Connecter avec nous

Salut, qu'est-ce que tu cherches ?

Actualité 2016-17

Repêchage 2016: classement des quarts arrières

En 2012, soit un an avant que je ne commence à publier mes classements, deux noms circulaient régulièrement sur les blogues traitant de football : Kirk Cousins et Russel Wilson. Oubliés par la majorité des experts parce qu’ils ne répondaient pas au prototype physique typique de quarts de la NFL, Wilson et Cousins demeuraient des favoris de la plupart des fans de football universitaire. Leurs noms circulaient et plusieurs fans considéraient qu’ils seraient éventuellement des vols pour les équipes qui les repêcheraient (ce qui a effectivement été le cas puisque Wilson a éventuellement été repêché en 3e ronde et Cousins en 4e ronde).

Chaque année, trouver le prochain Russell Wilson ou le prochain Kirk Cousins est un défi difficile, mais pas impossible. Cette année, deux quarts arrières complètement oubliés par les experts suscitent le même genre d’intérêt auprès des fans qui suivent le football universitaire de très près que Cousins ou Wilson en 2012. J’ai classé ces deux quarts aux rangs 4 et 5 de mon classement (je vous laisse découvrir leur identité). Ça ne veut pas dire qu’ils connaîtront le même genre de succès que Cousins ou Wilson, mais ils méritent qu’on s’arrête à leur cas.

À lire également, les autres classements:

[button color= »red » size= »medium » link= »http://leblitznfl.com/2016/04/15/repechage-2016-classement-demis-defensifs/ » icon= » » target= »true »]Demis défensifs[/button] [button color= »orange » size= »medium » link= »http://leblitznfl.com/2016/04/05/repechage-2016-classement-secondeurs/ » icon= » » target= »true »]Secondeurs[/button] [button color= »blue » size= »medium » link= »http://leblitznfl.com/2016/03/23/repechage-2016-classement-porteurs-de-ballon/ » icon= » » target= »true »]RB[/button] [button color= »green » size= »medium » link= »http://leblitznfl.com/2016/03/16/route-vers-repechage-2016-classement-receveurs-de-passe/ » icon= » » target= »true »]WR[/button]

 

Personnellement, les critères sur lesquels je me base pour évaluer les quarts arrières sont les suivants :

1-l’intelligence du jeu (ce qu’on appelle le « football IQ »);

2-le leadership (principalement la capacité de faire la différence lors des matchs serrés);

3-la capacité de prendre de bonnes décisions sur le terrain;

4-la capacité d’anticiper les fenêtres d’opportunité et non pas d’y réagir;

5-la capacité de bien gérer les matchs;

6-le fait d’avoir évolué dans un système de type professionnel

Comme vous pouvez le voir, je privilégie les qualités mentales lorsque j’évalue un quart arrière. Contrairement à la plupart des « experts », je ne recherche pas des phénomènes physiques, mais des joueurs qui se distinguent par leur intelligence et la qualité de leurs décisions . Il est important pour un quart de posséder un bras suffisamment puissant pour jouer dans la NFL, mais l’intelligence du jeu devrait toujours être le facteur prédominant.

Mon objectif, comme d’habitude, étant de vous fournir un point de vue différent afin de vous aider à vous faire votre propre opinion

LE RANG DE SÉLECTION ANTICIPÉ

Il s’agit ici d’un classement des 10 premiers quarts arrières qui devraient être sélectionnés en se basant sur l’opinion de la majorité des « experts » qui suivent le repêchage. Ce classement ne représente en aucun cas mon opinion personnelle sur la valeur de ces joueurs (vous trouverez mon classement dans la partie suivante du texte). Je vous fournis ce classement à titre indicatif et pour vous permettre de comparer plus facilement avec mes sélections.

1- Jarred Goff : ronde 1

2- Carson Wentz : ronde 1

3- Paxton Lynch : ronde 1

4- Connor Cook : ronde 1-2

5- Christian Hackenberg : ronde 4-5

6- Dak Prescott : ronde 3-4

7- Cardale Jones : ronde 4-5

8- Brendon Allen : ronde 4-5

9-Jacoby Brissett : ronde 5-6

10-Kevin Hogan : ronde 6-7

MON CLASSEMENT

1- Jarred Goff, Université Cal.

