Connecter avec nous

Salut, qu'est-ce que tu cherches ?

Actualité 2016-17

Classement des puissances pré-saison 2016: #20 à #13

Les frères Rex (à droite) et Rob Ryan qui dirigent les Bills de Buffalo

Ma démarche: je découpe la ligue en 5 groupes : l’élite (ceux qui aspirent au Superbowl), les aspirants (ceux qui s’attendent à faire les séries), les moyens, les mauvais (ceux qui aspirent à 8-8) et enfin, les jambons, ceux qui ne vont nulle part et qui devraient être des victoires faciles pour les bonnes équipes.

Ce classement tient compte de la force de chaque équipe prise sans aucun facteur externe (distraction d’un déménagement potentiel, force du calendrier, etc…), comme si chacune d’entre elle jouait 31 matches par année, un contre chaque club, dans un site neutre.

[button color= »red » size= »medium » link= »http://leblitznfl.com/2016/08/31/classement-puissances-pre-saison-2016-32-a-21/ » icon= » » target= »true »]Classement pré-saison 2016: #32 à #21[/button]

Aujourd’hui, je vous présente le 3e groupe, les « moyens ». Encore ici il est très difficile de séparer ces équipes. Chaque équipe est probablement à une blessure près de passer de #13 à #20 tellement l’écart est mince.

LES MOYENS

#20 Buffalo Bills

BillsPlus le camp avance, plus je descends les Bills dans mon classement. Watkins ne semble pas être à 100% (et ils n’ont pas d’autre WR), Dareus est suspendu et en detox (peu probable qu’il soit en forme pour terroriser les OL adverses après ses 4 semaines de suspension), Karlos Williams s’est avéré un talent gaspillé et ne s’est même pas rendu au 3e match pré-saison, et les mauvaises nouvelles s’accumulent sur Shaq Lawson, Reggie Ragland et compagnie. Avec le contexte sous lequel Rex Ryan travaille, c’est une recette par laquelle l’équipe pourrait abandonner rapidement. Mais s’ils survivent au début de la saison, ils seront un affrontement difficile pour le reste des adversaires sur le calendrier.

J’aime la façon dont ils ont géré le contrat de Tyrod Taylor. On annonce 90M$ pour 5 ans, mais essentiellement ils lui ont donné une augmentation substantielle cette année (à 9.5M$, il gagne quand même moins qu’un QB moyen comme Fitzpatrick mais assez pour ne pas se plaindre et maintenir l’harmonie dans l’équipe) en échange d’une saison pour l’évaluer, et s’il performe il s’est lié aux Bills pour les 5 saisons suivantes avec un rabais sur le tarif d’un QB établi. Ils ont par contre perdu la capacité de lui assigner la désignation de joueur de concession.

Il n’a pas beaucoup d’armes à sa disposition, outre Watkins. Robert Woods est un 3e WR, et personne d’autre est vraiment établi comme WR. L’attaque passera encore par l’attaque au sol, derrière une OL dont le succès passe par le maintient du niveau de jeu offert par Richie Incognito maintenant qu’il ne joue plus pour un contrat. Avec un FB physique et plusieurs RB’s talentueux (gardez un oeil sur ma surprise : Jonathan Williams), il n’y a pas vraiment de doute sur ce qu’ils veulent faire, et la présence d’un QB mobile comme Taylor ne fait qu’aider le jeu au sol, car la défense se doit de respecter le risque de « bootleg ».

En défense on espère que Rex ne laissera pas trop son frère détruire ce qu’il a bâti (la feuille de route de Rob est horrible). On va cesser de tenter de faire des compromis entre Mario Williams et le système de Rex, ce qui aidera. Jerry Hughes sera en position pour faire des jeux, et ils comptent peut-être sur le meilleur groupe de CB’s de la ligue, un prérequis pour Rex. Mais le niveau de talent au niveau des LB, des joueurs pour mettre de la pression et même à l’intérieur de la DL pendant l’absence de Dareus, est déficient.

