Connecter avec nous

Salut, qu'est-ce que tu cherches ?

Actualité 2014-15

En Route vers le Repêchage 2014: Classement des receveurs

Kelvin Benjamin, WR FSU

Dans le texte qui suit, je vous présente un top 5 des meilleurs espoirs au poste de receveurs de passes en vue du prochain repêchage.

Dans un premier temps, je précise que le classement qui suit est fonction du rang de sélection projeté pour chaque joueur.  Le rang ne représente pas nécessairement mon opinion personnelle sur le joueur en question.  Vous trouverez le rang que j’attribue personnellement à chaque joueurs sous la rubrique “mon classement”.

Dans un deuxième temps je vous invite à jeter un coup d’oeil  à ma “bold list”.  Cette liste est composée de certains prospects moins connus, voir même “sous le radar” comme on dit, mais qui représente, à mon avis, une excellente “valeur” plus loin dans le repêchage.

A des fins de compréhension, j’aimerais préciser que lorsque je parle d’un receveur qui évolue à la position “x”, je fais référence au receveur de passe qui est aligné sur la ligne de mêlée du côté opposé à l‘ailier rapproché.  Habituellement, le receveur “x“ travail à l‘extérieur des traits hachurés et son rôle consiste à étirer le terrain verticalement.  Il représente une menace pour le long jeu et doit exceller à battre le “press coverage” car puisqu’il est aligné sur la ligne de mêlée, il ne peut pas être en mouvement avant le jeu.

Lorsque je parle d’un receveur qui évolue à la position “z”, je fais référence au receveur qui s’aligne habituellement du côté de l’ailier rapproché.  Ce receveur est en retrait de la ligne de mêlée (pour éviter la pression du demi défensif) et est le plus éloigné du quart arrière.  Le receveur de type “z” est utilisé pour la possession du ballon et est habituellement le plus productif de l’équipe.

Enfin, il y a les receveurs qui sont utilisés au centre du terrain (qu’on appel les “slots receiver”).   Ces receveurs sont alignés au milieu du terrain et excellent à travailler entre les traits hachurés.

Ces distinctions sont importantes car le succès et la valeur de chaque receveur sera aussi fonction du rôle dans lequel il sera utilisé.  Dépendant de ses besoins spécifique et de son système de jeu, chaque équipe attribuera donc une “valeur” différente à chaque receveur de passe.

Comme d’habitude, tous les commentaires que vous lirez sont personnels et exclusifs au www.leblitznfl.com

1.  Sammy Watkins, Clemson

Watkins-SammyMon classement:  1er

En quelques mots A l’unanimité, Watkins est le meilleur receveur de passes disponible cette année.   S’il évolue dans un bon environnement, il deviendra une des grandes vedettes de la nfl.

Analyse:  Prospect 5 étoiles à sa sortie de l’école secondaire, Watkins était considéré comme le 3e meilleur joueur à sa position dans tout le pays.  Il est un joueur élite depuis longtemps et a performé à tous les niveaux.

A sa saison recrue à Clemson (en 2011), Watkins a mérité l’honneur d’être nommé au sein de la 1ère équipe d‘étoile “all-american” .  Dans toute l’histoire de la NCAA, Watkins devenait seulement le 4e joueur a obtenir ce privilège à sa saison recrue.  Les 3 autres joueurs sont Hershel Walker, Marshall Faulk et Adrian Pederson.  Y-a-il un meilleur gage de succès que ça?

la meilleur saison de Watkins est survenue en 2013.  Watkins a alors réalisé 101 attrapés pour 1464 verges et 12 touchés.  De plus, lors du match de l’orange bowl, il a réalisé une performance record de 16 attrapés pour 227 verges contre l’excellente défense d’Ohio State.  Comme toujours, Watkins a démontré être l’homme des grandes occasions.

Watkins est un joueur complet. Explosif (il a réalisé son 40 verges en 4.43 secondes au nfl combine) il n’a aucune difficulté à créer de la séparation avec les demis défensifs adverses.  Également, la vision du jeu de Watkins est sans égale et il représente une menace pour le touché à chaque fois où il a le ballon dans les mains.

Surtout utilisé à la position “z” dans l’offensive de Clemson (c’est-à-dire le receveur qui s’aligne du côté de l’ailier rapproché et qui est en retrait de la ligne de mêlée), Watkins aurait aussi les attributs pour évoluer à la position “x”  grâce à sa rapidité et à sa capacité à battre le “press coverage”.

