Connecter avec nous

Salut, qu'est-ce que tu cherches ?

Actualité 2019-20

Andrew Luck… pourquoi???

Coup de théâtre à Indianapolis samedi soir quand Adam Schefter annonce, en plein match des Colts et avec Luck sur les lignes de côté, que Andrew Luck va prendre sa retraite. Il avait prévu l’annoncer à ses coéquipiers après le match et en conférence de presse dimanche en soirée. La foule l’apprend pendant le match et Luck est hué à sa sortie du terrain.

Conférence de presse improvisée (quoique son discours était prêt) par la suite et la planète NFL se réveille ce matin sans l’un de ses meilleurs joueurs, celui qui devait garder le flambeau de Peyton Manning et peut-être, à 29 ans, dont on croyait avec une dizaine d’années devant lui, devenir le visage de la ligue après les retraites de Brady, Brees, Rivers, Roethlisberger et Eli. On le voyait tous gagner le Super Bowl et plusieurs fois le MVP.

D’abord, apprécions le joueur, qui, lorsqu’il était en santé, était spectaculaire. N’oublions pas qu’il a pris les rênes d’une équipe de 2-14 et l’a menée en séries l’année suivante en tant que recrue. Trois saisons consécutives de 11-5, allant chaque année en séries et chaque année une ronde plus loin, et ses statistiques s’améliorent à chaque occasion. Le tout derrière une OL déficiente (on en reparle plus loin) et avec une défense très ordinaire. En 2015 il ne joue que 7 matchs, de toute évidence limité par les blessures. 2016 est une autre belle saison, mais on apprendra plus tard qu’il a joué toute la saison avec une épaule en morceaux. Il se classe quand même 5e dans mon classement annuel de QBs cette saison là.

Classement rétroactif 2016: Les QB – le monstre à 3 têtes

Il rate la saison 2017 au complet. Les Colts ont cru tout l’été qu’il serait prêt et une bonne partie de la saison à l’attendre, ne le mettant sur la IR qu’en novembre. Sans lui, les Colts terminent 4-12.

Retour triomphal en 2018, ramenant les Colts en séries, il est considéré comme un candidat au MVP et remporte le trophée du meilleur retour dans la ligue (« comeback of the year »). 

La dynastie des Colts, qui ont plusieurs jeunes joueurs intéressants, des choix en surplus et de l’espace à profusion sous le plafond salarial, est lancée et l’avenir est prometteur. Je les voyais dans le top 12 de la ligue dans mon classement pré-saison préliminaire (qui va changer drastiquement).

Une vidéo vaut milles mots :

J’ai eu le privilège de le voir jouer en personne une fois, match dans lequel il a aussi fait quelques jeux spectaculaires. Je suis très heureux d’avoir pu le faire avant qu’il ne soit trop tard…

C’était également un gars simple, accessible, authentique « conférence de presse en t-shirt », sur qui on n’entendait jamais rien de mal, toujours prêt à faire face à la musique, à prendre le blâme alors qu’il était si mal entouré sans jamais lancer la pierre aux autres. Le gars qu’on voudrait voir épouser notre fille (sans même d’arrière-pensées pour les 97 millions qu’il a gagné pendant sa carrière). Et qui jouait à son mieux quand ça comptait.

Pèlerinage à Green Bay, Notre Dame et Indianapolis (conclusion)

Alors qu’est-ce qui s’est passé?

D’abord, dans ses premières années, il s’est fait sauvagement frapper. Un système offensif de Bruce Arians et ses successeurs avec beaucoup de longues séquences (reculs de 5 et 7 pas, ce qu’on ne voit presque plus), derrière une OL de faible calibre. Entre 2012 et 2015, il est le quart qui subit le plus de pression dans la ligue, qui se fait frapper le plus souvent, et il absorbe 115 sacks. Ryan Grigson, le DG de l’époque qui a une horrible feuille de route, investit un grand total de 3 choix (outre les choix de 7e ronde) sur des OL. En 4 ans! Avec le recul, pas surprenant que Luck ait mal partout.

La suite est plus compliquée. Il a brièvement abordé le sujet pendant sa conférence de presse, mais un peu esquivé le sujet aussi lorsqu’il a parlé de sa saison 2016, où il jouait blessé. Il a fait allusion à la gestion de la douleur, au fait de mettre au premier plan le bien de l’équipe, et qu’il était dans une « zone où il s’est promis de ne pas retourner ». Je spécule, mais je fais le parallèle avec Brett Favre, qui s’est retrouvé dépendant aux anti-douleurs pendant ses meilleures années, au point de devoir aller en thérapie en plein camp d’entraînement. Luck m’apparaît plus cérébral, conscient des risques et équilibré que Favre, et probablement moins prêt à faire n’importe quoi pour sa santé pour gagner un match.

