Connecter avec nous

Salut, qu'est-ce que tu cherches ?

Actualité 2017-18

En Route vers le Repêchage 2017: Les Receveurs de passe

Dans ce troisième texte en vue du repêchage 2017, je vous présente la position de receveur de passe.

Dans la NFL cette année, 25 receveurs de passe ont gagné plus de 1000 verges. J’ai réduit la liste à 23 parce que deux d’entre eux (Julian Edelman et Terrel Pryor) ont évolué à la position de quart arrière au niveau universitaire. Évidemment, tous ces joueurs présentent des styles différents, mais il est quand même possible de tirer certaines caractéristiques communes de façon à nous aider à construire notre liste. Généralement, mais non limitativement, voici certaines de ces caractéristiques :

  1. Il n’y a pas de profil physique idéal pour la position. Au contraire, dans la NFL, il y a une grande variété de types physiques allant de petit receveurs de passe (comme Antonio Brown, Brandin Cooks ou TY Hilton) jusqu’au receveur formats géants (tels que Mike Evans ou Dez Bryant). Pour être plus précis, parmi les 23 meilleurs receveurs de passe, 9 mesurent moins de 6 pieds et pèsent moins de 200 livres alors que 8 mesurent plus de 6 pieds 3 et pèsent plus de 210 livres. Ce qu’il faut retenir, c’est que le profil physique recherché varie en fonction du rôle qu’on veut confier au joueur.
  2. 20 des 23 meilleurs ont joué leur carrière collégiale au sein d’une équipe appartenant au « power 5 ». Comme son nom l’indique, le « power 5 » regroupe les 5 conférence les plus fortes de la NCAA (Big Ten, Big 12, ACC, SEC et PAC-12). Chaque année, les dépisteurs sont à la recherche de prospect provenant de petits programmes universitaires, mais c’est un peu comme chercher une aiguille dans une botte de foin. Il y aura toujours des exceptions, mais il est toujours plus sûr de se tourner vers des programmes universitaires qui ont fait leur preuve.
  3. 21 des 23 meilleurs ont été élu au sein de la 1ère équipe d’étoile de leur conférence à au moins une reprise. La plupart d’entre eux ont été élu au sein des équipes d’étoile de leur conférence à plus d’une reprise. Près de la moitié ont déjà fait partie des sélections « all-american ». La grande majorité des meilleurs receveurs de passe ont été productifs à l’université et ont été reconnu par leurs pairs.
  4. 21 des 23 meilleurs ont connu au moins une saison de plus de 1000 verges. Michael Thomas et Doug Baldwin sont les seules exceptions. La majorité des joueurs sur la liste ont connu plus d’une saison de plus de 1000 verges. Plusieurs équipes recherchent des phénomènes athlétiques qui n’ont pas été productifs à l’université en pensant qu’elles vont en faire de bons joueurs. Cette façon de faire relève souvent de la « pensée magique ».
  5. 1 seul des 23 joueurs sur la liste a couru le 40 verges en plus de 4.60. Il s’agit de Jarvis Landry qui avait réalisé un temps de 4.61. 18 des 23 joueurs ont réalisé un temps inférieur à 4.50. La majorité des receveurs de passe ont réalisé de belles performances au « nfl combine » ou à leur « pro-day » incluant un saut vertical de plus de 35 pouces et un « 3 cones drill » inférieur à 7 secondes. Les qualités athlétiques sont importantes pour un receveur de passe.

Avant de révéler mon classement, je vous rappelle que mon objectif premier est de vous fournir de l’information utile. Le repêchage n’est pas une science exacte et, si on peut s’amuser à faire des classements, le but est avant tout de vous aider à vous faire votre propre opinion.