#19 Miami Dolphins

dolphinsOn espère que l’arrivée de Adam Gase va régler tous les problèmes de Ryan Tannehill. Ce dernier est en train de se bâtir une réputation de joueur difficile à coacher. À sa défense, il a eu comme coordonnateur offensif Mike Sherman (10 ans après avoir été démontré comme désuet) et Bill Lazor (qui se prenait pour Chip Kelly). Une chose est sûre, le groupe de receveurs est, sur papier, intéressant. J’aime surtout le fait qu’ils ont des receveurs différents, un grand fonceur, athlétique (DeVante Parker), un slot agile aux mains sûres (Jarvis Landry), un receveur extérieur explosif qui excelle sur la bombe (Kenny Stills) et une recrue (Leonte Carroo) qui pourra jouer un rôle, en plus d’un TE qui a déjà montré qu’il peut jouer (Jordan Cameron) et plusieurs RB’s qui peuvent attraper le ballon. Ils ont investi beaucoup d’argent et de choix dans leur OL avec Brandon Albert, Mike Pouncey, Ja’wuan James et maintenant, Laremy Tunsil [insérer blague quelquonque ici sur le masque à gaz 😉 ]. Les résultats se font attendre. L’attaque au sol se fie sur deux gars qui sont fort fragiles, Arian Foster et Jay Ajayi. Bref, j’ai ma part d’inquiétudes.

C’est aussi le cas en défense. Là où plusieurs verront une DL dominante sur papier, je vois des gars grassement payés qui jouent quand ça leur tente pour faire le jeu spectaculaire mais pas le genre de gars avec qui tu gagnes. Surtout quand la collection de LB’s et de CB’s derrière eux est parmi les pires de la ligue.

#18 Baltimore Ravens

RavensCe ne sont plus les Ravens de vos parents. C’est l’attaque qui devra mener cette équipe. Ils ont tellement été ennuyé par les blessures l’an dernier qu’ils ont augmenté le nombre de joueurs aux positions qui manipulent le ballon. Est-ce qu’on peut se fier sur Steve Smith et/ou sur Breshad Perriman ? Non. Mais on a ajouté Mike Wallace et repêché Chris Moore, tous deux de rapides menaces verticales faites sur mesure pour Joe Flacco. Kamar Aiken a montré qu’il peut offrir un rendement solide comme receveur de possession. On vient de laisser partir Justin Forsett ? Buck Allen a bien fait, on a repêché Kenneth Dixon et ranimé la carrière de Terrence West. Une autre blessure à Dennis Pitta ? On ajoute Ben Watson (mais sa saison est terminée) et on compte sur le développement de Maxx Williams et le retour de Crockett Gilmore. Bref, on aura peut-être pas de constance, mais il y a beaucoup de profondeur à ces positions.

La OL devra survivre au départ de Kaleche Osemele et de Eugene Monroe. On a repêché Ronnie Stanley pour remplacer Monroe, et tout indique que ce sera une amélioration, il a brillé pendant les matches pré-saison. Mais pour remplacer Osemele, ce sera un défi.

C’est en défense que je m’inquiète. Il n’y a pas de joueur autour duquel on doit ajuster le plan de match. C.J. Mosley a beaucoup de talent et deviendra peut-être ce joueur. Jimmy Smith joue parfois comme un CB #1, parfois comme un réserviste. Il y a quand même quelques joueurs solides comme Brandon Williams et Shareece Wright. On ajoute Eric Weddle, à qui on espère qu’il reste quelques bonnes années, et on espère que Ladarius Webb, qui avait connu un certain succès comme CB avant de subir une série de blessures, s’adapte comme S. Enfin, un peu comme les Colts, on se fie encore sur un duo de dynosaures, Terrell Suggs et Elvis Dumervil, pour mettre de la pression mais au moins Ozzie a prévu un influx de jeunes à cette position avec Za’Rius Smith (l’an dernier) et Kalamei Correa et Bronson Kaufusi cette année, bien que ce dernier ne contribuera pas en 2016.

#17 Philadelphia Eagles

EaglesL’échange de Sam Bradford ne change rien à mon classement pour les Eagles outre le fait que j’aurais préféré que Daniel et Wentz profitent de 100% des répétitions de pratique au camp. Mais en terme de performance, je crois que la différence est négligeable. Peu importe qui sera au poste de quart, je suis inquiet de l’attaque, qui manque dramatiquement d’explosion et de capacité pour le long jeu. Mais je me justifie ce classement relativement élevé par l’arrivée de Jim Schwartz et le retour à un 4-3 « wide nine », pour lequel la majorité du personnel défensif des Eagles est taillé sur mesure. Fletcher Cox est une brute et sera dominant comme 3T bien plus que comme 5T dans le système de l’an passé. Même chose pour Vinnie Curry et Brandon Graham la main au sol comme DE plutôt que les rôles hybrides qu’on tentait de leur faire jouer en 2015. Mychal Kendricks sera aussi mieux utilisé comme WLB de 43 qu’il ne l’était l’an dernier. Ce front 7 a le potentiel d’être un des meilleurs de la ligue, ce qui à lui seul garanti une place dans mon top-20 aux Eagles. Le seul qui cadrait mieux dans une 3-4 est Connor Barwin, mais on va lui trouver un rôle. Schwartz a aussi convaincu la direction d’aller chercher 4 de « ses gars », dont 3 qui ont performé dans son système en 2014 à Buffalo, soit le SLB Nigel Bradham et ceux qui seront peut-être les 2 CB’s partants, Leodis McKelvin et Ron Brooks, et MLB Stephen Tulloch. CB ne sera pas la force de cette équipe, c’est clair. J’aime bien l’ajout de Rodney McLeod comme FS qui complétera très bien Malcolm Jenkins dans un solide duo de S. La défensive devrait être dans les 10 meilleures.

