l’air d’une recrue l’an dernier, jusqu’à ce qu’il se blesse (je demeure sceptique sur la gravité de sa blessure, je crois que les Jets voulaient qu’il regarde des lignes de côté un peu, que le jeu ralentisse autour de lui), mais à son retour, on a vu un quart beaucoup plus en contrôle de ses moyens. L’arrivée de Adam Gase (qui a extrait pas mal plus de production à Miami que ce que le talent disponible aurait dû livrer) amène de l’optimisme, mais quand on regarde l’alignement on se rend compte qu’il y a encore beaucoup de trous, malgré les centaines de millions investis cet hiver. Ils ont dépensé à des positions (RB, LB) qui sont moins prisées par la NFL actuellement. On cherche encore un ou deux jeunes OLs autour duquel bâtir, car la ligne est une collection de vieux joueurs. Il manque un receveur #1, un ailier défensif et un autre CB (en supposant que Tremaine Johnson revient à ses beaux jours des Rams, sous Gregg Williams). Reste qu’une DL qui commence avec Quinnen Williams et Leonard Williams peut faire mal dormir un coach de OL.

Mais j’ai peur de cette prédiction. Si Darnold devient aussi bon qu’on le pense, ils pourraient me le faire regretter avec une saison de séries, plus que toutes les autres équipes de ce groupe.

D’ailleurs, regardez-moi ces statistiques :

Darnold est exactement sur la pente ascendante que Sharp décrit ici.

Jeune joueur dont la progression est importante

Ce serait trop facile de ne parler que de Darnold, alors j’y vais avec Chris Herndon, TE. Il est suspendu pour le début de la saison, on se demande s’il a des problèmes. Mais sa présence au milieu du terrain comme receveur l’an dernier était l’une des raisons du développement de Darnold. Il n’y a pas de 2e TE digne de ce nom dans l’alignement des Jets et pas vraiment de WR talentueux qui a un style similaire (Herndon n’est définitivement pas un atout comme bloqueur). Son retour en forme serait une excellente nouvelle pour les Jets.

22) Buffalo Bills

La statistique présentée pour Sam Darnold s’applique à Allen aussi, même si Allen a moins de potentiel selon moi. La passe moyenne de Josh Allen l’an passé a franchi plus de verges que tous les autres QBs, un “average depth of target” de 11.0 verges, selon PFF. Il pourra augmenter ses chances de succès avec quelques “checkdowns” et quelques passes faciles à Cole Beasley. On le voit déjà en pré-saison. N’oublions pas que même si le DG et le HC sont d’anciens Panthers qui voient certainement beaucoup de Cam Newton en Josh Allen, le OC est un ancien Patriots qui aime certainement la petite passe sur un “option route” au receveur intérieur blanc.

Les Bills sont bien coachés et on voit qu’ils ont un plan pour bâtir cette équipe, et leur entre-saison, avec l’ajout de 3 OL partants (peut-être 4, et surveillez bien le bloc de Cody Ford sur ce touché)

et de 2 WRs partants (à style différents, John Brown et Cole Beasley) est venue accélérer ce plan. La reconstruction n’est pas terminée, mais on devrait voir une progression, surtout en attaque.

Jeune joueur dont la progression est importante

Levi Wallace, CB – Non repêché à sa sortie de l’Alabama en 2018, il a fait le club, vu pas mal de terrain (environ 40% de jeux défensifs de la saison) et s’en est bien tiré, au point où il est le leader dans la course au poste de CB #2 de l’équipe, un poste de partant, qui sera fortement testé à l’opposé de l’excellent Tre’Davious White.

21) Indianapolis Colts

Je ne vous cacherai pas que j’étais beaucoup plus positif sur le rang dans ce classement pour les Colts jusqu’au samedi fatidique où, pendant que je regardais le 4e quart du match Colts/Bears avec intérêt pour voir jouer Mathieu Betts, la nouvelle est sortie.