1. Corey Davis, Western Michigan

Taille/poids : 6 pieds 3, 209 livres
Expérience : Senior

Statistiques :

2016-97 attrapés pour 1500 verges et 19 touchés
2015-90 attrapés pour 1436 verges et 12 touchés
2014-78 attrapés pour 1408 verges et 15 touchés

Description : Il n’a pas participé au processus d’après-saison (« NFL combine », « pro-day »), mais ça n’a aucune importance. Ce qu’on a vu sur le terrain est suffisamment éloquent. Davis court des tracés précis, il possède une excellente accélération. Sa plus belle qualité est qu’il est exceptionnel une fois le ballon dans ses mains.

Durant sa carrière, Davis a été élu sur la 1ère équipe d’étoile de sa conférence à 3 reprises. Il a également été nommé « all-american » en 2016. Il a établi une multitude de records dont celui du plus grand nombre de verges en carrière par un receveur de passe de la NCAA.

Analyse et projection : Davis a été principalement utilisé à la position de « flanqueur » à Western Michigan (c’est-à-dire le receveur qui évolue du même côté que l’ailier rapproché et en retrait de la ligne de mêlée). C’est dans cette spécialité aussi que je le vois évoluer au niveau la NFL. Davis possède toutes les qualités d’un gros receveur de possession de ballon.

À chaque fois que j’ai regardé évoluer un autre receveur de passe de la NCAA, j’ai pensé: « il est bon, mais jamais comme Davis ». Ça en dit long sur le niveau de confiance que j’ai en lui.

Davis coche toutes les cases. Il devrait être repêché dans le top 10 selon moi. Il est complet et peut évoluer dans n’importe quel système. Par contre son succès, comme celui de tous les receveurs de passe, dépendra en grande partie du quart-arrière qui lui lancera le ballon.

2. Mike Williams, Clemson

Taille/poids : 6 pieds 4, 220 livres
Expérience : Junior

Statistiques :

2016-98 attrapés pour 1361 verges et 11 touchés
2015- blessé
2014-57 attrapés pour 1030 verges et 6 touchés

Description : Mike Williams est un joueur différent de Corey Davis. Il n’a pas la même précision au niveau des tracés de passe. Par contre il possède une qualité importante : il est le meilleur receveur de passe du repêchage dans les situations d’attrapés contestés. Personne ne l’approche à ce niveau.
Williams, considéré comme un prospect 4 étoiles à sa sortie de l’école secondaire, a connu un bon début de carrière en 2014. C’est cependant en 2016 qu’il s’est propulsé à l’avant-plan de la scène nationale étant élu sur la 1ère équipe d’étoile de sa conférence en plus d’être nommé « all-american ».
Lors de son « pro-day », il a réussi un temps de 4.55 sur 40 verges (ce qui est excellent pour un joueur de son gabarit).

Analyse et projection : Williams possède toutes les caractéristiques d’un « split-end » (c’est-à-dire le receveur qui évolue du côté opposé à l’ailier rapproché). Il représente une grosse cible pour le quart-arrière et il est capable d’étirer le terrain verticalement.

Le profil de Williams ressemble un peu à celui de Kevin White (repêché par les Bears) au même âge. La comparaison vient du fait que la spécialité de Williams est de dominer physiquement des demis défensifs trop petits et pas assez bons pour le couvrir. Gagner les bagarres à 1 contre 1 sera une autre histoire dans la NFL. Pour cette raison, Williams aura avantage à ajouter quelques tracés de passe à son arsenal et à raffiner son jeu s’il veut connaître du succès au prochain niveau.

Les qualités physiques de Williams sont difficiles à trouver et pour cette raison je m’attends à ce qu’il soit sélectionné dans le « top 15 ». L’équipe qui repêchera Williams prendra un risque important, mais qui pourrait s’avérer payant.

3. John Ross, Washington

Taille/poids : 5 pieds 11, 188 livres
Expérience : Junior

Statistiques :

2016-81 attrapés pour 1150 verges et 17 touchés

Description : Ross fait beaucoup penser à Brandin Cooks au même âge en ce sens qu’il est ultra-rapide et très complet. Il peut évoluer à l’intérieur aussi bien qu’à l’extérieur. Il court des tracés précis et est en mesure d’étirer le terrain verticalement (c’est sa principale qualité).

