Connecter avec nous

Salut, qu'est-ce que tu cherches ?

Actualité 2015-16

Résumé 2015 : Bengals de Cincinnati

Nous continuons et profitons de la saison morte pour vous présenter le résumé de la saison 2015 de chacune des équipes de la NFL. Nous poursuivons avec les Bengals et vos commentaires sont les bienvenus…

Bengals de Cincinnati

Fiche : 12-4

Statut : Éliminé en première ronde par les Steelers

Résumé de la saison

bengalsbannerbsi-1Un jour, les Bengals remporteront un match de séries. Mais ce jour n’est pas arrivé lors de la dernière saison. Il aura fallu une combinaison de crampes au cerveau de la part de joueurs clés de l’équipe pour trouver un autre moyen de perdre, alors qu’ils avaient l’intense confrontation contre les Steelers bien en main. Cette défaite, leur cinquième consécutive lors de la première ronde des séries, a mis de l’ombre sur l’excellente saison de l’équipe, alors que les Bengals ont mis la main sur le titre de la division Nord de l’AFC de manière convaincante. Ces résultats sont en partie le fruit de l’étonnante progression du quart-arrière Andy Dalton, dont l’absence lors du match éliminatoire a peut-être coûté la victoire à son équipe.

Les Bengals ont vraiment connu un début de saison idéal, remportant leurs huit premiers matchs de la saison à la surprise générale. Certaines de ces victoires étaient attendues, mais quelques-unes furent impressionnantes, dont une remontée contre les Ravens, une domination des Chiefs, une remontée de 17 points au quatrième quart contre les Seahawks et une victoire à l’arraché contre les Steelers. Avec une première moitié de saison parfaite, les Bengals se sont montrés humains lors du match du lundi soir lors de la dixième semaine de jeu, en perdant leur premier match contre les Texans. Ils perdirent également lors de la semaine suivante, cette fois-ci dans une vaillante performance contre les Cardinals. Les Bengals remportèrent leurs deux matchs subséquents, mais lors du match contre les Steelers à la 14e semaine, ils perdirent les services d’Andy Dalton pour le reste de la saison. A.J. McCarron prit son poste, et limita les dégâts pour terminer la saison. Les Bengals allaient alors affronter les Steelers pour une troisième fois lors de leur match éliminatoire, rencontre qu’ils étaient destinés à gagner après que Vontaze Burfict intercepta Landry Jones avec moins de deux minutes à jouer au match. Cependant une série de bourdes, dont un échappé de Jeremy Hill et deux punitions d’inconduites, donna la victoire à leur adversaire. Ce match, les partisans des Bengals en feront des cauchemars pour encore plusieurs années.

Honnêtement, on aurait bien aimé voir Andy Dalton être partant pour cette dernière confrontation, juste pour voir si sa progression démontrée plus tôt dans l’année était légitime. On le sait, Dalton a toujours connu des difficultés sous les projecteurs, alors que sa fiche lors des matchs éliminatoires est de zéro victoire et quatre défaites, tout en ayant lancé une seule passe de touché contre six interceptions. Ouch! Cependant, il fut toujours assez bon pour amener son équipe en séries (il ne les a jamais ratées en carrière), et la qualité de son jeu en 2015 fut nettement plus élevée qu’auparavant. D’une part, il a atteint un sommet pour son pourcentage de passes complétées, mais surtout, il a considérablement réduit ses revirements. Bien sûr, rien ne dit que s’il avait joué les trois derniers matchs de son équipe il aurait poursuivi sur cette lancée, mais son ratio touché/interception de 25/7 reflétait bien sa progression à ce niveau. Ce qui aida également Dalton fut la qualité du reste de l’offensive, en commençant par une ligne à l’attaque qui n’a manqué que deux matchs dans toute la saison, ancrée par l’excellent bloqueur Andrew Withworth.