Taille : 6 pieds 4, 215 livres

Expérience : Junior

Jared Goff - QB California

Jared Goff – QB California

Le quart qui possède l’intelligence du jeu la plus élevée, en ce sens qu’il est celui qui lit le mieux les défensives adverses et qui prends les meilleures décisions sur le terrain. C’est pour ça qu’il est mon numéro 1.

J’ai eu la chance de voir le 1er match universitaire de Goff. C’était il y a trois ans, à une époque ou le programme de football de l’université Cal était en grande difficulté (ils ont terminé l’année avec une fiche de 1-11). À ce moment, Goff était le seul point lumineux d’un programme à la dérive. Incroyable ce que Goff a réussi à accomplir avec le programme de Cal au cours des 2 années suivantes.

À sa sortie de l’école secondaire, Goff était considéré comme un prospect 4 étoiles (140e espoir au total). Il a fait partie du « elite 11 » qui, comme son nom l’indique, est un concours qui regroupe les onze meilleurs quarts arrières en provenance des écoles secondaires américaines. Je n’ai jamais vraiment compris comment un tel prospect, qui aurait pu évoluer pour l’université de son choix, à choisit d’aller à Cal.

Sur le terrain, Goff possède un bras suffisamment puissant pour la NFL ainsi qu’une intelligence du jeu très élevée. C’est surtout la qualité de ses décisions, ainsi que la vitesse à laquelle il est capable de lire les défensives adverses et de suivre ses progressions qui impressionnent. En carrière, Goff détient plusieurs records dont, notamment, le record de la conférence « pac-12 » pour le plus de verges en une saison (4714 verges) et pour le plus de touchés en une saison (43). Je n’ai pas besoin de vous rappeler que ce sont des chiffres supérieurs à ce qu’avaient accomplis des joueurs comme Aaron Rodgers et Andrew Luck, qui ont aussi évolués dans le « pac-12 ».

Malgré des statistiques impressionnantes, Goff n’a jamais été en nomination pour le trophé Heisman. Cependant, il a accomplie beaucoup plus que ça : il a pris un programme de football agonisant et il l’a sorti des ténèbres pour le ramener vers la lumière. Sous la gouverne de Goff, les « Bears » ont passé d’une fiche de 1-11 en 2013 à 8-5 en 2015. Malgré les déboires de l’équipe, Goff s’est toujours comporté en coéquipier exemplaire : je ne l’ai jamais vu perdre patience ou pointer du doigt un autre joueur. Il a simplement prit les choses en main comme doit le faire un bon leader.

Projection : Nous savons que les Rams sélectionneront un quart arrière avec le 1er choix du repêchage, mais impossible de savoir si se serra Goff ou Wentz même s’il y a beaucoup de spéculation. Une chose par contre : selon moi, Goff est la seule valeur vraiment sûre de ce repêchage au poste de quart. Il est le seul dont on peut dire qu’il réussira sa carrière, peu importe l’équipe qui le repêchera. Une des raisons est sa résilience. Rien ne semble pouvoir décourager Goff, une qualité importante quand vous êtes assuré de débuter votre carrière avec une équipe médiocre

2- Carson Wentz, Université North Dakota State

Taille: 6 pieds 5, 232 livres

Expérience: Senior

Carson Wentz - QB North Dakota

Carson Wentz – QB North Dakota

De tous les prospects sur cette liste, il est celui que je connais le moins parce qu’il évoluait en 2e division à l’université (en fait, on dit division 1-AA). Je me garde donc une certaine réserve dans l’analyse que je fais de Wentz.

Au début, je croyais que Wentz était une création des médias. Puisque Goff était seul en haut de la liste, sans concurrent valable, j’ai pensé que certains experts avaient fait un bon travail pour dénicher un prospect de 2e division de 6 pieds 6 avec un bras canon afin de donner l’illusion d’avoir un concurrent pour Jarred Goff. Après tout, 60 émissions en 60 jours de « path to the draft » avec un seul quart en haut de la pyramide, c’est long et plate. Mais finalement, Wentz n’est pas une création des médias. Il possède vraiment le talent d’un choix de 1ère ronde, s’il est bien développé par une bonne organisation.

Wentz est ce qu’on appelle un « prototype ». Il possède toutes les qualités physiques qu’on recherche chez un quart arrière y compris un bras très puissant. Mais il est aussi un quart intelligent, qui sait jouer au football.