La séquence qui a suivi de douleur/traitement/réhabilitation sur son épaule et ensuite sa jambe (et plein d’autres, comme tous les QBs, au fil des années) aura ruiné ses 4 dernières années et, dans ses mots, il en a perdu le plaisir de jouer au football.

Il faut comprendre que l’intensité requise pour être le meilleur, à ce niveau, est astronomique. C’est impossible d’être honnête avec soi-même et avec ses coéquipiers et tous ceux qui dépendent de ta performance, si tu fais les choses à 98%. C’est ce qui fait que les meilleurs sont ceux, comme Tom Brady et Drew Brees, qui sont toujours « all-in », des être qui carburent à la compétition et l’adversité. Beaucoup d’anciens joueurs ont mentionné à quel point nous serions surpris, comme fans, que plusieurs joueurs dans la NFL sont là parce qu’ils ont les attributs pour le faire, mais pas la « drive » ni l’amour profond de ce sport qui sont requis pour y exceller longtemps.

Je pense que Luck l’avait. Mais qu’aujourd’hui, il est assez lucide pour se rendre compte qu’il n’a plus ce feu sacré pour mettre les bouchées triples en réhabilitation, une réhabilitation qui ne fonctionne pas par surcroît. Ceux qui ont eu une blessure, se sont fait prescrire des exercices de physiothérapie à faire et qui ont tourné les coins ronds un peu savent de quoi je parle. Lui n’a pas ce luxe. Et c’est là où il décroche. Fidèle à lui-même, ce n’est pas l’argent ni ce que les autres pensent qui le motiverait faire autrement.

Barry Sanders et Jim Brown sont partis trop vite aussi et sont encore vénérés dans la NFL. La différence est que Luck n’a jamais atteint son plein potentiel ni rempli sa mission d’enfant prodige. Il sera à jamais dans les discussions avec des joueurs comme Bo Jackson et Sterling Sharpe, des joueurs qu’on a vu assez pour apprécier l’excellence et anticiper la carrière légendaire, mais qu’ils n’ont jamais vraiment pu livrer totalement. La différence est que, à l’opposé des deux autres, ce n’est pas un médecin qui a mis terme à sa carrière, il l’aura fait lui-même avant qu’on lui dise. En paix avec lui-même, on lui souhaite.

Ce sera difficile pour les fans des Colts et l’ensemble de la ligue à mon sens. Le timing rend ça encore plus difficile à avaler.

Mais il faut se souvenir que sous le casque il y a des êtres humains qui font des choix. Sinon, on regarderait des joueurs simulés par Madden.

Écrit Par

Blogueur et analyste Québécois sur la NFL en francais, French Canadian NFL blogger and amateur analyst!

Cliquez pour commenter
0 0 votes
Votre Évaluation
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires

Suivez-nous par e-mail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce site.

Rejoignez les 4 679 autres abonnés

NCAA Football

Actualité 2021-22

Nous arrivons à la fin de notre calendrier. Quelles fins de semaines nous avons imaginé, en espérant que certains d’entre vous vont tenter l’expérience.

Actualité 2021-22

La semaine la plus intense pour voir du football NCAA, avec des Bowls pratiquement à tous les jours. Et en bonus cette année, la...

Actualité 2021-22

Je profite de ce moment pour sortir des vieux articles que j’avais écrit sur un défunt site afin de vous donner le plus d’idées...

Actualité 2020-21

On arrive à Noël. Pourquoi faire un party de famille quand tu peux amener la famille faire un road trip de football??

Actualité 2021-22

Les bowls commencent. On ne sait évidemment pas encore qui jouera chaque match, mais la “qualité” de chaque bowl est relativement constante d’une année...

Catégories d’articles

À LIRE AUSSI...

Actualité 2021-22

Nous arrivons à la fin de notre calendrier. Quelles fins de semaines nous avons imaginé, en espérant que certains d’entre vous vont tenter l’expérience.

Actualité 2021-22

La semaine la plus intense pour voir du football NCAA, avec des Bowls pratiquement à tous les jours. Et en bonus cette année, la...

Actualité 2021-22

Dans l’épisode #29 sur Twitch.tv/LeBlitzNFL, @SimonBussieres nous présente ses voyages de football, lequel il a aimé et un voyage qui n’a pas encore fait....

Actualité 2021-22

Je profite de ce moment pour sortir des vieux articles que j’avais écrit sur un défunt site afin de vous donner le plus d’idées...

© Le Blitz NFL - Tous droits réservés.

0
Nous aimerions connaître votre avis, veuillez commenterx
()
x