Considéré comme un prospect 4 étoiles à sa sortie de l’école secondaire, Ross a connu un début de carrière tranquille, se faisant surtout remarquer sur les unités spéciales. Il a manqué la saison 2015 à cause d’une blessure au genou. C’est en 2016 qu’il s’est projeté à l’avant-scène nationale en étant élu sur la 1ère équipe d’étoile de sa conférence (« PAC-12 »).

Au « NFL combine », Ross a battu le record de Chris Johnson sur 40 verges avec un temps de 4.22. Il a aussi réalisé un excellent saut vertical de 37 pouces. En 2017, Ross deviendra le joueur le plus rapide à avoir évoluer dans la NFL (du moins, depuis qu’on tient les temps « officiels »).

Analyse et projection : Même sans sa vitesse, Ross serait en mesure de jouer dans la NFL et même d’y connaître du succès. Parce qu’il est un receveur de passe complet qui court des tracés de passe précis. C’est ce qui le différencie de certains autres héros du « NFL combine » qui ont échoués dans la NFL avant lui.

La principale source d’inquiétude concernant Ross est sa capacité à rester en santé. Ross a manqué la saison 2015 à cause d’une blessure aux genoux et il est petit physiquement. Pour cette raison, j’ai l’impression que Ross chutera en deuxième moitié de la 1ère ronde. Pour cette raison, si j’étais directeur gérant d’une équipe, j’hésiterais à le repêcher avant le 15e rang malgré tout son talent.

Par contre, s’il reste en santé, Ross possède le talent pour devenir le receveur le plus productif de ce repêchage et plusieurs « experts » le place au 1er ou 2e rang.

4. Zay Jones, East Carolina

Taille/poids : 6 pieds 2, 200 livres
Expérience : senior

Statistiques:

2016-158 attrapés pour 1746 verges et 8 touchés
2015-98 attrapés pour 1098 verges et 5 touchés

Description : Il s’est fait connaître du grand public grâce à sa performance d’anthologie au « senior bowl » (joueur par excellence), mais ça fait 4 ans qu’il performe à un haut niveau. La seule raison pour laquelle il n’est pas classé plus haut est parce qu’il y a beaucoup de talent cette année à la position.

Jones a connu une carrière décorée à East Carolina. En 2016, sa meilleure saison, il a été nommé « all-american » (ce qui relève de l’exploit quand on proviens d’une petit programme) en plus de battre le record du plus d’attrapés en une saison dans la NCAA (Jones détient aussi le record du plus d’attrapés en carrière).

Au « NFL combine » Jones a couru le 40 verges en 4.45 secondes en plus de réaliser un saut vertical de 36.5 pouces et un « 3 cones drill » de 6.79 secondes. Une excellente performance.

Analyse et projection : Jones coche toutes les cases. Il a joué dans le même programme que Justin Hardy (maintenant avec les Falcons), mais la comparaison s’arrête là. Jones est significativement meilleur qu’Hardy.

À mon avis, Jones partira en fin de 1ère ronde ou au début de la 2e ronde. Il excellera dans un rôle de receveur de possession de ballon (particulièrement dans un rôle de « flanqueur ») grâce à ses tracés de passe précis et à sa fiabilité.

5. DeDe Westbrook, Oklahoma

Taille/poids: 6 pieds, 178 livres
Expérience : senior

Statistiques:

2016-80 attrapés pour 1524 verges et 17 touchés
2015-46 attrapés pour 743 verges et 4 touchés

Description : Vous ne trouverez Westbrook dans aucun top 5 actuellement et j’ai de la difficulté à comprendre pourquoi. Sa performance autant sur le terrain que lors du processus d’après-saison justifient qu’il soit considéré comme un des meilleurs prospect à sa position en vue du repêchage.