Lorsqu’on regarde jouer Wentz, il est clair qu’il peut lancer le ballon avec beaucoup de puissance et dans des fenêtres d’opportunité restreintes (comme on le demande à un quart de la NFL). Il lit bien les défenses et est en mesure de suivre une progression. Par contre, je n’aime pas le fait qu’il a parfois tendance à rester bloqué trop longtemps sur sa première lecture avant d’aller à son deuxième receveur de passe. Mais surtout, il a tendance à commencer à s’échapper de sa pochette protectrice avant même d’aller à sa deuxième lecture ce qui est une erreur qui ne pardonne pas dans la NFL.

Projection : Wentz possède toutes les qualités pour jouer au niveau professionnel, mais il va avoir besoin d’un bon encadrement car il a certaines mauvaises habitudes à corriger. Wentz aura du succès dans la NFL s’il est repêché par une bonne organisation qui le développe bien. Par contre, une mauvaise organisation qui aurait tendance à l’envoyer trop vite dans la mêlée et sans préparation suffisante (ce qui risque d’arriver si les Rams le repêchent). Ce serait vraiment dommage de gâcher un si beau talent de football.

3- Paxton Lynch, Université Memphis

Taille : 6 pieds 7, 245 livres

Expérience : Junior

Paxton Lynch - QB Memphis

Paxton Lynch – QB Memphis

À la mi saison, Lynch était perçu comme l’alternative à Jarred Goff en vue du repêchage. Puis, il s’est écroulé en 2e moitié de saison. Il est clair que Lynch aurait vraiment eu avantage à jouer sa dernière année au niveau universitaire. Il possède toutes les qualités pour exceller au niveau de la NFL, mais il n’était visiblement pas prêt à faire le saut vers la NFL.

À sa sortie de l’école secondaire, Lynch était un prospect très peu recherché parce que, notamment, il a été blessé la majorité de son année Senior. Il n’a été courtisé par certains gros programmes (l’université de la Floride entre autre), qu’à la toute fin du processus. Il a finalement choisit Memphis (un petit programme), parce l’entraîneur chef de l’époque (Justin Fuente) avait été le coordonnateur offensif d’Andy Dalton à l’Université TCU.

Sur le terrain, par grands moments, Lynch a l’air d’un quart arrière de la NFL (voir le match contre Ole Miss entre autre). Par contre, il est inconstant ce qui fait qu’il a souvent l’air un peu perdu sur le terrain (voir le match contre Auburn). Son niveau de jeu en inégale et inconstant.

Lynch possède un bras puissant. Il est très athlétique et intelligent. En 2015, il a été très productif, complétant 67% de ses passes pour 3778 verges, 28 touchés et seulement 4 interceptions. Il comprend bien le déroulement des matchs et prend généralement de bonnes décisions sur le terrain. Par contre, à Memphis, il a évolué dans un système « spread » qui est très loin de ce qu’on retrouve dans la NFL. La vaste majorité des quarts arrières qui proviennent de ce type de systèmes éprouvent d’énormes difficultés à s’adapter au niveau de la NFL. Il y a une « lumière rouge » importante qu’on doit ici accoler à Lynch.

Projection : Lynch est le prototype du joueur qui possède tout le talent pour réussir s’il est repêché par une bonne organisation qui saura bien le former et l’encadrer, mais qui aura de la difficulté à percer s’il est repêché par une organisation moyenne ou une mauvaise organisation. Lynch aura, à coup sûr, besoin d’une année « redshirt » et l’équipe qui le repêchera (probablement entre les rangs 15 et 32) devra se montrer patiente avec lui.

4- Jake Rudock, Université Michigan

Taille : 6 pieds 3, 210 livres

Expérience : senior

En début de saison, je me demandais pourquoi Jim Harbaugh avait décidé de confier son offensive à ce transfert d’Iowa alors qu’il y a de jeunes prospects très hauts classés dans le système de Michigan présentement. Cependant, plus l’année avançait et plus j’ai compris.

S’il y a un Kirk Cousins dans le repêchage de cette année (c’est-à-dire un quart arrière qui sera repêché dans les rondes du milieu avec le talent pour devenir éventuellement un partant), se sera Jake Rudock. Actuellement, Rudock suscite le même genre de commentaires auprès des vrais fans de football universitaire que Russel Wilson ou Kirk Cousins avant le repêchage de 2012.

