Connecter avec nous

Salut, qu'est-ce que tu cherches ?

Actualité 2015-16

Trois recrues NFL qui ont marqué la première moitié de la saison

T.Gurley - A.Cooper - S.Diggs

Nous en sommes à la mi-saison 2015 et c’est déjà l’heure des premiers bilans.

Vous connaissez ma passion pour le repêchage et vous ne serez pas surpris d’apprendre que ce texte sera consacré aux trois recrues qui, à mon avis, ont marqué la première moitié de la saison 2015 dans la nfl soit Amari Cooper, Todd Gurley et Stefon Diggs. Trois surdoués qui ont emprunté des parcours fort différents pour parvenir à la nfl, mais qui s’imposent déjà comme des joueurs d’impact pour leurs équipes.

TODD GURLEY (RAMS DE ST-LOUIS) – Un risque calculé qui rapporte beaucoup aux Rams.

Todd-Gurley-RamsLes Rams de St-Louis ont fait sourciller pas mal de monde, moi y compris, en sélectionnant Todd Gurley au 10e rang du dernier repêchage. Le talent de Gurley a toujours été indéniable, mais c’est plus son état de santé qui était en question (une grave blessure a mis fin à sa saison 2014 avec l’université Georgia et compromettait son début de saison).

Mais avouons qu’il était plus que temps qu’un porteur de ballon soit sélectionné en 1ère ronde du repêchage. La dernière fois qu’un porteur de ballon avait été sélectionné en 1ère ronde, il s’agissait de Trent Richardson (en 2012, 3e au total) ce qui avait laissé un goût pour le moins amère à la plupart des dépisteurs.

Dire que Gurley est en train de réhabiliter toute la position de porteur de ballon serait un peu exagéré, mais il est évident que certaines équipes auront moins peur de sélectionner un porteur de ballon en 1ère ronde au cours des prochaines années. Parce qu’il est évident que Gurley a un impact majeur sur les Rams de St-Louis.

Avant le retour au jeu de Gurley, l’attaques des Rams était anémique (50 points à peine en 3 matchs) et les Rams avaient un fiche de 1 victoire et 2 défaites. Malgré que tout le monde leur reconnaît un certain talent, les Rams se dirigeaient vers une autre saison décevante.

Mais l’arrivée de Gurley a tout changé. Depuis qu’il est devenu le porteur de ballon partant, les Rams ont une fiche de 3 victoires et une défaite. L’attaque des Rams s’est mis à produire (85 points en 4 matchs) et, avouons-le, soudainement, nous aimons tous leurs chances de participer aux séries (leur affrontement contre les Vikings cette semaine revêt une importance capitale à cet effet).

Sur une base individuelle, Gurley n’a jamais gagné moins de 128 verges à chacun de ses quatre départs et sa moyenne de verges par courses est actuellement à 6.1 ce qui est exceptionnel. C’est toute l’attaque des Rams, a commencé par le quart Nick Foles qui paraît mieux grâce à la présence de Gurley.

Mais au-delà des statistiques, il y a un jeu qui, à mon avis, caractérise vraiment le début de carrière de Gurley. Ce jeu est survenu dans la dernière minute du premier match de Gurley contre les puissants Cards de l’Arizona (4e semaine d’activité). Le pointage est de 24-22 Rams et les Cards sont à court de temps d’arrêts. Gurley gagne le premier jeu (ce qui met virtuellement fin au match), mais le chemin est ouvert devant lui et il a une chance réelle d’inscrire son premier touché en carrière. Pourtant, Gurley s’arrête. Il préfère ne pas prendre de risque et se laisser tomber au sol, ce qui assure la victoire des Rams.  Non seulement Gurey a-t-il fait passé les intérêts de l’équipe avant les siens, mais il a démontré une intelligence du jeu et une maturité peu communes pour une recrue. Avec ce jeu, Gurley a peut-être privé de nombreux joueur de « fantasy football » de précieux points (vous pouvez m’en parler!!!), mais il s’est gagné de nombreux amis parmi ses coéquipiers.

