Connecter avec nous

Salut, qu'est-ce que tu cherches ?

Actualité 2017-18

État des forces NFL semaine 16 : les Rams passent Noël au sommet

Alors que la neige tombait sur la région de Québec et que je me régalais dans les innombrables repas du temps des fêtes, je suivais d’un œil attentif le déroulement de la 16e semaine de jeu. Je voyais Todd Gurley remporter des championnats fantasy à lui seul, les Patriots se sauver avec une autre décision controversée et les Chiefs retrouver leur forme au bon moment.

Mais vraiment, la seule chose dont je voulais vous communiquer dans mon introduction cette semaine est ceci : à tous ceux qui nous lisent, qui collaborent avec nous, qui aiment débattre de football et pour qui leblitznfl.com leur permet de s’exprimer sur ce merveilleux sport, je vous souhaite de passer de joyeuses fêtes et une belle année 2018.

*Le chiffre entre parenthèses désigne le rang que l’équipe occupait la semaine précédente.

1 (1). Rams (11-4)
On entend de plus en plus parler de Todd Gurley comme candidat au joueur par excellence, et avec raison. À ses trois derniers matchs, il a amassé 591 verges et 8 touchés! Le trophée pourrait lui échapper, mais celui du fantasy football est incontestablement le sien.

2 (2). Patriots (12-3)
Pour ceux qui suivent les Patriots depuis le début de la saison, il semblait clair que Dion Lewis était le meilleur de leurs porteurs de ballon. Et avec deux porteurs de blessé samedi, Lewis s’est éclaté, amassant 153 verges nettes et 2 touchés. Un autre héros des championnats fantasy.

3 (3). Steelers (12-3)
Les Steelers retrouvaient Joe Haden ce dimanche, lui qui s’était blessé le 12 novembre dernier après un début de saison subtilement excellent. Il revient au jeu au bon moment, alors que les Steelers ont des tendances léthargiques en défensive.

4 (4). Vikings (12-3)
Avec une victoire de 16-0 contre les Packers samedi, les Vikings réussissaient leur premier blanchissage depuis 1993 et leur premier contre les Packers depuis 1971 (un excitant gain de 3-0!).

5 (6). Saints (11-4)
Une bonne prestation défensive dans un duel de séries avant les séries va donner confiance aux Saints à l’aube des éliminatoires. Ils ont limité les Falcons à 13 points, et ce, bien que Julio Jones s’est moqué de Marshon Lattimore pendant tout l’après-midi.

6 (5). Eagles (13-2)
Ironiquement, c’est l’équipe la mieux classée dans la NFC qui semble la moins dangereuse en ce moment. Ayant confirmé leur premier rang dimanche soir, les Eagles de Nick Foles ont été si peu inspirants qu’on ne serait pas surpris de les voir négligés lors des séries de division.

7 (7). Panthers (11-4)
Il aura fallu attendre la dernière minute de jeu pour voir un premier touché offensif des Panthers contre les Bucs, mais ce fut suffisant pour confirmer leur présence en séries. Dans les duels intradivision, la victoire est priorisée par rapport au style, et ce match en était un exemple probant.

8 (8). Jaguars (10-5)
Les Jaguars ont confirmé leur titre de la division Sud de l’AFC, un premier depuis le réalignement des divisions en 2002, et c’est peut-être la seule chose qu’ils voudront retenir de la 16e semaine de jeu. Ils ont été dominés à San Francisco et ont montré l’indiscipline d’une équipe qui n’est pas habituée au succès.

9 (10). Chiefs (9-6)
Mettre l’appel de jeu dans les mains du coordonnateur offensif Matt Nagy a amené deux positifs. D’abord ça a relancé l’attaque des Chiefs, qui a marqué en moyenne 29 points à leurs quatre derniers matchs. Et ensuite, cela positionne Nagy pour un poste d’entraîneur-chef lors de la prochaine saison!

10 (9). Falcons (9-6)
L’offensive des Falcons n’a rien d’une unité qui aspire aux grands honneurs cette année. Elle n’a complété que 2 de ses 13 tentatives en troisième essai contre les Saints, un microcosme de ses prestations depuis le départ de Kyle Shanahan.

11 (11). Ravens (9-6)
Se débarrasser des Colts a été toute une aventure pour les Ravens, qui ont pratiquement assuré leur présence en séries avec cette victoire. N’empêche que si leur offensive s’était améliorée dans les derniers matchs, cette prestation a de quoi inquiéter quelque peu.