Vous ne trouverez Rudock sur la liste d’aucun expert actuellement et vous n’entendrez son nom dans aucun Mock Draft. Malgré l’intérêt qu’il suscite auprès des fans, Rudock est complètement oublié par les experts actuellement. .

Rudock a connu un début de saison difficile, mais il a appris rapidement sous la gouverne de Jim Harbaugh. Au point ou en 2e moitié de saison, il était le meilleur quart arrière de la conférence « Big Ten » et un des meilleurs de la NCAA.

Pour terminer l’année, Rudock a connu à une séquence de 5 matchs consécutifs avec plus de 250 verges par la passe (incluant une performance d’anthologie au Citrus Bowl contre les Gators de la Floride). Durant cette séquence de 5 matchs, Rudock a complété 14 passes de touché contre seulement 2 interceptions. Au-delà des statistiques, c’est la qualité du jeu de Rudock qui a impressionné. Durant cette fin de saison, il faisait tout à la perfection : gestion du match, prise de décision. Son intelligence du jeu est très grande. De plus, son bras est suffisamment puissant et précis pour la NFL. Il peut lancer le ballon dans des fenêtres d’opportunité très restreintes.

Le Jake Rudock du début de la saison n’était pas un prospect pour la NFL. Mais le Jake Rudock de fin de saison, qui a appris sous la gouverne d’Harbaugh, oui. Et un très bon en plus

Projection : Rudock a joué dans un système de type professionnel et il a prouvé être en mesure de faire tout ce qu’on demande à un quart dans la NFL. N’est-ce pas préférable à certains quarts qui ont accumulés des statistiques dignes de jeux vidéo, mais dans des offensives qui n’ont rien en commun avec ce qui se fait dans la NFL ? La réponse est oui.

Le problème avec Rudock, c’est qu’on ne peut prévoir à quelle ronde il sera repêché. Il est clair qu’il est destiné à débuter sa carrière en tant que quart substitut. Il se pourrait que Rudock doive attendre longtemps avant d’obtenir une chance. Il devra se montrer patient…et nous aussi.

5- Jake Coker, Université Alabama

Taille : 6 pieds 5, 235 livres

Expérience : Senior

Jake Coker - QB Alabama

Jake Coker – QB Alabama

L’histoire de Jake Coker n’est pas banale. Avant de mener le « Crimson tide » au championnat national cette année, Coker a eu un cheminement difficile. Il a d’abord fréquenté l’Université Florida State ou il s’est trouvé coincé derrière deux futurs choix de première ronde de la NFL (E.J. Manuel et Jameiss Winston). Pas de chance. En 2014, Coker a transféré à Alabama mais n’a pas réussi à s’établir comme partant avant 2015. Un scénario presque digne de Matt Cassel (qui s’était trouvé coincé derrière Carson Palmer puis Matt Leinart durant sa carrière à USC).

En 2015, sa seule saison complète comme partant, Coker a complété un peu plus de 67% ses passes pour des gains de plus de 3110 verges 21 passes de touché et 8 interceptions. Le début de saison de Coker a été très difficile. Mais en 2e moitié de saison, il a montré des progrès remarquables et est devenu un élément important de la conquête du championnat national par le Crimson Tide.

Coker a d’abord connu un match solide contre les Gators de la Floride lors du match de championnat du SEC (complétant 69% de ses passes pour 204 verges, 2 passes de touchés et aucune interception).

Ensuite, durant les éliminatoires (contre Michigan State et Clemson), Coker a complété près de 75% de ses passes pour 621 verges, 4 passes de touchés et aucune interception.

Pendant une grande partie de la saison, Coker s’est contenté de « gérer » les matchs et de ne pas faire d’erreurs. Mais à la fin, Coker a réellement contribué à faire la différence. Il a beaucoup amélioré son sens de l’anticipation étant capable d’anticiper les fenêtres d’opportunité au lieu de simplement y réagir. Ça a fait toute la différence dans son cas.

Coker possède un physique et un bras suffisamment pour la NFL. Mais malgré sa prestation à la fin de la saison et ses qualités physiques, il n’a pas été invité au « nfl combine ». Il est clair qu’on n’a pas tenu compte de ses progrès impressionnants en fin de saison.

Projection : Tout comme Rudock, Coker a joué dans un système de type professionnel et a démontrer être en mesure de faire tout ce qu’on demande à un quart de la NFL. Il avait beaucoup de talent autours de lui mais, à la fin de la saison, son jeu était en tout point comparable à celui de son prédécesseur AJ McCarron qui a connu un certain succès dans un temps de jeu limité dans la NFL l’année dernière.

