Connecter avec nous

Salut, qu'est-ce que tu cherches ?

Actualité 2017-18

X’s et O’s Super Bowl 52 – Les Eagles peuvent-ils causer la surprise?

Depuis que le duel du Superbowl est connu, les comparaisons entre les Eagles et les Giants des années 2007 et 2011, ceux qui ont vaincu les Patriots au Superbowl, sont partout. Est-ce réel ou du « wishful thinking » de la part de fans qui sont juste tannés de voir les Patriots gagner année après année? Vegas a ouvert les paris avec les Pats favoris par 7, c’est rendu à 4, signe que, une fois qu’on y pense, on se convainc que les Eagles ont une véritable chance basée sur les duels que ce match nous offre.

Inversement, plusieurs donnent la victoire assurée aux Pats, qui donnent l’impression de ne jamais perdre un match important, peu importe le moyen. Je suis d’avis que ces Patriots ne sont pas ceux des années précédentes. D’abord, ils ont bénéficié d’une AFC particulièrement faible cette saison. Dans les matches inter conférence, la conférence américaine n’a remporté que 23 des 64 matches. Une telle domination d’une conférence ne s’était jamais vu depuis que l’AFC a fait le coup à la NFC en 2004, et, de la part de la NFC, depuis 1970, la première année après la fusion ente la NFL et la AFL. Donc les Eagles ont affronté de biens meilleures équipes toute la saison que les Pats. Ensuite, ils ont évité les Steelers et les Chiefs en séries, et ont eu besoin de tout leur petit change pour venir a bout de Jaguars inexpérimentés qui malgré tout leur talent brut, sont handicapés par un QB de 3e ordre.

Si on pousse plus loin, on peut aussi conclure que les Pats ont été à trois jeux controversés d’une saison de 10-6, le catch controversé de Brandin Cooks contre les Texans, le touchback de Austin Seferian-Jenkins dans le premier match contre les Jets, et le touché annulé de Jesse James dans le match à Pittsburgh. Sans compter l’arrêt de jeu inadvertant sur l’échappé recouvré par Myles Jack contre les Jaguars. L’expression dit que les meilleurs font leur chance, ce qui est clairement vrai dans leur cas puisqu’ils jouent toujours du football intelligent et encore plus dans les moments cruciaux, mais si deux de ces jeux, via les arbitres ou surtout via un bond malchanceux, tournent autrement, le discours actuel est peut-être que les Pats sont en perte de vitesse, ne sont plus ce qu’ils étaient, et que l’invincible duo Brady-Belichick n’a plus la touche magique. La même chose s’applique au Superbowl de l’an dernier, sans rien enlever à l’exploit qu’ils ont accompli, une dizaine de fois dans le match, un bond différent aurait mis fin au « comeback ».

Enfin, je ne dis pas que les Pats ne sont pas bons. Je dis simplement qu’ils n’ont pas eu vraiment besoin de le prouver cette saison. Un peu comme Alabama avant les séries de la NCAA, avec le résultat qu’on connait.

Quand les Eagles ont le ballon

S’il y a un facteur qui peut tout changer dans ce match, c’est Nick Foles. Il a connu un excellent match à son premier départ contre les Giants, exécutant le plan de match fait sur mesure pour lui à merveille, pour ensuite être horrible dans le match face aux Raiders et dans la partie du match où il a joué contre les Cowboys. Il a ensuite été un bon « game manager », sans plus, dans la victoire face aux Falcons. Dans l’ensemble de ces matches, il a complété, tenez-vous bien, un grand total de UNE passe ayant voyagé plus que 20 verges dans les airs. UNE. Le mot d’ordre des Vikings: attaquer la courte passe, il ne nous battra pas sur la moyenne/longue passe. Quatre longues passes plus loin, menant à elles seules à plus de 170 verges de gains et deux touchés (selon www.profootballfocus.com), la plupart sur des « double moves », ça donne de quoi réfléchir aux Pats…il faudra y penser à deux fois avant d’être trop agressifs sur les tracés courts.

