Connecter avec nous

Salut, qu'est-ce que tu cherches ?

Actualité 2015-16

Résumé 2015 : Chiefs de Kansas City

Nous continuons à profiter de la saison morte pour vous présenter le résumé de la saison 2015 de chacune des équipes de la NFL. Nous poursuivons avec les Chiefs et vos commentaires sont les bienvenus! En passant, il ne reste que 5 résumés…

Chiefs de Kansas City

Fiche : 11-5

Statut : Éliminé en demi-finale d’association par les Patriots

Résumé de la saison

chiefsbannerbsi-1On aurait cru que de perdre Jamaal Charles pour la saison après la cinquième semaine aurait amené les Chiefs dans les bas fonds de la ligue, alors qu’il était le cœur de cette offensive. C’est pourtant l’opposé qui est arrivé, et les Chiefs, gagnant leurs dix derniers matchs de la saison, ont créé une énorme surprise dans l’AFC avec une fiche de 11 victoires et cinq défaites. Leur parcours fut arrêté par les Patriots lors des demi-finales d’association, mais honnêtement, à ce stade, ils avaient déjà dépassé les attentes. Menée par les mal-aimés Alex Smith et Andy Reid, l’équipe a connu une troisième saison consécutive avec une fiche positive depuis leurs arrivées, et l’organisation s’est bâti une réputation de gagnante.

Après une victoire lors de la rencontre inaugurale, les Chiefs ont rapidement glissé au classement en perdant cinq matchs consécutifs. À l’exception de l’affrontement contre les Packers, ils étaient dans le coup lors de chacun de ces matchs, perdant parfois à cause d’erreurs fondamentales (comme l’échappée de Jamaal Charles à la toute fin du match contre les Broncos).  De plus, lors de la quatrième défaite de cette séquence, Charles se blessa pour le reste de l’année, ce qui n’annonçait rien de bon pour la suite des choses. Personne n’aurait cru que la dernière défaite de cette séquence sera en fait leur dernière défaite en saison régulière. Cependant, un mélange d’un calendrier plus que favorable, et du jeu inspiré des deux côtés du ballon, transporta l’équipe vers une séquence de dix victoires consécutives pour clore la saison (11 si l’on compte le premier match éliminatoire). Les Chiefs ont facilement pris le dessus sur les Texans lors de la première ronde, merci à Brian Hoyer, mais ont finalement encaissé une défaite lors de la semaine suivante contre les Patriots par la marque de 27-20. Ils étaient encore dans le coup vers la fin du match, mais une horrible gestion du cadran de la part de leur entraîneur-chef aura peut-être coûté la remontée.

J’ai toujours trouvé difficile d’évaluer les performances d’Alex Smith, parce que malgré le fait qu’il présente des statistiques plutôt modestes (il n’a jamais lancé plus de 23 passes de touché en une saison), il réussit tout de même à faire gagner ses équipes. La preuve est que depuis 2011, il a toujours mené ses équipes à des fiches positives. C’est le genre de quart qui est idéal pour une équipe qui est bien structurée, comme l’étaient les 49ers, et comme le sont les Chiefs. Il semble posséder de solides qualités de meneur, ce qui a permis à son équipe de se relever de manière impressionnante après des débuts plus compliqués. Malgré ses défauts (ne lui demandez surtout pas d’attaquer les zones profondes), il est demeuré efficace pour limiter les revirements (cela fait sept années qu’il ne créer pas plus de dix revirements par saison), a connu sa meilleure saison en carrière pour les verges par la passe, et a su utiliser ses jambes au bon moment, courant pour 498 verges et deux touchés!

D’ailleurs, l’attaque au sol des Chiefs fut solide pendant toute la saison, et ce, même après que Jamaal Charles s’est déchiré un ligament dans le genou. Celui-ci était parti pour connaître une autre bonne saison avant cette blessure, amassant une moyenne de 5,1 verges par course et étant toujours une menace sur le jeu aérien. Pour le remplacer, les Chiefs y sont allés avec deux porteurs de ballon inconnus en Charcandrick West et Spencer Ware. Étonnamment les deux ont été assez bons, récoltant ensemble plus de 1000 verges au sol et 11 touchés. Leurs performances ont permis à l’équipe de terminer à égalité au premier rang de la NFL pour les touchés au sol, et au sixième rang pour les verges au sol.