Sur le terrain, Westbrook s’est d’abord couvert de gloire avec le « blinn junior college » avant de récidiver avec Oklahoma en 2016 (étant nommé « all-american » en plus de gagner le trophé Billetnikoff remis au meilleur receveur de passe de la NCAA). Sa principale qualité est qu’il court des tracés de passe précis. Il peut aussi étirer le terrain verticalement, une composante sous-estimée de son jeu.

Westbrook n’a pas participé au « NFL combine ». Malheureusement pour lui parce que son nom circulerait beaucoup plus en ce moment s’il l’avait fait. En effet, à son « pro-day », Westbrook a réalisé une performance électrisante avec, notamment, un temps de 4.38 sur 40 verges.

Analyse et projection : Westbrook a connu quelques problèmes hors terrain qui sont de nature à le faire chuter au repêchage (violence conjugale). Comme je l’ai déjà mentionné, et sans justifier aucunement le comportement du joueur, je ne fais pas une chronique judiciaire ici. Je me fie à ce que je vois sur le terrain. Je laisse le reste à votre appréciation.

Sur le terrain, Westbrook coche toutes les cases. Malgré tout, je ne m’attends pas à le voir partir avant la 2e ronde. Je précise que mes classements sont établis en fonction du potentiel du joueur et non pas de son rang de sélection anticipé et au niveau du talent brut, Westbrook est un des 5 meilleurs.

6. JuJu Smith Schuster

Taille/poids : 6 pieds 1, 215 livres
Expérience : Junior

Statistiques:

2016-70 attrapés pour 914 verges et 10 touchés
2015-89 attrapés pour 1454 verges et 10 touchés
2014-54 attrapés pour 724 verges et 5 touchés

Description : JuJu Smith-Schuster est vraiment un excellent joueur et si ce n’était des insuccès récents des receveurs de passe de USC (Nelson Agholor, Marquise Lee et Robert Woods), je l’aurais classé plus haut sur cette liste. J’aime ce que j’ai vu sur le terrain, mais je commence à être méfiant avec les receveurs de USC.

Considéré comme un prospect 5 étoiles à sa sortie de l’école secondaire, il a été élu sur les équipes d’étoile de sa conférence (« PAC-12) pour chacune de ses trois saisons en plus d’être nommé « all-american » en 2015. Smith-Schuster est un joueur fiable qui court des tracés précis. Un gros receveur de possession de ballon extrêmement efficace.

Lors du processus d’après-saison, il a bien performé réalisant, notamment, un temps de 4.54 sur 40 verges.

Analyse et projection : Smith-Schuster coche toutes les cases, mais on aurait pu dire la même chose de Nelson Agholor, Marquise Lee et Robert Woods avant lui. En soit, ça soulève un important drapeau rouge parce que le système de USC a tendance à bien faire paraître les receveurs de passe.

Smith-Schuster est fait pour la position de « flanqueur » dans la NFL. Les équipes à la recherche d’un gros receveur de possession de ballon auraient avantage à regarder dans sa direction à compter de la deuxième ronde.

MENTIONS HONORABLES

7. KD Canon (5 pieds 11, 182 livres), Baylor : Avec 2 saisons consécutives de plus de 1000 verges et deux nominations au sein des équipes d’étoile de sa conférence, Canon a été un des receveurs de passe les plus productifs de la NCAA au cours des 2 dernières années. De plus, il a réalisé une excellente performance au « NFL combine » avec un temps de 4.41 sur 40 verges et un saut vertical de 37 pouces. Il coche toutes les cases, mais, à l’instar de Smith-Schuster, il est victime du manque de succès des receveurs de passe qui l’ont précédé à Baylor (Terrance Williams et Corey Coleman). Le système de Baylor fait bien paraître les receveurs de passe. Par contre, tout comme Smith-Schuster, Canon possède les qualités physique d’un joueur de la NFL et il connaîtra du succès s’il est bien développé dans le bon système.