Tout ça pour dire que Foles est capable du pire comme du meilleur. S’il est mauvais, les Eagles vont devoir gagner ce match 14-13, ce dont je doute beaucoup. Il n’aura pas besoin d’être aussi spectaculaire que contre les Vikings (auquel cas les Eagles pourraient se sauver avec le match) mais se doit d’être au moins plus proche de ce qu’on a vu contre les Vikings que contre les Raiders.

Le plan de match pourrait lui faciliter la vie. D’abord, dans les matches où Foles a été bon, c’est que le ratio courses/passes était équilibré. Il va falloir qu’ils installent leur attaque au sol, qui est efficace et diverse. Statistiquement les Pats ont été vulnérables au sol cette saison, mais une partie est attribuable au fait que quand ils ont l’avance, ils ont la sagesse de laisser courir l’adversaire s’il le faut, ce qui place l’horloge en leur faveur. Je crois que peu importe la stratégie que Belichick, Patricia et compagnie vont adopter pour contrer l’attaque au sol des Eagles, l’écart de talent brut entre la OL des Eagles et la DL des Pats va paraître. C’est primordial, car plus le match s’allonge, plus ça jouera en faveur des Pats.

L’attaque au sol installée permettra aussi de placer Foles dans sa zone de confort. Il excelle sur une chose, depuis ses années avec Chip Kelly, ce sont les « run/pass options » (« RPO »). C’est simple: un jeu au sol est appelé dans le caucus. Tout le monde (la ligne et le RB) exécutent le jeu au sol. Sauf un ou deux receveurs, qui courent un tracé. Le QB regarde la formation défensive et le mouvement d’un joueur en particulier, la plupart du temps un LB, sur la première seconde du jeu, pour décider s’il laisse la balle au RB ou s’il la retire pour une passe rapide au receveur en question. Cela met énormément de pression sur les LB’s adverses. Les LB’s des Pats sont à la fois la faiblesse de l’unité en plus d’être inexpérimentés, ce qui fait d’eux une proie vulnérable. On a d’ailleurs vu les Jaguars y réussir plusieurs fois lors du match de championnat.

En terme de duels de joueurs, je crois que Stephon Gilmore peut contenir Alshon Jeffrey, celui qui donnera des maux de tête sera Zach Ertz, qui verra une solide dose de Patrick Chung. Ils auront besoin de belles performances de Nelson Agholor et de leurs autres TE’s Burton et Celek.

J’ai adoré ce que j’ai vu de Doug Pederson  et de Frank Reich cette saison en terme de plan de match et de combinaisons de tracés, peut-être les meilleurs de la ligue. Et Andy Reid (mentor de Pederson) a réussi à faire mal paraître cette Def en levée de rideau, à ne pas négliger. Avec deux semaines de préparation, Belichick sera prêt mais j’ai l’impression que les Eagles ont encore de nouveaux tours dans leur sac. Ce sera un duel épique en terme de coaching.

Quand les Patriots ont le ballon

Oui, les Eagles ont, plus que les Jaguars encore, ce que les Giants avaient et qui est nécessaire pour vaincre Brady et les Pats: une DL dominante qui cause de la pression même avec seulement quatre joueurs, ayant rarement recours au blitz. Et j’ajouterais qu’ils ont aussi quelque chose que les Falcons n’avaient pas l’an dernier et qui a causé leur perte au 4e quart: de la profondeur sur cette DL. L’an passé, Jarrett et Beasley ont passé la première mi-temps dans le champ-arrière des Pats. Mais comme ceux-ci ont fini par faire quelques 80 jeux d’attaque, ils étaient épuisés en fin de match. Les Eagles attaquent avec Fletcher Cox, bien entendu, mais aussi Jernigan, Barnett, Graham, Curry, Long et Allen, qu’ils substituent de manière régulière de sorte qu’il y en a toujours d’autres qui sont frais et dispos à envoyer dans la mêlée.

