Connecter avec nous

Salut, qu'est-ce que tu cherches ?

Actualité 2021-22

Le Classement des Espoirs QB 2021 – Les 4 Étoiles

Il est entendu que la position de quart-arrière est la plus importante au football. Le quart représente la pièce maîtresse d’une équipe. Sans un quart au moins adéquat, aucune équipe ne peut être fonctionnelle. C’est pourquoi il convient de leur conférer un classement séparé

La position de quart est également la plus difficile à évaluer parce que l’aspect mental (la prise de décision, l’intelligence, le leadership, la capacité à bien performer sous la pression, etc), y jouent un grand rôle. Se limiter aux qualités physiques (la puissance du bras, les qualités athlétiques, etc) est une erreur à mon humble avis. D’ou la complexité de bien évaluer un quart-arrière.

Depuis quelques années, plusieurs personnes remettent en question l’opportunité de repêcher un quart tôt principalement à cause des nombreuses erreurs commises. À l’encontre de cet argument, on doit cependant considérer que :

1. 28 des 32 quarts pressentis pour être partants en 2021 ont été repêchés dans les 3 premières rondes (23 choix de 1re ronde, 4 choix de 2e ronde et 1 choix de 3e ronde).

2. 11 des 14 quarts partants en séries éliminatoires cette année étaient d’anciens choix de 1re ronde (un seul ayant été repêché après la 3e ronde : Tom Brady, évidemment).

Chacun est libre d’avoir sa propre opinion. La mienne est que, malgré les erreurs, la 1re ronde du repêchage demeure le meilleur endroit pour trouver un quart de franchise. Si tu ne repêche pas un quart en 1re ronde, tu n’essaies pas vraiment de gagner.

Voici la 2e catégorie des principaux espoirs à la position de quart-arrière.

Le but est de vous aider (je l’espère) à vous forger votre propre opinion (qui est aussi valable que n’importe laquelle) tout en s’amusant.

DEUXIÈME CATÉGORIE (LES ESPOIRS 4 ÉTOILES)

BIENS ENCADRÉS, CES QUARTS-ARRIÈRES ONT TOUTES LES QUALITÉS REQUISES POUR DEVENIR DES PARTANTS DE QUALITÉS ET PEUT-ETRE MEME DES QUARTS DE FRANCHISE

On retrouve dans cette catégorie des quarts qui pourraient avoir le profil nécessaire pour devenir des quarts de franchise, mais que je n’ai pas inclus dans la catégorie précédente en raison d’un potentiel qui m’apparaît un peu moins grand ou d’un risque qui m’apparaît un peu plus élevé.

Ils sont néanmoins des espoirs de grande valeur. Selon un système semblable à la NCAA, ils seraient les espoirs 4 étoiles de ce repêchage.

Est-il nécessaire de vous rappeler qu’en NCAA, il n’est pas rare de voir des prospects 4 étoiles surpasser les 5 étoiles. Ça arrive aussi en NFL bien sûr. Qui dans cette catégorie deviendra un joueur étoile en NFL?

4. Mac Jones (6 pieds 3, 217 livres), Alabama

2020 : 76.6% de passes complétés pour 4494 verges, 41 touchés et 4 interceptions

2019 : 65.8% de passes complétés pour 1503 verges 14 touchés et 3 interceptions

Portrait : j’ai beaucoup hésité sur Jones. Je l’avais placé dans la catégorie précédente (5 étoiles) avant de changer d’idée. J’adore Jones, sa prise de décision, son intelligence, mais à la fin, l’absence de trait dominant me le fait considérer comme un espoir 4 étoiles à ce stade.

Mentalement parlant, Jones possède le même type de profil que Justin Hebert l’année dernière c’est-à-dire qu’il est un jeune homme sérieux ainsi qu’un surdoué au niveau académique (moyenne de 4.0 à l’université). Fait à noter, il parle couramment le mandarin. Il n’est pas nécessaire de parler le mandarin pour jouer en NFL (ni de maintenir une moyenne de 4.0 d’ailleurs), mais ça peut aider quand vient le temps d’assimiler un cahier de jeu de la NFL.

