Connecter avec nous

Salut, qu'est-ce que tu cherches ?

Actualité 2016-17

Sous un autre angle: Retour sur la 6e semaine NFL

Ezekiel Elliott et Dak Prescott des Cowboys

Nous en sommes déjà rendu à la sixième semaine d’activité dans la NFL ce qui veut dire qu’on a déjà dépassé le tiers de la saison régulière (incroyable comme le temps passe vite).
Actuellement, il est beaucoup trop tôt pour tirer des conclusions définitives car dans la NFL, c’est à partir de l’action de grâce américaine (donc à la fin novembre) que la course aux séries est vraiment lancée.  D’ici là, l’important pour les équipes est de se maintenir dans le groupe de tête afin d’être bien positionnés quand la vraie course sera lancée en décembre.

Ça ne nous empêche pas cependant de faire part de certaines de nos observations depuis le début de la saison et plus particulièrement lors de la semaine 6.

Les Gagnants de la semaine 

Les Cowboys de Dallas qui trônent au sommet de la division est de la NFC avec une fiche de 5-1 en vertu de leur victoire de 30-16 contre les Packers de Green-Bay à Lambeau Field.  Le titre de division est loin d’être assuré avec les Redskins de Washington et les Eagles de Philadelphie qui suivent à 4-2, mais les Cowboys paraissent solides actuellement et à moins d’un effondrement complet en 2e moitié de saison, ils seront difficiles à devancés.  Dans la division est de la conférence nationale, toutes les équipes ont un dossier égal ou supérieur à .500 (les Giants de New-York ferment la marche avec un dossier de 3-3) et la lutte s’annonce enlevante jusqu’à la toute fin.

Les Perdants de la semaine

Panthers-helmetsLes Panthers de la Caroline qui, suite à leur défaite de 41-38 face aux Saints de la Nouvelle-Orléans se retrouvent avec une fiche de 1-5. À moins d’un bien improbable revirement de situation, les Panthers ne seront pas des séries en 2016 et soudainement, l’avenir apparaît moins positif en Caroline. Rappelons qu’en 2015, les Panthers avaient terminé l’année avec une fiche de 15-1 (dans l’histoire de la NFL, seuls les Dolphins de Miami de 1972 et les Patriots de la Nouvelle-Angleterre de 2007 ont fait mieux).  Tout un revirement de situation qui nous rappelle que rien n’est jamais acquis dans la NFL.  Le plus urgent pour les Panthers sera d’améliorer leur tertiaire (surtout au poste de demi de coin ou Josh Norman n’a pas été remplacé), mais l’attitude de Cam Newton depuis la dernière défaite au Super Bowl est également très inquiétante.  Newton, on le sait, ne déteste pas attirer l’attention, notamment avec ses célébrations sur le terrain.  Le problème quand on se place soit même au centre de l’attention médiatique est comment on réagira lorsque certains commentaires deviendront négatifs? Newton semble affecté actuellement par la publicité négative et le jeune homme, très talentueux par ailleurs, va devoir apprendre à se construire une carapace (on fait confiance à l’excellent Ron Riviera pour l’aider en ce sens).

L’étoile de la semaine 

Dak Prescott.  Si on vous avait dit, avant le début de la saison, que Tony Romo raterait les 6 premiers matchs, mais que les Cowboys de Dallas trôneraient malgré tout au sommet de la division est de la conférence nationale vous ne nous auriez pas cru. Je ne trouve pas les mots pour vous exprimer à quel point je suis impressionné par le début de saison de Prescott. Il était un bon quart-arrière à Mississippi State (étant considéré par plusieurs comme le meilleur quart de la conférence « sec »), mais rien ne laissait présager un tel début de carrière.  Aujourd’hui, plusieurs « experts » prétendent avoir toujours cru au talent de Prescott, mais c’est faux.  Dans le processus menant au repêchage, Prescott ne recevait presque pas de publicité et n’a été repêché qu’en 4e ronde (il n’a été que le 6e quart sélectionné). Tout ça pour vous dire que les Cowboys viennent de remporter la plus importante victoire de la jeune carrière de Prescott (un gain de 30-16 à Lambeau Field face aux Packers de Green-Bay).  Avec respect pour l’opinion contraire, à ce stade-ci, je ne vois pas comment Prescott pourrait perdre son poste de partant d’ici la fin de la saison, même après le retour de Romo.  Romo est un quart-arrière adéquat et il est un quart numéro un valable dans la NFL, mais combien a-t-il gagné de matchs de séries en carrière?  La réponse est 2.  Durant toute sa carrière, Romo a participé à 6 matchs éliminatoires et en a remporté 2.  A ce stade, la meilleure option des Cowboys est d’y aller avec Prescott car il représente la meilleure chance des Cowboys de gagner.