Et alors, quoi penser des Colts? Je suis retourné voir un peu de Jacoby Brissett, avec le bémol que quand il a joué en 2017 1) c’était un système offensif fort différent et moins favorable au QB et 2) il n’avait pas passé le camp avec cette équipe, dans ce système, avec ces receveurs. Je crois qu’on aura droit à un QB capable de mettre le ballon dans une petite “fenêtre” et qui n’a pas peur de se faire frapper pour compléter une passe, avec une mobilité qui n’apparaît pas au premier regard, mais qui fait le travail. Évidemment, il n’a ni la précision d’Andrew Luck, ni sa capacité à faire la passe extraordinaire en improvisation avec un gars sur le dos quand le match est en jeu.

Statistiquement, PFF nous apprend qu’il avait connu sa part de problèmes dans la zone payante, et était responsable de plusieurs sacks, gardant le ballon trop longtemps. Je crois que ce sont deux situations qui s’expliquent quand on n’a pas la maîtrise du système ni de timing avec nos receveurs. Les Colts, l’an dernier sous Frank Reich, ont considérablement réduit le temps moyen avant de dégainer la passe :

Est-ce le système, ou Luck qui a appris de son année sur les lignes de côté? Si c’était le système, je crois que Brissett aussi fera de même. Par contre, je ne suis pas convaincu qu’il a le “football IQ” de Luck (peu l’ont, honnêtement) donc ils perdront un avantage qu’ils avaient, car avec 26.3 secondes en moyenne par jeux selon Football Outsiders, les Colts avaient l’an dernier l’attaque la plus expéditive de la ligue.

La bonne nouvelle c’est qu’il a pratiqué avec les partants tout le camp. On va essentiellement voir si Luck rendait tout le monde meilleur autour de lui, ou si le support est vraiment aussi bon que ce qu’on a vu l’an dernier dans leur séquence de 9 victoires en 10 matches. Sur papier, outre T.Y. Hilton, Quentin Nelson et peut-être Ryan Kelly, le personnel offensif est plutôt faible.

C’est en défense que je suis optimiste par contre. L’an dernier, ils implantaient le système, avaient beaucoup de jeunes joueurs ou de nouveaux. Cette saison, la plupart sont de retour et leur DC (Matt Eberflus, un futur coach en chef) pourra donc faire prendre un peu d’expansion à son livre de jeux, tout en gardant un principe de base qui l’a bien servi l’an dernier : garder ça simple pour que les gars jouent à 100mph sans trop avoir à penser.

Les Colts ont bâti une équipe en accordant énormément d’importance aux aspects intangibles des joueurs, la force de caractère, le leadership. Ils en auront bien besoin avec l’adversité qui se présente maintenant devant eux. Je ne sais pas si ce sera assez pour gagner des matchs, mais ce sera définitivement mieux de d’avoir un paquet de joueurs faibles mentalement qui ont maintenant une magnifique excuse pour perdre. Si Brissett peut élever son jeu parmi les 15-18 meilleurs QBs de la ligue, et qu’ils ont quelques ballons qui rebondissent pour eux, ils peuvent aspirer aux séries dans une division qui est encore faible.

Jeune joueur dont la progression est importante

RT Braden Smith – Repêché comme garde, en provenance de Auburn qui opère un système très différent de ce qui se joue dans la NFL et dont les OL ont de la difficulté à s’adapter une fois rendus dans les pros, Smith a dépassé les attentes de tout le monde la saison dernière, étant un solide RT dès qu’il a été inséré dans l’alignement à la semaine 5. Est-ce que la fraction de seconde de plus qu’il devra bloquer pour Brissett que pour Luck va exposer ses faiblesses? Sinon, son potentiel est illimité et il pourrait devenir un contributeur clé d’une OL dominante pour plusieurs années.

20) Houston Texans

J’avait déjà annoncé mes couleurs avant « l’échange » de Jadeveon Clowney. Même l’acquisition de Tunsil et de Stills ne m’a pas convaincu de les monter d’un groupe.

C’est probablement l’équipe sur laquelle je diffère le plus des autres. Mais je suis très inquiet pour les Texans. La situation sans DG n’a fait qu’augmenter la pression sur Bill O’Brien, un peu par sa faute possiblement, et il a possiblement perdu le vestiaire avec une série de gestes discutables depuis le printemps. Ils entraient en saison morte avec quatre tâches, améliorer la OL, la OL, la OL, et la tertiaire. Ils ont terminé la saison au 32e rang en protection de passe selon Football Outsiders, et 27e au sol. Avant d’aller chercher Tunsil, ils n’avaient repêché que Tytus Howard et Max Scharping, incapables d’aider dès l’an 1, Et ajouté Matt Kalil à la collection de charrues que les Texans ont envoyé sur la OL l’an dernier. Tunsil est bon, et peut encore être meilleur. Mais ils avaient tellement de trous, il en reste encore qui pourront être exploités par les DL adverses.

