Connecter avec nous

Salut, qu'est-ce que tu cherches ?

Actualité 2013-14

Le retour du « Patriots football »?

Transporté par l’enthousiasme provoqué par l’improbable victoire des Pats dimanche, j’avoue avoir un peu dérogé à ma politique de “neutralité” habituelle.

J’ai eu envie, sans prétention, d’écrire un texte sur le début de saison des Patriots tout en établissant un parallèle avec certaines des grandes équipes du début des années 2000 (le début de la “dynastie” des Patriots).

En espérant que vous apprécierez le tout.

RAPPEL DES FAITS

Pour ceux qui ont manqué le match de dimanche, rappelons brièvement ce qui s’est passé.

A 8:46 minute du 4e quart, les Patriots détiennent une mince avance de 23-17, mais leur défensive commence à montrer des signes d’épuisement, surtout depuis la blessure d‘Aquib Talib, sans l‘ombre d‘un doute leur meilleur demi défensif.  Les Saints sont en possession du ballon et l’inévitable se produit:  après une longue série offensive, ils marquent un touché et prennent les devants 24-23.

Les Pats reprennent le ballon avec 3:29 minutes à faire.  Sur un 4e essai et 6 verges, Belichick décide de tenter le tout pour le tout.  Dobson est incapable de capter la passe de Brady.  Il reste 2:46 à faire et les Saints reprennent le ballon.  Ça regarde mal pour les Pats, mais c’est à partir de ce moment que les Saints vont commettre une série d’erreurs qui leur coutera le match.

Après une courte série de jeux, les Saints réalisent un placement qui porte l‘avance à 27-23.  Pourtant, ils ont commis deux erreurs qui vont ultimement leur coûter le match:  D’abord, Drew Brees utilise le dernier temps d’arrêt de l’équipe sur un 1er et 10.  Puis Brees lance une passe incomplète sur un 3e et 7 qui arrête l’horloge (rappelez-vous qu’il restait 5 secondes quand les Pats ont inscrit le touché gagnant).

Avec 2:24 minutes à faire, les Pats reprennent le ballon.  Sur le tout premier jeu de la série, Tom Brady lance une interception.

C’est terminé pour les Pats, pense-t-on.  Les Saints, dans une grande démonstration d’arrogance, débutent leurs célébrations sur les lignes de côté (c‘est toujours dangereux de faire ça, les “dieux du football“ n‘aiment pas les équipe qui célèbrent avant le sifflet final).  Sean Payton, qui devrait pourtant montrer l’exemple, hurle sa joie, les deux bras levés (en voilà un qui ne semble pas avoir de problème d’égo!!!).  L’analyste Troy Aikman déclare:  “une défaite qui fera mal aux Patriots”.  Le long exode vers les stationnements a débuté pour les fans.

Avec 2:16 à faire, les Saints écoulent le temps.  Les Pats n’ont qu’un temps d’arrêt (et l’arrêt obligatoire des deux minutes).

Touché victorieux de Thompkins des Patriots avec 5 secondes à faire au cadran!

Touché victorieux de Thompkins des Patriots avec 5 secondes à faire au cadran!

À 1:13 de la fin du match, les Patriots récupèrent le ballon à leur ligne de 30 avec aucun temps d’arrêt.  Les célébrations se poursuivent sur les lignes de côté des Saints.  C’est à ce moment que Tom Brady débloque.  Dans le temps de le dire, les Pats traversent le terrain et, avec 10 secondes à faire, les Pats se retrouvent à la ligne de 17 des Saints.  C’est la panique dans la défense des Saints.  Un temps d’arrêt aurait été bien utile (les temps d’arrêt peuvent servir en défense aussi, pas seulement en attaque), mais les Saints n’en on plus (Brees ayant utilisé le dernier avec 2:46 minutes à faire). Sur le dernier jeux du match, Brady lance une superbe passe à Kenbrell Thompkins dans le coin de la zone des buts (suite à une confusion défensive, aucun demi de sûreté n’est là pour aider le pauvre demi de coin).  Contre toute attente, les Pats l’emportent 30-27.  Ça célébrait pas mal moins chez les Saints!!!