D’autres performances dignes de mention

Jay Ajayi - RB Dolphins

Jay Ajayi – RB Dolphins

Jay Ajayi a offert une performance d’anthologie (204 verges et deux touchés) dans la victoire des Dolphins de Miami contre les Steelers de Pittsburgh.  Je vous avais parlé d’Ajayi dans mon classement des porteurs de ballon en vue du repêchage de 2015 (insérer le lien ici) et je ne veux pas répéter les mêmes informations, mais Ajayi était un de mes préférés.  Personne n’a jamais douté du talent de l’ancien porteur de ballon des Broncos de Boise State, mais rappelons simplement qu’il avait chuté au repêchage parce que l’état de ses genoux suscitait des interrogations. Ajayi possède un excellent jeu de pieds, il est difficile à plaquer et, à ce stade, il était temps que les Dolphins lui donne plus de responsabilités.

Difficile de passer sous silence la performance de LeSean McCoy (140 verges et 3 touchés) contre les 49ers de San-Francisco et leur entraîneur Chip Kelly, l’homme qui avait chassé McCoy de Philadelphie.  Mais plus que la performance comme telle, ce sont les commentaires d’après match de McCoy qui sont intéressants.  Questionné sur les chances de son équipe de devancer les Patriots au 1er rang de la division est de la conférence américaine, McCoy a répondu que la fiche des Bills contre les Pats était de 1-0 cette saison.  McCoy a aussi mentionné que les joueurs des Bills essayaient de s’inspirer de « l’esprit des grandes équipes de Buffalo des années 90 » avec Jim Kelly et compagnie.  Il n’y avait pas d’arrogance dans le ton de McCoy. Juste une belle confiance.  Les Bills, qui ont remporté leur 3 derniers matchs, ont actuellement une fiche de 4-2 et on aurait tort de ne pas les prendre au sérieux.  Je ne dis pas qu’ils devanceront les Patriots, mais leur chance de faire les séries n’ont jamais été aussi bonnes.  Seul l’avenir le dira.

Odell Beckam Jr n’a peut-être pas la meilleure attitude sur le terrain, mais quel joueur de football.  Ce dimanche, il a littéralement donné la victoire à son équipe contre les Ravens de Baltimore.  Il a gagné un ridicule total de 222 verges avec deux longs touchés dont celui de la victoire.  Le football est le sport d’équipe ultime, mais Beckam fait partit d’un petit nombre de joueurs qui peuvent changer l’allure d’un match.  Parfois, la domination de Beckam est telle qu’on a presque l’impression de regarder un match de « high school » vous savez le genre de match ou il y a un joueur tellement dominant que personne n’est capable de l’arrêter.  C’est probablement pour ça que l’état-major des Giants tolère ses frasques.

Les Saints de la Nouvelle-Orléans représentent une très mauvaise équipe de football, mais ça pourrait être pire : ils pourraient ne pas avoir l’excellent Drew Brees.  Ce dimanche, Brees a lancé le ballon pour 465 verges et 4 passes de touchés.  Il a permis aux Saints de battre les Panthers de la Caroline 41-38.  Ou seraient les Saints sans Brees?  Probablement assez près de la dernière place du classement général.  Quel quart arrière exceptionnel.  De plus, avez-vous déjà entendu Brees se plaindre? Moi non plus.  En espérant que les Saints finiront pas l’entourer comme il faut.  Au moins une fois avant la fin de sa carrière.

Tom Brady (dont c’était le premier match à Boston suite à sa suspension) et Rob Gronkowski (qui a retrouvé tous ses moyens depuis le retour de son quart-arrière) ont brillé dans la victoire des Patriots contre les Bengals de Cincinnati.  Avec 162 verges et 2 touchés, Rob Gronkowski a réalisé sa meilleure performance en carrière.  Le « Gronk » n’avait jamais gagné 162 verges dans un match? Surprenant, mais vrai.  On félicite le gros ailier rapproché qui, encore une fois, a fait paraître ses adversaires pour des enfants d’école quand ils tentaient de le plaquer.

