Connecter avec nous

Salut, qu'est-ce que tu cherches ?

Actualité 2014-15

En Route vers le Repêchage 2014: Classement des quarts-arrières

Bortles-McCarron-Bridgewater

Selon plusieurs experts, la caractéristique principale du repêchage de 2014 est sa grande profondeur.  Je suis d’accord avec cette affirmation.  Le poste de quart-arrière n’échappe pas à cette règle.

Cette année, l’écart entre les quarts-arrières les mieux classés et les autres est moins significatif qu’on pourrait le penser.  En fait, plusieurs bons quarts-arrières seront disponibles après la 1ère ronde (si votre équipe favorite a besoin d’un quart-arrière et n’en sélectionne pas un en 1ère ronde, ne désespérez pas).

Dans ce texte, je vous présente un top 5 des meilleurs espoirs au poste de quart arrière en vu du prochain repêchage.  Le classement a été établi en fonction du rang de sélection probable de chaque joueur et ne représente pas nécessairement mon opinion personnel sur la valeur du joueur (en revanche, je vous indique également le rang que j‘attribue personnellement à chaque joueur et vous constaterez qu‘il y a d‘énormes différences entre la liste “officielle“ et ma propre liste).

Également, je vous invite à jeter un coup d’oeil  à ma “bold list”.  Cette liste est composée de prospects ayant du potentiel et qui devraient être disponibles après la 1ère ronde.  Il y a quelques années, j’avais eu la chance d’inclure Russel Wilson et Kirk Cousins à cette liste (en compagnie de choix moins glorieux dont je ne vous parlerai pas ici !!!).  J’espère être aussi veinard cette année.

Comme d’habitude, tous les commentaires que vous lirez sont personnels et exclusifs au www.leblitznfl.com

1.  Johnny Manziel, Texas A@M

johnny-manzielClassement le plus élevé:  1er  (Mike Mayock)

Classement le plus bas: 3e (nfl.com)

Mon classement:  2e-

En quelques mots:  Possiblement le joueur le plus spectaculaires de l’histoire de la NCAA, Manziel possède un style difficile à évaluer.  Un style peu orthodoxe basé sur l’improvisation, mais un talent sans limite et un désir de gagner sans égal.

Analyse:  Johnny Manziel est le 1er joueur recrue de l’histoire de la ncaa à avoir remporté le prestigieux trophée Heismann.  Avant lui, personne n‘avait jamais réussit cet exploit. Voilà qui en dit beaucoup sur le talent de Manziel.

A la sortie de l’école secondaire, Manziel était considéré comme un prospect 3 étoiles (ainsi que comme le meilleur prospect au poste de quart-arrière de l’état du Texas).  Il a reçu des offres de la plupart des grands programmes universitaires de sa région (mais pas de l’université du Texas, son équipe favorite).  A son arrivée, en 2011, Manziel a passé toute l’année sur l’équipe de pratique (Ryan Tannehill, aujourd’hui avec les Dolphins, était le quart partant des Aggies à l‘époque).   Manziel a gagné le poste de partant au début de la saison 2012.

La saison 2012 a été la plus spectaculaire de Manziel.  La première fois que j’ai vu jouer Manziel c’est lors de son tout premier match en carrière, une défaite de 20-17 contre l’université de la Floride. Manziel avait été spectaculaire.  Mais c’est lors du 10e match de la saison que Manziel, une spectaculaire victoire contre Alabama, que Manziel s‘est projeté à l‘avant plan sur la scène nationale.  Manziel a infligé à Alabama (champions nationaux) sa seule défaite en 2012.  Tous ceux qui ont vu ce match vont s’en rappeler longtemps et, à partir de ce moment, Manziel est rapidement devenu le favori dans la course au trophée Heismann qu’il a éventuellement gagné.

Manziel est un gagnant.  A chaque fois que vous avez besoin d’un gros jeux pour gagner un match, vous pouvez vous fier sur Manziel.  Bien qu’il soit un quart-arrière peu orthodoxe, Manziel possède un bras suffisamment puissant pour lancer de la pochette protectrice.  A mon avis, la puissance de son bras se compare avantageusement à celle de Russell Wilson, par exemple.

Par contre, c’est au niveau de sa prise de décision que Manziel a parfois des difficultés.  Plutôt que de suivre sa progression, comme un bon quart-arrière doit le faire, Manziel a tendance à se fier à son talent naturel et ses qualités athlétiques.  Il abandonne trop rapidement  le jeu de passe au profit de la course.  Mais puisque ça donne souvent des jeux spectaculaires, personne ne se plaint.  Dans la nfl, Manziel devra s’ajuster.