Contrairement à Fields et Lawrence, les attentes n’étaient pas élevées pour Jones à son arrivée à l’université et il ne doit son ascension au poste de partant qu’à un concours de circonstances (blessure à Tagovailoa l’année dernière).

Jones a saisi l’opportunité qui s’offrait à lui et il a largement dépassé les attentes, menant notamment Alabama au championnat national cette année tout en compilant d’excellentes statistiques personnelles.

Analyse : Jones n’est pas très populaire auprès des partisans et des analystes du repêchage. Parce qu’il était entouré de talent à Alabama, mais aussi parce qu’il est limité au niveau de ses qualités athlétiques. Pour ceux et celles qui croient que la NFL entre dans une nouvelle ère et qu’un quart doit absolument être capable de courir, vous n’aimerez pas Jones. Par contre, ceux qui croient qu’un quart peut encore gagner grâce à l’élément mental (intelligence, préparation, reconnaissance des défensives adverses, excellente prise de décision, etc), Jones est définitivement votre homme. Personnellement, je crois que Jones est un excellent espoir. Voici les éléments sur lesquels je base mon analyse :

1-Une excellente vision du jeu et une excellente prise de décision. Ce sont les principales qualités de Jones et au niveau de la prise de décision et de la vision du jeu, il est possiblement le meilleur quart de ce repêchage. Grâce à sa compréhension du jeu, il identifie facilement ou il doit aller avec le ballon, prend d’excellentes décisions et lance avec anticipation. Si un joueur est libre (ou s’il jouit d’une confrontation avantageuse), Jones le repèrera à tous les coups.

Il n’est pas nécessaire d’avoir une moyenne universitaire de 4.0 pour jouer en NFL. L’important est surtout de faire preuve de bon jugement sous pression dans le feu de l’action. À ce niveau, Jones est vraiment très solide.

2-Le bras le plus précis du repêchage. En 2020, il a complété 76% de ses passes dont 59% dans les zones profondes (ce qui le place 2e derrière Wilson et à égalité avec Fields) et 71% dans les zones intermédiaires (au 1er rang à égalité avec Fields).

Jones ne possède pas le bras le plus puissant, c’est connu, mais il lance avec suffisamment d’anticipation et de touche pour être très efficace dans les zones profondes et intermédiaires.

3-La capacité d’attaquer les zones profondes et de prendre des risques et non d’être un simple « game manager ». Jones n’est pas un quart très athlétique, mais il n’est pas un simple « game manager » non plus. Selon ma définition de l’expression, un « game manager » est avant tout un quart qui évite de prendre des risques et qui garde le jeu majoritairement dans les zones courtes. Or, 57% des passes de Jones sont lancés dans les zones profondes ou intermédiaires (le plus grand pourcentage de ce repêchage à égalité avec Zack Wilson et significativement devant Fields, Lance et Lawrence).

Même si la capacité d’improvisation de Jones est plutôt limité par son manque de qualités athlétiques, ça ne l’empêche pas d’être un joueur agressif dans sa prise de décision.

4-Des capacités athlétiques limités, mais une bonne présence à l’intérieur de la pochette protectrice. Personne ne confondra Mac Jones avec Lamar Jackson au niveau des qualités athlétiques. Mais Jones est suffisamment mobile pour manipuler la pochette protectrice et éviter la pression. Les courses planifiées ne seront jamais son point fort, mais il est capable de gagner du temps pour permettre au jeu de se développer.

5-Un drapeau rouge important: des statistiques qu’il faut tempérer à la baisse en raison du talent qui l’entourait à Alabama. C’est possiblement l’élément le plus important et le plus difficile à évaluer. Alabama a rassemblé une véritable équipe d’étoiles autours de Jones. Pour cette raison, même s’il a fait tout ce qui lui était demandé et plus, il convient de tempérer largement à la baisse les accomplissements de Jones.