La même mise en garde que pour Rudock s’applique à Coker. On ne sait pas lors de quelle ronde il sera sélectionné et il est évident qu’il commencera sa carrière en tant que substitut. Ça pourrait prendre un certain temps avant qu’il n’obtienne une chance. Il faudra se montrer patient.

6- Connor Cook, Université Michigan State

Taille : 6 pieds 4, 215 livres

Expérience : Senior

Parmi tous les quarts arrières de ce repêchage, Cook est celui qui possède la meilleure fiche en carrière (34 victoires et 5 défaites). Il possède un physique et un bras de la NFL. Il gère bien les matchs, commet peut d’erreurs (22 interceptions en carrière contre 71 passes de touchés). Il doit une grande partie de son succès au talent qui a prévalu autours de lui à Michigan State, mais il a quand même su élever le niveau de son jeu quand l’enjeu était important pour son équipe. Plus important, il provient lui aussi d’un système de jeu de type professionnel et a été appelé à faire tout ce qu’on attends d’un quart professionnel.

Il y a cependant un gros bémol qu’on doit apposer à la candidature de Cook : en carrière, il n’a jamais complété 60% de ses passes en une saison (son pourcentage de passes complétées est d’à peine 57%). Cook, il faut le dire, est un passeur imprécis. Il manque souvent des cibles ouvertes, mais, plus grave, il a de la difficulté à anticiper les fenêtres d’opportunités et est souvent en retard sur le jeu. Il faut toujours se poser la question suivante : comment un quart qui ne complète même pas 60% de ses passe dans le « Big Ten » pourrait-il améliorer son sort dans un niveau de jeu supérieur et plus rapide ? Poser la question c’est y répondre.

Projection : Cook sera probablement le 4e quart sélectionné dans ce repêchage, peut-être même le troisième. Il ne dépassera pas le milieu de la 2e ronde. Ses chances d’être repêché en 1ère ronde sont bonnes.

De tous les quarts Cook se retrouve probablement dans la meilleure situation présentement. C’est un facteur dont on doit tenir compte. Il aura l’occasion d’être repêché tôt, mais par une équipe qui ne recherche pas un partant immédiat. Il a d’importantes lacunes à corriger, mais aura le temps de le faire. Personnellement, je ne crois pas que Cook a les outils pour devenir un partant dans la NFL (c’est une opinion personnelle), mais au pire, il deviendra un substitut très fiable.

7- Brandon Allen, Université d’Arkansas

Taille : 6 pieds 1, 221 livres

Expérience : Senior

Ancien prospect 4 étoiles à sa sortie de l’école secondaire (5e meilleur quart arrière selon Rivals.com), Allen a connu un début de carrière très moyen, mais s’est constamment amélioré au point ou il a connu une excellente saison 2015 (3340 verges, 30 touchés, 8 interceptions et 66% de passes complétées).

Allen possède un bras suffisamment puissant pour la NFL. Il est avant tout un quart qui gère les matchs efficacement. Il commet peu d’erreurs et sait se montrer précis dans les zones courtes et intermédiaires. À Arkansas, il a joué dans un système de type professionnel ou il a accompli tout ce qu’on demande à un quart de la NFL.

Projection : Allen possède le talent pour devenir un substitut valable dans la NFL et peut-être même un partant occasionnel. Sa courbe de progression est intéressante et il a montré par séquence un certain talent. Je ne partage pas l’enthousiasme de certains experts qui voient en lui le prochain Kirk Cousins, mais je pense qu’il pourrait éventuellement obtenir sa chance.

8- Christian Hackenberg, Université Penn State

Taille : 6 pieds 4, 230 livres

Expérience : Junior

Mais qu’est-ce qui a bien pu arriver à Christian Hachenberg ? Ancien procpect 5 étoiles (24e meilleur espoir au total à sa sortie de l’école secondaire) Hackenberg avait débuté sa carrière de façon spectaculaire étant élu sur l’équipe d’étoile des recrues « Al-American ». À cette époque, il était perçu comme un futur choix de 1ère ronde. Cependant, suite au départ de l’entraîneur Bill O’Brien pour la NFL (Texans de Houston), Hackenberg s’est écroulé.