Verdict final Watkins ne dépassera pas le 5e rang de la 1ère ronde du repêchage (ce qui est rare pour un receveur de passes).  Ma crainte est qu’il risque d’être repêché par une équipe en difficulté.  Difficile pour un receveur de passe même de ce talent de connaître du succès avec un quart arrière médiocre.

2.  Mike Evans, Texas AetM

Mike-EvansMon classement:  5e

En quelques mots La plupart des experts classent Evans au 2e rang, principalement à cause de ses qualités physiques exceptionnelles.  Avec 20.2 verges en moyennes par attrapés, Evans est une menace pour le long jeu et il est difficile de l’ignorer malgré certaines carences dans son jeu.

Analyse:  Mike Evans est un receveur format géant (6 pieds 5, 225 livres) avec des qualités athlétiques impressionnantes (il a réalisé un temps de 4.53 sur 40 verges au nfl combine, ce qui est exceptionnel pour un gars de son gabarit).

A l’université, Evans évoluait le plus souvent à la position “x”, soit le receveur qui est aligné sur la ligne de mêlée du côté opposé de l’ailier rapproché.  Ce receveur est celui qui à pour mission d’étirer le terrain verticalement.  De plus, puisqu’il est aligné sur la ligne de mêlée, il n’a pas le droit d’être en mouvement ce qui fait qu’il doit être habile à battre le “press coverage” une tâche qu’Evans accomplit à Merveille.

Grâce à la domination physique qu’il exerce sur le demis défensifs adverses (et grâce aussi à l’excellence de Johnny Manziel) Evans a connut une saison productive en 2013 avec un total de 69 attrapés pour 1394 verges.

Par contre, malgré cette belle production, Evans est loin d’être un receveur complet.  Certaines mauvaises langues disent qu’il ne connaît que 3 tracés de passes (ce qui n’est pas si loin de la vérité).  En même temps, il faut savoir qu’Evans n’a joué qu’un an à l’école secondaire et 2 ans à l’université.  Par moments, son inexpérience paraît sur le terrain.

Selon moi, Evans n’est pas le meilleur receveur disponible cette année (en fait, je le classe 5e sur ma liste).  Par contre, pour une équipe à la recherche d’un pure receveur de type “x”, je dois admettre qu’Evans est probablement le joueur à repêcher.

Verdict final: Evans est loin d’être parfait.  Par contre, lorsque vous posséder les qualités physiques d’Evans (6 pieds 5 tout en courant un 40 verges en 4.53), vous n’avez pas besoin d’être parfait car de telles qualités physique sont tellement rares et difficiles à trouver.  Pour ce motif, il est clair qu’une équipe prendra une chance sur Evans dans le top 10 du repêchage.

3.  Marquise Lee, USC

Marqise Lee, WR USC

Mon classement:  2e

En quelques mots Récipiendaire du trophé “Biletnikoff” en 2012 (meilleur receveur de passe de la NCAA), Lee a connut une baisse importante en 2013 à cause de blessures et du jeu inconstant de ses quarts-arrières.  Sa valeur ayant diminuée à cause de facteur extérieurs à lui, Lee sera un vol au repêchage

Analyse:  Marquise Lee est le receveur de passes le plus solide techniquement de ce repêchage.  Ses tracés de passes sont précis, son jeu de pieds est exceptionnel.  Qualité souvent sous-estimé, il est un des meilleurs bloqueurs de ce repêchage.  Il fait tout à la perfection.  Sa plus belle qualité est sa vision du jeu.  Avec le ballon dans les mains, Lee est explosif et sa vision du jeu lui permet de repérer les ouvertures.

Lee a connu une grande carrière à l’école secondaire et était considéré comme un prospect 4 étoiles (3e au pays sous la rubrique “athlète”).  Dès sa saison recrue, Lee a brillé avec un total de 73 attrapés pour 1143 verges.  Sa meilleure saison est survenue en 2012 (118 attrapés pour 1721 verges et 14 touchés.  S’il avait pu se rendre éligible au repêchage en 2012, Marquise Lee aurait été repêché dans le top 10.

Lee n’est pas le receveur de passes le plus rapide de ce repêchage (4.52 sur 40 verges).  Par contre il réussit toujours à créer de la séparation avec les demis défensifs et c’est ce qui importe le plus au fond.