12 (15). Seahawks (9-6)
En totalisant 136 verges d’offensive contre les Cowboys, les Seahawks ont amassé le plus petit nombre de verges dans un match pour une équipe gagnante depuis la saison 2015. S’ils se faufilent en séries, certains les favoriseront par réputation. Ne faites pas cette erreur.

13 (14). Bills (8-7)
Oui, le touché de Kelvin Benjamin aurait dû compter, mais tout ce rififi masque le fait que les Bills ont été mauvais en deuxième demie. Ils ont alloué des points sur chacune des possessions des Pats tout en n’ajoutant qu’un petit placement au pointage.

14 (16). Chargers (8-7)
Tu n’es pas un botteur des Chargers si tu ne rates pas un placement à ta première tentative. Nick Rose est devenu le quatrième botteur à rater un placement pour l’équipe cette saison et le troisième a manqué son tout premier.

15 (17). Titans (8-7)
Leur place en séries semblait assurée il y a trois semaines, mais trois défaites plus tard, les Titans sont en mode panique. Ils pourraient quand même se qualifier avec une victoire contre les Jaguars dimanche prochain, une équipe qu’ils avaient lessivée 37-16 lors de la deuxième semaine de jeu.

16 (12). Lions (8-7)
J’ai hâte au jour où l’on pourra faire confiance aux Lions. Ayant toujours de minces espoirs d’une place en séries, ils sont redevenus l’équipe qu’ils étaient avant la semaine de congé, soit un groupe incapable de protéger Matthew Stafford, et se sont effondrés à Cincinnati.

17 (13). Cowboys (8-7)
À la place des Cowboys, je commencerais à chercher un successeur à Dez Bryant, parce que le receveur étoile régresse à vue d’œil. Il a été un facteur négatif dans la défaite des siens, avec une échappée et une interception par sa faute.

18 (19). Raiders (6-9)
La défensive des Raiders va mieux depuis que l’équipe a changé de coordonnateur défensif. Elle a provoqué plus de revirements en cinq matchs sous John Pagano qu’en dix matchs auparavant, tout en accordant 80 verges de moins par rencontre.

19 (20). Cardinals (7-8)
Il y a de plus en plus d’incertitude quant au futur de Bruce Arians comme entraîneur des Cards. Advenant que l’équipe tente un dernier blitz pour le championnat avec Carson Palmer et Larry Fitzgerald, il serait logique qu’Arians reste. Sinon, vaut mieux recommencer à neuf avec un nouveau chef d’orchestre.

20 (24). 49ers (5-10)
Victoires par les quarts-arrière des 49ers depuis trois ans :
Jimmy Garoppolo – 4 (en 4 départs)
Blaine Gabbert – 4 (en 13 départs)
Colin Kaepernick – 3 (en 19 départs)
C.J. Beathard – 1 (en 5 départs)
Brian Hoyer – 0 (en 6 départs)

21 (22). Redskins (7-8)
Samaje Perine s’est calmé après un bon début comme porteur de ballon partant. À ses quatre derniers matchs, il s’est limité à 2,88 verges en moyenne par course, 43 verges au sol en moyenne par match et zéro touché.

22 (21). Dolphins (6-9)
La saison des Dolphins étant déjà terminée, certains regardaient leur match en espérant que l’un de leurs receveurs lève son jeu d’un cran pour les championnats fantasy. Et c’est arrivé! Jakeem Grant a amassé 107 verges et un touché! Quoi, ce n’est celui qui vous vouliez?

23 (25). Bengals (6-9)
Après la confusion sur le potentiel départ de Marvin Lewis comme entraîneur-chef des Bengals, une victoire contre une équipe qui se bat pour une place en séries semblait improbable, voire impossible. Les Bengals ont toutefois dominé (et éliminé) les Lions, une belle victoire à l’aube d’une saison morte mouvementée.

24 (18). Packers (7-8)
Jordy Nelson a remporté le titre du plus beau retour dans la NFL l’an dernier, mais il est méconnaissable cette saison. Depuis la blessure à Aaron Rodgers lors de la sixième semaine de jeu, il n’a pas obtenu plus de 60 verges de réception une seule fois et a été blanchi dans la zone des buts.