En carrière, Hackenberg a complété 56% de ses passes avec 48 touchés et 30 interceptions. Il n’a jamais lancé pour 3000 verges. Des chiffres affreux pour un joueur de ce talent.

Ce qui intrigue par contre chez Hackenberg c’est que par séquences, il démontre le talent d’un bon quart de la NFL. Son bras est excellent et, par moment, il arrive à bien anticipé les fenêtre d’opportunités. Parfois, on voit en lui le choix de 1ère ronde qu’il semblait destiné à devenir. Puis plus rien. Difficile de comprendre.

Projection : Hackenberg n’a pas les statistiques d’un quart de la NFL, mais il faut garder l’esprit ouvert dans son cas. Parce que par séquences, il a vraiment l’air d’un prospect de 1er plan. Parfois, il arrive que se soient l’encadrement qui ait été déficient. Sous O’brien, la carrière d’Hackenberg avait bien débutée et plusieurs équipes de la NFL garderont ce fait en tête lors du repêchage.

Hackenberg devrait être repêché dans les rondes du milieu, mais il n’est pas exclu qu’une équipe qui pense pouvoir relancer sa carrière le sélectionne en 2e ou 3e ronde.

9- Cody Kessler, Université USC

Taille : 6 pieds 1, 225 livres

Expérience : senior

Cody Kessler - QB USC

Cody Kessler – QB USC

Ancien prospect 4 étoiles (71e meilleur espoir au total selon Rivals.com), Kessler est arrivé à l’université USC à un bien mauvais moment. Le programme de football de USC n’est plus ce qu’il a déjà été. Ce qui n’a pas empêché Kessler de connaître une belle carrière.

En 4 saisons, Kessler n’a jamais complété moins de 65% de ses passes, pour un total de 10 339 verges, 88 touchés et 19 interceptions. Il n’a jamais lancé plus de 7 interceptions dans une saison. Kessler est un quart intelligent qui fait tout très bien sur le terrain. Par contre il ne possède pas un bras puissant (à la limite inférieur de ce qu’on demande à un quart de la NFL) et n’a pas les attributs physiques d’un quart professionnel. C’est pour ça qu’il est grandement sous-estimé présentement. Le système de jeu de USC, qui peut être assimilé à une offensive de type « West-Coast » (beaucoup de courtes passes et de verges après l’attrapé), a produit de nombreux quarts pour la NFL, mais la plupart d’entre eux ont été des déceptions.

Projection : Kessler sera probablement sélectionné dans les rondes du milieu. Un peu comme Brandon Allen, il a les traits d’un excellent quart réserviste qui pourrait se développer en tant que partant occasionnel. À partir de là, on ne sait jamais.

Draft-2016-en direct

CARTE CACHÉE

10- Vernon Adams, Université Oregon

Taille : 5 pieds 11, 200 livres

Expérience : Senior

Le Tyrod Taylor de ce repêchage et un favori des fans.

Un transfert de 2e division (Eastern Washington), Adams a été sous-estimé toute sa carrière. En 3 ans comme partant à Eastern Washington, Adams a lancé 110 passes de touchés ce qui est exceptionnel. Puis il a transféré à Oregon. Il a connu un début de saison difficile, mais a montré une nette amélioration en fin de saison.

Adams s’est vraiment fait un nom lors du « East-West Shrine game » qui est un peu l’antichambre du « senior bowl ». Il a dominé le match ainsi que la semaine d’entraînement. Malgré sa petite taille, Adams possède un bras de la NFL.

Projection : le nom de Taylor ne sera pas prononcé avant la toute fin du repêchage, probablement en 6e ou 7e ronde. Tout comme dans le cas de Tyrod Taylor, les astres devront être parfaitement alignés pour qu’Adams obtiennent un joueur sa chance, mais on ne sait jamais. S’il ne joue pas dans la NFL, Adams aura une longue et fructueuse carrière dans la LCF. Il est vraiment un excellent joueur dont le seul défaut est de ne pas posséder le physique typique d’un quart de la NFL.

11- Jeff Driskell, Louisiana Tech

Taille : 6 pieds 3, 230 livres

Expérience : Senior

Ne sous-estimé pas Driskel. Ce serait une erreur. Ancien prospect 4 étoiles, il avait connu un bon début de carrière avec l’Université de la Floride avant d’être ennuyé par les blessures. Ayant perdu son poste, Driskel a transféré pour Louisiana Tech ou il a connu une saison Senior exceptionnelle. En 2015, Driskel a gagné 4033 verges par la passe pour 27 touchés et 8 interceptions. Il a mené son équipe à une fiche de 9-4.