Verdict final: Manziel est 2e sur ma liste de prospect au poste de quart.  Manziel est un des athlètes les plus talentueux de ce repêchage, toutes positions confondues.  Le fait que Manziel devra apporter certains ajustements à son style de jeu est la principale raison qui m’a empêché de le mettre premier sur ma liste.

Peu importe l’opinion qu’on a de Manziel, personne ne peut lui enlever son désir de vaincre et sa combativité.  Manziel est animé du même feu sacré que Brett Favre, John Elway, etc.  Pour cette raison, si je suis directeur gérant d’une équipe en difficulté (Cleveland, Jacksonville, etc), je ne peux ignorer ce joueur car il est celui qui pourrait renverser la tendance et remonter ma concession.

Dans le bon contexte et avec le bon entourage, Manziel pourrait devenir un excellent quart-arrière dans la nfl.

2.  Teddy Bridgewater, Louisville

Teddy Bridgewater, QB Louisville, Espoir NFL

Classement le plus élevé:  1er (nfl.com)

Classement le plus bas: 3e (Walter football et Mike Mayock)

Mon classement personnel:  1er.

En quelques mots:  Teddy Bridgewater est celui qui est le mieux préparé à devenir un quart-arrière partant dans la nfl.  Comme le veux l’expression consacrée il est “pro-ready”.  Ayant évolué dans une offensive de style professionnelle et ressemblant déjà à un vétéran de plusieurs saison par son calme et sa prise de décision, Bridgewater est le choix le plus sûr de ce repêchage au poste de quart-arrière.

Analyse: Bridgewater possède un style classique.  Ayant évolué dans un style d’offensive en tous points similaires à ce qu’on retrouve dans la nfl, Bridgewater aime lancer le ballon de la pochette protectrice.  Il lit les défensives adverses à la perfection, prend des décisions rapides et est décisif avec le ballon (une qualité essentielle pour connaître du succès dans la nfl).  Le ballon ne reste jamais dans ses mains très longtemps!!

Il possède un bras précis (il a complété 71% de ses passes cette année, ce qui est exceptionnel, surtout en considérant le type d’offensive dans lequel il évoluait).  Lorsqu’il manque la cible (ce qui ne lui arrive pas souvent), c’est souvent dans les zones profondes.  A titre d’exemple, en 427 passes tentées cette année, Bridgewater n’a lancé que 4 interceptions!!!  En soit, ça confirme ce qu’on voit sur le terrain:  il ne commet pas souvent d’erreurs.

Ayant joué son football secondaire à Miami, Brigewater était un prospect 4 étoiles à son entrée à l’université (8e  au pays à sa position selon Rivals.com).  Il a donc connu du succès à tous les niveaux.

La meilleur saison de Bridgewater est survenue en 2012.  Bridgewater à alors mené son équipe au championnat de la défunte conférence “Big East” ce qui a valu à l’université une invitation au prestigieux “Sugar Bowl”.  Ce match du Sugar Bowl, une victoire de 33-23 contre l’université de Floride représente le fait saillant de la carrière de Bridgewater.  L’université de la Floride, évoluant dans la prestigieuse conférence SEC et présentant la meilleure défense contre la passe au pays, était très largement favorite pour l’emporter contre Louisville.  Une simple formalité.  Pourtant, Bridgewater, à la tête d’une offensive du “Big East” a totalement détruit la défensive de Floride.  Cette performance de Bridgewater lors du “Sugar Bowl” est une des meilleure et des plus impressionnantes que j’ai jamais vu au niveau universitaire.

Verdict final:  Actuellement, Bridgewater est en chute libre sur les listes de la plupart des experts, notamment à cause d’un “pro-day” difficile.  Est-ce que les directeurs gérants auront la même réaction que les “experts”?  Difficile à dire.  Pour ma part, Bridgewater demeure le meilleur quart disponible cette année.

A mon sens, Bridgewater demeure le quart qui a le “football IQ” le plus élevé dans ce repêchage.  Sa prise de décision est hors norme.  A mon sens, ça demeurera toujours la qualité la plus importante pour un quart arrière et de loin.