Finalement Ezekiel Elliott, l’autre recrue des Cowboys, a continué son excellente saison recrue avec une performance de 157 verges au sol.  Elliot a porté son total à plus de 700 verges pour la saison et, sauf incident, il dépassera facilement la barre des 1000 verges (en fait, 1500 verges serait un objectif réaliste à ce stade).  Même en tenant compte du fait qu’il bénéficie de la meilleure ligne à l’attaque de la NFL, la performance du porteur de ballon recru est quand même exceptionnelle.

Dans le calepin de notes

green bay-packers-helmetsLes Packers de Green-Bay connaissent un début de saison sous les attentes. Avec une fiche de 3-2, il est beaucoup trop tôt pour paniquer, mais le rendement d’Aaron Rodgers depuis le début de la saison commence à inquiéter. Rodgers a lancé le ballon pour 1179 verges avec 10 touchés et 4 interceptions (pourcentage de passes complétées légèrement inférieur à 60%).  Pour plusieurs quarts-arrières, ces statistiques représenteraient un rendement supérieur, mais pas pour Aaron Rodgers qui nous a habitué à des standards d’excellence plus élevés.  Depuis le début de la saison, Rodgers manque de constance.  Il rate parfois des cibles ouvertes et prends des décisions douteuses avec le ballon, ce qui n’est pas dans les habitudes de ce très grand quart-arrière.  Rappelons que les Packers ont perdu leur premier affrontement contre les Vikings du Minnesota, leurs principaux rivaux dans la division nord de la conférence nationale (qui détiennent donc temporairement le bris d’égalité en plus d’une avance d’un match au sommet de la division). Les Packers vont devoir se ressaisir rapidement s’ils veulent demeurer dans la course.  A ce sujet, la défaite contre les Cowboys n’avait rien de rassurant, les Packers ayant présenté une performance peu inspirée dans les 3 phases de jeu qui a même entraînée quelques hués de la part de la foule.

Si je suis impressionné par le rendement de Dak Prescott, je le suis tout autant par celui de Carson Wentz, l’excellent quart recru des Eagles de Philadelphie. Imaginez : Wentz a joué son football universitaire en division FCS (l’équivalent de la 2e division du football universitaire si vous préférez) ce qui veut dire qu’aucune des 128 universités qui évoluent en 1ère division n’avait daignée faire une offre à Carson Wentz. De faire le saut de la division FCS directement à la NFL est un exploit inédit.  Le jeune homme mérite tout notre respect et il a beaucoup de mérite.  Ce week-end, Wentz a subi une deuxième défaite consécutive, cette fois-ci contre les Redskins de Washington, au pointage de 27-20.  Sans être mauvais, Wentz a connu un match un peu plus difficile complétant seulement 50% de ses passes (11 en 22) pour 179 verges et pas de touchés.  Pour une rare fois, Wentz avait l’air de ce qu’il est, c’est-à-dire un quart recru.  Il ne faudra pas se surprendre si le jeune homme connaît ce genre de performance à l’occasion car la marche entre la division FCS et la NFL est haute.  Ce qui inquiète d’avantage par contre, c’est la performance de la défense des Eagles. Au cours des deux derniers matchs, les Eagles ont accordés 24 points (contre les Lions) et 27 points (contre les Redskins).  Si les Eagles continuent de donner une moyenne supérieure à 25 points par matc avec un quart recru aux commandes, leur saison risque de virer au cauchemar avant longtemps et ce ne sera pas de la faute du jeune Wentz.

Dans la conférence américaine, l’affrontement le plus intéressant de la fin de semaine opposait les Patriots de la Nouvelle-Angleterre aux Bengals de Cincinnati. D’abord parce que ces deux équipes représentaient des favoris pour participer aux séries en début de saison et ensuite parce qu’il s’agissait du retour de Tom Brady à Boston après sa suspension de 4 matchs. Les Bengals ont subis une coûteuse défaite de 35-17 ce qui porte leur fiche à 2-4 (oui, il commence à être temps de s’inquiéter, même si la saison est encore jeune). La défensive des Bengals, si dominante au cours des dernières années, accorde actuellement une moyenne de près de 25 points par matchs.  La ligne défensive des Bengals a fait un bon travail en 1ère demie en frappant Brady régulièrement, mais a pris congé en 2e demie et Brady avait tout le temps voulu pour détruire la tertiaire des Bengals.  Il est encore tôt, mais à ce stade, il est difficile de considérer les Bengals parmi les favoris pour accéder aux séries.

