Connecter avec nous

Salut, qu'est-ce que tu cherches ?

Actualité 2013-14

L’Avant-Match NFL: Les Séries de Division

Normalement, la première semaine des séries offre un excellent spectacle, parce que les équipes sont de force similaire, et souvent les moins bonnes équipes sont à domicile, ce qui égalise les chances. À la 2e semaine il devrait y avoir plus de matches à sens unique car les équipes vraiment d’élite sont en action, à la maison et reposées. J’ai lu sur SI.com aujourd’hui que depuis 8 ans, les équipes #1 sont seulement 7-9 à leur premier match en séries, une stat qui fait vraiment réfléchir sur l’avantage du terrain vs le momentum perdu d’une (et parfois deux) semaine(s) de repos.

Cette année ne fera pas exception. Les 4 équipes qui ont eu congé ont des faiblesses et peuvent être vaincues. Les 4 équipes visiteuses ont le vent dans les voiles et une chance de gagner. Voici comment :

NFL-Divisional-Playoffs

SAINTS @ SEAHAWKS

Il n’y a pas si longtemps (semaine 13) ces deux équipes s’affrontaient et le gagnant était en position pour être le #1 de la NFC pour les séries. Les Hawks n’ont fait qu’une bouchée des Saints, 34-7, après avoir pris une confortable avance tôt dans le match en profitant des erreurs des Saints. Mais depuis, les Saints ont fait des changements, ont gagné leur match se séries sur la route et les Seahawks ont perdu deux matches en quatre. Mais gagner à Philadelphie (un des pires avantages de terrain) vs gagner à Seattle (un des meilleurs) c’est pas la même histoire, et les Saints ont une grosse commande face à des Seahawks qui ont goûté aux séries déjà.

SaintsQuand les Saints ont le ballon : Le changement majeur depuis le dernier affrontement est l’insertion de Terron Armstead comme LT. Vous vous souviendrez peut-être de lui, c’est le gars qui a fait tourner toutes les têtes au combine avec des résultats aux tests athlétiques digne d’un TE, à 305 lbs. Son expérience de football est limitée, mais le personnel d’entraîneurs des Saints a fait son travail pour lui permettre de progresser pendant la saison, et depuis qu’il a été inséré dans l’alignement, il progresse à un rythme impressionant. Demandez à Trent Cole, qui a trouvé le match bien long samedi dernier. Sa concentration avec la foule sera à surveiller par contre, et les Hawks ont assez de profondeur pour toujours lui opposer un joueur frais et dispos.

Les Saints seront probablement encore privés de Pierre Thomas. J’aime beaucoup Thomas, un joueur sous-estimé qui gagne toujours la verge de plus qui fait la différence. Bien qu’il ne fasse rien que Darren Sproles ou Mark Ingram ne soient pas capables de faire, la nuance, c’est qu’il combine les habiletés des deux. Quand il est dans le match, les Saints peuvent utiliser leur arsenal complet, course ou passe. Sans lui, quand c’est Sproles, on pense passe ou jeu d’attirée, et quand c’est Ingram, on pense course ou « play-action ». Ils ont bien esseyé la semaine passée de briser ces tendances, et on a vite vu les limitations de Ingram comme dépanneur. C’est particulièrement important cette semaine puisque les Seahawks substituent beaucoup et utilisent beaucoup leurs combinaisons de personnel spéciales contre la passe, comme s’ils avaient un groupe de 11 contre la course, et un autre contre la passe. D’ailleurs ils ont été vulnérables à la course à partir de formations ouvertes toute la saison. En déclarant par le personnel (surtout le RB) sur le terrain quel type de jeu s’en vient donne un gros avantage à Seattle, plus que contre d’autres équipes (comme les Eagles) qui substituent peu.

Enfin, les Seahawks ont perdu des plumes dans la tertiaire, privés de leur CB #2 et #3. Ça n’a pas trop paru encore, puisque les équipes que les Hawks ont affronté depuis quelques semaines, outre les Cardinals, n’ont pas un groupe de receveurs qui a beaucoup de profondeur. J’ai hâte de voir si Seattle va utiliser Sherman face à Jimmy Graham ou face à Marques Colston ou le laisser à la gauche de la défensive. Il sera important que l’autre receveur qui n,est pas couvert par Sherman performe, et que Kenny Stills et Lance Moore gagnent leur bataille contre les autres CB’s de Seattle. Il faut également souligner l’absence de K.J. Wright, le « sam » des Hawks qui avait fait du bon travail sur Graham lors de l’affrontement précédent.

