Connect with us

Hi, what are you looking for?

Actualité 2019-20

Road Trip : François Perron en Ohio, incluant les Buckeyes

Notre section « Road trip » est bien remplie par les membres de LeBlitzNFL.com, mais nous sommes toujours heureux d’offrir la tribune à nos lecteurs afin de partager leur expérience et que ça serve de guide pour les autres! Si l’envie vous prends de raconter votre voyage de football, faites-moi signe @MaraudeurNFL ou par les commentaires sous cet article.

C’est ce qu’a fait François Perron et voici son récit d’un superbe voyage à Colombus, Cleveland et Canton :

Tout a commencé pendant un quart de travail avec un de mes bon chum de gars, assis dans l’ambulance à tuer le temps d’une journée tranquille, on s’est mis à parler de football, et de road trip à faire. De mon côté, je voulais absolument voir une grosse équipe NCAA, quitte à voir un moins bon match NFL. C’est dans cette optique que nous avons opté pour le voyage suivant :

Le samedi Ohio State contre Penn State au Ohio Stadium, et le dimanche Cleveland contre Miami à Cleveland. Le voyage a eu lieu les 23-24 novembre 2019, donc, au moment d’effectuer nos réservations et d’acheter les billets, le buzz autour des Browns était bon, avec les arrivées d’Odel Beckham Jr, de Kareem Hunt et j’en passe. On connaît la suite.

C’est ce qui nous mène donc au vendredi matin, départ à 5h00 pour parcourir les 1309 kilomètres qui séparent Columbus de Sherbrooke. Quatre gars dans une Honda Civic, la vie est belle! Après un passage en Ontario, dans l’État de New York et le long du lac Érié, nous arrivons à bon port vers 19h00. Nous voilà arrivés dans cette ville de 890 500 habitants, la capitale de l’Ohio et l’une des plus grandes villes du Midwest américain.  Dès notre arrivée au restaurant, lorsqu’on mentionne que nous allons au match du lendemain, on nous parle du « Buckeye Corner » pour acheter produit dérivé en tout genre. Nous irons finalement, à notre plus grand regret, après le match et après avoir dépensé pour jersey et hoodie aux abords du stade. Clairement le Buckeye Corner est un incontournable AVANT le match pour s’équiper tout de rouge et de gris. La boutique est immense et il y a tout ce qu’il y a d’imaginable en terme de produits dérivés : vêtements, verres à bière et même une mijoteuse à l’effigie des Buckeyes!

Le match est à midi trente le samedi, on veux donc quitter l’hôtel vers 9h30 pour avoir le temps de voir les tailgates et vivre l’ambiance autour du stade. Seul bémol, l’hôtel est un peu loin du stade, 25 minutes d’Uber pour s’y rendre sans compter que ce dit Uber se met à « boucaner » à notre arrivée près du stade. Disons qu’on a coupé court à cette course. Cette péripétie nous a permis de marcher un peu plus que prévu sur le campus et c’était parfait. Le campus, qui accueille plus de 56 000 étudiants est situé au cœur de Columbus. On perçoit l’âme de cette université fondé en 1870 quand on marche sur le campus. Il faut dire que 90% des gens qu’on croise porte de vêtement OSU football. L’ambiance est déjà folle et il n’est que 10h. Nous sommes encore à plusieurs minutes de marche du stade, il y a plusieurs tailgates sur notre chemin, on en investit un. Nous nous procurons quelques bières et nous écoutons les fans des buckeyes crier des insultes à l’endroit des Wolverine de Michigan, grands rivaux et prochain adversaire du club. Plus on approche du stade, plus la foule est dense, festive et vêtue de rouge. Voulant se fondre dans la masse, on se procure quelques vêtements à l’effigie de l’université dans des boutiques près du stade, ce qui diminue grandement notre temps dans les tailgates. On se dirige ensuite vers le stade. L’Ohio Stadium, d’une capacité de 102 342 spectateur, est simplement immense. Malgré la foule imposante l’entrée se fait relativement bien.  Dès qu’on y entre, on se rend compte à quel point ce stade est mythique et énorme. Nous sommes au dernier balcon, mi section, mais pourtant nous voyons très bien l’ensemble du jeu. Personnellement, je m’attendais à pire.