Lee est capable de jouer à toutes les positions comme receveur de passes, mais dans la nfl, je le vois plus comme un receveur de type « z »,  parce qu’il est avant tout un receveur de possession qui court des tracés de passes précis.  Par contre, il aurait les qualités pour jouer à la position “x” si nécessaire.

Verdict final:  Lee ne partira probablement pas avant la deuxième moitié de la 1ère ronde.  Il est même possible qu’il glisse en toute fin de 1ère ronde.  Si ça devait être le cas, il deviendrait un vol pour l’équipe qui le repêchera.  S’il tombe dans le bon système, Lee deviendra un receveur no 1 viable et pour longtemps.

4.  Kelvin Benjamin, Florida State

Kelvin-Benjamin-FSUMon classement:  à l’extérieur du top 5.

En quelques mots:  Tout comme Evans, le jeu de Benjamin soulève des questions.  Par contre, ses qualités physiques exceptionnelles sont si rares qu‘une équipe prendra une chance avec lui tôt dans le repêchage.

Analyse La caractéristique principale de Benjamin est son physique.  A 6 pieds 5 et 240 livres, Benjamin à  le physique d’un ailier rapproché avec la rapidité d’un receveur de passes.

Classé comme le 8e meilleur receveur de passes au pays à sa sortie de l’école secondaire, les attentes étaient élevées envers Benjamin.

Par contre, malgré ses qualités athlétiques évidentes et son grand potentiel, Benjamin n‘a pas toujours performé à la hauteur de son talent. Une chose qui frappe à propos de Benjamin est qu’il a de la difficulté à créer de la séparation avec les demis défensifs, ce qui est surprenant compte tenu de son physique.

De plus, malgré son physique de 6 pieds 5, Benjamin perd souvent ses bagarre à un contre un.  Il a de la difficulté à aller chercher le ballon à son point le plus haut, ce qui est inacceptable pour un joueur de son calibre.

Encore plus important, Benjamin ne fournit pas toujours l’effort maximal sur le terrain.

A mon avis, Benjamin est chanceux d’avoir eu un quart-arrière du calibre de Winston (gagnant du trophé Heismann) pour lui lancer le ballon.

Verdict final:  Je suis convaincu que toutes les équipes sont conscientes des limites de Benjamins ainsi que de son effort inégal sur le terrain.  Par contre, les receveurs format géant comme lui sont si difficiles à trouver qu’une équipe prendra une chance sur lui tôt dans le repêchage probablement en 1ère ronde.

5.   Brendin Cooks, Oregon State

Brandin Cooks, WR Oregon State

Mon classement:  4e

En quelques mots:  Cooks est un receveur de petite taille mais avec une vitesse impressionnante.  En plusieurs points comparable à Desean Jackson ou Ty Hilton, Cooks devrait connaître une belle carrière dans la nfl.

Analyse:  A sa sortie de l’école secondaire, Cooks était classé comme le 26e meilleur receveur de passes au pays (prospect 4 étoile), mais sa performance à l’université a été supérieur aux attentes.  En effet, Cooks est l’actuel détenteur du trophé Biletnickoff remis au reveur de passe par excellence de la NCAA.  Il a connu une saison exceptionnelle en 2013 avec un ridicule total de 128 attrapés pour 1730 verges et 16 touchés

Cooks est rapide, mais il possède une excellente vision du jeu et il est solide techniquement.  Avec le ballon dans les mains, sa rapidité et sa vision du jeu en font un joueur presque impossible à arrêter.  Ses qualités de bloqueurs sont sous-estimés à cause de sa petite taille, mais il est fort physiquement.

Au nfl combine, Cook a réussit un temps de 4.33 sur 40 verges, ce qui est exceptionnel.  En comparaison, Desean Jackson avait réussit 4.35 et Ty Hilton 4.34.  La vitesse de Cooks se transfert bien sur le terrain ou il n’a aucune difficulté à créer de la séparation avec les demis défensifs.  Physiquement, à 5 pieds 10 et 190 livres, il se compare également à Hilton ou Jackson.

Évidemment, à cause de sa petite taille, Cooks est plus à l’aise pour travailler à l’intérieur des traits achurés.  Il est ce qu’on appel un “slot receiver”.  Par contre, sa rapidité lui permettra d’être aussi utilisé à l’extérieur pour étirer le terrain verticalement.

Verdict final:  Cooks est un joueur explosif et il est une menace pour aller jusqu’au bout à chaque fois qu’il touche le ballon.  Il devrait partir à la fin de la 1ère ronde, mais il est possible qu’une équipe le repêche plus vite que prévu (Philadelphie?)