Parlant des Patriots, après 6 matchs, on peut dire qu’il est évident qu’ils ont apportés des changements évidents à leur style de jeu. Malgré une excellente performance de Tom Brady depuis son retour (plus de 800 verges par la passe en 2 matchs et déjà 6 passes de touchés), je ne pense pas que les Patriots battront des records offensifs cette année. L’objectif évident des Patriots durant l’entre-saison a été de grossir leur équipe dans le but de se préparer au football des séries en janvier.  Les Patriots présentent beaucoup de formations à deux ailiers rapprochés avec Rob Gronkowski (qui semble avoir retrouvé son rythme depuis le retour de Brady) et Martellus Bennett (acquis pendant la saison morte) ce qui leur donne pratiquement 7 joueurs de ligne offensive lorsque ces deux joueurs sont sur le terrain.  En plus, Chris Hogan (également acquis durant la saison morte) est un gros receveur de passe à 220 livres et il emmène une présence physique à l’extérieur.  Du côté défensif, les Patriots ont mis leurs efforts à améliorer leur profondeur sur la ligne défensive.  Il est évident que la défaite contre les Broncos en janvier dernier (finale de conférence) ou les Patriots se sont fait dominer physiquement et ou Brady s’est fait frapper 23 fois à fait réfléchir les penseurs de l’équipe.  Les Patriots se sont équipés pour pouvoir jouer du « power football » en janvier.  Je ne suis pas sûr que leur offensive sera aussi explosive que ce qu’on a vu certaines années, mais elle sera sans doute mieux équipée pour gagner des matchs en décembre et en janvier quand ça compte vraiment.

Trevor Siemian - QB Broncos

Trevor Siemian – QB Broncos

Au début de la saison, les fans des Broncos (et la plupart des experts aussi) nous disaient que leur équipe n’avait pas besoin d’un quart de premier plan pour gagner des matchs, que leur excellente défense suffirait. Après deux contre-performance consécutives (dont cette défaite de 21-13 contre les Chargers de San Diego ce jeudi qui porte leur fiche à 4-2) les fans des Broncos commencent à se poser des questions et on les comprend. Trevor Siemien ne m’a jamais inspiré confiance (je le trouvais très moyen lorsqu’il évoluait pour Northwestern dans la NCAA), mais je dois admettre qu’il a fait un bon travail depuis le début de l’année.  Siemien évite les erreurs et gère efficacement les matchs. Le problème, c’est que presque toutes les passes tentées par Siemien sont dans les zones courtes (moins de 10 verges) et les défensives adverses commencent à s’ajuster.  On sait qu’il n’a pas un bras très puissant et un talent limité.  Cependant, sa performance d’il y a trois semaines (contre Cincinnati) donne de l’espoir car Siemien avait alors joué un grand match.  Jusqu’à maintenant, notre diagnostique est que le jeune quart est capable de jouer au niveau de la NFL, mais qu’il doit continuer de bâtir sa confiance.  La question est de savoir si le jeune quart sera assez bon pour permettre aux Broncos de réaliser une autre longue poussée ne série.  Le jury délibère encore sur cette question.

Les Ravens de Baltimore ont débuté l’année en force (3 victoires consécutives) et on pensait qu’ils étaient de retour au sommet. On a tendance à l’oublier, mais il y a deux ans ils avaient failli battre les Patriots en 2e ronde des séries. Mais voilà que tout s’effondre.  La semaine dernière, les Ravens ont congédié leur coordonnateur offensif Marc Treastman, ce qui ne les a pas empêchés de subir une troisième défaite consécutive (27-23 face aux Giants de New-York).  Les Ravens semblent trouver des façons de perdre des matchs qu’ils devraient gagner.  Cette longue passe de touché accordée à Odell Beckam en toute fin de match est absolument inacceptable de la part d’une équipe ayant des aspirations aux séries.  Les Ravens sont encore dans la course (surtout avec la blessure de Roethlisberger) avec leur fiche de 3-3, mais ils font tout pour ne pas prendre avantage de la situation actuellement.

En début de saison, la plupart des « experts » étaient persuadé que la division est de la conférence nationale était une des plus faibles sinon la plus faible de toute la NFL. Actuellement, après six semaines, cette division est la seule ou toutes les équipes ont une fiche égale ou supérieure à .500 (la pire équipe étant les Giants de New-York à 3-3).  Pas si mal.  En 2015, une seule équipe avait terminée l’année avec une fiche supérieure à .500 (les Redskins à 9-7).  Pour nous rappeler que les choses changent vites dans la NFL.

