Connecter avec nous

Salut, qu'est-ce que tu cherches ?

Actualité 2015-16

Résumé 2015 : Colts d’Indianapolis

Nous continuons et profitons de la saison morte pour vous présenter le résumé de la saison 2015 de chacune des équipes de la NFL. Nous poursuivons avec les Colts et vos commentaires sont les bienvenus…

Colts d’Indianapolis

Fiche : 8-8

Statut : Éliminé des séries

Résumé de la saison

coltsbannerbsi-1À l’aube de la saison 2015, les Colts étaient considérés comme le cavalier seul de leur division, étant à des années-lumière de leurs rivaux. Ces années-lumière se sont rapidement transformées en secondes, et les Colts, qui avaient montré du progrès chaque saison depuis l’année recrue d’Andrew Luck, ont connu une décevante saison. Ce fut seulement la deuxième fois en 14 ans qu’ils manquent les séries. On savait déjà que la défensive était moyenne, mais ce qui surprit le plus dans cette saison, ce sont les énormes difficultés qu’avait l’attaque à faire quoi que soit. Les blessures à Andrew Luck n’ont pas aidé les choses, et comme il est la pièce maîtresse de cette équipe, ses limitations ont anéanti toute l’explosivité de cette offensive.

On a vu les formes des difficultés de cette offensive dès les 2 premiers matchs de l’équipe, 2 défaites où l’équipe ne marqua que 21 points au total. Les Colts profitèrent d’une série de 3 matchs contre leurs adversaires de division pour amasser 3 victoires consécutives après un difficile début. Andrew Luck s’étant blessé lors de la troisième semaine, c’est Matt Hasselbeck qui mena son équipe à la victoire lors des semaines 4 et 5. Luck revint au jeu par la suite et perdra 3 des 4 matchs suivants, avant de se blesser une fois de plus, cette fois-ci pour le reste de la saison. Hasselbeck gagna les 2 matchs qui suivirent la semaine de congé, avant de s’écrouler alors que la saison de son équipe était en jeu, se faisant lessiver successivement par les Steelers et les Jaguars (96 à 26 pour les 2 matchs!). Les Colts finirent la saison avec 2 victoires, dont une improbable avec la combinaison Josh Freeman/Ryan Lindley après une blessure à Hasselbeck.

Alors qu’on était en droit de s’attendait à voir Andrew Luck s’approprier le titre de super-vedette en 2015, on est resté sur notre appétit. Il n’aura disputé que 7 matchs, et en gagna seulement 2 d’entre eux, lançant du même coup 12 interceptions pour 15 touchés. Tout de même, de mettre le blâme sur ses épaules serait injuste. Il a joué presque l’entièreté de ses parties en étant blessé, en commençant dès la première semaine avec des côtes fracturées, pour ensuite subir une séparation à l’épaule ainsi qu’une lacération à un rein. C’est dur le football! Son remplaçant, le vétéran Matt Hasselbeck, a obtenu les performances qu’on recherche généralement chez un quart substitut, c’est-à-dire de ne pas trop en faire pour coûter de match à son équipe. Il a même gagné les 4 premières rencontres où il fut partant, mais on a clairement vu l’usure quand il quitta ses 4 derniers départs après s’être fait frapper par l’adversaire. De plus, malgré sa fiche supérieure à Luck en 2015, la qualité des équipes qu’il a affrontées était bien moindre.

Les Colts ont fait l’acquisition de Frank Gore avant la saison 2015, en espérant qu’il puisse amener de la durabilité et de l’efficacité à la position. Le vétéran qui avait passé ses 10 années précédentes à San Francisco a effectivement été durable, portant le ballon pour au moins 200 courses pour une dixième année de suite! Cependant, côté efficacité, on a déjà vu mieux. Ce ne fut pas aussi pire qu’un cas comme Steven Jackson à Atlanta, mais il n’a assurément pas eu l’impact que l’on espérait. Il n’a pas connu un seul match de plus de 100 verges, et sa moyenne de verges par course à 3,7 verges fut sa plus basse en carrière. Fait inusité, Ahmad Bradshaw, qu’on est allé chercher pendant la saison pour épauler Gore, a vu sa saison s’écourter en étant placé sur la liste des joueurs blessés à long terme pour une troisième saison consécutive!