Une anecdote qui en dit long sur Bridgewater:  après chaque entraînement à Louisville, il programmait chaque jeu effectué à l’entraînement sur sa console vidéo afin de faire des répétitions mentales supplémentaires.  C’est de cette façon qu’on arrive à compléter plus de 71% de ses passes en une saison!!!

A mon avis, les Texans de Houston s’apprêtent à faire une monumentale erreur en ne le repêchant pas avec le 1er choix.  Une erreur qu’ils pourraient regretter longtemps!!!

3.  Blake Bortles, UCF

Blake Bortles de l'UCF

Classement le plus élevé:  1er (Walter football)

Classement le plus bas:  3e (nfl.com)

Mon classement:  à l’extérieur du top 5

En quelques mots: En une saison à peine, Bortles est passé d’inconnu (ou presque), à futur choix de 1ère ronde.  Sa montée (trop) fulgurante en fait un risque d’échec dans la tradition de Christian Ponder, Blaine Gabbert ou Jack Locker, de bons prospects sélectionnés beaucoup trop rapidement au repêchage.

Analyse: Bortles a du talent.  Il n’y a aucun doute la dessus.  A 6 pieds 5 et 230 livres, il possède certainement le physique de l’emploi.  De plus, il possède un bras suffisamment puissant pour jouer dans la nfl.  Bortles est un leader qui sait se démarquer lors des moments importants.  Lors des deux saisons où il a été partant (2012 et 2013), Bortles a offert du football de haut niveau permettant aux Knight de connaître deux saisons de 10 victoires ou plus (10-4 en 2012 et 12-1 en 2013).  Ce n’est pas rien!!!

Bortles a connu sa meilleure saison en 2013.  Sa plus belle victoire en carrière est survenue face à Louisville (et Teddy Bridgewater) lors de la 6e semaine de la saison.  Avant ce match, personne ne voyait Bortles comme un haut choix au repêchage.  Mais une poussée spectaculaire à la fin du 4e quart dans une victoire de 38-35 a propulsée Bortles à l’avant-scène.

Il y a plein de choses à aimer de Bortles, mais l’inverse est aussi vrai.  Bortles a jouer dans un système simple à UCF et devra apprendre à composer avec un système plus complexe chez les pros.  De plus, Bortles garde le ballon dans ses mains trop longtemps et devra apprendre à prendre des décisions plus rapides.  Son bras est puissant, mais il manque de précision dans les zones profondes.  Bortles a des choses à améliorer avant d’espérer devenir partant.  Mon opinion, quoiqu’en pensent les “experts” est que Bortles n’est vraiment pas prêt à assumer un rôle de partant dans la nfl et aura besoin d’au moins un an (minimum) afin de se développer.

Verdict Final: Ne vous trompez pas, j’aime beaucoup Blake Bortles, pour son leadership et sa mentalité de gagnant.  Par contre je constate qu’il n’est pas prêt pour un rôle de partant dans la nfl.  A coup sûr, il sera repêché trop vite.  La 2e ou 3e ronde serait un rang adéquat pour Bortles.

Puisqu’il sera probablement repêché en 1ère ronde, Bortles risque d’être projeté trop vite dans un rôle de partant, ce qui pourrait gâcher sa carrière.  C’est ce qui est arrivé à des gars comme Christian Ponder et Blaine Gabbert qui auraient eu avantage, comme Bortles, à se développer un an ou deux avant d’avoir leur chance.

4.  Derek Carr, Freso State

Derek-CarrClassement le plus élevé:  2e (Walter football)

Classement le plus bas: 4e (Mayock, draft scouts, nfl.com)

Mon classement:  à l’extérieur du top 5.

En quelques mots:  Le surnom que je donnerais à Derek Carr est “Mr Screen”.  Beaucoup de courtes passes et de verges après l’attrapé.  Un système de jeu favorable dans une conférence faible (le “moutain west“).  Ça donne des statistiques impressionnantes, mais un quart-arrière qui est loin d’être aussi bon que certains experts le disent.

Analyse: Oui, Derek Carr est celui qui possède les meilleures statiques parmi tous les quarts-arrières disponibles cette année.  Notamment plus de 5000 verges par la passes et 50 passes de touchés pour seulement 8 interceptions.  Voilà qui est impressionnant.  Mais “Mr Screen” ,  comme je le mentionnais, évolue dans une des conférences les plus faibles de la NCAA, est entouré de plusieurs receveurs de passes vedettes (Davante Adams, Isaiah Burse, Josh Harper) et joue dans un système de jeu très favorable.