L’inconvénient avec ça, c’est que vos DL sont habitués à de courtes séquences, et la façon de les neutraliser tombe pile dans le carquois de Brady: une attaque sans caucus, empêchant les substitutions, qu’on maintient pendant de longues séquences offensives à coups de gains de 7 verges à répétition, avant que la DL, si bonne soit elle, ait le temps de se rendre au QB et de causer des ennuis. Le suplice de la goutte… Ce facteur, combiné avec le fait que la DL est plus athlétique que la OL des Pats donc qu’il sera difficile de soutenir une attaque au sol, font en sorte que je m’attends à voir la version « attaque ouverte, courte passes à Amendola et James White » plus que la version 2017 qu’on a vu des Pats avec plus de passes en zone intermédiaires à Cooks et Gronk.

Parlons-en de Gronk. La question est la même chaque semaine pour tous les coaches défensifs : si on joue en zone, Brady la découpe. Si on joue homme@homme Gronk va batte son joueur. Même avec la perte de l’excellent Jordan Hicks, les Eagles ont la chance d’avoir des LB quand même mobile en Nigel Bradham et surtout Mychal Kendricks, qui peut donner du fil à retordre à Gronkowski. Ils ont aussi Malcolm Jenkins, qu’ils utilisent beaucoup comme CB intérieur et qui pourrait passer pas mal de temps sur le numéro 87. Personne ne peut l’arrêter, mais je crois que les Eagles sont mieux outillés que d’autres pour le contenir.

On dit souvent que le football se décide dans les tranchées. Dans ce match, les Eagles ont de loin la meilleure OL et la meilleure DL, et on peut donner l’avantage aux Patriots à presque toute les autres positions (sauf LB et peut-être RB), et certainement au poste de QB, pour le coaching, et pour l’expérience du grand événement. Les Eagles avec Foles ne sont peut-être pas les meilleurs, mais difficile de trouver une équipe ayant ses forces aux endroits qui nuisent autant aux Pats.

À vos ailes de poulet! Bon match!

Écrit Par

Blogueur et analyste Québécois sur la NFL en francais, French Canadian NFL blogger and amateur analyst!

1 commentaire
0 0 vote
Votre Évaluation
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Plus ancien
Récent Le plus de vote
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires

[…] X’s et O’s Super Bowl 52 – Les Eagles peuvent-ils causer la surprise? […]

Suivez-nous par e-mail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce site.

Rejoignez les 4 347 autres abonnés

NCAA Football

Actualité 2020-21

Finalement l’entrée en scène de la Big Ten. On va enfin avoir un consensus auprès de notre groupe. Pour cette raison, attendez-vous à un...

Actualité 2020-21

Notre version du « College Gameday » avec toutes les informations nécessaires pour vous aider à profiter de votre journée de la NCAA football.

Actualité 2020-21

Malheureusement, en raison de conflits d’horaire, Wallette ne pourra plus discuter de la NCAA sur DanRadioSport. Je discute de l’entrée en scène de la...

Actualité 2020-21

C’est là là, ce samedi, dans 2 petits jours, la B1G (Big 10) rentre en scène! ENFIN diras Dion, mais on se questionne, est-ce...

Actualité 2020-21

L’un des avantages majeurs du Covid et des ligues sportives qui ont modifié leurs saisons, est que la NCAA est maintenant roi et maitre...

Catégories d’articles

À LIRE AUSSI...

Actualité 2020-21

Voici les waivers et les streamers de la semaine 8. Bonne écoute! Les starts and sits seront disponibles ce jeudi.

Actualité 2020-21

Finalement l’entrée en scène de la Big Ten. On va enfin avoir un consensus auprès de notre groupe. Pour cette raison, attendez-vous à un...

Actualité 2020-21

Avec Dany Veilleux de DanRadioSport.com, je résume et analyse la dernière semaine dans la NFL et la NCAA. À noter que cette capsule a...

Actualité 2020-21

La septième semaine de jeu vient de se conclure. Les Patriots sont au 23e rang de l’État des forces. En 5 ans à produire cet exhaustif...

© Le Blitz NFL - Tous droits réservés.

1
0
Nous aimerions connaître votre avis, veuillez commenterx
()
x