Ses cibles sur le jeu aérien furent nombreuses et efficaces, en commençant par le receveur de passe étoile A.J. Green. Celui-ci, qui n’a toujours pas connu de saison de moins de 1000 verges en carrière, a démontré une fois de plus sa belle chimie avec Dalton, récoltant 1297 verges et 10 touchés. Ce n’est toutefois pas lui qui mena l’équipe pour les réceptions de touché. Ce titre revient à l’ailier rapproché Tyler Eifert, qui en marqua 13! Eifert, qui avait raté presque toute la saison 2014 après s’être blessé lors de la première semaine, a démontré tout son talent en étant dominant dans la zone des buts. Si son nombre de verges peut paraître décevant (615), il a largement compensé quand est venu le temps de marquer des points. Un autre qui se remettait d’une blessure ayant compromis sa saison précédente, Marvin Jones, a bien complété Green et Eifert avec une récolte de 816 verges. On a déjà vu pire comme troisième option!

C’est plutôt le jeu au sol qui fut une forme de déception chez l’offensive des Bengals. On pourrait croire qu’avec 11 touchés Jeremy Hill connut une bonne saison, mais ce ne fut pas vraiment le cas. Non seulement il a commis cette horrible échappée lors du match éliminatoire, mais sa moyenne de verges par course a chuté drastiquement comparée à son année recrue. En fait, Hill a couru le ballon une seule fois de plus en 2015 qu’en 2014, mais a obtenu 320 verges de moins! Hill partageait le champ arrière avec Giovani Bernard, qui, sans avoir amassé les touchés de Hill, s’est montré beaucoup plus explosif avec le ballon, donnant souvent le rythme à cette attaque.

Les Bengals furent également assez solides en défensive, terminant au deuxième rang de la NFL pour les points alloués durant la saison. Ils ont accordé plus de 24 points dans un match seulement deux fois dans toute l’année, et ont accordé moins de 20 points à dix reprises en incluant le match éliminatoire. Cette domination de leur défensive est directement liée au retour en force du plaqueur défensif Geno Atkins, qui est revenu à son niveau de jeu de l’année 2012, après s’être déchiré un ligament dans le genou en 2013, ce qui avait clairement affecté son jeu lors de l’année suivante. Il fut autant dominant contre le jeu au sol que contre le jeu par la passe, amassant du même coup 11 sacs du quart. Véritable ancrage de cette ligne défensive, Atkins fut bien appuyé par le sous-évalué Carlos Dunlap, dont les 13,5 sacs sont un sommet pour lui en carrière. Atkins et Dunlap étaient les seules véritables menaces pour les quarts adverses, alors que Michael Johnson, de retour à Cincinnati après un pénible séjour à Tampa, n’a pas eu un grand impact.

Les Bengals retrouvaient également leur meilleur secondeur, Vontaze Burfict, après qu’il ait manqué une importante partie de la saison 2014 à cause de toutes sortes de blessures. Burfict revint au jeu à la septième semaine, et reprit tranquillement le rythme du jeu. La différence de talent était assez notable entre Burfict et les autres secondeurs, et sa présence a certainement eu un impact. Malgré qu’il soit un excellent joueur de football, son problème est qu’il n’est jamais bien loin d’une bourde mentale, ou d’être dangereux. En fait, il n’avait pas encore joué une demie de football en 2015, qu’il sortait LeVeon Bell pour le reste de la saison. Pour bien comprendre ce que peut apporter Burfict, on a qu’à regarder la fin du match éliminatoire contre les Steelers. Il intercepte le ballon pour pratiquement donner la victoire à son équipe, et une minute plus tard, il commet une punition de rudesse excessive, pour pratiquement donner la défaite à son équipe!

Les Bengals ont pu compter sur une tertiaire de qualité en 2016, alors qu’un autre joueur controversé, le demi de coin Adam Pacman Jones, a connu une solide campagne. Il a vraiment relancé sa carrière à Cincinnati, et s’est avéré bien plus utile qu’un simple joueur d’unité spéciale. Selon profootballfocus, il n’aurait accordé qu’un seul touché cette saison (sur un superbe attrapé de DeAndre Hopkins), et la plus longue réception faite contre lui fut de 24 verges. Il forma un bon groupe avec le vétéran Leon Hall et Dre Kirkpatrick, et fut bien appuyé par les deux maraudeurs de l’équipe. Ces derniers, George Iloka et Reggie Nelson ont été excellents tout au long de la saison. Les huit interceptions de Nelson lui donnèrent le premier rang de la NFL, à égalité avec Marcus Peters des Chiefs.

