Connecter avec nous

Salut, qu'est-ce que tu cherches ?

Actualité 2015-16

Résumé 2015 : Texans de Houston

Nous continuons et profitons de la saison morte pour vous présenter le résumé de la saison 2015 de chacune des équipes de la NFL. Nous poursuivons avec les Texans et vos commentaires sont les bienvenus…

Texans de Houston

Fiche : 9-7

Statut : Éliminé en première ronde par les Chiefs

Résumé de la saison

texans9bsi-1De penser que les Texans ont fait les séries après le début de saison qu’ils ont eu, relève du miracle. Par moments, ils avaient sérieusement l’air de la pire équipe de la ligue, et même J.J. Watt n’y pouvait rien. Cependant, l’équipe texane a tiré le mieux d’une division facilement prenable et a su s’ajuster après ce difficile début pour remporter neuf victoires, avec pas un, ni deux, mais bien quatre quarts-arrière partants différents. Bien entendu, leur accès aux séries éliminatoires n’aurait pas été possible sans les prouesses de leur grande vedette, dont la défensive autour de lui fut nettement meilleure après leur humiliation contre les Dolphins lors de la septième semaine. Enfin, l’attaque des Texans ne portait qu’un nom, celui de DeAndre Hopkins, qui éleva son statut parmi les meilleurs receveurs éloignés de la NFL.

Les Texans commencèrent la saison du mauvais pied, perdant quatre de leurs cinq premiers matchs. Le carrousel des quarts-arrière commença dès la première semaine de jeu, alors qu’on remplaça un Brian Hoyer peu inspirant pour Ryan Mallett, dans une défaite contre les Chiefs. On revint toutefois à Hoyer lors de la cinquième semaine, après quelques performances décevantes de Mallett, mélangées à des problèmes d’attitude. Les Texans remportèrent deux des trois matchs suivants, mais la défaite fut un massacre contre la piètre équipe des Dolphins, un peu à l’image de celui contre les Falcons à la quatrième semaine. Toutefois, à partir de ce massacre, les Texans gagnèrent sept de leurs neuf dernières parties, dont deux victoires inattendues contre les Bengals et les Jets, et quatre victoires contre leurs adversaires de division, remportant du même coup le titre de la division, ainsi qu’une place en séries. Durant cette séquence, on s’échangea le poste de quart-arrière comme une patate chaude, alors que Brian Hoyer, T.J. Yates et Brandon Weeden ont tous été partant au moins une fois. C’est Hoyer qui prit les rênes lors du match éliminatoire contre les Chiefs, et ce fut une catastrophe. Sans blague, Hoyer a possiblement connu le pire match pour un quart-arrière dans l’histoire des séries, lançant quatre interceptions et échappant le ballon à une reprise, et la saison des Texans prit fin sur une défaite de 30 à 0.

Ce serait un peu injuste pour Hoyer d’analyser sa saison uniquement sur son horrible performance en séries. Il faut dire qu’il a tout de même obtenu une fiche de cinq victoires et quatre défaites comme partant en saison régulière, ainsi que 19 passes de touché pour sept interceptions. Il fut cloué au banc en début de saison, mais a montré du caractère en revenant plus fort par la suite (contrairement à Mallett). Il fut correct dans l’ensemble malgré quelques absences dues à diverses blessures, et, qui sait, peut-être que celles-ci l’ont affecté lors du match éliminatoire. Une chose est sûre, c’est que le réveil de la défensive dans la deuxième partie de la saison aura grandement allégé le travail des quarts-arrière. La preuve : T.J. Yates et Brandon Weeden furent invaincus comme partant! Bon, ils n’ont démarré que trois parties, mais tout de même, Yates n’avait pas obtenu de départ depuis 2011, et Weeden avait perdu ses 11 départs précédents!

