Connecter avec nous

Salut, qu'est-ce que tu cherches ?

Actualité 2015-16

Résumé 2015 : Steelers de Pittsburgh

Nous continuons et profitons de la saison morte pour vous présenter le résumé de la saison 2015 de chacune des équipes de la NFL. Nous poursuivons avec les Steelers et vos commentaires sont les bienvenus…

Steelers de Pittsburgh

Fiche : 10-6

Statut : Éliminé en demi-finale d’association par les Broncos

Résumé de la saison

steelersbannerbsi-1En terminant la saison avec une fiche de dix victoires et six défaites, les Steelers complétaient leur 12e année consécutive avec au moins huit victoires, une série qui a débuté lors de la saison recrue de Ben Roethlisberger. Ce dernier aura fait vivre toute la gamme des émotions à son équipe en 2015, alors qu’à trois reprises, on croyait qu’il s’était blessé pour le reste de la saison. Big Ben est revenu à chaque occasion, et avec un petit coup de main de dame chance, les Steelers ont pu se glisser dans les séries d’après-saison, et même se rendre en deuxième ronde. Ce fut une saison ponctuée de hauts et de bas, mais qui aura au moins vu la défensive revenir à un seuil de respectabilité. Si l’équipe s’en est assez bien tirée, les pertes successives de LeVeon Bell, DeAngelo Williams et Antonio Brown auront été de trop à la fin, et le parcours des Steelers prit fin lors des demi-finales d’association.

Après une défaite lors du premier match de la saison contre les Patriots, les Steelers semblaient avoir repris leur rythme la semaine suivante, dans une dominante performance contre les 49ers. Cependant, à la troisième semaine, Ben Roethlisberger se blessa le genou sur un sac de Mark Barron, et dut s’absenter pour les quatre matchs suivants. Pendant l’absence de Big Ben, les Steelers ont tout de même été chercher deux victoires improbables, soit une remontée orchestrée par Michael Vick contre les Chargers, ainsi qu’une victoire contre les solides Cardinals, portée par Landry Jones en remplacement de Vick. Roethlisberger revint au jeu lors de la huitième semaine et les Steelers amorcèrent une autre séquence de deux victoires et deux défaites, pour arriver à une fiche de six victoires et cinq défaites après la douzième semaine. C’est à ce moment qu’ils levèrent leur jeu d’un cran, et remportèrent leurs trois matchs suivants, pouvant garantir leur place en séries en gagnant contre les Ravens et les Browns pour clore la saison. Difficile à croire, mais ils perdirent à Baltimore contre Ryan Mallett, mais profitèrent d’une défaite des Jets lors de la dernière semaine pour se glisser en séries. Ils battirent les Bengals lors de la première ronde grâce à un échappé en fin de match de Jeremy Hill, mais leur propre porteur de ballon, Fitzgerald Toussaint, échappa à son tour le ballon en fin de match lors la semaine d’après, et les Steelers se firent éliminer par les champions du Super Bowl, les Broncos.

Depuis son entrée dans la NFL, Ben Roethlisberger a cimenté son statut parmi les grands de ce sport. Cependant, il n’aura pas connu sa meilleure saison en 2015. Il faut dire qu’il a eu toutes les misères du monde à rester en santé, alors qu’à trois reprises, on croyait que sa saison était terminée (contre les Rams, à la semaine 3, Raiders à la semaine 9 et Bengals lors du premier match éliminatoire). Chaque fois il est revenu, bien qu’il ne fût clairement pas en grande forme. Ça se voyait entre autres par sa mobilité réduite, mais surtout par son nombre de revirements. En 12 parties, il a lancé 16 interceptions contre seulement 21 passes de touché, son pire ratio depuis 2008. Ça n’aura pas aidé que sa ligne à l’attaque fut également réduite par les blessures, alors qu’elle dut se passer de l’excellent centre Maurkice Pouncey pour toute la saison, ainsi que du bloqueur Kelvin Beachum à partir de la sixième semaine. Leurs remplaçants, Cody Wallace et Alejandro Villanueva en ont arraché. Malgré tout, Big Ben a quand même obtenu un sommet en carrière pour sa moyenne de verges par match, avec 328,2, bon pour le premier rang dans la NFL.