Le directeur général des Colts Ryan Grigson avait également fait l’acquisition d’un autre vétéran pour agrémenter son attaque en Andre Johnson. Pressenti pour faire des flammèches avec Luck après dès années à supporter les quarts-arrière médiocres des Texans, Johnson a connu d’immenses difficultés. À l’exception du match contre son ancienne équipe, il était un boulet pour l’attaque des Colts, étant incapable de créer de la séparation. Ce serait surprenant de le revoir en uniforme dans la NFL.

Le vrai receveur numéro 1 de l’équipe, T.Y. Hilton n’a pas eu une saison à la hauteur des attentes non plus, malgré les 1124 verges de réception. Son problème est surtout qu’il n’est pas une menace dans la zone des buts, amassant ses 5 touchés sur seulement 3 parties, ce qui veut dire que dans 13 matchs, il ne marqua pas de touché. On comprend ainsi l’intention dans le geste pour aller chercher Johnson. Pour les autres, Donte Moncrief a ralenti après un bon début de saison (5 touchés à ses 7 premiers matchs) et les ailiers rapprochés Coby Fleener et Dwayne Allen ont eu un impact minimal sur l’attaque.

La défensive des Colts a fini au 25e rang de la NFL pour le nombre de points concédés par match, ainsi que 26e pour le nombre de verges allouées. En regardant simplement ces statistiques, on serait porté à croire qu’elle a connu une misérable saison, ce qui n’est pas le cas. Elle ne fut pas extraordinaire, mais elle a certainement connu de bons moments, gardant parfois même son équipe dans le match pendant l’offensive avait les pieds dans le ciment. Après avoir accordé 7 touchés à LeGarrette Blount lors des matchs d’élimination en 2013 et 2014 (Blount n’a jamais marqué plus de 7 touchés dans 1 saison complète en carrière!), on ne peut vraiment les blâmer d’avoir voulu renforcer leur défensive contre le jeu au sol. 2 joueurs de première année ont fortement contribué à ce niveau, soit les anciens coéquipiers à l’université Stanford, Henry Anderson et David Parry. Anderson est celui qui s’est le plus démarqué, mais sa saison fut raccourcie après une blessure au genou.

Les Colts auront été assez bons pour générer des revirements, un aspect qui aura été grandement utile pour pallier à leurs faiblesses contre le jeu aérien et pour mettre de la pression sur les quarts adverses. Bien qu’ils aient connu des saisons ordinaires, les maraudeurs Mike Adams et Dwight Lowery auront combiné 9 interceptions! On avait également peu de profondeur chez les demis de coin après Vontae Davis, qui lui-même n’aura pas connu sa meilleure saison. Les partisans de l’équipe étaient bien heureux de revoir Robert Mathis dans l’alignement, lui avait dû manquer toute la saison 2014. Il n’est plus la force qu’il était autrefois (ce qui est un peu normal à 34 ans), mais s’est avéré le meilleur pour se rendre aux quarts adverses, avec 7 sacs du quart. Enfin, le secondeur intérieur D’Qwell Jackson, est l’exemple parfait du joueur amassant une tonne de plaqués sans pour autant être efficace. C’est plutôt son coéquipier à la position qui s’est démarqué.