Les Saints ont mérités ce qui leur est arrivé.  D’abord, ils ont mal géré l’horloge en fin de match, ce qui est impardonnable pour une équipe de leur calibre.  Ensuite, ils sont été arrogant en célébrant leur victoire bien avant que le match ne soit terminé.  Disons que leurs deux leaders, Sean Payton et Drew Brees n’ont pas vraiment donné l’exemple!!!

QU’EST-CE QUE LE “PATRIOTS FOOTBALL”?

Je vous ai dit que, dans mon élan d’enthousiasme, je voulais dresser un parallèle avec les grandes équipes des Patriots du début des années 2000.

A cette époque, la marque de commerce des Patriots de la Nouvelle-Angleterre, c’était de gagner des matchs serrés, de toutes les façons possibles.  Des matchs souvent laids.  Des matchs que les Patriots ne méritaient pas toujours de gagner (comme dimanche contre les Saints).  Et comme depuis le début de la saison d’ailleurs.

En fait, les Pats s’était tellement fait une spécialité de gagner ce genre de match que l’expression “Patriots football” est née pour caractériser ce genre de victoire.

Au cette époque, les Patriots étaient loin d’être la puissance offensive qu’on a connu au cours des dernières années.  C’était bien avant que Tom Brady ne devienne vraiment Tom Brady.  A cette époque, Brady était un quart efficace spécialisé dans l’art d’effectuer les gros jeux au bon moment.  Mais Brady présentait des statistiques très ordinaires.  Plusieurs d’entre vous ignorent probablement que Brady n’a jamais lancé pour plus de 3800 verges avant l’année 2005.  Brady n’avait jamais connut une saison de plus de 28 passes de touchés non plus!!!   La plupart des experts qualifiaient Brady de “system quater back”.

A cette époque, le “pain et le beurre” des Patriots, si vous me permettez l’expression, était le jeu au sol et la défensive.

Au début des années 2000, les Patriots n’avaient pas de système de jeu en particulier.  La particularité des Pats était d’avoir un plan de match différent chaque semaine, créer spécifiquement pour battre leur adversaire.  Les Pats n’avaient pas de “tendances”, il était impossible de savoir ce qu’ils ferraient d’une semaine à l’autre.  Ça dépendait de la situation et de l’adversaire.

Ça donnait des victoires serrées.  Les Pats pouvaient gagner un match 30-27 une semaine, avant de gagner 13-10 la semaine suivante.  On ne savait jamais à quoi s’attendre.

C’est tout ça, ce style de football opportuniste et souvent peu élégant, qu’on a qualifié de “Patriots football”.

Ce n’était pas toujours beau, mais c’était efficace.

UN MATCH CARACTÉRISTIQUE DU DÉBUT DE SAISON DES PATRIOTS

bill-belichick-gameplan

Depuis le début de la saison, les Patriots remportent des matchs qu’ils devraient perdre et ces victoires surviennent de toutes les façon possibles, un peu comme dimanche contre les Saints.

Depuis le début de l’année, toutes les victoires des Pats sauf une (contre les Bucs à la 3e semaine) se sont décidées sur la dernière série du match.  Trois des cinqs victoires des Pats ont été remportées par une marge de trois points ou moins.  Les Patriots remportent des matchs serrés de toutes les façons possible, un peu comme au début des années 2000.

Chanceux les Pats?  Sûrement un peu.

Mais toutes ces victoire ne sont pas le résultat du hasard.  C’est avant tout le résultat d’une bonne préparation.
C’est la marque de commerce de Bill Belchick de mettre l’emphase sur le “situational football” durant les entraînements.  Tous les entraîneurs qui ont tenu des entraînements communs avec les Patriots au cours des années ont mentionnés être étonnés par le temps que les Patriots mettent à pratiquer les situations de matchs.  Pas pour rien que les joueurs et les entraîneurs savent comment réagir face à toutes les situations de matchs.