Alors si l’attaque peut juste être moyenne ? Ryan Matthews va gagner ce qui est devant lui, mais pas grand-chose de plus. Darren Sproles ne rajeunit pas, quoique si Doug Pederson réussit à implanter et à dessiner d’aussi créatifs concepts de passes voilées (« screen ») qu’avec les Chiefs, il pourrait faire la différence dans quelques matches. Le pédestre groupe de WR est inquiétant et je m’attends à ce que le choix obtenu des Vikings serve à ça l’an prochain. Pas surprenant qu’on ait fait l’acquisition de DGB, ils ont besoin d’un gars qui peut prendre une passe de 7 verges et la transformer en un gain de 77. Reste à savoir si Green-Beckham a un peu de volonté et un minimum d’intellect. La cible la plus dynamique est sans doute TE Zach Ertz, qui a terminé la saison en force (98, 78, 122 et 152 verges à ses 4 derniers matches). Tout ça derrière une OL qui sera privée de Lane Johnson pour une partie de l’année, et qui compte sur le fragile Jason Peters.

Juste pour le coucher noir sur blanc, je crois en Carson Wentz, mais peut-être plus en 2017. On se reparle l’an prochain…

#16 Washington Redskins

RedskinsJe n’ai pas été convaincu par la poussée des Skins et de Kirk Cousins en fin de saison l’an passé. Ils ont gagné 5 de leurs 6 derniers matches, tous contre des clubs qui n’allaient nulle part (Giants, Bears, Bills, Eagles et Cowboys) et trouvé le moyen de perdre contre des Cowboys dépourvus. C’est plus un concours de circonstances chez les adversaires qui a rendu cette séquence de victoires possible qu’un signe de qualité des Skins. J’aimais bien la façon avec laquelle Scot McCloughan bâtissait cette équipe, mais son repêchage 2016 me laisse un peu sur mon appétit. En espérant que les succès de l’an passé ne monteront pas à la tête de Dan Snyder qui pourrait avoir des attentes déraisonnables envers son équipe et recommencer à faire de l’ingérence. On a vu un premier signe du Snyder du passé avec l’ajout à gros $ d’un CB sur-évalué en Josh Norman (avec les Panthers, autant la DL que le style de jeu passif font bien paraître beaucoup de CB’s). Il est meilleur que ce les Skins avaient et devrait former un solide duo avec Breshad Breeland, mais si on s’entête à le faire jouer homme-à-homme contre Dez et OBJ, il va se faire exposer. À Washington la DL est fiable, mais loin d’être dominante, ce qu’on peut dire pour l’ensemble de la défensive.

Je salue le retour en santé de DeSean Jackson, qui avec Pierre Garçon, Jamison Crowder et la recrue Josh Docton donneront à Cousins un excellent arsenal de receveurs, avec des atouts différents. L’état de santé de Jordan Reed est primordial, lui qui peut être dominant mais qui a un long historique de problèmes de commotions et de blessures aux jambes. A qui l’attaque au sol va confier les portées est une grande inquiétude (je ne suis pas un fan de Matt Jones), je ne serais pas surpris de voir les Skins ajouter quelqu’un en cours de route.

Bref, jusqu`à preuve du contraire c’est un club plutôt moyen, avec un quart plutôt moyen, qui doit prouver que j’ai tord pour passer à la caisse. Avec un calendrier de première place (Arizona et Caroline, que leurs confrères de division évitent) et les coriaces divisions nord sur leur calendrier, on aura l’occasion de les évaluer, mais je m’attends à des résultats mitigés.