 

“BOLD LIST”

1.  Jordan Matthews, Vanderbilt

Jordan-MatthewsMon classement:  3e

En quelques mots Ne faisant parti du top 5 d’aucun expert en vu du prochain repêchage, Matthews devrait normalement partir en 2e ronde.  A mon avis, Matthews représente la meilleure “valeur” du repêchage et je m’explique mal qu’il ne soit pas classé beaucoup plus haut (à mes yeux, il est le 3e meilleur receveur de passes du repêchage).

Analyse:  Matthews est le recordman de la conférence SEC (la plus forte du football collégial) pour le nombre d’attrapés en carrière (262) ainsi que le nombre de verges en carrière (3759).  Il a réussit cet exploit malgré le fait qu’il s’alignait pour une équipe médiocre (Vanderbilt) ou il était la cible de l’adversaire.

Matthews possède un excellent physique pour un receveur de passes (6 pieds 3 et 210 livres).  Il est rapide (il a couru 4.46 sur 40 verges au combine)`, très fort physiquement (il a réussit 21 répétitions sur le “bench press avec 225 livre), excellent bloqueur, court des tracés précis, n’échappe jamais un ballon et est excellent pour aller chercher des verges après l’attrapé.  Un joueur complet.

Sur le terrain, Matthews est surtout utilisé à la position “z”, mais il a les attributs physiques pour jouer à toutes les positions.  Il peut aussi bien être utilisé comme receveur de possession de ballon que pour étirer le terrain verticalement.

Verdict final:  la meilleur “valeur” du repêchage au poste de receveur de passe.  Personnellement, si j’étais directeur gérant d’une équipe de la nfl, il est le joueur que je viserais.

2.  Martavis Bryant, Clemson

Martavis-BryantMon classement:  A l’extérieur du top 5

En quelques mots A 6 pieds 4, 200 livres et avec un temps de 4.42 secondes sur 40 verges, Bryant possède toutes les qualités pour devenir un joueur d’impact dans la nfl s’il est repêché par une organisation qui le développe bien.

Analyse Évoluant derrière Sammy Watkins et Deandre Hopkins, les débuts de Bryant ont été modestes à Clemson.  Cependant, Bryant s’est révélé cette année avec une production de 42 attrapés pour 828 verges.

Bryant commet plusieurs erreurs sur le terrain.  Il lui arrive parfois d’échapper des passes faciles.  Bryant ne représente pas un produit finit et aura besoin de temps pour se développer.  Mais son potentiel est énorme.  Les receveurs de passes avec ses attributs physique sont extrêmement rares.

Bryant est un receveur de type “x” purement et uniquement.  Il est utilisé à l’extérieur des traits achurés et son rôle consiste à étirer le terrain verticalement.  Il ne sera jamais le receveur qui court les routes les plus précises, mais ce n’est pas son rôle non plus.

Verdict final L’année dernière, Aaron Dobson qui présent un style semblable à Bryant a été repêché en 2e ronde.  A cause de la profondeur du repêchage cette année, Bryant pourrait partir plus loin que ça .  Pourtant, Bryant est en tout point supérieur à Dobson.  C’est pour ça qu’il représente une bonne “valeur” dans ce repêchage.

3.  Allen Robinson, Penn State

allen-robinsonMon classement:  A l’extérieur du top 5.

En quelques mots:  Un des receveurs les plus productifs, un gros receveur de passes extrêmement physique, il est incroyable de penser que Robinson, à cause de la profondeur du repêchage de cette année sera encore disponible en 2e ronde.

Analyse:  Élu au sein de la 1ère équipe d’étoile “all-american” cette année, Robinson a été élu deux année consécutives sur l’équipe d’étoile du big 10.  Lors des deux dernières saisons, Robinson a réalisé des saisons de plus de 1000 verges.  En 2013, Robinson a capté 97 passes pour 1432 verges.  Je pourrais continuer comme ça longtemps car Robinson a accomplit tout ce qui pouvait être accomplit dans la ncaa.

Robinson est un gros receveur de passes (6 pieds 3 et 210 livres) au style très physique.  Il est strictement un receveur de possession de ballon et ne possède pas la vitesse pour étirer le terrain verticalement.  C’est pour cette raison que je ne le classe pas plus haut.  Je trouve qu’il n’est pas assez explosif.  Par contre, s’il était disponible en fin de 2e ou 3e ronde, je n’hésiterais pas à le repêcher.

