Connecter avec nous

Salut, qu'est-ce que tu cherches ?

Actualité 2013-14

Et puis, est-ce que le read-option a révolutionné la NFL? Est-ce que Chip Kelly a tout changé?

Retour de mi-saison sur ces deux tendances qui faisaient jaser en début de saison.

En août dernier, j’écrivais sur ce site, un billet où je décrivais le « read-option », pourquoi ça marche et me questionnait sur sa réelle chance de succès dans la NFL. Parallèlement, je vous parlais de Chip Kelly, de son approche et de son système offensif. Je fais ici un retour pour voir comment ça se passe la « révolution » du « read-option », et l’intégration de Kelly à la NFL?

Commençons par Kelly : j’ai regardé son ancienne équipe, les Ducks de Oregon, se faire complètement étouffer par Stanford jeudi soir, pour la 2e année de suite (ne vous fiez pas au pointage final de 26-20. C’était 26-0 avec 5 minutes à jouer). On sait que plusieurs entraîneurs défensifs de la NFL sont allés passer quelques jours avec Derrick Mason, le DC de Stanford, cet été, pur se préparer à Kelly et au « Read-option ».  Pourquoi lui réussit là où tous les autres échouent? Cette saison, les Ducks ont dépassé 55 points contre toutes les équipes non-classées, et marqué 42 et 45 contre les 2 autres équipes classées qu’ils ont affronté. L’an dernier ils ont marqué plus de 42 points à chaque match, et dépassé 55 points 5 fois, mais ont été limités à 14 par Stanford. Il n’y a pas que le système défensif : Stanford compte cette année sur 15 seniors en défensive, une anomalie dans la NCAA. Des joueurs expérimentés. Stanford compte aussi sur des gars qui sont intellectuellement pas mal plus dégourdis que la moyenne. Et ils comptent sur une attaque au sol dominante qui peut garder le ballon et limiter le nombre de possessions des Ducks.

On cherche des solutions à l'attaque chez les Eagles

J’écrivais en août que Kelly « ne présentera pas à la NFL le même système offensif qu’il opérait à Oregon, mais une adaptation « tempo » d’une offensive de la NFL ». C’est pas mal ce qu’il a fait. Quand on regarde Oregon, on voit énormément de jeux au sol horizontaux (des jeux renversés, des latérales, etc…) avec des receveurs en motion. Dans les 9 premiers matches, aucun WR des Eagles n’a une seule portée au sol. Les courses du quart ont été limitées aussi, Mike Vick en a 34 vs 141 passes tentées, ce qui est à peine plus que l’an passé sous Andy Reid. On voit un peu de read-option (j’en ai compté 3 véritables ce dimanche dans le match face aux Packers), mais aussi beaucoup de jeux où la lecture du quart lui donne le choix entre un « bubble screen » et une course, sans même prévenir ses joueurs de ligne. C’est un concept qu’on voyait déjà un peu (Packers, surtout) mais qu’il a beaucoup fait évoluer, et qui s’arrime bien avec une attaque sans caucus.

Qu’est-ce que ça donne? Le match d’ouverture, le lundi soir à la tv nationale, était très attendu. La veille, les 49ers avaient complètement démoli la défensive des Packers, qui eux s’étaient préparés pour le « read-option » mais qui n’avaient pas vu venir le « read-option » 2.0, où on rapproche tout le monde par peur de la course et on passe la balle par-dessus comme du homme-à-homme mal ajusté. Ce match Eagles/Redskins devait être la suite de la révolution dans le football offensif dans la NFL. La 1ere demie n’a pas déçue.  Spectaculaire: 26-7 à la demie, 53 jeux d’attaque (la moyenne est de 65 par match!), 21 premiers jeux, 322 verges d’offensive. Twitter était en train d’exploser de commentaires du genre « la NFL est en retard de 10 ans, ils auraient du se réveiller avant ». Tout le monde regrettait de ne pas avoir pris LeSean McCoy, Mike Vick et DeSean Jackson comme les 3 premiers choix de leurs repêchage « fantasy ». La 2e demie s’est déroulée autrement mais ils ont quand même gagné. La semaine suivante a généré 30 points mais une défaite à San Diego, et surtout du matériel de plus à mettre sur vidéo pour les DC de la NFL. On avait pas encore réalisé que la défensive des Redskins (qui s’est fait humilier semaine après semaine en début de saison) et celle des Chargers c’était aux Eagles ce que la défensive de Cal ou de Colorado est pour Oregon : trop facile. Ils allaient rencontrer leur Stanford un jour, eux aussi. C’est ce qu’on a vu contre KC la semaine suivante, avec seulement 16 points. Par la suite, ils sont devenus une attaque comme les autres, qui utilise certains concepts originaux plus souvent, peut-être, mais rien de révolutionnaire, avec des résultats fort moyens: ils ont marqué des points contre les Giants et les Bucs, comme tout le monde, mais ont été limités face aux Broncos. Ensuite, passage à vide avec seulement 10 points en 2 semaines face aux Cowboys et aux Giants, avant de démolir les Raiders la semaine dernière. J’écrivais dans mes prévisions de début de saison  que « En attaque, il y aura peut-être des journées où ça va « cliquer », mais assurément d’autres où le train va dérailler », c’est ce qu’on vient de voir.