Le seul vrai test de Carr en 2013 est survenu lors du “Las Vegas bowl” conte USC.  C’est la seule université “AQ” (provenant d’une conférence considérée comme forte) que Carr affrontait cette année.  Fresno State a perdu 45-20 et, malgré une ligne statistique décente, la performance de Carr a été catastrophique.  Les “Trojans” ont réussit ce qu’aucune autre équipe n’avait fait cette année, ils sont forcé Carr à lancé dans les zones intermédiaires et profondes.  Le résultat a été désastreux pour Carr.  Mon opinion est que cette performance de Carr lors du Las Vegas Bowl est beaucoup plus représentative de son réel potentiel (et des ses limites évidentes) que le reste de la saison.

Carr possède un bon physique (6 pieds 3 et 215 livres), son bras est suffisamment puissant pour jouer dans la nfl et il est un gagnant.  Cependant, le manque de compétition et beaucoup trop de courtes passes dans un système de jeu qui n’a rien à voir avec la nfl font que “Mr Screen” aura besoin de temps pour se développer.

Verdict final Difficile de croire que Derek Carr soit aujourd’hui considéré comme un potentiel choix de 1ère ronde.  Au cours des années précédentes, rien ne laissait présager un tel scénario.  Tout comme Blake Bortles, son ascension a été phénoménale au cours des dernières semaines.

A mon opinion, Carr n’est pas prêt à devenir partant.  Si j’étais directeur gérant d’une équipe de la nfl, j’attendrais les rondes du milieu avant de le repêcher.  Le lancer immédiatement dans un rôle de partant risque de le placer dans une situation d’échec.  Par contre, s’il a le temps nécessaire pour s’adapter, Carr pourrait devenir un quart-arrière viable.

5.  AJ McCarron, Alabama

AJ-McCarronClassement le plus élevé:  5e (mayock, nfl.com)

Classement le plus bas:  7e (walter football).

Mon Classement:  4e

En quelques mots:  Durant ses 3 années comme partant à Alabama, McCarron présente une fiche de 36 victoires pour 4 défaites tout en ayant remporté deux championnats nationaux consécutifs (la seule fois ou c’est arrivé depuis l’instigation du classement BCS).  C’est ce qu’on appel un gagnant!!!

Analyse: Que McCarron se trouve classé derrière des quarts comme Blake Bortles et Derek Carr en vu du prochain repêchage est un non sens.  Sur la liste de Mike Mayock, McCarron est à égalité (5e rang) avec Jimmy Garopolo, un quart de 2e division.  Voyons donc!!!

McCarron est le Kirk Cousins du repêchage 2013.  Il n’a pas le bras le plus puissant (suffisamment puissant pour jouer dans la nfl, mais sans plus), il ne possède pas de grandes qualités athlétiques, mais il est un tout un gagnant.  Il possède tous les “intangibles” comme on dit ce qui veut dire qu’il a du leadership et qu’il est en mesure de se démarquer quand le match est en jeu.  De tous les quarts disponibles, il possède le 2e meilleur “football IQ” à mon sens (derrière Bridgewater).

A sa sortie de l’école secondaire, McCarron était un prospect 4 étoiles,  et était considéré comme le 7e meilleur à sa position par “Rivals.com.  Il connaît donc du succès depuis longtemps.

Durant sa carrière universitaire, McCarron a accumulé des statistiques ordinaires.  Il n’a dépassé le total de 3000 verges en une saison qu’une seule fois (2013).  C’est probablement ce qui fait hésiter certains dépisteurs à son sujet.  Par contre, ce qui caractérise le mieux AJ McCarron est la statistique suivante:  il n’a lancé au total que 15 interceptions durant toute sa carrière universitaire en 1026 passes tentées.  Également, McCarron a complété 67% de ses passes pour l’ensemble de sa carrière ce qui est excellent compte tenu du système de jeu dans lequel il évolue.

Mon opinion est que McCarron n’a pas obtenu de grandes statistiques au niveau universitaire non pas en raison d’un manque de talent, mais bien parce que le style de jeu d’Alabama est avant tout axé sur la défensive et sur l’attaque au sol.  Mais il n’en demeure pas moins qu’à chaque fois ou le “Crimson Tide” a eut besoin d’une gros jeu, McCarron a répondu présent.