Comme l’a mentionné Brady après la victoire de dimanche contre les Saints lorsqu’il s’est adressé à ses coéquipiers:  “la façon dont on a remporté nos matchs n’a aucune importance, ce n’est pas grave si ce n’était pas beau, l’important c’est qu’on est 5-1”.

Il n’y a pas de meilleure façon de décrire la mentalité des Patriots.

CONCLUSION

Actuellement, il est difficile de savoir à quoi s’attendre des Patriots en ce qui concerne la fin de saison.  L’état de santé de l’équipe inquiète.

Déjà privés de Vince Wilfork, Tommy Kelly, Rob Gronkowski et Shane Vereen, les Pats ont vu Danny Amendola, Aquib Talib, Dan Connely et Jerod Mayo quitter le match de dimanche à cause de blessures.

Toutes les équipes ont des blessures, mais la liste des Pats s’allonge et se sont des piliers de l’équipe qui manquent à l’appel.  Gronkowski et Kelly vont finir par revenir au jeu, mais les Patriots ne peuvent pas se permettre de perdre Talib ou Mayo, leurs deux meilleurs joueurs défensifs, pour une longue période.

Cette longue liste de blessé rend difficile toute tentative de prédiction dans le cas des Pats.

Mais une chose est sûr:  si les années récentes de l’équipe ont été spectaculaires avec de puissantes attaques aériennes, il n’en demeure pas mois que c’est le style de jeu pratiqué au début des années 2000, le « Patriots football » qui demeure gravé dans la mémoire des amateurs de football de longue date comme moi.  Honnêtement, ça fait du bien de voir les Patriots effectué un retour au source, reprendre une recette qui est la base de leur dynastie.

Comme d’habitude, tous les commentaires sont les bienvenus sur cette page.

Écrit Par

Collaborateur NFL et NCAA ainsi que l'expert du repêchage et de la saison morte à leblitznfl.com

3 Commentaires
0 0 vote
Votre Évaluation
S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
Plus ancien
Récent Le plus de vote
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires

[…] La semaine dernière, j’écrivais un article sur le “Patriots football” qui se voulait un hommage au “football de situation”, c’est-à-dire à la capacité […]

[…] Il y a quelques semaines, j’écrivais un article sur le Patriots football (sur la capacité des Patriots a gagner des matchs de toutes les façons possibles).  Les […]

[…] Bowl, mettant en vedette les Dolphins de Mr Guzzo et le « Patriot football » des messieurs Foucher et Bussières. C’est aussi un match crucial pour chacune des […]

NCAA Football

Actualité 2020-21

Retour sur les matchs de la semaine passée, réponse des auditeurs à notre question de la semaine : Vos rivalités préférées et tour d’horizon...

Actualité 2020-21

La semaine 4 dans la NCAA est synonyme avec le retour de la SEC. Beaucoup d’action sur nos téléviseurs, incluant 6 matchs annoncés sur TSN,...

Actualité 2020-21

La conférence Mountain West a annoncé jeudi que sa saison de football universitaire commencera le 24 octobre.

Actualité 2020-21

Le Pac-12 rejoindra la Big Ten pour tenter de jouer au football cet automne, a annoncé jeudi la ligue, annulant une décision prise en...

Actualité 2020-21

La 3e semaine d’action est maintenant derrière nous dans la NCAA et on est maintenant à quelques jours du retour de la SEC. Avant...

Catégories d’articles

À LIRE AUSSI...

Actualité 2020-21

Je dis souvent que la fin de semaine des finales de division en janvier, quand les 4 meilleures équipes sont à la maison contre...

Actualité 2020-21

Retour sur les matchs de la semaine passée, réponse des auditeurs à notre question de la semaine : Vos rivalités préférées et tour d’horizon...

Actualité 2020-21

La semaine 4 dans la NCAA est synonyme avec le retour de la SEC. Beaucoup d’action sur nos téléviseurs, incluant 6 matchs annoncés sur TSN,...

Actualité 2020-21

La conférence Mountain West a annoncé jeudi que sa saison de football universitaire commencera le 24 octobre.

© Le Blitz NFL - Tous droits réservés.

3
0
Nous aimerions connaître votre avis, veuillez commenterx
()
x