#15 New York Giants

GiantsCe sont les Giants qui ont joué à Dan Snyder cet hiver, en distribuant des dizaines de millions. C’est une stratégie risquée. Quand une équipe laisse filer un joueur de premier plan, c’est peut-être justement qu’ils sont méfiants de son désir d’exceller une fois grassement enrichi. Et on ne peut pas dire que Janoris Jenkins (surtout) et Olivier Vernon ont la réputation d’être toujours les plus sérieux et dédiés à leur jeu.

Ceci dit, la défensive était tellement mauvaise l’an passé que même si Jenkins et Vernon ne livrent que 50% de ce pourquoi ils sont payés, ce sera une amélioration significative. On comptera aussi on l’espère sur un JPP efficace et sur un bon duo de DT en Damon Harrison (signé des Jets) et Johnathan Hankins (retour de blessure). Ça va prendre beaucoup de pression pour masquer les déficiences en couverture, on retrouve sans doute ici le pire groupe de LB’s et S en couverture de la ligue, et aucun des 3 meilleurs CB’s n’est habile à l’intérieur. Ils vont se faire manger par les « slots », TE et RB adeptes à recevoir des passes.

En attaque, tout passe par Eli et OBJ. La OL s’améliore (on y a investi pas mal de capital pour se contenter de Pugh et Flowers) mais au moins on s’est trouvé un C qui sera une force pour plusieurs années en Weston Richburg.

Je constate une certaine tendance à repêcher trop tôt pour un besoin, que ce soit Eli Apple cette année, Flowers l’an dernier ou Justin Pugh en 2013. À la longue, ça finit par paraître…

La division va probablement se jouer dans les duels intra-division, dans des matches serrés je donne à Eli le bénéfice du doute vs ses homologues des 3 autres équipes. C’est simplifié à l’extrême, mais voilà pourquoi je les classe tout juste devant les Eagles et les Redskins. Mais c’est très fragile, et j’ai bien peur que Ben McAdoo aille rejoindre Tom Coughlin sur la plage si les G-Men ne saisissent pas les rennes de cette faible division dans les deux prochaines saisons. J’ai très peur de ce choix, je ne serais pas surpris que la chaîne « débarque » et qu’ils finissent 4-12.

#14 New Orleans Saints

SaintsDifficile de les placer. J’ai comparé avec les Colts et les Ravens, qui sont similaires. Les trois défensives ont un (faible) talent similaire, un QB qui peut être le centre de l’attaque. Mais j’aime beaucoup mieux l’attaque au sol des Saints. Donc, ils tombent devant ces deux clubs. Et quand je compare aux Giants, joueur par joueur, on peut pas mal tirer la même conclusion (deux défensives avec des trous bien que celle des NYG ait plus de talent, mais je préfère Brees à Eli, et l’attaque au sol des Saints à celle des Giants). Alors les Saints se placent devant le tapon de division Est aussi. Mais la marge est très mince, et je pourrais regretter ce rang.

Je fais le pari qu’une partie des nombreux déboires des Saints l’an dernier en défense est attribuable à Rob Ryan, qui n’a pas semblé comprendre qu’il n’avait pas le personnel pur prendre autant de risques. Ils étaient de très loin la pire défense de la ligue l’an dernier. On a investi pas mal dans cette défense et, bien coachée, pourrait être meilleure (c’est-à-dire pas le top 25, c’est pas grand-chose à demander !). Avec le départ de Keenan Lewis, Delvin Breaux est par contre bien seul comme CB. Les S sont talentueux et polyvalents, et en ajoutant Dannell Ellerbe et James Laurinaitis (plus pour son mental que pour sa production comme LB) on aura un trio de LB’s fort potable avec le jeune Stephon Anthony. Restera à mettre de la pression, et même si Cameron Jordan est un bon joueur et qu’on a signé Nick Fairly, ici les blessures à Sheldon Rankins et à Hau’oli Kikaha vont faire très mal. La signature récente de Paul Kruger est un pas dans la bonne direction, on verra ce qu’il lui reste dans le corps, mais au minimum, d’un point de vue mental, discipline, leadership et exemple, il sera utile.

En attaque, j’aime ce qu’ils ont fait. On a rajeunit les effectifs entourant Drew Brees avec Michael Thomas et Coby Fleener plutôt que Marques Colston et Benjamin Watson. On a un solide RB en Mark Ingram, et des joueurs polyvalents pour l’assister avec Hightower, Spiller, Lasco et John Kuhn. Il manque un LG définitif, mais il y a des candidats (où va jouer Andrus Peat ?). L’attaque au sol combiné avec la précision de Brees vont les aider à bouger les chaînes et à contrôler l’horloge et protéger leur défensive.