Évidemment, le fait saillant de la carrière de McCarron sont ses deux championnats nationaux remportés en 2011 (contre LSU) et 2012 (contre Notre-Dame).  McCarron est en mesure de gérer la pression des gros matchs ce qui l’aidera chez les pros.  Mais au delà de ces deux grosses victoires, c’est la constance qui caractérise le mieux la carrière de McCarron.

Verdict final: Le style de jeu de McCaron est de “gérer” les matchs.  Puisqu’il ne sera probablement pas repêché avant la 2e ronde, peut-être même après, McCarron représentera une belle aubaine pour l’équipe qui aura l’intelligence de le repêcher.  Le risque en le repêchant doit être considéré comme faible.

Personnellement, si j’étais directeur gérant d’une équipe de la nfl, j’attendrais la 2e ronde avant de considérer McCarron.  Une équipe dont le quart-arrière représente un point d’interrogation, mais qui n’est pas prête pour autant à effectuer un changement (St-Louis, Buffalo, Tennessee), aurait avantage à regarder de ce côté.  Investir un choix de 2e ronde dans ce gars-là pourrait s’avérer rentable.

“BOLD LIST

1.  Zach Mettenberger, LSU

Zach-MettenbergerClassement le plus élevé:  2e (Ron Jaworski)

Classement le plus bas:  10e (nfl.com)

Mon classement:  3e

En quelques mots  Avec un bras canon et le physique de l’emploi (6 pieds 5 et 240 livres), Mettenberger est probablement le quart-arrière qui possède les meilleurs attributs naturel en vu du prochain repêchage.  Tout comme Ryan Mallett il y a quelques années se sont les problèmes hors terrain qui l’on fait descendre au repêchage.

Analyse: Prospect 4 étoile à sa sortie de l’école secondaire, Mettenberger s’est fait expulser du programme de football de l’université de la Georgie en vertu de problèmes hors terrains (accusations criminelles).  Il a du passer un an en deuxième division (université de Butler) avant de revenir en 1ère division avec LSU.  C’est l’arrivée de Mettenberger à LSU qui a incité Teddy Bridgewater, qui devait s’aligner à LSU, à quitter pour Louisville.

Mette berger a tout d’un quart élite.  Il possède (de loin) le bras le plus puissant du repêchage.  Il est aussi capable d’une grande précision.  Il possède tous les attributs d’un quart dominant.  Outre ses problèmes hors terrains, c’est le fait que les statistiques de Mettenberger ne sont clairement pas à la hauteur de son talent qui m’inquiète.  Il est vrai que l’université LSU n’a jamais été reconnu pour la puissance de son jeu aérien.  Par contre, Mettenberger devra apprendre à être plus constant.

Verdict final:  J’ai classé Mettenberger 3e sur ma liste personnelle ce qui veut dire que je le considère comme le 3e meilleur quart disponible, mais j‘ai hésité..  C’est le talent brut de Mettenberger qui m’a finalement convaincu de le classer aussi haut.  Son bras est tout simplement trop phénoménal.  Récemment, je revoyais des extraits de Beckam Jr et de Jarvis Landry (deux receveurs de passes de LSU), mais tout ce qui me frappait, c’était la précision et la puissance des passes de Mettenberger.

Selon moi, Mettenberger sera repêcher au début de la 2e ronde, peut-être même par Houston (ce qui ne me surprendrait pas).  Mettenberger et Bill O’Brien, ça ferrait un bon mariage à mon avis. Une chose m’apparaît certaine, il partira beaucoup plus vite que ce que prévoient les “experts” présentement.

2.  Tajh Boyd, Clemson

tajh-boydClassement le plus élevé:  6e (nfl.com).

Classement le plus bas:  14e (nfl scouts).

Mon classement:  5e

En quelques mots:  Pourquoi ce quart-arrière qui a connu une si glorieuse carrière à Clemson a-t-il soudainement disparu des écrans radars?  Honnêtement, je ne peux pas l’expliquer.  Boyd qui possède un style de jeu semblable à Ben Rothlisberger, a le talent et le caractère pour réussir dans la nfl.

Analyse: Encore une fois, de voir des quarts comme Blake Bortles et Derek Carr être classé devant Tajh Boyd par certains experts est incompréhensible.  Lors des dernières années, il aurait été impensable de placer Bortles et Carr dans la même conversation que Tajh Boyd.