Jusqu’à quel point? La réponse à cette question déterminera son rang de sélection.

Verdict final : mon analyse du jeu de Jones est beaucoup plus positive que celle de la majorité des observateurs du repêchage. Probablement que certains d’entre vous seront en désaccord et j’espère d’ailleurs que vous prendrez le temps de me faire connaître vos motifs (toutes les opinions sont les bienvenues sur cette page et l’important c’est d’échanger des points de vus).

5. Trey Lance (6 pieds 4, 224 livres), North Dakota State

2020 : n’a pas joué

2019 : 66.7% de passes complétés pour 2788 verges, 28 touchés et 0 interceptions (fait à noter: il a gagné 1100 verges au sol tout en marquant 14 touchés).

Portrait : il s’agit du choix le moins consensuel de mon classement et je m’attends à des critiques (peut-être méritées) pour l’avoir placé si bas. N’hésitez pas à me donner votre opinion.

Personne n’avait entendu parler de Trey Lance avant son arrivée fulgurante sur la scène de la division FCS (la 2e division du football collégial) en 2020. Et quelle extraordinaire saison recrue il aura connu. En plus de mener North Dakota State (un programme très sérieux et très respecté ne vous y trompez pas) au championnat national, il a remporté le trophée Walter Payton (l’équivalent du Heisman pour le FCS).

La 1re fois que j’ai regardé des enregistrements de matchs de Lance (non, je n’écoute pas les matchs FCS en direct), j’ai été tellement impressionné que j’y ai finalement passé la soirée. De toute évidence, Lance a beaucoup de talent.

Analyse : le meilleur comparable pour Lance serait Colin Kaepernick qui lui ressemblait beaucoup au même âge (c’est un grand compliment de ma part parce que j’étais un grand fan de Kaepernick, que j’avais dans mon top 3, lors de son année de repêchage). Voici mon analyse détaillée de Lance :

1. Un bras puissant et précis, mais aussi des qualités athlétiques élites. La combinaison de bras et de qualités athlétiques offerte par Lance est extrêmement intéressante. Il serait parfait pour une équipe utilisant du « read-option » des « RPO’s » et des courses planifiées du quart arrière. Par contre, à ce stade, je ne suis pas sûr que Lance serait en mesure de dominer uniquement avec son bras. C’est le seul bémol que j’ai sur Lance, mais il est très important. Le gars est excellent, mais il n’a pas prouvé qu’il pourrait dominer dans un système plus traditionnel (ceci étant dit, ce n’est pas une raison pour le dévaluer car j’aurais pû écrire la même chose à propos de Lamar Jackson. À ce stade c’est juste un point d’interrogation).

2. Une excellente prise de décision et un joueur qui commet peu d’erreurs. C’est mon aspect préféré du jeu de Lance. Durant toute la saison 2020, il n’a pas lancé une seule interception (en 288 passes tentées). Son ratio en 2020 est donc de 28 passes de touchés pour aucune interception. C’est du jamais vu dans mon cas et peu importe le niveau de jeu, ça en dit long sur l’intelligence et la prise de décision de ce joueur exceptionnel.

3. Une seule année d’expérience et dans un niveau de jeu inférieur. Il ne faut pas surévaluer ce point ou lui donné trop d’importance, mais ça doit faire partie de l’analyse.

4. Un système de jeu simplifié et beaucoup (trop?) de courses planifiées. Je ne veux pas non plus surévaluer cet aspect et je n’oublie pas que Lance n’était qu’une recrue, mais il n’en demeure pas moins que le système dans lequel il a évolué est loin de ce qu’on lui demandera de faire en NFL. L’attaque de North Dakota State était surtout axée sur le jeu au sol.