Big Ben, Pouncey et Beachum ne furent pas les seuls joueurs à avoir raté des matchs dans cette offensive, alors que leur porteur de ballon vedette LeVeon Bell fut suspendu pour les deux premiers matchs de son équipe à la suite d’un incident hors du terrain. Les Steelers avaient embauché le vétéran DeAngelo Williams pour remplacer Bell lors de ces deux premières parties, et agir de substitut par la suite. Finalement Bell ne joua que six matchs avant de voir sa saison terminée lors de la huitième semaine suite à une blessure au genou. Williams prit la relève jusqu’à la dernière semaine, avant de se blesser à la cheville, et dut manquer les deux matchs des séries. C’est dommage parce qu’une fois sur le terrain, Bell et Williams ont connu une excellente saison, les deux étant dominants à leur façon. Bell fait sans aucun doute partie de l’élite à sa position, et sa moyenne de 92,7 verges par match lui donna le deuxième rang de la ligue. Williams, lui, compensa la perte de Bell en inscrivant 11 touchés au sol.

Évidemment, on ne peut parler de l’offensive des Steelers sans mentionner le joueur le plus explosif de ce groupe talentueux, Antonio Brown. Je m’y attarderai plus dans la section Joueur par excellence, alors qu’il a connu une saison historique. Brown fut accompagné sur le jeu aérien par le joueur de deuxième année Martavis Bryant, le spectaculaire receveur de passe qui lui aussi connait des ennuis à l’extérieur du terrain. Devant purger une suspension pour les quatre premiers matchs de l’année, et manquant le match suivant à cause d’une blessure, Bryant fit son entrée au jeu lors de la sixième semaine, et s’avéra une option de qualité pour les quarts des Steelers. On pense notamment à ses attrapés acrobatiques pour des touchés contre les Cardinals (semaine 6) et les Bengals (match éliminatoire). Il leva également son jeu d’un cran contre les Broncos, lorsque Brown dût manquer le match en raison d’une commotion cérébrale. Les deux receveurs furent bien appuyés par Markus Wheaton, qui est autant capable d’être étincelant (201 verges de réception contre les Seahawks), que de s’effacer pendant un match (cinq rencontres de moins de 20 verges). Le bon vieux Heath Miller, lui, a quand même amassé 535 verges de réception, mais démontrait clairement des signes de son âge. Enfin, il est rare que je parle de botteurs, mais je tiens à souligner le travail Chris Boswell, qui s’avéra une importante trouvaille après de nombreux problèmes à la position.

Après quelques saisons difficiles du côté défensif, les Steelers et le légendaire coordonnateur défensif Dick Lebeau se sont séparés, lui qui pilotait cette défensive depuis onze années. Peut-être que le départ de Lebeau a fouetté cette défensive, parce qu’on a vu une nette amélioration par rapport à l’an dernier, particulièrement pour les statistiques par possession. Ils sont passés du 29e au 13e rang pour le nombre de verges allouées par possession, du 18e au 6e rang pour le pourcentage de touchés alloué par présence dans la zone payante, et du 25e au 3e rang pour la moyenne de points allouée par présence dans la zone payante. Ils ont surtout été solides pour contrer le jeu au sol, et ont comblé des défaillances par la passe (30e pour le nombre de verges allouées) en provoquant un bon nombre de revirements. De plus, ils ont tiré le mieux d’un groupe sans vedette pour mettre de la pression sur les quarts, alors que huit joueurs différents ont accumulé 3,5 sacs ou plus, et ont terminé au troisième rang avec 48 sacs.

Au niveau individuel, certains joueurs se sont plus distingués, dont les deux ailiers défensifs Cameron Heyward et Stephon Tuitt. Heyward fut solide sur toutes les facettes du jeu, et Tuitt fut une révélation à sa deuxième année. Ce sont d’ailleurs eux qui ont terminé la saison aux deux premiers rangs de l’équipe pour les sacs. Un autre qui a connu une bonne saison est le jeune secondeur Ryan Shazier, qui prend tranquillement le rôle de meneur de ce groupe, alors que Lawrence Timmons a régressé légèrement. Le problème avec Shazier est qu’il semble un peu fragile, alors qu’il n’a toujours pas joué plus de 12 matchs dans une saison. Enfin, ce fut une saison assez difficile pour la tertiaire, alors que les équipes adverses l’exploitaient sans trop de problèmes. Mention d’honneur toutefois à William Gay, alors qu’il obtint en 2015 son cinquième touché sur un retour d’interception à ses trois dernières années! D’ailleurs, Gay a mon vote pour la meilleure célébration d’après-touché de l’année (voir la vidéo), alors qu’il s’est dit : tant qu’à prendre une punition pour célébration excessive, aussi bien la méritée!