Évidemment, les Saints doivent éviter de se mettre le pied dans la bouche en début de match, et Brees devra éviter de lancer le ballon à l’autre équipe avec le genre d’erreur mentale qu’il a connu la semaine dernière en début de match ou lors de sa visite à Seattle à la semaine 13.

SeahawksQuand les Seahawks ont le ballon : La recette des Seahawks est assez simple. Course, course, course, play-action et la bombe, course, passe, course, passe sur laquelle Russell Wilson évite la pression, sort de la poche et complète le gros jeu, course, course, avec un !beastmode » de temps en temps!

Le tiers des passes de Wilson cette année se sont faites à partir du « play-action », une proportion déconcertante. Et la répartition des passes de Wilsont est aussi unique : très peu de passes intermédiaires (10-25 verges). C’est « touchdown » ou « checkdown ». Est-ce que Rob Ryan et sa bande vont avoir la discipline de ne pas mordre sur la feinte et rester en couverture?

Tout indique que Keenan Lewis sera de retour. Essentiel, c’est leur seul CB de calibre partant dans la NFL. Ils sont également privés de Kenny Vaccaro, qui jouait 3 rôles essentiels pour les Saints : 1) un solide demi de sûreté, 2) un « slot corner » capable de s’imposer et 3) de garder Roman Harper sur le banc. Harper est capable mieux que quiquonque dans la NFL de se faire prendre sur une feinte et d’oublier de couvrir la zone profonde, ou de tenter le knockout et passer dans le beurre pour transformer une course de 7 verges en une course de 77 verges. Il avait connu le pire match d’un S que j’ai vu contre les Hawks en séries en 2011.

L’autre clé sera si la pression des Saints sera capable d’être disciplinée et de garder Wilson contenu dans la pochette. Tout le monde a vu la course de Kaepernick sur 3e et 8 à la fin du match quand Jarrett Bush a perdu le « contain », la même chose s’applique à Wilson, qui n’a pas peur d’improviser, même (je dirais presque surtout) à sa gauche.

Sur la ligne, le retour de Russell Okung a relevé grandement le niveau de jeu de cette OL. Cameron Jordan a été dominant une bonne partie de l’année, et va lui en donner pour son argent. Mais la qualité de la performance de Marshawn Lynch a diminué en cours d’année, est-ce une blessure, la fatigue, le milleage qui le ratrappe? On verra, mais les Saints ont accordé une moyenne de 4,6 verges par course cette anbnée, une des pires marques de la ligue…donc il doit saliver un peu!

Enfin, quel sera le rôle de Percy Harvin? Je prends pour acquis qu’il sera limité aux retours de bottés, mais sinon il pourra avoir son rôle en attaque pour mélanger les Saints encore.

COLTS @ PATRIOTS

La nouvelle garde contre l’ancienne garde. Ces deux équipes ont plus en commun qu’on le pense : un quart d’élite, et beaucoup, beaucoup de trous. Ce ne sont pas les Patriots des dernières années, mais une équipe que Brady et Bellichick tiennent en un morceau avec de la broche, ils ont gagné toute l’année par la peau des dents, et sont à quelques jeux près d’une saison de 8-8. Les Colts, tel que discuté dans ma revue de l’année , on des victoires d’élite (Broncos, Seahawks, SF, et maintenant Chiefs) mais des contre performances, même dans la victoire,  contre les Titans, Texans et Rams. Mais quand on donne deux semaines à Bill Bellichick pour se préparer, il est doublement dangereux, surtout à la maison. La météo pourrait faire des siennes également, à surveiller même si son impact a été beaucoup moins important qu’anticipé la semaine dernière dans les matches en plein-air.

PatriotsQuand les Patriots ont le ballon : La tertiaire des Colts est décimée. C’est l’occasion où jamais pour Brady d’utiliser ses jeunes receveurs, mais Josh Boyce est sur le IR, Dobson ne jouera probablement pas, et Thompkins n’est pas à 100%. Il faudra plus de contribution de Danny Amendola, car il y a une limite à ce que Julian Edelman peut faire.

On se demande aussi qui va jouer LT, avec les problèmes de commotions cérébrales de Nate Solder. C’est important ici car Robert Mathis est littéralement en feu.