Chaque année, les Steelers de Pittsburgh semblent échapper quelques matchs qu’ils devraient gagner et cette année ne semble pas faire exception. Après avoir perdu aux mains des Eagles il y a quelques semaines, voilà que les Steelers se font surprendre par les Dolphins de Miami au compte de 30-15.  À première vue, cette défaite ne semble pas dramatique puisque les Steelers demeurent au premier rang de leur division en vertu de leur fiche de 4-2.  Ce qui fait mal par contre c’est que Ben Roethlisberger vient de se blesser et pourrait manquer quelques semaines (même si la blessure semble moins grave qu’anticipée).  Les deux prochains affrontements des Steelers sont contre les Patriots et les Ravens (après la semaine de congé).  Avec l’inefficace Landry Jones il sera difficile pour les Steelers de gagner ces matchs et deux défaites consécutives dont une intra-division (les Ravens) placeraient les Steelers dans une situation très précaire.  Ce serait dommage car les Steelers représentent une des équipes les plus divertissantes à voir évoluer et ils ont tous les éléments pour gagner l’association américaine.

Finalement, un mot sur les Browns de Cleveland et leur jeune quart arrière Cody Kessler (recrue, choix de 3e ronde). Kessler a déjà 4 départs sous la ceinture et, mine de rien, il se débrouille plutôt bien. Cette semaine, il a réalisé une performance digne de mention avec 336 verges et 2 passes de touchés.  En 4 départ, le jeune homme a maintenant complété plus de 65% de ses passes pour 865 verges, 4 passes de touchés et seulement 1 interceptions.  Ce sont d’excellentes statistiques ce qui n’est pas banal lorsqu’on évolue pour une équipe qui présente une fiche de 0-6 et qu’on n’est pas particulièrement bien entouré.  Actuellement personne ne parle de Kessler (surtout dans le contexte ou deux autres quarts recrus soit Carson Wentz et Dak Prescott jouent de façon exceptionnel) et il est beaucoup trop tôt pour tirer des conclusions sur les chances de Kessler de réussir dans la NFL, mais je voulais quand même apporter à votre attention que le jeune homme se débrouille fort bien dans le contexte le plus difficile qu’on puisse imaginer.

Écrit Par

Collaborateur NFL et NCAA ainsi que l'expert du repêchage et de la saison morte à leblitznfl.com

Cliquez pour commenter
0 0 vote
Votre Évaluation
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires

Suivez-nous par e-mail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce site.

Rejoignez les 4 348 autres abonnés

NCAA Football

Actualité 2020-21

Finalement l’entrée en scène de la Big Ten. On va enfin avoir un consensus auprès de notre groupe. Pour cette raison, attendez-vous à un...

Actualité 2020-21

Notre version du « College Gameday » avec toutes les informations nécessaires pour vous aider à profiter de votre journée de la NCAA football.

Actualité 2020-21

Malheureusement, en raison de conflits d’horaire, Wallette ne pourra plus discuter de la NCAA sur DanRadioSport. Je discute de l’entrée en scène de la...

Actualité 2020-21

C’est là là, ce samedi, dans 2 petits jours, la B1G (Big 10) rentre en scène! ENFIN diras Dion, mais on se questionne, est-ce...

Actualité 2020-21

L’un des avantages majeurs du Covid et des ligues sportives qui ont modifié leurs saisons, est que la NCAA est maintenant roi et maitre...

Catégories d’articles

À LIRE AUSSI...

Actualité 2020-21

Voici les joueurs de la semaine 7 dans la NFL pour les parties jouées les 22, 25-26 octobre 2020.

Actualité 2020-21

Voici les waivers et les streamers de la semaine 8. Bonne écoute! Les starts and sits seront disponibles ce jeudi.

Actualité 2020-21

Finalement l’entrée en scène de la Big Ten. On va enfin avoir un consensus auprès de notre groupe. Pour cette raison, attendez-vous à un...

Actualité 2020-21

Avec Dany Veilleux de DanRadioSport.com, je résume et analyse la dernière semaine dans la NFL et la NCAA. À noter que cette capsule a...

© Le Blitz NFL - Tous droits réservés.

0
Nous aimerions connaître votre avis, veuillez commenterx
()
x