L’attaque aérienne des Chiefs était devenue une blague en 2014, alors qu’elle n’avait complété aucune passe de touché à un receveur de passe. Zéro! On a décidé de remédier à la situation pendant la saison morte, en embauchant Jeremy Maclin, qui avait évolué sous Andy Reid pour commencer sa carrière. Maclin fut aussi bon qu’espéré, et mit fin au supplice en attrapant une passe de touché lors de la troisième semaine, la première de 12 pour les receveurs de l’équipe. Il finit la saison avec 1088 verges et huit touchés, ce qui est assez bon pour une attaque aussi conservatrice. Il fut appuyé par la seule autre véritable menace sur l’attaque aérienne en l’ailier rapproché Travis Kelce, qui malgré les 875 verges et 5 touchés, de bons chiffres pour un joueur à cette position, s’est avéré une déception dans le sens où l’on aurait aimé voir une progression par rapport à l’année précédente. Il demeure un joueur dynamique, mais son potentiel est plus élevé que ses résultats. Heureusement pour l’équipe, Maclin et Kelce sont restés en santé pour la majorité de la saison. Une attaque aérienne qui se serait fiée à Albert Wilson, DeAnthony Thomas, Chris Conley et Jason Avant aurait eu de nombreux problèmes. Enfin, je m’en voudrais de parler de l’attaque des Chiefs sans glisser un mot sur Laurent Duvernay-Tardif. Le québécois a connu un début plus difficile, mais s’est bien repris par la suite, assurant du même coup son poste de garde à droite avec de solides performances, jusqu’à ce qu’il subisse une commotion cérébrale lors du premier match éliminatoire.

Une des raisons des succès des Chiefs en 2015 fut sa défensive. Elle s’avéra solide dans l’ensemble, saluant le retour de deux joueurs qui avaient manqué une bonne partie de la saison précédente, ainsi que l’arrivée d’une recrue d’impact. Elle pouvait d’abord compter sur le retour de son général, Derrick Johnson, qui avait manqué toute la saison 2014 sauf un match, à cause d’une blessure. Johnson n’a montré aucun signe de rouille, étant solide sur toutes les facettes du jeu, et amenant une stabilité tellement importante au milieu de la défensive. L’autre joueur qui effectua son retour au jeu fut le maraudeur Eric Berry, lui qui revenait après avoir vaincu le cancer. Berry ne s’est pas contenté de ce dernier exploit, alors qu’il connut également une excellente saison sur le terrain.

En choisissant le demi de coin Marcus Peters au 18e rang du repêchage 2015, les Chiefs espéraient obtenir un joueur d’impact, et ils ont été choyés. Peters fut nommé la recrue défensive de l’année dans la NFL, en grande partie grâce à ses huit interceptions, dont deux retournées pour des touchés, ainsi que ses 26 passes rabattues, deux sommets dans la NFL. S’il fut excellent pour créer des revirements, il fut toutefois visé à profusion par les quarts-arrière adverses, et était parfois vulnérable dans la zone des buts (Aaron Rodgers s’était amusé à ses dépens lors de la troisième semaine). Il forma un solide duo avec Sean Smith, dont la principale tache au dossier aura été une embarrassante demie contre Sammy Watkins. La tertiaire profitait également du fait qu’on générait une forte pression sur les quarts adverses, menée par les dangereux Justin Houston et Tamba Hali. Si les chiffres ne semblent pas spectaculaires (7,5 et 6,5 sacs respectivement), leur efficacité était hors de tout doute. Il faut dire que les Chiefs ont bien diversifié leurs types de pression, alors que neuf joueurs différents ont au moins accumulé trois sacs.