5. Un bras puissant, mais un pourcentage de passes complétées insuffisant dans les zones profondes (38% pour être précis). Sur cet aspect, je précise que sur les enregistrements je n’ai pas perçu d’imprécision dans les passes de Lance en zones profondes. C’est un cas ou les chiffres n’illustrent pas ce que j’ai vu sur les enregistrements. Je préfère faire confiance à mes yeux et penser que d’autres facteurs que le bras de Lance (ses receveurs de passe entre autres) sont responsables de cette situation, mais on ne peut pas ignorer les stats non plus.

Verdict final : Passer d’un système FCS axé sur la course à un système de la NFL axé sur la passe avec une seule année d’expérience au niveau collégial ne sera pas chose facile.

Lance a énormément de talent. Sur les enregistrements, c’est très évident. Par contre, il aura besoin de temps pour apprendre à opérer un système de la NFL.

Une équipe pressée pourrait opter pour le faire débuter dans un système axé sur le « read-option » et beaucoup de courses planifiées avant d’introduire graduellement des éléments plus complexes.

Personnellement, je suis plutôt d’avis que l’équipe qui le repêchera aurait avantage à lui donner une année complète voire même un peu plus avant de le faire jouer. Envoyer Lance dans la mêlée trop vite risquerait de le mettre en situation d’échec vu son manque d’expérience.

Le début de carrière sera très important pour Lance. Mais si les choses débutent bien pour lui, le talent est vraiment élite et il pourrait devenir un joueur d’impact.

6. Kyle Trask (6 pieds 4, 227 livres), Florida

2020: 68.7% de passes complétés pour 4278 verges, 43 touchés et 8 interceptions

2019: 66.8% de passes complétés pour 2941 verges, 25 touchés et 7 interceptions

Portrait : substitut de Feleipe Franks (qui fait aussi parti de cette liste) pour débuter la saison 2019, il a complètement transformé l’attaque des Gators dès qu’il a prit le poste de partant. L’impact de Trask a été immédiat et il a rapidement élevé le niveau de toute l’équipe.

Analyse : le mal aimé des fans parce qu’il n’a pas de traits dominants. Un pur « pocket passer » (une espéce en voie de disparition) avec un bras précis, mais pas de qualités athlétiques. Oui, je le vois comme un prospect 4 étoiles à ce stade. Voici mon analyse détaillée:

1-Un bras moyen, des qualités athlétiques sous la moyenne et une absence de traits dominants. L’absence de traits dominant est la raison pour laquelle la plupart des fans et des observateurs du repêchage n’aiment pas Trask. Son bras est précis, mais pas très puissant. Sa motion de passe n’est pas techniquement conforme. Il est un athlète sous la moyenne. Les fans et les dirigeants qui accordent une grande importance à la capacité d’improviser « off the script » rayeront automatiquement Trask de leur liste.

2-Une ligne statistique impressionnante, voir élite même en tenant compte du talent autours de lui. C’est le principal argument en faveur de Trask. Plus de 4000 verges par la passe jumelé à plus de 40 passes de touché et seulement 8 interceptions, c’est une production élite. Trask avait du talent autours de lui (Pitts et Toney notamment), mais son équipe n’avait quand même rien à voir avec l’offensive d’Alabama cette année ou celle de LSU l’année dernière. Dans les circonstances personne ne peut nier que les chiffres de Trask sont très impressionnants surtout dans le contexte ou les Gators n’allaient nulle part avant qu’il ne prenne le contrôle.

3-Un joueur qui a fait preuve de leadership et qui se bat du début à la fin des matchs. Trask est très combatif et il n’abandonne jamais. Il est le seul à avoir donné un match décent à Alabama cette année, car il a constamment ramené son équipe dans la partie malgré un début de match difficile. Si l’élément mental du jeu était le seul facteur à considérer, Trask connaîtrait une excellente carrière en NFL.

4-Possiblement la meilleure vision du jeu de ce repêchage. C’est la force principale de Trask. Si un joueur est libre ou s’il jouit d’une confrontation avantageuse, Trask le trouvera à tous les coups. Son intelligence du jeu est grande. Ce qu’il possède moins au niveau de l’exécution, il le compense en partie par une excellente prise de décision. C’est la raison principale pourquoi je l’aime beaucoup parce que je considère que c’est souvent un élément sous-évalué mais tellement important pour un quart-arrière.