Pour en connaître plus sur Gurley, je vous invite à lire mon classement des meilleurs porteurs de ballon en vu du repêchage 2015 (lien ici). En me relisant, j’ai constaté que j’avais effectivement classé Gurley au premier rang et que j’avais notamment écris : « La performance de Chubb en l’absence de Gurley (suite à la blessure de Gurley) lève un drapeau rouge sur la part que la ligne à l’attaque des Bulldogs a pu jouer dans les succès de Gurley, mais ce que j’ai vu sur le terrain m’a trop impressionné pour ne pas classer Gurley premier ». Ouff !! Pas trop mal quand même. J’aurais été vraiment embarrassé si j’avais écrit autre chose que des commentaires positifs sur Gurley !!!

Il est inutile de préciser que Gurley est actuellement le grand favori au titre de recrue de l’année dans a nfl.

AMARI COOPER (RAIDERS D’OAKLAND) – Le joueur le plus complet de la NCAA au cours des dernières années, il apporte aux Raiders tout ce qu’ils avaient espérés.

cooper-amari-raidersRappelons-le, Cooper a été sélectionné au début de la 1ère ronde (4e au total) et les Raiders ne regrettent sûrement pas leur sélection.

Cooper connaît un début de carrière fulgurant avec les Raiders. Au rythme actuel, il gagnera plus de 1200 verges à sa 1ère saison, ce qui est très rare pour un receveur recru. De plus, la présence de Cooper aide grandement le développement du jeune quart-arrière Derek Carr. C’est exactement la raison pour laquelle Cooper les Raiders ont repêché Cooper (c’était l’effet recherché) et ils ne se sont pas trompés.

Pour en connaître plus sur Amari Cooper, je vous invite à lire mon palmarès des meilleurs receveurs de passes en vu du repêchage 2015 , même si, je dois l’admettre, je suis un peu gêné. C’est que, voyez-vous, je me suis aperçu, en me relisant, que j’avais déconseillé aux équipes de repêcher Cooper en début de 1ère ronde. J’avais suggéré d’attendre un peu car les bons receveurs de passe sont faciles à trouver plus tard dans le repêchage. J’accepte le blâme et je prends la punition de 15 verges pour rudesse. Les joueurs du talent le Cooper ne sont pas faciles à trouver et Cooper méritait amplement d’être repêché au 4e rang.

Pourtant, personne n’aurait du être surpris par les succès de Cooper car c’est un joueur qui a performé à tous les niveaux.

A mon avis, ce qui résume le mieux la carrière universitaire d’Amari Cooper avec le Crimson Tide d’Alabama est le commentaire suivant de l’analyste Jesse Palmer (à la mi-saison 2014) : « Toutes positions confondues, il n’existe actuellement pas de meilleur joueur de football qu’Amari Cooper dans toute la ncaa ».  A l’époque, il s’agissait d’une bien grande déclaration, mais je pense que tous amateur de football universitaire qui ont entendu ce commentaire de Palmer ne pouvaient qu’être d’accord avec lui. En ce sens que Cooper était probablement le joueur le plus complet de toute la ncaa.

Durant sa carrière universitaire de trois saisons, Cooper a dominé connaissant notamment deux saisons de plus de 1000 verges (2012 et 2014, alors qu’une blessure l’a empêché de connaître les mêmes succès en 2013). En 2014, Cooper a gagné le trophé Billetnikoff (remis au meilleur receveur de passes de la NCAA) tout en étant un choix unanime sur la 1ère équipe d’étoiles « all-american ». Cooper était également reconnu pour être un excellent joueur sur les unités spéciales.

Actuellement, Cooper continu d’être dominant à tous les niveaux, comme il l’a été dans a ncaa. Il est rapide, court des tracés de passe très précis, il est fiable et il est, en bonus, un excellent bloqueur. Il est capable d’attaquer les zones profondes, mais peut également transformé une courte passe en touché à n’importe quel moment grâce à son excellente vision du jeu.

A mon sens, les chances des Raiders de se qualifier pour les séries sont bien réelles. Si ça devait être le cas, alors on pourra dire que les Raiders ont gagné leur pari en sélectionnant un receveur de passes aussi tôt dans le repêchage.

STEFON DIGGS (VIKINGS DU MINNESOTA) – Un surdoué qui avait choisi le mauvais programme universitaire.

Stefon-Diggs-VikingsLe joueur recrue le plus surprenant, et de loin, depuis le début de la saison. Modeste choix de 5e ronde (146e au total), Diggs compte déjà 25 attrapés pour 419 verges en seulement 4 matchs. Sa moyenne de verges par matchs (plus de 100) est actuellement supérieure à celle d’Amari Cooper, ce qui a de quoi surprendre. Inutile de préciser que Diggs est actuellement le meilleur receveur de passes des Vikings.