Verdict final Robinson est prêt à jouer dans la nfl immédiatement.  Par contre, à cause de son manque de vitesse, son potentiel m’apparaît plutôt limité dans un repêchage ou il y a autant de talent.

MENTIONS HONORABLES

Odell Beckam Jr/Jarvis Landry, LSU-les deux receveurs de passes de LSU ont tous les deux le potentiel de connaître de belles carrières dans la nfl, par contre je trouve qu’ils sont classés trop haut présentement (c’est pour cette raison que je ne les ai pas inclus dans ma “bold list”).  Pour moi, Beckam Jr et Landry représentent plus des talents de 2e ronde qui pourraient connaître des carrières intéressantes dans la nfl.

Jarred Abbrederis, Wisconsin– J’adore ce joueur.  Ancien quart-arrière converti en receveur de passes, son style ressemble beaucoup à Julian Edelman des Patriots (la comparaison est facile).  Il devrait être repêché dans les rondes du milieu, mais pourrait être un vol.

Michael Campanaro, Wake Forest-Un pure “slot receiver”, Campanaro évoluait pour une équipe médiocre à Wake Forest.  Dans un repêchage comme celui-ci, il devrait être repêché dans les dernières ronde, mais il pourrait rapporter gros.

Davante Adams, Freso-State:  Possède un physique imposant et a connut une carrière productive.  Lui, Josh Harper et Isaiah Burse représente la raison pour laquelle Derek Carr est considéré comme un choix de 1ère ronde.  La plus belle qualité d’Adams est sa vision du jeu et il est extrêmement dangereux avec le ballon dans les mains.

Voilà, ça fait beaucoup de nom à retenir, mais il y a tellement de bons receveurs cette année que j’aurais pu en rajouter au moins 5 ou 6 autres facilement (Huff, Latimer, Gallon, etc),mais il faut se limiter à un moment donné.

Écrit Par

Collaborateur NFL et NCAA ainsi que l'expert du repêchage et de la saison morte à leblitznfl.com

2 Commentaires
0 0 vote
Votre Évaluation
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
Plus ancien
Récent Le plus de vote
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Joël

Tu penses quoi de Cody Lattimer ? Philly semble interessé (choix de 2e ronde ?)

[…] et Tedd Ginn. Kelvin Benjamin (choix de 1ère ronde cette année, je vous invite à lire mon classement sur les receveurs de passes en vue du repêchage pour en savoir plus à son sujet), sera lancé dans un rôle qu’il n’est […]

Suivez-nous par e-mail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce site.

Rejoignez les 4 417 autres abonnés

NCAA Football

Actualité 2020-21

Il ne reste que deux semaines avant la fin de la saison 2020 de football universitaire, qui s’ouvrira en décembre avec un programme complet...

Actualité 2020-21

Une semaine de plus dans les livres et une semaine où les Buckeyes et les Ducks s’éloignent des séries. Dion et Fafouin ne sont...

Actualité 2020-21

La deuxième édition du Top 25 du comité des éliminatoires du football universitaire (CFP) de cette saison a été dévoilée mardi, avec peu de...

Actualité 2020-21

Aucun upset majeur dans notre Top 10 maison cette semaine. Voici à quoi ressemble l’exercice de la semaine 13 (le chiffre entre parenthèse est...

Actualité 2020-21

C’est la fin Novembre dans la NCAA. En temps normal, on se préparerait pour la fin de semaine des championnats de conférence. Avec la...

Catégories d’articles

À LIRE AUSSI...

Actualité 2020-21

Avec Dany Veilleux de DanRadioSport.com, on parle des congédiements à Détroit et à Jacksonville ainsi que les 2 matchs à surveiller cette semaine.

Actualité 2020-21

Il devait y avoir un match de « football du jeudi soir », mais il n’y en a pas eu. Les Ravens et les Cowboys ont...

Actualité 2020-21

Le portrait des éliminatoires de la NFL se précise, même si le calendrier continue d’être affecté par la pandémie de COVID-19.

Actualité 2020-21

Il ne reste que deux semaines avant la fin de la saison 2020 de football universitaire, qui s’ouvrira en décembre avec un programme complet...

© Le Blitz NFL - Tous droits réservés.

2
0
Nous aimerions connaître votre avis, veuillez commenterx
()
x