8. Ardarius Stewart (5 pieds 11, 204 livres), Alabama : Certains trouveront que ce rang un peu élevé, j’ai moi-même hésité d’ailleurs, mais j’aime sa versatilité et l’excellence de son jeu sur les unités spéciales (un aspect souvent sous-estimé). Les statistiques de Stewart ne reflètent pas son excellence sur le terrain car Alabama n’a pas une très bonne attaque aérienne et Stewart devait partager le travail avec OJ Howard et Calvin Ridley entre-autre. Mais Stewart est un excellent technicien (tracés de passe précis) qui a réussi une performance surprenante au « NFL combine » (4.49 sur 40 verges notamment). Selon moi, il coche toutes les cases. Gardez un œil sur lui, il a le talent pour devenir un partant, surtout dans un rôle de « slot receiver » (le receveur qui évolue à l’intérieur de la formation).

9. Chris Godwin (6 pieds 1, 210 livres), Penn State: Tout le monde savait qu’il était bon sur le terrain. Ce qu’on ne savait pas, c’est qu’il possède d’excellentes qualités athlétiques (4.42 sur 40 verges, saut vertical de 36 pouces). Dans le cas de Godwin, ça change toute l’évaluation qu’on faisait de lui. Godwin est un joueur très compétitif qui excelle dans les situations d’attrapés contestées. Il n’a peur de personne et n’hésitera pas à aller capter le ballon dans le trafic au centre du terrain si la situation l’exige. Vraiment un excellent jouer qui pourrait partir aussi vite que la fin de la 2e ronde à cause de sa performance au « combine ».

10. Josh Reynolds (6 pieds 3, 194 livres), Texas A@M: Un joueur productif (élu sur la 2e équipe d’étoile de la conférence « SEC », la plus forte de la NCAA, en 2016) et qui possède toutes les qualités athlétiques nécessaires pour performer dans la NFL (4.52 sur 40 verges, saut vertical de 37 pouces et 6.83 sur « 3 cones drill »). Un avantage certain : il est un « split end » naturelle, ce qui, comme je vous le mentionnais, est difficile à trouver. Il pourrait être le Matarvis Bryant de ce repêchage (je ne parle pas du caractère, mais du fait qu’un receveur de ce gabarit capable d’étirer le terrain verticalement est difficile à trouver à l’extérieur de la 1ère ronde).

11. Isaiah Ford (6 pieds 2, 188 livres), Virginia Tech : Un joueur productif sur le terrain (il a été élu sur les équipes d’étoiles de sa conférence au cours des deux dernières années), Ford coche toutes les cases. Ses chiffres sont excellents compte tenu de l’attaque aérienne anémique de Virginia Tech (près de 2000 verges au cours des 2 dernières années). Ford a réalisé une excellente performance au cours du processus d’après-saison (4.52 sur 40 verges, saut vertical de 37 pouces et « 3 cones drill » de 6.94). J’aurais aimé classé Ford plus haut parce qu’il est un joueur extrêmement spectaculaire, mais je n’ai pas pu. À cause de la qualité des joueurs devant lui, mais aussi parce que, malgré ses qualités physiques, il est loin d’être un « produit fini ». Repêché par la bonne équipe, il pourrait se développer en joueur d’impact.

12. Malachi Dupre (6 pieds 2, 195 livres), LSU : Considéré comme un prospect 5 étoiles à sa sortie de l’école secondaire, Dupre est un excellent joueur de football qui n’a pas obtenu le succès qu’il aurait mérité au niveau statistique à cause du jeu inconstant des quarts-arrières de LSU. Dupre court des tracés de passe précis et possède d’excellentes qualités athlétiques. Il possède les qualités physiques et techniques pour connaître du succès dans la NFL et sera probablement disponible dans les rondes du milieu à cause de son manque de production. Une véritable aubaine à ce stade.