La présentation d’avant-match est incroyable, malgré le fait que nous soyons arrivés à nos sièges de façon relativement tardive. Le « marching band » d’Ohio State est dément, on les reverra d’ailleurs à la mi-temps. Dès le début du match, l’ambiance me fascine. 100 000 personnes qui encouragent la même équipe, c’est simplement incroyable. Les quelques centaines de partisans vêtus de bleu, venus de Penn State encourager les Nittany Lions se sentent petits. Rapidement les Buckeyes prennent les devant 7-0, heureusement que le stade n’a pas de toit! Je me suis demandé à ce moment à quelle distance du stade on pouvait entendre la foule. J.K. Dobbins est simplement incroyable; puissance, vitesse et agilité, j’ai bien hâte de voir où il aboutira au repêchage de la NFL en avril. Arrivés à la mi-temps, OSU 14 Penn State 0. Je cite l’animateur maison : « Now please welcome the pride of the Buckeyes, The Ohio State Marching Band! »

À ce moment, on pourrait croire que plusieurs partisans iraient chercher des grignotines ou encore aller se dégourdir les jambes. Pourtant, personne ou presque ne se lèvent. En fait, les gens se lèvent, mais personne ne quitte sa place. L’annonceur maison nous dit que nous allons voir quelques uns des meilleurs moments des Looney Tunes et il ne peut dire autrement. Ce spectacle dure une dizaine de minutes et il est simplement extraordinaire. On voit la fanfare exécuter des figures telles qu’un archer tirant une flèche sur une pomme. Cependant, la figure la plus applaudie est clairement celle ou l’on voit des ciseaux géants couper un drapeau des Wolverines de Michigan.

Mon souvenir le plus mémorable du match est clairement le suivant :

Au retour de la demie, Ohio State prend le ballon, mais J.K. Dobbins l’échappe autour de la ligne de 30 dans le territoire défensif. S’en suit 2 jeux de Penn State et un touché, 14-7 OSU, « We’ve got a game ». OSU reprend le ballon, mais l’échappe de nouveau. Penn State le reprend autour du 40 dans le territoire d’OSU et s’en suit ce moment mémorable.

Pendant environ 5 minutes, plus de 100 000 personnes sont debouts à simplement crier. Une séquence durant laquelle Chase Young obtient 1 sac du quart et un plaqué pour perte, et que les Nittany Lions se méritent 2 pénalités pour avoir mis trop de temps à mettre le ballon en jeu. Les Buckeyes ne seront plus menacés aussi sérieusement et l’emporteront 28-17.

Je retient particulièrement J.K. Dobbins avec 157 verges et 2 touchés, mais aussi Chase Young avec 5 plaqués, 3 sacs du quart et qui est simplement partout. Le nombre de fois où il fait faire un cutback au porteur de ballon adverse pour le jeter dans les bras de ses coéquipiers, un joueurs d’exception, sans aucun doute top 3 au prochain repêchage NFL.

Après le match, la densité de partys autour du stade est aussi, sinon plus grande qu’avant le match. Si vous voulez investir un bar en après match, je vous suggère de ne pas trop traîner au stade une fois le match terminé, contrairement à ce que nous avons fait. Une fois le match terminé, la foule se rue sur le terrain et on se dit : « on s’essaye tu? ». Nous voilà alors descendant les estrades pour aller sur le terrain, un gardien de sécurité nous salut tout bonnement en nous regardant passer. Nous sommes donc sur le terrain, comme des enfants dans un magasin de jouet. C’est tout simplement extraordinaire. Complètement fou et c’est ici qu’on se rend compte de l’immensité du stade au niveau du terrain. On ne peut pas s’empêcher d’imaginer tout les grands matchs qui se sont jouer sur ce terrain et les joueurs exceptionnels ayant foulé cette pelouse synthétique.