25 (26). Buccaneers (4-11)
C’est peut-être parce que les Bucs sont éliminés et que la pression n’est plus sur ses épaules, mais Jameis Winston retrouve son niveau de jeu depuis deux matchs. C’est ainsi que son équipe a pu donner des sueurs froides à ses rivaux de division. Seul bémol : il protège le ballon comme s’il tenait un savon avec des mains trempes. Trois échappées, trois revirements.

26 (23). Jets (5-10)
Si Christian Hackenberg ne peut pas trouver du temps de jeu derrière Bryce Petty, ça dit tout ce que l’on doit savoir sur l’ancien espoir de Penn State. Petty ne semble même pas de calibre pour être substitut, alors je n’ose imaginer ce dont Hackenberg aurait l’air sur un terrain de la NFL.

27 (27). Broncos (5-10)
Les Broncos avaient droit à un avant-goût de celui qui pourrait être leur quart-arrière à partir de l’an prochain. Même s’il n’a pas été brillant, Cousins s’est montré de loin plus compétent que n’importe qui à sa position chez les Broncos en 2017.

28 (29). Bears (5-10)
Incroyable, mais vrai, les Bears seraient invaincus cette saison s’ils n’avaient affronté que des équipes du Nord de l’AFC! Ils ont balayé une division généralement compétitive et n’ont remporté qu’un seul match ailleurs.

29 (28) Texans (4-11)
Si vous pensez avoir passé un mauvais Noël, ce n’est rien comparé à T.J. Yates. Le quart des Texans a connu une première demie misérable contre les Steelers, ne complétant que deux passes pour huit verges, en plus d’être victime de trois sacs, d’une interception et d’un ballon échappé.

30 (31). Colts (3-12)
Les Colts s’assureraient du troisième rang au repêchage avec une défaite contre les Texans dimanche prochain. Ils seraient ainsi en position idéale pour prendre le meilleur joueur de position disponible, alors que les Browns et les Giants devraient se rabattre sur un quart-arrière.

31 (30). Giants (2-13)
Les Browns vont sûrement finir la saison sans une seule victoire, mais les Giants sont la plus grande catastrophe en 2017. Après la défaite des siens, le maraudeur Landon Collins a ouvertement traité son coéquipier Eli Apple de cancer. Ça en dit long sur le moral dans le vestiaire.

32 (32). Browns (0-15)
Hue Jackson était auparavant invaincu à la veille de Noël et avait une fiche de 0-33 à ses 33 derniers matchs hors du 24 décembre. Cette fois-ci, même Jésus était à court de miracles pour lui et les Browns se dirigent vers l’inévitable 0-16.

Écrit Par

Collaborateur à leblitznfl.com - présente l'état des forces dans la NFL

Cliquez pour commenter
0 0 vote
Votre Évaluation
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires

Suivez-nous par e-mail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce site.

Rejoignez les 4 344 autres abonnés

NCAA Football

Actualité 2020-21

Notre version du « College Gameday » avec toutes les informations nécessaires pour vous aider à profiter de votre journée de la NCAA football.

Actualité 2020-21

Malheureusement, en raison de conflits d’horaire, Wallette ne pourra plus discuter de la NCAA sur DanRadioSport. Je discute de l’entrée en scène de la...

Actualité 2020-21

C’est là là, ce samedi, dans 2 petits jours, la B1G (Big 10) rentre en scène! ENFIN diras Dion, mais on se questionne, est-ce...

Actualité 2020-21

L’un des avantages majeurs du Covid et des ligues sportives qui ont modifié leurs saisons, est que la NCAA est maintenant roi et maitre...

Actualité 2020-21

C’est notre dernier classement avant le retour de la Big Ten et on doit s’attendre à une montée des équipes de la conférence dans...

Catégories d’articles

À LIRE AUSSI...

Actualité 2020-21

Avec Dany Veilleux de DanRadioSport.com, je résume et analyse la dernière semaine dans la NFL et la NCAA. À noter que cette capsule a...

Actualité 2020-21

La septième semaine de jeu vient de se conclure. Les Patriots sont au 23e rang de l’État des forces. En 5 ans à produire cet exhaustif...

Actualité 2020-21

Alors que les Steelers ont survécu à la septième semaine en tant que seule équipe invaincue de la NFL, les Patriots atteignent de nouveaux...

Actualité 2020-21

Enfin le retour de la Big Ten dans la NCAA. Avec autant de matchs sur nos diffuseurs, j’ai enfin l’impression qu’on était de retour...

© Le Blitz NFL - Tous droits réservés.

0
Nous aimerions connaître votre avis, veuillez commenterx
()
x