C’est contre-intuitif mais la solution passera peut-être par une attaque au sol plus physique, tentant de raccourcir le match et garder Andrew Luck sur les lignes de côté, ce qui serait plus une indication qu’on manque de confiance en la défensive qu’un désaveu de ce que Brady peut faire avec ce qu’il lui reste de receveurs.

ColtsQuand les Colts ont le ballon : C’est bien simple, Darth Hoodie sort toujours un plan de match unique, mais qui commence par éliminer ce que vous faites le mieux. Ici, c’est assez clair, il aura passé le plus clair de son temps à éliminer T.Y. Hilton du plan de match. Et il a sûrement remarqué comme vous et moi que les arbitres avaient eu le mandat d’être très permissifs sur le contact des DB’s sur les receveurs la semaine dernière, un avantage important quand on est aux prises avec un petit receveur rapide comme Hilton. Bellichik va le frapper, frapper, frapper. En réaction, les Colts vont devoir le déplacer à différents endroits dans les formations, l’utiliser dans les formation groupées (« bunch») et des motions de manière à éviter qu’il ne soit frappé à la ligne de mêlée. Un défi pour Pep Hamilton, qui n’est pas reconnu pour sa créativité pour les tracés de passe. Sinon il faudra que Luck distribue le ballon car avec autant d’emphase mise pour stopper Hilton, et le talent limité à la disposition des Pats, il y aura des opportunités pour Brazil, Rogers et Fleener.

Peut-être que Hamilton va se retourner vers son attaque au sol, face à des Pats privés de Vince Wolfork, Jarrod Mayo, et maintenant Brandon Spikes, ce qui pourrait être le dernier clou dans le cercueil. Une attaque au sol soutenue va ouvrir des portes pour le gros jeu sur le « play-action ».

En résumé, bien qu’on va nous vendre un duel Luck/Brady, à moins que les revirements ne fassent de ce match un match du genre qu’on a vu à Indy la semaine dernière, je m’attends à voir deux équipes jouer au sol, contrôler l’horloge et tenter leur chance sur quelques gros jeux.

49ers @PANTHERS

De quelle équipe je parle : une attaque au sol multiple, un quart mobile qui peut lancer loin, peu de profondeur au niveau des receveurs mais un solide TE, une DL dominante dans les deux facettes du jeu, des LB’s rapides, instinctifs et productifs, et une tertiaire sous-évaluée qui performe au-delà des attentes…et un coach qui a joué pour les Bears dans les années ’80?

Les deux. Chacune de ces équipes peut se regarder dans le miroir et voir l’autre. Les 49ers ont plus d’expérience, un groupe d’entraîneurs plus chevronnés, et le momentum des victoires des dernières semaines. Les Panthers ont l’avantage du terrain et la semaine de congé (plutôt qu’un match très physique joué dans le froid intense pour les 49ers). L’avantage du terrain n’est pas typiquement très fort en Caroline, mais compte tenu de la rareté pour ces fans d’avoir un match de séries à la maison (le premier depuis 2003), ils risquent d’être en feu. Enfin, je me méfie toujours d’une jeune équipe comme les Panthers qui peut se satisfaire d’être simplement rendu là et ne pas vouloir gagner ce match assez.

49ersQuand les 49ers ont le ballon : Quand je parle du groupe d’entraîneurs des 49ers, c’est que c’est un net avantage. Un exemple : la semaine passée, les Packers avaient déjà perdus Sam Shields en début de match, et quand ils ont perdu son remplaçeant Davon House, les 49ers ont allumé qu’il ne restait que 5 DB’s en santé pour GB. Tout de suite, sur ce qui m’est apparu être le seul jeu avec 4 WR sur le terrain de tout le match, ils sortent en formation ouverte avec ces 4 WR’s et Vernon Davis. Mathématiquement (à moins d’être en cover-0 ce qui est encore un duel très inégal) les Packers allaient êre forcés de couvrir Vernon Davis avec un LB. Davis contre A.J. Hawk, 99 fois sur 100, c’est avantage Davis. Touchdown. Chapeau à Mark Roman.

J’ai beau être impressionné par les succès des Panthers cette année, je doute que Mike Shula ait la présence d’esprit  de se virer de bord aussi rapidement, sortir de son plan de match pour profiter d’une situation comme celle-ci.

Un point par contre, je m’interroge sur la préparation des 49ers, eux qui ont perdu 3 entraîneurs adjoints cette semaine (qui ont accepté du boulot dans les rangs collégiaux) en plus de Mark Roman qui doit penser à se préparer pour ses entrevues comme candidat à des postes d’entraîneur-chef.