Hoyer et compagnie n’ont certainement pas eu beaucoup d’aide de leur attaque au sol, alors que le groupe de porteurs de ballon fut aussi diffus que celui de quarts-arrière. Le trio Alfred Blue-Jonathan Grimes-Chris Polk, accompagné par l’homme de glace Arian Foster, ont connu quelques bons moments ici et là, mais ce fut plutôt difficile dans l’ensemble. On ne doute pas du talent de Foster, mais celui-ci est simplement incapable de rester en santé. Il n’aura été partant que pour quatre parties, subissant une rupture au talon d’Achille en fin de rencontre dans le match sans enjeu contre les Dolphins. Les Texans auraient certainement eu besoin de Foster, alors que les trois autres porteurs de ballon n’ont marqué que quatre touchés au sol pendant toute la saison. Celui qui a obtenu le plus de verges au sol, Alfred Blue, est un remplaçant potable au mieux, mais sans plus.

Celui qui a vraiment pris l’offensive sur ses épaules en 2015, c’est DeAndre Hopkins. Il a amassé 1521 verges de réception et 11 touchés, des statistiques incroyables considérant ceux qui lançaient les passes. Hopkins est la preuve vivante qu’un receveur de passe n’a pas besoin d’avoir une vitesse incroyable pour dominer la NFL, lui qui excelle pour créer de la séparation et pour remporter les attrapés contestés, deux qualités encore plus importantes que la vitesse. Il a entre autres embarrassé Darrelle Revis lors de leur confrontation lors de la 11e semaine. Un peu comme Julio Jones à Atlanta, Hopkins fut souvent en double couverture parce qu’on ne retrouvait pas d’autres options de qualité dans l’alignement. Nate Washington et Cecil Shorts ont déjà été des options viables dans leurs équipes précédentes, mais n’ont eu qu’un impact marginal en 2015. Cela fait également quelques années maintenant qu’on est incapable de trouver un ailier rapproché qui pourrait avoir un impact sur le jeu aérien.

Toute conversation par rapport à la défensive des Texans commence par J.J. Watt. J’en parlerai plus dans la section joueur par excellence, mais Watt est le cœur et l’âme de cette défensive (et de cette équipe!), et mérite amplement son titre de meilleur joueur de la ligue, toutes positions confondues. Quand je soulignais que la défensive des Texans s’était améliorée après un difficile début, en voici la preuve; elle alloua une moyenne de 12,6 points par match lors des neuf derniers matchs de la saison (dont cinq matchs où elle accorda seulement six points!). Elle finit la saison au premier rang dans la NFL pour le nombre de jeux alloués par possession, deuxième pour le nombre de verges allouées par possession et troisième pour le nombre de verges allouées et pour les premiers essais alloués par match.

Watt était accompagné sur la ligne défensive par Vince Wilfork, fraîchement libéré par les Patriots. Une fois sur le terrain, on comprit un peu pourquoi on l’avait libéré, alors qu’il n’était plus le joueur dominant que l’on a connu il y a quelques années. Celui qui aida Watt pour la pression sur les quarts adverses fut le secondeur extérieur Whitney Mercilus. Celui-ci réussit 12 sacs du quart, mais c’était souvent tout ou rien. En comptant le match éliminatoire, il obtint à trois reprises trois sacs ou plus dans un match, mais connut également dix matchs sans obtenir de sac. De l’autre côté, on pouvait enfin avoir un aperçu de Jadeveon Clowney, le premier choix au total du repêchage 2014, qui raté la majorité de sa première année. Il connut de bons moments ici et là, mais était surtout en mode apprentissage.

On était heureux chez les Texans de voir le secondeur Brian Cushing disputer la saison au complet sans subir de grave blessure. Il n’avait pas joué de saison complète depuis l’année 2011, et l’on commençait sérieusement à remettre en doute sa durabilité. Il ne fut pas spectaculaire, mais a amené une stabilité importante au centre de la défensive. Au niveau de la tertiaire, on a obtenu de solides performances de la part des demis de coin, alors qu’autant Johnathan Joseph, Kareem Jackson et la recrue Kevin Johnson ont été efficaces.