Chip-Kelly-read-option

Cliquez sur l’image pour voir le déroulement du jeu!

Au cumulatif, après 9 semaines, ils sont 4e pour les verges gagnées, mais 13e aux points marqués. Tel qu’anticipé, ils sont nettement négatifs sur le temps de possession (25 minutes par match) et, à ma grande surprise, sont 10e pour le nombre de jeux par match, avec 66.6, qui n’est pas significativement plus que le 17e (65.3), donc très moyens. Une partie s’explique par le fait qu’ils ont du jouer 3 QB’s différents, ce qui paralise n’importe quelle attaque au football. Cela s’explique aussi, comme on s’y attendait, par le fait que leur défensive est atroce, ce qui rend la tâche difficile à l’attaque qui doit sortir de son plan de match.

Mais là où Kelly va gagner son pari c’est s’il réussit lui aussi à s’ajuster, et les signes récents sont encourageants. La performance de Foles face aux Raiders ne se répétera pas, mais c’est un pas dans la bonne direction. Les statistiques du match contre les Packers sont un peu trompeuses aussi, puisqu’ils ont eu un rebond chanceux sur un long touché et un joueur qui glisse sur l’autre, mais leur attaque au sol a réussi à s’imposer face au trio de DL’s des Packers comme peu l’ont réussi cette saison. Leur semaine de congé s’en vient, ils auront du temps pour ajuster leurs stratégies et concevoir ce que la confrérie défensive de la NFL leur réserve. Et ils auront le temps de voir s’ils ont besoin d’un QB mobile ou s’ils peuvent bâtir avec Foles.

Quand au « read-option », c’est devenu une surprise, et pas la fondation des attaques au sol comme certains s’y attendaient. Après un début de saison où ils ont esseyé de s’en passer, les Redskins et les 49ers y sont revenus un peu plus, mais encore avec parcimonie, tout comme les Seahawks et les Panthers, et dans une moindre mesure, les Bills avec E.J. Manuel (en passant, les Bills de Doug Marrone sont parmi les meneurs au niveau des jeux par match, donc exécutent mieux leur « tempo »).  Dans le premier duel Seattle/San Francisco, certains parlaient d’un match qui allait signaler le début de l’ère du read-option dans la NFL comme LA menace à défendre. Selon une analyse faite par Bleacher Report,   les deux équipes ont utilisé cette stratégie 5 et 6 fois, respectivement, au cours de ce match. On est loin d’un match universitaire Oregon/Arizona!

De temps en temps, certaines équipes qui n’ont pas de QB mobile vont implanter pour une ou deux semaines un groupe de personnel utilisant une formation spécifique avec un autre joueur (comme MarQueis Grey pour les Browns) pour offrir un « look » différent. C’est aussi un peu ce que les Raiders font avec Terrelle Pryor, par nécessité puisqu’ils sont incapables d’implanter quoi que ce soit d’autre en attaque.

À ce jour, on peut conclure, tel qu’anticipé, que le read-option est là pour rester, puisque 6-8 équipes l’ont incorporé dans leur plan offensif à chaque match. Mais personne n’en a fait la base de son système.

Écrit Par

Blogueur et analyste Québécois sur la NFL en francais, French Canadian NFL blogger and amateur analyst!

1 commentaire
0 0 vote
Votre Évaluation
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Plus ancien
Récent Le plus de vote
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires

[…] sol multiple et de profiter des erreurs de la défensive pour faire le gros jeu. Je vous ramène à mon billet sur Chip Kelly et le Read-option de cette semaine, et  me demande si Kelly va passer du temps avec sa défensive cette semaine pour les préparer à […]

NCAA Football

Actualité 2020-21

Notre version du « College Gameday » avec toutes les informations nécessaires pour vous aider à profiter de votre journée de la NCAA football.

Actualité 2020-21

Je discute de l’entrée en scène de la SEC ce week-end, les rivalités dans la NCAA ainsi qu’à surveiller à la semaine 4.

Actualité 2020-21

Retour sur les matchs de la semaine passée, réponse des auditeurs à notre question de la semaine : Vos rivalités préférées et tour d’horizon...

Actualité 2020-21

La semaine 4 dans la NCAA est synonyme avec le retour de la SEC. Beaucoup d’action sur nos téléviseurs, incluant 6 matchs annoncés sur TSN,...

Actualité 2020-21

La conférence Mountain West a annoncé jeudi que sa saison de football universitaire commencera le 24 octobre.

Catégories d’articles

À LIRE AUSSI...

Actualité 2020-21

Voici votre guide pour tout ce qu’il faut savoir pour la semaine 3 dans la NFL. N’hésitez pas à revenir sur leblitznfl.com à partir...

Actualité 2020-21

Voici l’horaire TV NFL au Québec et le reste du Canada – semaine 3.

Actualité 2020-21

Avec Dany Veilleux de DanRadioSport.com, on fait un bref retour sur la dernière semaine dans la NFL et on dévoile nos 3 matchs à...

Actualité 2020-21

Notre version du « College Gameday » avec toutes les informations nécessaires pour vous aider à profiter de votre journée de la NCAA football.

© Le Blitz NFL - Tous droits réservés.

1
0
Nous aimerions connaître votre avis, veuillez commenterx
()
x