Joueur par excellence : Jerrell Freeman

Jerrell-Freeman-ColtsLes candidats n’étaient pas nombreux, donc j’y suis allé d’un choix personnel, celui de l’autre secondeur intérieur, Jerrell Freeman. J’admire toujours les joueurs qui font la transition entre la ligue canadienne et la NFL, et Freeman fait partie de ceux qui l’ont réussi avec succès. Anciennement des Roughriders de la Saskatchewan, il en était à sa quatrième année avec les Colts, dans ce qui fut probablement sa meilleure. La couverture sur le jeu par la passe est sa spécialité, mais il fut autant efficace pour contrer le jeu au sol en 2015, ce qui fut assez surprenant.

Regard sur 2016

Après une décevante saison 2015, les choses devraient revenir à la norme en 2016. La raison principale est Andrew Luck. En assumant qu’il soit en santé cette fois-ci, Luck reste l’un des meilleurs quarts-arrière de cette ligue et les Colts ne devraient pas avoir trop de problèmes à faire les séries dans ce qui est toujours une division peu compétitive (bien qu’elle se soit améliorée). Il leur manque peut-être ce grand receveur qui serait une menace dans la zone des buts ou bien un ailier rapproché qui serait une option légitime (et non, je ne crois pas en la résurrection de Dwayne Allen), mais l’offensive devrait être en mesure de faire avancer le ballon sans trop de problèmes. On ne serait pas contre de renforcer la ligne à l’attaque non plus.

Ryan Grigson avait l’habitude de dépenser des tonnes d’argent pour des agents libres inefficaces, mais on sent qu’après ces plus récents échecs, on a voulu mettre la pédale douce. Sa plus grande acquisition fut le demi de coin Patrick Robinson, de qui l’on espère qu’il performe comme à San Diego, et non comme en Nouvelle-Orléans. La ligne défensive devrait montrer une certaine progression, bien que Henry Anderson puisse commencer la saison sur la liste des blessés, mais on ressentira la perte de Jerrell Freeman, qui a pris la direction de Chicago. On se fiera vraisemblablement au repêchage pour combler les besoins, mais ultimement, c’est l’état de santé de Luck qui dictera la fiche des siens.

Pour tous les résumés 2015 des équipes, cliquez l’image ci-dessous…

Bye-Bye-2015

 

Écrit Par

Collaborateur à leblitznfl.com - présente l'état des forces dans la NFL

Cliquez pour commenter
0 0 vote
Votre Évaluation
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires

Suivez-nous par e-mail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce site.

Rejoignez les 4 416 autres abonnés

NCAA Football

Actualité 2020-21

Il ne reste que deux semaines avant la fin de la saison 2020 de football universitaire, qui s’ouvrira en décembre avec un programme complet...

Actualité 2020-21

Une semaine de plus dans les livres et une semaine où les Buckeyes et les Ducks s’éloignent des séries. Dion et Fafouin ne sont...

Actualité 2020-21

La deuxième édition du Top 25 du comité des éliminatoires du football universitaire (CFP) de cette saison a été dévoilée mardi, avec peu de...

Actualité 2020-21

Aucun upset majeur dans notre Top 10 maison cette semaine. Voici à quoi ressemble l’exercice de la semaine 13 (le chiffre entre parenthèse est...

Actualité 2020-21

C’est la fin Novembre dans la NCAA. En temps normal, on se préparerait pour la fin de semaine des championnats de conférence. Avec la...

Catégories d’articles

À LIRE AUSSI...

Actualité 2020-21

Il devait y avoir un match de « football du jeudi soir », mais il n’y en a pas eu. Les Ravens et les Cowboys ont...

Actualité 2020-21

Le portrait des éliminatoires de la NFL se précise, même si le calendrier continue d’être affecté par la pandémie de COVID-19.

Actualité 2020-21

Il ne reste que deux semaines avant la fin de la saison 2020 de football universitaire, qui s’ouvrira en décembre avec un programme complet...

Actualité 2020-21

Une semaine de plus dans les livres et une semaine où les Buckeyes et les Ducks s’éloignent des séries. Dion et Fafouin ne sont...

© Le Blitz NFL - Tous droits réservés.

0
Nous aimerions connaître votre avis, veuillez commenterx
()
x