Cependant, ce qui m’impressionne le plus, c’est le fait que Driskell a fait la transition d’un « dual threat quaterback » à un quart capable d’évoluer de la pochette protectrice en une saison seulement. Le produit était loin d’être parfait, mais c’était très prometteur.

Projection : Driskell possède toutes les qualités physiques d’un quart de la NFL, y compris un bras puissant. Une équipe prendra une chance sur lui en espérant qu’il continuera à s’améliorer au même rythme qu’en 2015.

POURQUOI JE NE LES AI PAS INCLUS DANS MON CLASSEMENT

Certains quarts arrières sont des favoris des experts, mais ne se retrouvent pas dans mon classement. Voilà pourquoi.

Dak Prescott, Université Mississippi State : Le Logan Thomas de cette année, Prescott est le cas typique du « dual Threat quaterback » (un quart arrière qui excelle dans l’art de courir avec le ballon), un style de jeu qui connaît beaucoup de succès au football universitaire, mais qui s’avère toujours être un échec au niveau professionnel. Prescott possède un physique et un bras de la NFL, mais comme tous les autres quarts de son style qui ont été repêché avant lui (il y en a quelques un à chaque année), Prescott ne sera pas capable de jouer dans la NFL.

Cardale Jones - QB Ohio State

Cardale Jones – QB Ohio State

Cardale Jones, Université Ohio State : Je ferai les mêmes commentaires sur Jones que ceux que je viens de faire sur Dak Prescott

Jacoby Brissett, Université North Carolina State :Voir Dak Prescott et Cardale Jones

Nate Sudfeld, Université Indiana : Le Ryan Lindley du repêchage de cette année. Il pourrait être repêché dans les rondes du milieu tôt car il possède le physique idéal pour la NFL (6 pieds 6, 235 livres) et un bras puissant. Sur le terrain, par contre, il n’a jamais été en mesure de faire la différence. Il n’est pas un joueur d’impact. Il n’a tout simplement pas le talent pour jouer dans la NFL.

Kevin Hogan, Université Stanford : Il est celui qui a eu l’impossible tâche de remplacer Andrew Luck à Stanford et il s’en est bien sorti. Il est intelligent, il sait lire une défensive et il a gagné plusieurs matchs à Stanford. Il rencontre plusieurs de mes critères.   Malheureusement, il n’a pas un bras de la NFL. Pas assez puissant pour les fenêtres d’opportunités réduites de la NFL. Également, son geste de passe est trop long. Il sera repêché, mais tout comme Sudfeld, il n’a pas le talent pour jouer dans la NFL.

CONCLUSION

N’oubliez pas, en lisant ce classement, que dans chaque repêchage, il y a rarement plus de 2 ou 3 quarts arrières qui réussissent à s’établir comme partant de façon stable dans la NFL. À ce nombre, vous pouvez ajouter 5 ou 6 autres joueurs qui seront en mesure de s’établir comme substituts ou comme partants occasionnels.

Jarred Goff représente, à mon avis, la seule valeur sûre de ce repêchage. Pour tous les autres, ça dépendra surtout de l’équipe qui les repêchera et de la façon dont ils seront développés. Pour un jeune quart, l’opportunité de devenir partant ne se présente en général qu’une seule fois et il faut être suffisamment opportuniste pour la saisir.

Comme d’habitude, tous les commentaires sont les bienvenus sur cette page.

À lire également, les autres classements:

[button color= »red » size= »medium » link= »http://leblitznfl.com/2016/04/15/repechage-2016-classement-demis-defensifs/ » icon= » » target= »true »]Demis défensifs[/button] [button color= »orange » size= »medium » link= »http://leblitznfl.com/2016/04/05/repechage-2016-classement-secondeurs/ » icon= » » target= »true »]Secondeurs[/button] [button color= »blue » size= »medium » link= »http://leblitznfl.com/2016/03/23/repechage-2016-classement-porteurs-de-ballon/ » icon= » » target= »true »]RB[/button] [button color= »green » size= »medium » link= »http://leblitznfl.com/2016/03/16/route-vers-repechage-2016-classement-receveurs-de-passe/ » icon= » » target= »true »]WR[/button]