Joueur par excellence : Andy Dalton

Dalton-BengalsUn bon argument aurait pu être donné pour mettre Geno Atkins comme joueur par excellence, mais après m’être souvent moqué du jeu de Dalton dans le passé, je voulais lui rendre ce qu’il mérite, et sa saison 2015 fut franchement impressionnante. Personnellement, je ne m’attendais pas du tout à voir une progression de la sorte, même qu’à un certain moment, on entendait son nom parmi les candidats au joueur par excellence dans la NFL. Bien que ces rumeurs fussent un peu ridicules, Dalton a quand même prouvé qu’il a le talent pour mener son équipe en séries année après année. Reste à voir maintenant s’il pourra enfin retirer son étiquette de mauvais joueur dans ces séries!

Regard sur 2016

Les Bengals ont perdu quelques joueurs clés durant la saison morte, dont Marvin Jones, Reggie Nelson et Leon Hall, mais la plus grande perte pourrait être celle du coordonnateur offensif Hue Jackson. Celui-ci, parti à Cleveland comme entraîneur-chef, avait vraiment rendu cette attaque dynamique, et son remplaçant, Ken Zampese, aura un bon défi devant lui. L’attaque de l’équipe est toutefois en bon état avec Dalton, A.J. Green, Tyler Eifert et la ligne offensive, et si Jeremy Hill pouvait retrouver ce qu’il nous a montré en 2014, elle pourrait faire des flammèches. La défensive reste en de bonnes mains malgré les départs de Nelson et Hall, et l’ajout d’un vétéran comme Karlos Dansby sera un atout important pour le groupe de secondeurs. Bref, tout indique que les Bengals seront une fois de plus dans la course pour le titre de leur division, et peut-être, je dis bien peut-être que l’entraîneur-chef Marvin Lewis va enfin remporter un match de séries à sa 13e année à la barre de l’équipe!

Pour tous les résumés 2015 des équipes, cliquez l’image ci-dessous…

Bye-Bye-2015

 

Écrit Par

Collaborateur à leblitznfl.com - présente l'état des forces dans la NFL

Cliquez pour commenter
0 0 votes
Votre Évaluation
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires

Suivez-nous par e-mail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce site.

Rejoignez les 5 027 autres abonnés

NCAA Football

Actualité 2022-23

Je suis de retour avec notre traditionnelle série d’articles de Road Trip de football. Et cette année, nous n’avons pas d’incertitude qui entoure les...

Actualité 2022-23

Au moment d’écrire ses lignes, nous sommes à environ 48 heures du repêchage. L’encan 2022 manque clairement de hype, principalement dû au manque de...

Actualité 2022-23

Vous avez pu prendre connaissance lundi du “top 100” de l’ami Walette, et hier de mon billet qui traite du “board” consensus de 15...

Actualité 2022-23

Le repêchage est à nos portes. On a tous hâte (sauf les fans des Rams, Raiders et des Dolphins, qui sont pratiquement en congé)....

Actualité 2022-23

C’est l’heure d’un de mes articles favoris de l’année, mon Top 100 en vue du repêchage qui aura lieu plus tard cette semaine. Il...

Catégories d’articles

À LIRE AUSSI...

Actualité 2022-23

Je suis de retour avec notre traditionnelle série d’articles de Road Trip de football. Et cette année, nous n’avons pas d’incertitude qui entoure les...

Actualité 2022-23

Cette semaine @MaraudeurNFL et Tony ont commenté sur le dévoilement du calendrier NFL pour la saison 2022. On a présenté les faits saillants du...

Actualité 2022-23

Je n’ai à peu près jamais joué au « fantasy football » dans des ligues qui recommencent à chaque année (re-draft) car j’ai commencé dès le...

Actualité 2022-23

Après avoir publié progressivement et avec un certain suspense les matchs tout au long de la semaine, la NFL a finalement dévoilé jeudi la...

© Le Blitz NFL - Tous droits réservés.

0
Nous aimerions connaître votre avis, veuillez commenterx
()
x