Tactiquement, il ne devrait pas y avoir de grosses surprises. Les deux défensives sont habitués à voir le « read-option », le « QB draw » et les improvisations de leurs propres quarts en pratique. Alors le match va se jouer dans les tranchées, la OL des 49ers face aux DL des Panthers, les deux unités sont remplies de joueurs de grand talent qui pourront faire la diffence. Un petit détail qui sera significatif puisque parfois ça fait la différence entre gagner 8 verges ou 48, c’est les aptitudes de bloqueurs des gros WR’s des 49ers, Boldin et Crabtree, face à la petite tertiaire des Panthers. Notons que lors de l’affrontement en saison régulière, Kaepernick n’avait pas Crabtree à sa disposition, et que depuis le retour au jeu de ce dernier, cette attaque aérienne n’est plus la même. Je me souviens aussi du match Carolina / Patriots, où on a vu Luke Kuechly se faire battre par Gronk à plusieurs reprises, à se demander si les Panthers vont lui demander de couvrir Vernon Davis, lui qui avait aussi manqué une bonne part du premier match.

PanthersQuand les Panthers ont le ballon : Je ne suis pas un gros fan de Newton et je doute de sa capacité de sortir le gros match quand ça compte, au contraire, c’est possible qu’il soit pris par l’immensité du moment. Oui, il a gagné le match crucial face aux Saints, mais il a connu 55 minutes de misère face avant de se resaisir en fin de match. Steve Smith n’est pas à 100%, et si les 49ers prennent une avance en début de match, Newton pourrait tenter de trop en faire et se mettre à faire des erreurs impardonnables. Les Niners ne donnent pas le gros jeu. Il faut gagner chacune des verges, soutenir les séries de jeu et faire avancer les chaînes régulièrement. Est-ce que Newton aura la patience, la régularité et la discipline pour s’en tenir à ça?

Au sol, par contre, je m’attends à ce qu’il y ait des opportunités. Eddie Lacy a eu des trous la semaine dernière, et son style physique aura laissé des traces une semaine plus tard. C’est au centre que ça se passe, avec Ryan Khalil face à l’intérieur de la DL des 49ers qui manque un gros bonhomme.

Le spectacle, ce sera de voir Navorro Bowman (surtout) et Patrick Willis comme « espion », sans responsabilité de couverture autre que d’empêcher Newton de courir. Athlétiquement, ce sera des duels épiques. Mentalement, ce sera de voir si Newton se retiendra de courir quand son idée est faite s’il voit justement Bowman qui l’attend, ou s’il va s’esseyer quand même.

Je constate également que lors de l’affrontement entre ces deux équipes, aldon Smith n’avait joué que 12 jeux. Ce n’est pas la même défensive sans lui.

CHARGERS @ BRONCOS

La stat qui fait rigoler c’est que les Chargers sont l’équipe du destin, puisque pour les 4 dernières saisons, l’équipe qui a fait office de visiteur au match d’ouverture des Eagles à Philadelphie a gagné le Superbowl. Qui c’était cette année? Les Chargers!

BroncosQuand les Broncos ont le ballon : La pression sur Peyton Manning est énorme. C’est platte à dire, mais une grosse partie de son héritage sera déterminé définitivement  s’il perd ce match. Un « quart de saison régulière » lui qui est de loin celui qui a le plus souvent perdu en séries à la maison après avoir mérité un bye (et donc affronté, avec des coéquipiers reposés, des équipes inférieures). S’il gagne, il continue son chemin pour aller gagner un 2e Superbowl. Pour lui qui apprécie l’histoire de la NFL comme peu d’autres, c’est clair que ça pèse lourd. Et le sort a voulu que ce soit contre Mike McCoy, son coach de l’an passé, qui connait ses tendances, ses incomforts et ses préférences. Les Broncos ont eu cette année la meilleure offensive de l’histoire de la NFL, mais leurs deux seuls matches en bas de 400 verges d’attaque totale? Contre les Chargers (ce n’est pas comme si les Chargers sont les Bears de 85 en défense). Est-ce une coïcindence? Je pense que non, que McCoy a un rôle là-dedans.