Écrit Par

Collaborateur NFL et NCAA ainsi que l'expert du repêchage et de la saison morte à leblitznfl.com

7 Commentaires
0 0 vote
Votre Évaluation
S’abonner
Notifier de
guest
7 Commentaires
Plus ancien
Récent Le plus de vote
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Erick de Carufel

J’ai eu la chance de voir jouer Goff a Cal sur place en novembre 2014 contre BYU ( dans une défaite de Cal) ce quart ne correspond pas du tout au type d’offense que les Rams préconiseront avec Gurley Carson Wentz ( Mini Ben Rothlisberger) est plus approprié pour ce travail par sa taille et sa mobilité a gauche et droite de la pochette donnant plus de chance a Gurley d’amasser plein de verges !

Le Blitz NFL

Je (Tony G.) suis en accord avec toi, je trouve que Wentz est le meilleur « fit » pour les Rams et plus prêt pour la NFL que Goff. On verra bien, car Goff vient de Cal et jouer à L.A. serait une bonne destination !

Hugues Foucher

Effectivement, le style des Rams consistera à installer le jeu au sol pour ensuite aller à la feinte de course-passe (le « play action »). Ce n’est pas un style de jeu qui convient parfaitement à Goff. Par contre, je conserve quand même des doutes sur Wentz. Je ne pense pas qu’il est prêt à jouer immédiatement dans la NFL. Sauf que les rams ont tellement investis pour obtenir le 1er choix qu’ils ne pourraient le laisser sur le banc très longtemps. Une situation dangereuse pour un jeune quart à qui il reste beaucoup de choses à travailler. Ceci étant dit, j’aimerais que tu me raconte ton expérience à Cal…Qu’as-tu pensé de Daniel Lasco??

[…] sur le terrain lui qui a connu une carrière médiocre à Penn State (je vous invite à lire mon classement des quarts arrières en vue du repêchage 2016). Cependant, beaucoup d’observateur croient au potentiel d’Hackenberg et, en ce sens, on suivra […]

[…] qu’il pourrait être leur quart du futur. J’adore le choix de Kessler. Je vous invite à lire mon classement des quarts-arrières en vue du repêchage de 2016 pour en savoir plus à son sujet. Durant sa carrière à USC, Kessler a été un exemple de […]

[…] pré saisons tous les yeux seront tournés vers la recrue Paxton Lynch (je vous invite à lire mon classement des quarts-arrières en vue du repêchage 2016 pour en savoir plus à son sujet). Le quart de 2e année Trevor Siemian sera aussi sous les […]

[…] possiblement qu’ils voudront aussi donner du terrain à Jeff Driskel, leur choix de 6e ronde (voir classement des QB au repêchage 2016 par Hugues Foucher), un quart à qui était promis un bel avenir lorsqu’il s’est joint […]

NCAA Football

Actualité 2020-21

Notre version du « College Gameday » avec toutes les informations nécessaires pour vous aider à profiter de votre journée de la NCAA football.

Actualité 2020-21

Nous voici déjà à notre 200ième podcast depuis les tout début de Sports Lucides! Merci à vous d’être présent chaque semaine !

Actualité 2020-21

Troisième semaine d’activité dans la NCAA qui s’annonce intéressante avec notre premier match de la saison contre deux équipes du Top 25. C’est aussi...

Actualité 2020-21

La saison de football de la conférence Big Ten est de retour pour le moment. La ligue a annoncé mercredi matin qu’avec la mise...

Actualité 2020-21

La première vraie semaine d’activité est maintenant derrière nous dans la NCAA. Après une semaine “0” sans trop d’émotions et duels chaudement disputés, mon...

Catégories d’articles

À LIRE AUSSI...

Actualité 2020-21

Voici votre guide pour tout ce qu’il faut savoir pour la semaine 2 dans la NFL. N’hésitez pas à revenir sur leblitznfl.com à partir...

Actualité 2020-21

Notre version du « College Gameday » avec toutes les informations nécessaires pour vous aider à profiter de votre journée de la NCAA football.

Actualité 2020-21

Voici les joueurs de la semaine 1 dans la NFL

Actualité 2020-21

La semaine 1 est souvent appelée la semaine des réactions trop fortes. C’est encore pire cette année puisque nous n’avons pas eu de présaison...

© Le Blitz NFL - Tous droits réservés.

7
0
Nous aimerions connaître votre avis, veuillez commenterx
()
x