Joueur par excellence : Antonio Brown

Antonio-Brown-Steelers-HurdleJe pense qu’on peut dire sans trop se tromper qu’Antonio Brown est le meilleur receveur de passe de la NFL. Il vient de terminer sa troisième saison consécutive avec au moins 110 réceptions et 1450 verges de réception, et ses 1834 verges de réception en 2015 sont bonnes pour le quatrième rang dans l’histoire de la NFL. Il a obtenu quatre rencontres de plus de 190 verges, et neuf de plus de 100 verges. De plus, si l’on enlève les quatre matchs que Roethlisberger dût s’absenter, Brown posséda une moyenne de 133,25 verges par matchs, ce qui, sur 16 matchs, lui aurait donné 2132 verges! Son absence lors de la demi-finale d’association contre les Broncos fut très importante, particulièrement lorsqu’on sait que les deux équipes s’étaient affrontées en saison régulière, et que Brown avait eu un plaisir fou à ridiculiser Chris Harris, amassant 189 verges et deux touchés dans ce match.

Regard sur 2016

Les Steelers ont déjà reçu une tuile sur la tête pour la prochaine saison lorsqu’ils ont appris que Martavis Bryant s’est fait suspendre pour l’entièreté de la saison 2016. Cependant, je ne m’inquiète pas trop de cette situation, alors que les Steelers sont l’une des meilleures équipes de la ligue pour dénicher du talent à cette position. De plus, ils ont fait une intrigante acquisition en l’ailier rapproché Ladarius Green, dont les amateurs de fantasy football salivent sur son potentiel depuis trois ans, alors qu’il fut dans l’ombre d’Antonio Gates à San Diego. Green prendra la place de Heath Miller, parti à la retraite, et devrait avoir toutes les chances d’étaler son talent.

De plus, le trio Roethlisberger-LeVeon Bell-Antonio Brown reste la combinaison QB/RB/WR la plus dangereuse de la ligue, et le retour en santé du centre Maurkice Pouncey aura un énorme impact sur la ligne à l’attaque, qui devrait être un des meilleurs groupes malgré le départ de Kelvin Beachum pour Jacksonville. J’ai également espoir que la défensive continue sur sa belle lancée de l’année dernière avec un bon noyau de jeunes joueurs, sans compter que les Steelers ont repêché trois joueurs défensifs avec leurs trois premières sélections. On devrait avoir une autre belle bataille entre eux et les Bengals pour le titre de la division!

Pour tous les résumés 2015 des équipes, cliquez l’image ci-dessous…

Bye-Bye-2015

 

Écrit Par

Collaborateur à leblitznfl.com - présente l'état des forces dans la NFL

Cliquez pour commenter
0 0 vote
Votre Évaluation
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires

Suivez-nous par e-mail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce site.

Rejoignez les 4 408 autres abonnés

NCAA Football

Actualité 2020-21

C’est la fin Novembre dans la NCAA. En temps normal, on se préparerait pour la fin de semaine des championnats de conférence. Avec la...

Actualité 2020-21

Notre version du « College Gameday » avec toutes les informations nécessaires pour vous aider à profiter de votre journée de la NCAA football.

Actualité 2020-21

Réactions du 1er top 25 du comité CFP ainsi qu’un moment historique aura lieu samedi dans la NCAA.

Actualité 2020-21

OH MY GOD ! Le top 25 du « vrai » comité est sortie et les réactions « fuses » de PARTOUT. Les internets sont en...

Actualité 2020-21

Il y a 22 matchs sur nos écrans cette semaine! 22!!! Beaucoup de matchs de rivalités, beaucoup de matchs importants. Je ne ferais pas...

Catégories d’articles

À LIRE AUSSI...

Actualité 2020-21

Le collègue Michel Hersir a bien mérité une semaine de repos donc je prends la relève cette semaine pour l’état des forces. Je suis...

Actualité 2020-21

C’est la fin Novembre dans la NCAA. En temps normal, on se préparerait pour la fin de semaine des championnats de conférence. Avec la...

Actualité 2020-21

Patrick Mahomes a eu raison de Tom Brady. Derrick Henry était une véritable force de frappe. Les Broncos ont joué avec le receveur de...

Actualité 2020-21

L’organisation des Lions a connu au cours des 60 dernières années plusieurs affronts et années de vache maigre. Mais le blanchissage aux mains des...

© Le Blitz NFL - Tous droits réservés.

0
Nous aimerions connaître votre avis, veuillez commenterx
()
x