Joueur par excellence : J.J. Watt

JJ-Watt-Sack-TexansHonnêtement, j’ai longuement réfléchi à savoir si je mettais Watt ou DeAndre Hopkins comme joueur par excellence. Je pense réellement que Hopkins est l’un des meilleurs joueurs offensifs de cette ligue, et sa progression depuis deux ans est impressionnante. Cependant, bien que Watt n’a pas montré une telle progression, il performa dans ses standards, c’est-à-dire qu’il fut absolument dominant. On lui oppose souvent deux joueurs de lignes, parfois même trois, et trouve tout de même le moyen d’obtenir 17,5 sacs du quart, un sommet dans la NFL, et huit passes rabattues. Pour vous donner une idée du personnage, voici le titre d’un article paru sur nfl.com lors du 10 décembre dernier : J.J. Watt breaks hand in practice, expects to play. En gros, l’article explique que J.J. Watt s’est brisé la main lors d’une pratique un mercredi, et a quand même participé au match du dimanche suivant, quatre jours plus tard! Véritable phénomène physique, Watt a encore plusieurs bonnes années devant lui, et je suis persuadé que les dix équipes qui l’ont ignoré au repêchage de 2011 doivent s’en mordre les doigts aujourd’hui!

Regard sur 2016

Après la terrible performance de Brian Hoyer lors du match de séries contre les Chiefs, on se doutait bien que le portrait de l’offensive texane changerait de portrait. Cependant, on ne s’attendait pas à un tel changement. Les Texans ont ouvert la banque pour signer Brock Osweiler et Lamar Miller, puis ont repêché deux receveurs de passes lors des trois premières rondes du repêchage, et finalement, ont libéré Hoyer et Foster. Je garde mes réserves sur Osweiler, alors qu’il n’a pas prouvé tant de choses à Denver, mais je comprends l’intention. Et d’apporter un peu d’aide à Hopkins n’est pas une mauvaise chose, lui qui devrait connaître une autre excellente saison. Du côté défensif, on fait confiance au personnel en place, ce qui n’est pas une mauvaise idée considérant le talent qu’elle possède. On espère surtout que Jadeveon Clowney atteigne le potentiel que l’on voyait en lui lors du repêchage 2014. Bref, les Texans seront une équipe intrigante à regarder en 2016, et on leur souhaite d’avoir enfin trouvé un quart-arrière compétant en Osweiler!

Pour tous les résumés 2015 des équipes, cliquez l’image ci-dessous…

Bye-Bye-2015

 

Écrit Par

Collaborateur à leblitznfl.com - présente l'état des forces dans la NFL

Cliquez pour commenter
0 0 vote
Votre Évaluation
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires

Suivez-nous par e-mail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce site.

Rejoignez les 4 397 autres abonnés

NCAA Football

Actualité 2020-21

La première édition du Top 25 des éliminatoires de football universitaire de cette saison a été dévoilée mardi soir – et son top quatre...

Actualité 2020-21

On approche la fin de semaine du Thanksgiving Américain, c’est souvent signe la fin de la saison, mais cette saison, il reste encore 1...

Actualité 2020-21

On sort enfin un Top 10 qu’on pourra comparer à celui du comité qui se rencontre actuellement pour leur premier essaie de la saison....

Actualité 2020-21

Notre version du « College Gameday » avec toutes les informations nécessaires pour vous aider à profiter de votre journée de la NCAA football.

Actualité 2020-21

Une semaine un peu plus tranquille du coté des « surprises », mais quand même quelques points intéressants. On parle de Jim, des Heisman...

Catégories d’articles

À LIRE AUSSI...

Actualité 2020-21

Enregistrement très tôt cette semaine, nous ne voulions pas manquer les 3 parties du Thanksgiving américain de ce jeudi dans nos analyses.

Actualité 2020-21

Voici les joueurs de la semaine 10 dans la NFL pour les parties jouées les 19, 22-23 novembre 2020.

Actualité 2020-21

La première édition du Top 25 des éliminatoires de football universitaire de cette saison a été dévoilée mardi soir – et son top quatre...

Actualité 2020-21

Avec Dany Veilleux de DanRadioSport.com, je résume et analyse la dernière semaine dans la NFL et la NCAA. À noter que cette capsule a...

© Le Blitz NFL - Tous droits réservés.

0
Nous aimerions connaître votre avis, veuillez commenterx
()
x