13. Austin Carr (5 pieds 11, 194 livres), Northwestern : Un des principaux oubliés du « NFL combine ». Il est le meilleur « slot receiver » (ou receveur évoluant à l’intérieur de la formation) du repêchage selon moi. Élu sur la 1ère équipe d’étoile de sa conférence, Carr est le premier joueur depuis Allen Robinson à gagner la « triple couronne » (attrapés, verges par la passe, touchés) dans le « BIG 10 ». Outre les statistiques, Carr s’est démarqué sur le terrain par la précision de ses tracés de passe, sa fiabilité et sa capacité à créer de la séparation avec les demis défensifs (il semble toujours libre sur le terrain). À son « pro-day » il a réalisé un temps de 4.54 sur 40 verges (plus rapide qu’anticipé) et un excellent « 3 cones drill » de 6.72 (ce qui n’est pas surprenant). Parce qu’il est un « slot receiver » et parce qu’il n’a pas été invité au « nfl combine », je serais surpris qu’il soit repêché avant la 5e ou 6e ronde (au mieux). Rappelons que Wes Welker et Danny Amendola, qui avaient un profil semblable n’ont pas été repêchés à leur époque et c’est peut-être aussi le sort qui attends Carr. Par contre, je vous rappelle que mes classements sont fonction du potentiel et pas du rang de sélection anticipé.

14. Jehu Chesson (6 pieds 3, 205 livres), Michigan : Élu sur la 1ère équipe d’étoile de sa conférence en 2015, Chesson est un excellent joueur. Ma perception par contre est qu’il manque d’explosion, qu’il n’est pas suffisamment rapide pour créer de la séparation avec les receveurs de passe de la NFL. Par contre, à ma grande surprise, il a bien performé lors du processus d’après-saison réalisant un temps de 4.46 et un saut vertical de 39 pouces à son « pro-day ». Sans faire de bruit, Chesson coche toutes les cases.

15. Amara Darboh (6 pieds 1, 215 livres), Michigan : Son profil ressemble beaucoup à celui de Chesson. Il est un bon joueur, mais ses statistiques ne sont pas à la hauteur de son talent notamment parce qu’il a dû partager le travail avec Chesson et Jake Butt à Michigan. Mon opinion de Darboh était qu’il n’était pas suffisamment explosif, mais sa performance dans le processus d’après-saison m’oblige à réviser ma position (4.45 sur 40 verges et saut vertical de 36 pouces). Le problème avec Darboh, c’est qu’Il ne coche pas la case au niveau de la production sur le terrain, mais comme je viens de le mentionner, il y a des circonstances atténuantes dans son cas.

16. Chad Hansen (6 pieds 2, 200 livres), California: Il a conclu sa carrière de belle façon avec une saison de 1249 verges qui lui a permis d’être élu sur la 2e équipe d’étoile de sa conférence. Tout comme Austin Carr, Hansen sera limité à un rôle de « slot receiver», mais il excellera dans ce rôle. Au « NFL combine » Hansen a réalisé une performance surprenante avec un temps de 4.52 sur 40 verges, un saut vertical de 35 pouces et un « 3 cones drill » de 6.74. Hansen ne sera probablement pas repêché avant les rondes du milieu et la question, comme pour tous les prospects de troisième journée, est d’obtenir sa chance.

17. Artavis Scott (5 pieds 10, 190 livres), Clemson : Il est dommage qu’un joueur du calibre de Scott se retrouve aussi loin dans tous les classements. Même si ses statistiques ne sont pas extraordinaires, il est évident, sur le terrain, que Scott est un excellent joueur. Il est fiable, possède une excellente vision du jeu, et est très dangereux avec le ballon dans les mains. Par contre, sa performance dans le processus d’après saison a été médiocre. Scott est un excellent joueur collégial qui risque d’avoir de la difficulté à faire la transition au niveau professionnel. Mais il représente quand même un potentiel intéressant surtout s’il glisse au repêchage.