Le réveil des Charges en fin de saison correspond avec le réveil de leur défense. ILB Butler a pris en charge cette défense, et le retour de Melvin Ingram semble leur donner un atout qu’ils n’avaient pas en début de saison. John Pagano (le frère de l’autre) commence à se faire ancer des fleurs par différents analystes, dont Pro Football Talk. Ça demeure difficile de concevoir que le piètre groupe de CB’s de San Diego puisse rivaliser avec Thomas, Decker et Welker, mais s’ils les gardent devant eux et forcent les Broncos à faire de longues et patientes séries pour marquer, ils vont aussi raccourcir le match. Donc si j’étais les Broncos, j’essaierais de sortir forts, de lancer le ballon agressivement en début de match pour profiter de la tertiaire, prendre l’avance, péter la confiance des Chargers et sortir leur attaque de son plan de match qui sera sûement de contrôler l’horloge.

ChargersQuand les Chargers ont le ballon : Ryan Mathews n’a pas fini le match la semaine passée. Seras t’il disponible? À 100%? Sans lui ce sera difficile justement de contrôler les possessions et de raccourcir le match, ce n,est pas Ronnie Brown qui va jouer son rôle. Mais c’est possible aussi par Rivers et son% de complétion de 69.5% (#1 de la ligue cette année), avec une série de courtes passes à un groupe de receveur dont l’habileté à créer des verges après le catch est sous-estimée. Une chose est sûre, sans Von Miller, les Broncos n’ont pas la capacité de mettre beaucoup de pression sur Rivers, n’en d.plaise ;a Shaun Phillips qui voudra montrer à ses anciens patrons qu’ils auraient dû le garder.

On peut aussi s’attendre à voir Danny Woodhead aussi pour faire avancer les chaînes. Par contre, les LB’s des Broncos, Wesley Woodyard et Danny Trevathan sont un des rares duos capable de rivaliser avec Woodhead en vitesse.

Un peu comme pour les Niners, je m’interroge aussi sur la contribution de Coach Whisenhunt, leur coordonateur- offensif, au plan de match, lui qui a passé 3 entrevues cette semaine.

Ce match n’est vraiment pas un « gimme » pour les Broncos, autant pour des raisons émotives que tactiques. Plus longtemps les Chargers restent dans le match, plus les Broncos vont jouer stressés et risquer de commettre l’erreur fatale.

Bons matches!!!

 

 

 

 

 

 

Écrit Par

Blogueur et analyste Québécois sur la NFL en francais, French Canadian NFL blogger and amateur analyst!

1 commentaire
0 0 vote
Votre Évaluation
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Plus ancien
Récent Le plus de vote
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Normand Gignac alial Poppsy

En effet, le momentum des équipes semble plus important que l’avantage du terrain pour remporter le Super Bowl : on n’a qu’à penser aux Ravens, aux Giants et aux Packers au cours des trois dernières saisons. Ils étaient tous des négligés pour remporter les grands honneurs… et pourtant…

NCAA Football

Actualité 2020-21

Avec le retour de la SEC, c’était le temps de revenir avec notre Top 10 Hebdomadaire. Voici donc notre premier essai de la saison....

Actualité 2020-21

C’était l’entrée en scène de la SEC cette semaine et on a été choyé avec des matchs de qualité tout au long de la...

Actualité 2020-21

Notre version du « College Gameday » avec toutes les informations nécessaires pour vous aider à profiter de votre journée de la NCAA football.

Actualité 2020-21

Je discute de l’entrée en scène de la SEC ce week-end, les rivalités dans la NCAA ainsi qu’à surveiller à la semaine 4.

Actualité 2020-21

Retour sur les matchs de la semaine passée, réponse des auditeurs à notre question de la semaine : Vos rivalités préférées et tour d’horizon...

Catégories d’articles

À LIRE AUSSI...

Actualité 2020-21

Avec le retour de la SEC, c’était le temps de revenir avec notre Top 10 Hebdomadaire. Voici donc notre premier essai de la saison....

Actualité 2020-21

Voici mes choix de waivers pour cette semaine 4

Actualité 2020-21

En 2014, les Patriots célébraient le 10e anniversaire de leur dernier Super Bowl, le 3e en 4 ans. Tom Brady prenait de l’âge et on commençait...

Actualité 2020-21

Les Titans du Tennessee ont eu trois joueurs et cinq membres du personnel testés positifs au COVID-19, a annoncé mardi la NFL, selon Tom...

© Le Blitz NFL - Tous droits réservés.

1
0
Nous aimerions connaître votre avis, veuillez commenterx
()
x