Le lendemain le match à Cleveland est à 13h, nous quittons alors Columbus vers 8h00, car plus ou moins 2 heures de route nous attend. Notre hôtel est situé au centre ville de Cleveland, à environ 10 minutes à pied du stade des Browns, 12 minutes de l’aréna des Cavaliers et une quinzaine de minutes du stade des Indians. Clairement je conseille le Marriot Hotel à n’importe qui allant voir du sport à Cleveland. Le stade des Browns est simplement magnifique et est situé directement sur le bord du lac Erié. Je vous dirais que sur 8 minutes de marche, on traverse 2 tailgates avant de se rendre aux abords du stade où nous voyons des partisans des Browns frapper une pinata à l’effigie d’un joueurs des Steelers. Complètement fou.

[NOTE de LeBlitzNFL.com : vous trouverez d’autres récits sur Cleveland ici et ici et encore ici ]

Nos sièges sont dans la 3e rangée, j’ai la ligne du 15 entre les jambes et le banc des Browns à ma droite. Tout ça est complètement fou. La foule hue les Steelers de Pittsburgh lors des faits saillants ailleurs dans la NFL. Les Browns commencent le match en force avec 14 points au 1er quart et mène 28-3 à la demie, l’ambiance est complètement folle et le stade est magnifique. En première demie nous avons eula chance de voir Jarvis Landry effectuer un magnifique sideline catch tout juste devant nous. Une magnifique victoire des Browns 41-24, le jeu s’étant resserré quelque peu en 2e demie.

Lors du voyage d’aller d’une durée de 12h, nous avons évoqué la possibilité de rester une journée de plus le lundi et c’est ce que nous avons fait. Le lundi soir nous nous sommes procuré des billets pour le match des Cavaliers de Cleveland, qui accueillent les Nets de New York. Je n’avais jamais vu de basketball « live » et je n’est pas détesté l’ambiance qui est très différente de celle à un match de football. Cependant, le fait saillant du lundi, voir du voyage, a été la visite durant la journée à Canton, Ohio au Pro Football Hall of Fame. Une expérience complètement folle que je recommande à tout fan de football qui se respecte. On peut facilement y passer l’après-midi ou même une journée complète. Toute l’expérience est incroyable. Les gens qui nous accueillent, nous guident et répondent à nos questions sont passionnés et ils sont de tout âge et de tout horizon. Je ne croyais pas avoir une conversation aussi intéressante sur le football avec une dame d’un certain âge et de quelque chose comme 5 pieds 2 pouces. Le moment le plus marquant est clairement lorsqu’au bout du corridor on tombe face à face avec tous les bronzes des joueurs intronisés au temple de la renommée.

Ce road trip de foot en Ohio fut une succès sur toute la ligne. Clairement j’ai eu un coup de foudre pour le football NCAA et les Buckeyes et un gros coup de cœur pour le temple de la renommée du football. Je conseille cet itinéraire à n’importe quel fan de football, clairement à refaire pour ma part!

François Perron

Written By

Blogueur et analyste Québécois sur la NFL en francais, French Canadian NFL blogger and amateur analyst!

Comments

À LIRE AUSSI...

Actualité 2020-21

Comme le veut la tradition estivale, je vous présente les meilleurs espoirs dans la NCAA. Afin d’être le plus varié possible, je présente des...

Actualité 2020-21

Si la pandémie de la COVID-19 n’avait pas ravagé le calendrier sportif de 2020, 12 des 20 anciens grands de la NFL encore en...

Actualité 2020-21

Je présente les détails du calendrier de la prochaine saison dans la NCAA football durant la pandémie COVID-19 sur DanRadioSport.com, avec Dany Veilleux.

Actualité 2020-21

Le 1er tournoi Le Bliz NFL a connu un grand succès en couronnant les Niners comme le meilleur uniforme 2020 dans la NFL. Maintenant...

© Le Blitz NFL - Tous droits réservés.