Joueur par excellence : Alex Smith

alex-smith-chiefsJ’aurais pu choisir l’un des nombreux joueurs talentueux à la défensive pour le joueur par excellence, mais j’ai finalement opté pour Smith. La raison est simple, c’est qu’il ne reçoit pratiquement jamais le mérite qui lui revient. Il est probablement le quart-arrière le plus sous-apprécié de toute la NFL, et bien qu’il soit reconnu pour « gérer les matchs », il en fait bien plus. Je ne dis pas qu’il fait partie de l’élite, ou qu’il méritait d’être le premier choix au total du repêchage de 2005 (après tout, il fut quand même repêché 22 choix avant Aaron Rodgers), mais avec ses performances en 2015, disons que je le préférerais à tous les Jay Cutler de ce monde.

Regard sur 2016

On devrait retrouver sensiblement la même équipe lors de la prochaine saison, ce qui est déjà un exploit en soi. Pourquoi? Bien parce que l’équipe aurait pu perdre un nombre important de joueurs sur le marché des agents libres. Eric Berry, Tamba Hali, Derrick Johnson et Jaye Howard ont tous été retenus par l’équipe, tandis que le demi de coin Sean Smith est parti pour Oakland. Sur le terrain, on s’attend à la même recette, soit d’établir l’attaque au sol le plus souvent possible, en espérant que Jamaal Charles soit bien remis de sa blessure, ainsi qu’une défensive qui fait les jeux clés. Il ne devrait pas y avoir de trop grosses différences malgré la perte du coordonnateur offensif Doug Pederson. Il sera remplacé par Brad Childress, qui est dans l’organisation depuis trois ans. Enfin, avec les Raiders qui reviennent à un seuil de respectabilité, les Chargers qui devraient rebondir en force, et les Broncos qui resteront dangereux, les Chiefs évolueront dans l’une des divisions les plus compétitives en 2016.

Pour tous les résumés 2015 des équipes, cliquez l’image ci-dessous…

Bye-Bye-2015

 

Écrit Par

Collaborateur à leblitznfl.com - présente l'état des forces dans la NFL

Cliquez pour commenter
0 0 votes
Votre Évaluation
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires

Suivez-nous par e-mail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce site.

Rejoignez les 5 027 autres abonnés

NCAA Football

Actualité 2022-23

Je suis de retour avec notre traditionnelle série d’articles de Road Trip de football. Et cette année, nous n’avons pas d’incertitude qui entoure les...

Actualité 2022-23

Au moment d’écrire ses lignes, nous sommes à environ 48 heures du repêchage. L’encan 2022 manque clairement de hype, principalement dû au manque de...

Actualité 2022-23

Vous avez pu prendre connaissance lundi du “top 100” de l’ami Walette, et hier de mon billet qui traite du “board” consensus de 15...

Actualité 2022-23

Le repêchage est à nos portes. On a tous hâte (sauf les fans des Rams, Raiders et des Dolphins, qui sont pratiquement en congé)....

Actualité 2022-23

C’est l’heure d’un de mes articles favoris de l’année, mon Top 100 en vue du repêchage qui aura lieu plus tard cette semaine. Il...

Catégories d’articles

À LIRE AUSSI...

Actualité 2022-23

Je suis de retour avec notre traditionnelle série d’articles de Road Trip de football. Et cette année, nous n’avons pas d’incertitude qui entoure les...

Actualité 2022-23

Cette semaine @MaraudeurNFL et Tony ont commenté sur le dévoilement du calendrier NFL pour la saison 2022. On a présenté les faits saillants du...

Actualité 2022-23

Je n’ai à peu près jamais joué au « fantasy football » dans des ligues qui recommencent à chaque année (re-draft) car j’ai commencé dès le...

Actualité 2022-23

Après avoir publié progressivement et avec un certain suspense les matchs tout au long de la semaine, la NFL a finalement dévoilé jeudi la...

© Le Blitz NFL - Tous droits réservés.

0
Nous aimerions connaître votre avis, veuillez commenterx
()
x