Après des débuts très prometteurs en matchs pré-saisons, Diggs a curieusement débuté l’année sur le banc. En fait, lors des 3 premiers matchs, Diggs n’était même pas en uniforme. Il a fallu des blessures pour que Diggs ait finalement sa chance et il ne l’a pas manqué.

Vous serez peut-être surpris de l’apprendre, mais à sa sortie de l’école secondaire, Diggs était un prospect de premier niveau. Classé comme un prospect 5 étoiles, Diggs était considéré comme le 8e meilleur joueur, toutes positions confondues, par Rivals.com. Il est amusant de constater qu’en 2012, Diggs était classé devant Amari Cooper (45e meilleur joueur selon Rivals.com).

Le problème de Diggs est qu’il a choisi le mauvais programme universitaire. En effet, Diggs a opter pour l’université « locale » soit celle du Maryland (état dans lequel il a passé son adolescence). Les chiffres plutôt médiocres de Diggs lors de sa carrière universitaire (il n’a jamais gagné plus de 848 verges en une saison) s’expliquent en partie par l’ineptie de l’attaque des Terrapins.

Je vous avais parlé de Diggs lors de mes classements en vu du repêchage 2015. J’avais classé Diggs dans la catégorie « mentions moins honorables ». En me relisant, j’ai constaté que j’avais pas mal frappé la cible au sujet de Diggs en écrivant notamment « Malgré sa carrière décevante, Diggs a bien performé au nfl combine (4.46 sur 40 verges) et sera probablement sélectionné lors de la 2e journée du repêchage » (je m’étais un peu emballé car, dans les faits, Diggs a été choisi au début de la 3e journée). Et je continuais en ajoutant : «J’aime bien ce joueur qui a été victime d’avoir mal choisit son université plus qu’autre chose. Le prototype de receveur qui évolue à la position « z ». Il est le prototype du joueur qui pourrait faire revivre sa carrière au niveau de la nfl ». Vous voyez, c’est pour ça qu’on écrit ce genre d’articles. Pour vous tenir informés, mais aussi parce que, parfois, on a l’impression de frapper la cible en plein milieu concernant un joueur. On se dit alors pendant un bref instant : « dépisteur d’une équipe de la nfl, je pourrais faire ça moi ». Ça compense pour toutes les fois où on se trompe :)))

Écrit Par

Collaborateur NFL et NCAA ainsi que l'expert du repêchage et de la saison morte à leblitznfl.com

Cliquez pour commenter
0 0 vote
Votre Évaluation
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires

NCAA Football

Actualité 2020-21

Nous voici déjà à notre 200ième podcast depuis les tout début de Sports Lucides! Merci à vous d’être présent chaque semaine !

Actualité 2020-21

Troisième semaine d’activité dans la NCAA qui s’annonce intéressante avec notre premier match de la saison contre deux équipes du Top 25. C’est aussi...

Actualité 2020-21

La saison de football de la conférence Big Ten est de retour pour le moment. La ligue a annoncé mercredi matin qu’avec la mise...

Actualité 2020-21

La première vraie semaine d’activité est maintenant derrière nous dans la NCAA. Après une semaine “0” sans trop d’émotions et duels chaudement disputés, mon...

Actualité 2020-21

FOOTBALL IS HERE !!! – Oui, nous allons avoir, en septembre 2020, du football de la NCAA! Dans ce podcast survolté, venez découvrir nos prédictions,...

Catégories d’articles

À LIRE AUSSI...

Actualité 2020-21

La semaine 1 est souvent appelée la semaine des réactions trop fortes. C’est encore pire cette année puisque nous n’avons pas eu de présaison...

Actualité 2020-21

Nous voici déjà à notre 200ième podcast depuis les tout début de Sports Lucides! Merci à vous d’être présent chaque semaine !

Actualité 2020-21

Troisième semaine d’activité dans la NCAA qui s’annonce intéressante avec notre premier match de la saison contre deux équipes du Top 25. C’est aussi...

Actualité 2020-21

Voici mes options de streamer au poste de QB ainsi que mes starts and sits de la semaine #2.

© Le Blitz NFL - Tous droits réservés.

0
Nous aimerions connaître votre avis, veuillez commenterx
()
x