Ils manquent aussi drastiquement de profondeur au niveau des RB et des WR, mais Stills va aider aussi. C’est inquiétant pour Watson.

Tout le monde parle de leur OL, mais en défense, je crois qu’il sera difficile de faire aussi bien que l’an dernier. Comparons les calendriers si vous me permettez:

Nb de matchs contre un QB décent en 2018 : 6 (Luck deux fois, Brady, Dak Prescott, Nick Foles et Baker Mayfield).

Nb de matchs contre un QB décent prévu en 2019 : 12.

Les 4 autres sont Mariota (2x), Flacco et Lamar Jackson, pas mal meilleurs que la séquence Brock Osweiler-Case Keenum-Blaine Gabbert-Cody Kessler-Blake Bortles et les recrues Allen et Darnold de l’an passé. Et ils devront leur faire face sans Clowney et Tyrann Mathieu. J.J. Watt ne peut pas tout faire seul.

Jeune joueur dont la progression est importante

Jordan Thomas et Jordan Akins, TE – Choix de 6e et 3e ronde en 2018, ils ont montré quelques belles choses l’an dernier, mais les Texans ont récidivé en repêchant un TE en 3e ronde encore cette année. On sait que c’est une position où le développement est normalement plus long et très difficile pour les recrues d’avoir un gros impact. Bill O’Brien était le OC des Pats pour les deux meilleures saisons de Aaron Hernandez et, pour protéger sa OL un peu, pourrait être tenté d’utiliser beaucoup de formations à multiples TEs, leur donnant la chance de faire leur marque.

Écrit Par

Blogueur et analyste Québécois sur la NFL en francais, French Canadian NFL blogger and amateur analyst!

1 commentaire
0 0 vote
Votre Évaluation
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Plus ancien
Récent Le plus de vote
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires

[…] (31). Giants (0-2) Étienne nous avait avertis, le plus grand problème des Giants se situe en défensive cette saison et il n’y a rien que Daniel Jones ou Saquon Barkley pourront régler. Seuls les […]

Suivez-nous par e-mail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce site.

Rejoignez les 4 347 autres abonnés

NCAA Football

Actualité 2020-21

Finalement l’entrée en scène de la Big Ten. On va enfin avoir un consensus auprès de notre groupe. Pour cette raison, attendez-vous à un...

Actualité 2020-21

Notre version du « College Gameday » avec toutes les informations nécessaires pour vous aider à profiter de votre journée de la NCAA football.

Actualité 2020-21

Malheureusement, en raison de conflits d’horaire, Wallette ne pourra plus discuter de la NCAA sur DanRadioSport. Je discute de l’entrée en scène de la...

Actualité 2020-21

C’est là là, ce samedi, dans 2 petits jours, la B1G (Big 10) rentre en scène! ENFIN diras Dion, mais on se questionne, est-ce...

Actualité 2020-21

L’un des avantages majeurs du Covid et des ligues sportives qui ont modifié leurs saisons, est que la NCAA est maintenant roi et maitre...

Catégories d’articles

À LIRE AUSSI...

Actualité 2020-21

Voici les waivers et les streamers de la semaine 8. Bonne écoute! Les starts and sits seront disponibles ce jeudi.

Actualité 2020-21

Finalement l’entrée en scène de la Big Ten. On va enfin avoir un consensus auprès de notre groupe. Pour cette raison, attendez-vous à un...

Actualité 2020-21

Avec Dany Veilleux de DanRadioSport.com, je résume et analyse la dernière semaine dans la NFL et la NCAA. À noter que cette capsule a...

Actualité 2020-21

La septième semaine de jeu vient de se conclure. Les Patriots sont au 23e rang de l’État des forces. En 5 ans à produire cet exhaustif...

© Le Blitz NFL - Tous droits réservés.

1
0
Nous aimerions connaître votre avis, veuillez commenterx
()
x