18. Kenny Golladay (6 pieds 4, 218 livres), Northern Illinois: Il vient de connaître deux saisons consécutives de plus de 1000 verges, mais ce qui est plus impressionnant est qu’il a gagné plus du tiers des verges aériennes de son équipe au cours de cette période de temps. En plus, il a très bien performé au « Combine » avec un temps de 4.50 sur 40 verges. Golladay coche toutes les cases. Le seul problème est qu’il n’a reçu aucune visibilité parce que Northern Illinois a connu une saison difficile.

19. Taywan Taylor (5 pieds 11, 200 livres) Western Kentucky: Élu 3 fois au sein des équipes d’étoiles de sa conférence, Taylor a été un des joueurs les plus productifs de la NCAA au cours des dernières années. En plus, il a très bien performé lors du processus d’après-saison. Le problème c’est que de joueurs productifs en provenance de petites conférences qui échouent dans la NFL, il y en a à chaque année. Taylor a du talent, mais on reste un peu méfiant.

20. Carlos Henderson (6 pieds 200 livres), Louisiana Tech : Un autre prospect issu d’une petite conférence qui a été productif. Il a connu une excellente saison 2016 (1535 verges), mais la raison pour laquelle je l’inclus dans mon classement, c’est pour son jeu sur les unités spéciale. De plus, il a couru le 40 verges en 4.46 et réalisé un saut vertical de 36 pouces. L’attitude d’Henderson est à considérée car il est demeuré une star des unités spéciales même après être devenu un joueur vedette.

Certains d’entre vous auront remarqué que je n’ai pas inclus Cooper Kupp, le favori de plusieurs « experts », dans mon classement. La raison est simple : Kupp provient de 2e division (ou division « FCS ») et je ne regarde pas les matchs de 2e division. Ce que j’ai vu sur vidéo est impressionnant, mais il ne serait pas honnête de l’inclure dans mon classement. De plus, je garde certaines réserves à son endroit.

Écrit Par

Collaborateur NFL et NCAA ainsi que l'expert du repêchage et de la saison morte à leblitznfl.com

Cliquez pour commenter
0 0 vote
Votre Évaluation
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires

Suivez-nous par e-mail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce site.

Rejoignez les 4 333 autres abonnés

NCAA Football

Actualité 2020-21

Notre version du « College Gameday » avec toutes les informations nécessaires pour vous aider à profiter de votre journée de la NCAA football.

Actualité 2020-21

Malheureusement, en raison de conflits d’horaire, Wallette ne pourra plus discuter de la NCAA sur DanRadioSport. Je discute de l’entrée en scène de la...

Actualité 2020-21

C’est là là, ce samedi, dans 2 petits jours, la B1G (Big 10) rentre en scène! ENFIN diras Dion, mais on se questionne, est-ce...

Actualité 2020-21

L’un des avantages majeurs du Covid et des ligues sportives qui ont modifié leurs saisons, est que la NCAA est maintenant roi et maitre...

Actualité 2020-21

C’est notre dernier classement avant le retour de la Big Ten et on doit s’attendre à une montée des équipes de la conférence dans...

Catégories d’articles

À LIRE AUSSI...

Actualité 2020-21

Notre version du « College Gameday » avec toutes les informations nécessaires pour vous aider à profiter de votre journée de la NCAA football.

Actualité 2020-21

Malheureusement, en raison de conflits d’horaire, Wallette ne pourra plus discuter de la NCAA sur DanRadioSport. Je discute de l’entrée en scène de la...

Actualité 2020-21

C’est là là, ce samedi, dans 2 petits jours, la B1G (Big 10) rentre en scène! ENFIN diras Dion, mais on se questionne, est-ce...

Actualité 2020-21

L’un des avantages majeurs du Covid et des ligues sportives qui ont modifié leurs saisons, est que la NCAA est maintenant roi et maitre...

© Le Blitz NFL - Tous droits réservés.

0
Nous aimerions connaître votre avis, veuillez commenterx
()
x