Et on a confirmé le statut de Sean Payton durant la saison morte, une distraction de moins.

#13 Houston Texans

TexansCette cote tient compte du fait que J.J. Watt ne sera probablement pas à 100% de l’année. Avec un Watt à 100%, ils seraient dans l’autre groupe.

Je demeure inquiet de la DL sans Watt. J’en ai parlé ici et n’ai rien vu au camp qui me réconforte. On aura peut-être droit à l’éclosion de Jadeveon Clowney, ce qui pourrait tout changer et faire de cette défensive une force dominante digne du Superbowl. Je suis sceptique. Reste qu’il a tout le talent du monde, et de l’aide avec Whitney Mercilus et un dynamique trio de CB’s qui peuvent tenir leur bout en couverture.

C’est en attaque qu’on devra voir des changements. De toute évidence, la priorité #1 des Texans cette saison morte était de mettre du mordant en attaque, avec Osweiler, bien entendu, mais aussi en ajoutant de la vitesse. Beaucoup de vitesse. Lamar Miller comme RB est un marchand de vitesse plutôt qu’un « power back ». Tyler Ervin, repêché en 4e ronde, est une bombe aussi, petit (5’10’’ 192lbs) mais rapide. Braxton Miller comme receveur intérieur va être une menace constante de transformer une passe de 6 verges en 36 verges. Et alors que Josh Doctson et Laquon Treadwell (tous deux mieux classés par les spécialistes) étaient encore disponibles, on a avancé pour prendre Will Fuller, le receveur le plus rapide du repêchage qui excelle sur la longue passe. Pourquoi? Parce qu’on voulait un complément à DeAndre Hopkins, plutôt qu’un receveur complet (Doctson) ou un autre WR du même style que Hopkins (Treadwell). Son rôle sera d’enlever le couvercle de la défensive, pour laisser de la place aux Hopkins, Millers (Lamar et Braxton), Ervin et compagnie.

Ça risque de prendre un peu de temps avant que le mélange à gâteau ne prenne. Surtout que la OL a perdu des plumes. J’ai l’impression que les Texans préfèrent sacrifier une demi-saison ou une saison mais se bâtir un club capable de gagner, que de continuer de se contenter de d.cider face aux Bengals en séries qui va se faire battre contre un vrai club de séries la semaine suivante. Et j’ai confiance que Bill O’Brien va réussir à faire prendre le mélange à gâteau.

Je vous reviens sous peu avec le top 12!

Écrit Par

Blogueur et analyste Québécois sur la NFL en francais, French Canadian NFL blogger and amateur analyst!

Cliquez pour commenter
0 0 vote
Votre Évaluation
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires

Suivez-nous par e-mail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce site.

Rejoignez les 4 336 autres abonnés

NCAA Football

Actualité 2020-21

C’est notre dernier classement avant le retour de la Big Ten et on doit s’attendre à une montée des équipes de la conférence dans...

Actualité 2020-21

Mine de rien, le mois d’octobre approche à sa fin et on a déjà une belle idée des forces dans la NCAA cette saison....

Actualité 2020-21

Notre version du « College Gameday » avec toutes les informations nécessaires pour vous aider à profiter de votre journée de la NCAA football.

Actualité 2020-21

En l’absence de Wallette, je discute de la vedette de 15 ans et neveu de Payton et Eli Manning ainsi que les matchs à...

Actualité 2020-21

Une autre semaine de NCAA, une autre panoplie de matchs plus enlevants les uns que les autres! Cette saison, adaptée, ne cesse de nous...

Catégories d’articles

À LIRE AUSSI...

Actualité 2020-21

C’est notre dernier classement avant le retour de la Big Ten et on doit s’attendre à une montée des équipes de la conférence dans...

Actualité 2020-21

Je condense mes deux articles de conseils fantasy en un seul cette semaine. Voici donc les waivers, les streamers ainsi que les starts and...

Actualité 2020-21

Tout le monde connait l’année 1984, rendu célèbre par George Orwell. Cependant, 1984, ce n’est pas juste le livre de dystopie le plus connu...

Actualité 2020-21

Avec Dany Veilleux de DanRadioSport.com, je résume et analyse la dernière semaine dans la NFL et la NCAA. À noter que cette capsule a...

© Le Blitz NFL - Tous droits réservés.

0
Nous aimerions connaître votre avis, veuillez commenterx
()
x