En carrière, Boyd détient plusieurs records de l’université Clemson (ainsi que de la conférence ACC) avec notamment 11904 verges en carrière, 107 passes de touchés et 39 interceptions.  Plus important, en 3 saisons comme partant, Boyd à mené les Tigers à une fiche de 32 victoires et 8 défaites, en plus de 2 victoires consécutives dans des Bowls (victoire de 25-24 contre LSU dans le “chick-a-fill bowl” en 2012  et une victoire de 40-35 contre Ohio State dans le prestigieux “orange bowl” en 2013).  Honnêtement, il n’y a rien que Tajh Boyd n’est pas fait pas fait pour se faire remarquer par les dépisteurs.

Boyd possède un bras puissant et les attributs physiques pour jouer dans la nfl.  Il est le leader ultime (un des meilleurs sinon le meilleur dans la ncaa).  Il a emmené le programme de football de Clemson à un autre niveau.

Le principal défaut de Tajh Boyd, c’est qu’il commet trop d’erreurs.  Il garde le ballon trop longtemps et cherche constamment le gros jeux.  N’est pas Ben Rothlisberger qui veut!!!  Boyd aura avantage à simplifier son style de jeu et à distribuer le ballon plus rapidement au lieu de toujours chercher le coup de circuit..

Verdict final:  J’ai classé Boyd comme le 5e meilleur quart-arrière dans ce repêchage, mais j’ai bien faillit le classer plus haut.  C’est dire à quel point j’ai de la considération pour lui.  Actuellement, je n’ai aucune idée du rang ou Boyd partira.  Aucun expert ne le classe dans son top 5 et plusieurs le classe même à l’extérieur de leur top.  Les chances sont fortes de voir Boyd attendre la 3e journée du repêchage avant d‘être sélectionné et il sera un aubaine à ce stade.

A mon sens, Boyd n’est pas tout à fait prêt à assumer un rôle de partant dans la nfl.  Mais attention, dans quelques années, on reparlera peut-être de lui.

3.  Aaron Murray, Georgia

aaron-murrayEn quelques mots: Considéré comme un possible choix de 1ère ronde il n’y a pas si longtemps, Murray, le mal-aimé,  s’est sorti du portrait en perdant presque tous les gros matchs dans lesquels il a été impliqué.  Il demeure un quart talentueux et intelligent, mais de petite taille (autour de 6 pieds).

Analyse: Je n’est jamais été un fan d’Aaron Murray, mais à l’époque, il était projeté comme un potentiel choix de 1ère ronde.  Maintenant qu’il est projeté dans les rondes du milieu, je l’aime pas mal plus.

Murray a perdu à peu près tous les gros matchs dans lesquels il a été impliqué dans sa carrière universitaire.  C’est sa marque de commerce en quelque sorte et ça lui a beaucoup nuit, souvent injustement..  Mais il n’en demeure pas moins que ses statistiques personnelles sont impressionnantes.  En 4 saisons comme partant, Murray n’a jamais lancé pour moins que 3000 verges.  Dans la plus forte conférence de la NCAA (le “SEC”) c’est très impressionnant.  Murray par contre lance trop d’interceptions et commet trop d’erreurs dans les moments importants.  Il devra apprendre à limiter ses erreurs s’il veut connaître du succès dans la nfl.

Murray possède un bras suffisamment puissant pour jouer dans la nfl, particulièrement dans une offensive de type “west coast” où les courtes passes sont privilégiées.  Son physique (il mesure autours de 6 pieds, ce qui est petit pour un quart-arrière), ne l’avantage pas et certains dépisteurs le perçoivent probablement comme un substitut au niveau de la nfl.

Murray s’est distingué cette année en étant nommé sur la 1ère équipe d’étoile “all-academic”.  Il est effectivement un quart intelligent qui maîtrise bien les systèmes de jeux.

A mon avis, placé dans le bon système de jeu et avec du temps pour se développer, Murray pourrait  devenir un partant viable.  Au pire,  il sera un excellent réserviste.

Verdict final: A mon opinion, Murray sera probablement repêché dans les rondes du milieu.  Certaines rumeurs l’envoi avec Houston avec le 1er choix de la deuxième ronde, mais c’est trop tôt selon moi.  Je vois plus Murray être repêché par une équipe utilisant un système de type “west coast” et à la recherche d’une police d’assurance.

4.  Kenny Guiton, Ohio State

kenny-guitonClassement le plus élevé:  Nil

Classement le plus bas:  Nil

Mon classement:  un choix de fin de repêchage ou un agent libre prioritaire.