5-L’élément intangible et la volonté de travailler pour s’améliorer. Trask vient de loin. Il était un réserviste à l’école secondaire (ses entraîneurs lui ayant préféré D’Erik King, l’actuel quart de l’université de Miami, un joueur qui lui est pourtant significativement inférieur). Il est devenu partant par accident en NCAA. Il a connu 2 saisons décorées, pourtant, l’ensemble de la communauté NFL (fans et analystes du repêchage) lui préfère des quarts qui ont été nettement moins productif que lui, souvent sur des arguments très spéculatifs. Il s’agit ici d’une impression, mais Trask m’apparaît comme un joueur qui a beaucoup à prouver et qui est prêt à travailler pour faire taire ses dénigreurs. Ce type de mentalité, comme on le sait, peut mener très loin.

Verdict final : à une époque où plusieurs observateurs croient que les quarts qui se spécialisent dans la pochette protectrice sont en voie de disparition et ne peuvent qu’être limités à un rôle de réservistes, Trask est un peu un anachronisme. Je le vois pourtant comme un espoir de qualité, capable de devenir partant dans la bonne situation.

À mes yeux, Trask a le potentiel de devenir un quart partant de qualité, mais il aura besoin de beaucoup de chance car il ne sera visiblement pas sélectionné en 1ère ronde. Trask n’est pas flamboyant, mais il est efficace et s’il tombe dans le bon contexte, préparez-vous à être surpris.

La 3e catégorie sera publiée dans les prochains jours.

Merci d’avoir complété la lecture de ce texte et comme d’habitude, sachez que tous les commentaires sont les bienvenus sur cette page.

Le Classement des Espoirs QB 2021 – Les 5 Étoiles

Écrit Par

Collaborateur NFL et NCAA ainsi que l'expert du repêchage et de la saison morte à leblitznfl.com

Cliquez pour commenter
0 0 vote
Votre Évaluation
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires

Suivez-nous par e-mail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce site.

Rejoignez les 4 633 autres abonnés

NCAA Football

Actualité 2021-22

Cette saison, j’apporte une nouvelle manière de vous présenter les joueurs en préparation du repêchage. Au lieu d’y aller avec des profils individuels, j’y...

Actualité 2021-22

Après vous avoir présenté la 1re et la 2e catégorie des principaux espoirs à la position de quart-arrière, voici ceux qui ont du potentiel...

Actualité 2021-22

Il est entendu que la position de quart-arrière est la plus importante au football. Le quart représente la pièce maîtresse d’une équipe. Sans un...

Actualité 2021-22

J’ai commencé à publier mes classements en 2013. Pour m’amuser, mais aussi parce que chaque année, je constatais l’existence d’excellents joueurs oubliés par le...

Actualité 2020-21

Quatrième volet de nos podcasts pré-draft, aujourd’hui on s’attaque à :

Catégories d’articles

À LIRE AUSSI...

Actualité 2021-22

Dans l’épisode #22 sur Twitch.tv/LeBlitzNFL, @SimonBussieres et @TGuzSports prédisent les champions de chacune des divisions de la NFC ainsi que son représentant au prochain...

Actualité 2021-22

Cette saison, j’apporte une nouvelle manière de vous présenter les joueurs en préparation du repêchage. Au lieu d’y aller avec des profils individuels, j’y...

Actualité 2021-22

11Nous avançons dans notre repêchage simulé (« mock draft »), qui devient croustillant alors que nos 32 crinqués (qui représentent une concession de la...

Actualité 2021-22

Nous avons tous à ce stade-ci de la saison morte, une certaine overdose de repêchages simulés (« mock drafts »), qui souvent se limitent...

© Le Blitz NFL - Tous droits réservés.

0
Nous aimerions connaître votre avis, veuillez commenterx
()
x