En quelques mots:  Avant de penses que j’ai perdu la tête parce que je place un quart substitut sur ma “bold list”, lisez ce qui suit.  Oui, Guiton n’a été partant que dans 3 matchs, mais il a laissé toute une impression.  Avec la présence de Braxton Miller, il a surtout été victime des circonstances.

Analyse: C’est un “long shot” comme le veut l’expression.  Guiton, qui a passé sa carrière comme substitut derrière Terrel Pryor puis Braxton Miller a finalement eu sa chance de jouer en début de saison dernière. Pendant les 3 matchs ou il a été partant, les résultats ont été spectaculaires.  Guiton a mené Ohio State à un ridicule total de 170 points en 3 matchs.  Il a lancé 14 passes de touchés pour seulement 2 interception. Il ne serait pas exagéré de dire que pendant cette courte séquence de 3 matchs, Guiton a été le quart arrière le plus productif et le plus spectaculaire de toute la NCAA.

Guiton a créer une telle impression, qu’une mini-controverse à éclaté à Colombus.  Certains croyaient que Guiton méritait de conserver le post de partant, mais Miller, qui est une grande vedette au niveau universitaire, à évidemment regagné son poste.  Mon opinion est cependant que Guiton, dans un temps limité,  a démontrer de grandes qualités.  Miller est surtout une menace par la course, alors que Guiton est un véritable quart-arrière, capable de lancer de la pochette protectrice.  Son bras est excellent, puissant et précis.  Vraiment impressionnant.  Guiton possède un style de jeu mieux adapté au football de la nfl que Braxton Miller.

Verdict Final Guiton ne sera probablement pas repêché, mais il sera un agent libre prioritaire.  Si j’étais un directeur gérant de la nfl, dans les 15 minutes qui suivront le repêchage, j’appellerais Guiton et je m’assurerais de sa présence à mon prochain camps d’entraînement.

Une fois à l’occasion, un quart non-repêché connaît du succès dans la nfl.  Cette année, celui qui a la possibilité de réussir cet exploit est définitivement Guiton.  Il n’y a aucun risque à l’inviter à son camps et ce geste pourrait rapporter gros.

Comme d’habitude, tous les commentaires sont les bienvenus sur cette page.

Écrit Par

Collaborateur NFL et NCAA ainsi que l'expert du repêchage et de la saison morte à leblitznfl.com

2 Commentaires
0 0 vote
Votre Évaluation
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
Plus ancien
Récent Le plus de vote
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Jp

Wow !! Enfin quelqu’un qui ne se laisse pas influencer par les médias.

[…] vous réfère à mon texte sur le classement des quarts-arrières pour de plus amples analyses (je ne veux pas répéter les mêmes informations ici). Même si la […]

Suivez-nous par e-mail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce site.

Rejoignez les 4 397 autres abonnés

NCAA Football

Actualité 2020-21

La première édition du Top 25 des éliminatoires de football universitaire de cette saison a été dévoilée mardi soir – et son top quatre...

Actualité 2020-21

On approche la fin de semaine du Thanksgiving Américain, c’est souvent signe la fin de la saison, mais cette saison, il reste encore 1...

Actualité 2020-21

On sort enfin un Top 10 qu’on pourra comparer à celui du comité qui se rencontre actuellement pour leur premier essaie de la saison....

Actualité 2020-21

Notre version du « College Gameday » avec toutes les informations nécessaires pour vous aider à profiter de votre journée de la NCAA football.

Actualité 2020-21

Une semaine un peu plus tranquille du coté des « surprises », mais quand même quelques points intéressants. On parle de Jim, des Heisman...

Catégories d’articles

À LIRE AUSSI...

Actualité 2020-21

Enregistrement très tôt cette semaine, nous ne voulions pas manquer les 3 parties du Thanksgiving américain de ce jeudi dans nos analyses.

Actualité 2020-21

Voici les joueurs de la semaine 10 dans la NFL pour les parties jouées les 19, 22-23 novembre 2020.

Actualité 2020-21

La première édition du Top 25 des éliminatoires de football universitaire de cette saison a été dévoilée mardi soir – et son top quatre...

Actualité 2020-21

Avec Dany Veilleux de DanRadioSport.com, je résume et analyse la dernière semaine dans la NFL et la NCAA. À noter que cette capsule a...

© Le Blitz NFL - Tous droits réservés.

2
0
Nous aimerions connaître votre avis, veuillez commenterx
()
x