Connecter avec nous

Salut, qu'est-ce que tu cherches ?

Actualité 2013-14

Avec un peu de recul, les embauches de 2009 et 2010

À l’approche du début des camps d’entraînement, tous les yeux sont sur les nouveaux entraîneurs, avec des équipes gonflées à bloc d’avoir du nouveau leadership, et des partisans qui fondent de nouveaux espoirs. Vous pouvez d’ailleurs lire notre billet à ce sujet. Mais…si ces équipes ont changé de coaches, il y a une raison! Pour faire un parallèle, je suis retourné voir les changements d’entraîneurs il y a 3 et 4 ans (le temps que ça prends pour évaluer une embauche). La conclusion n’est pas jojo…

La fiche des coachs en 2009 lors de leurs 5 premier matchs

La fiche des coachs en 2009 lors de leurs 5 premier matchs

En 2009, il y a eu 11 embauches de nouveaux entraîneurs-chef. C’est pas mal plus qu’à l’habitude (le nombre n’a jamais été aussi élevé depuis). La mode était aux jeunes entraîneurs énergiques et innovateurs. Seulement deux des 11 sont encore en poste, et dans 2 des 9 autres cas, le successeur a lui aussi été congédié déjà, avec des équipes qui se cherchent encore.

josh-mcdaniels-broncos-coachJosh McDaniels, Broncos. Il a hérité d’une équipe qui avait en mains un noyau de jeunes joueurs offensifs de qualité, mais n’avait pas encore officié un seul match qu’il s’était déjà aliéné ses meilleurs joueurs, chambardé la position de QB pour la ramener médiocre, et gaspillé les choix reçus en échange de Cutler et de Marshall (2 choix de 1ere, 2 choix de 2e, après quelques échanges sont devenus Robert Ayers, Demarryus Thomas, Tim Tebow et Orlando Franklin. Seul Thomas est un joueur significatif aujourd’hui). Il n’aura même pas duré deux saisons et aura légué à son successeur une équipe beaucoup moins talentueuse que celle dont il avait hérité. Sans compter son arrogance, son attitude et ses grimaces.

Eric Mangini, Browns. Ouf, j’avais oublié que c’était si récent. 10-22 en deux saisons qui ne passeront pas à l’histoire. Les Browns ont même trouvé le moyen d’en congédier un autre depuis. Ayoye.

Raheem Morris, Bucs. Le « poster child » pour la mode d’embaucher de jeunes entraîneurs énergiques mais pas préparés pour faire face aux responsabilités d’un entraîneur-chef dans la NFL. Difficile de se souvenir que les Bucs ont congédié Jon Gruden pour être certain de donner les rennes à Morris! Aura mené les siens à une surprise de 10-6 en 2010, mais en 2011, son équipe a complètement abandonné, affichant une des pires défensives de l’histoire de la ligue.

haley_todd_chiefsTodd Haley, Chiefs. La paranoïa, les chicanes et les power trips, le congédiement prématuré de ses coordonnateurs offensifs, l’inaptitude de Matt Cassel, on ne saura jamais s’il lui a été imposé par Scott Pioli. Mais Haley s’est vite confirmé comme dépassé par les attentes d’un poste de ce niveau. Je vois encore ses gênantes casquettes et ses pathétiques cols roulés…

Jim Caldwell, Colts. Au moins, il aura eu le mérite de se rendre au Superbowl, pour perdre face aux Saints. C’est le seul du groupe à avoir atteint le match ultime. N’a jamais réussit à prendre sa place et sortir de l’ombre de Tony Dungy. Au moins, il aura eu le mérite de se planter solide sans Peyton, donnant aux Colts la chance de repêcher Andrew Luck!

Mike Singletary, 49ers. Plus célèbre pour avoir baissé ses culottes dans le vestiaire et d’avoir engueulé Vernon Davis que pour ses résultats. N’a pas si mal fait, mais quand on voit comment les 49ers sont dominants depuis qu’il est parti, alors qu’il avait pas mal les mêmes outils à sa disposition, on comprends qu’il n’avait vraiment pas réussi à maximiser le talent qu’il avait sous la main.  On peut quand même lui donner un peu de crédit pour le développement de Navarro Bowman et de Patrick Willis.

Rex-RyanRex Ryan, Jets. Ne riez pas, c’est un des deux seuls (sur 11) qui est encore en poste, même si c’est probablement sa dernière saison dans la grosse pomme. En fait, c’est lui qui a la plus belle feuille de route, malgré la mascarade médiatique qui aura marqué son ère chez les Jets. Il a gagné plusieurs matches de séries, avec somme toutes peu de talent, et atteint deux fois le match de championnat de la AFC. Tous les entraîneurs sur cette liste échangeraient leurs résultats pour ceux de Rex. Son attitude l’aidait au début, a fini par lui nuire. Mais ultimement, c’est son incapacité à développer Mark Sanchez, et les mauvaises décisions de repêchage et surtout sur le marché des joueurs autonomes faites par son ex-patron Mike Tannenbaum qui auront empêchés les Jets de s’établir comme une force dans la NFL.

Jim Schwartz, Lions. Pour une fois, les Lions peuvent se consoler et se dire qu’ils sont les 2e moins pires de cette liste. Il aura eu le mérite d’améliorer les Lions…quand on ramasse une équipe de 0-16, c’est difficile de faire pire!!! Par contre sous sa gouverne les Lions font plus souvent les manchettes pour leurs multiples arrestations, amendes et pénalités stupides que pour leurs exploits sur le terrain. Et Schwartz lui-même attire aussi la controverse suite à son altercation avec Jim Harbaugh.

Tom Cable, Raiders. La liste est de plus en plus comique. Une autre saga de paranoïa, de poursuites et d’allégations carnavalesque. Sa feuille de route comme coach se passe de commentaires.

Steve Spagnuolo, Rams. N’aura gagné que 10 matches en 3 saisons, et comme ils ont une saison de 7-9, ça fait juste 3 victoires pour les deux autres saisons. Spags s’est vite rendu compte que c’était pas mal plus facile de mettre de la pression sur l’attaque adverse quand vous avez sous la main une DL dominante comme celle qu’il avait avec les Giants. Ses insuccès comme coordonnateur défensif avec les Saints l’an dernier sont venus confirmer que sa réputation était surfaite.

Jim-Mora-SeahawksJim Mora Jr, Seahawks. Quoi? Ah oui, vous aussi vous l’aviez oublié, n’est-ce pas? Ironique qu’aujourd’hui Mora soit en train de ressusciter le programme de football de UCLA, profitant des sanctions contre leurs rival, USC, sanctions imposées suite aux actions de Pete Carroll, son successeur avec les Seahawks.

La morale de 2009? Il n’y a qu’un Mike Tomlin. Ou encore, si vous voulez embaucher un jeune entraîneur rempli de promesse, entourez-le donc de solides vétérans comme Dick Lebau et Bruce Arians, au lieu de laisser leur ego (McDaniels, Haley) ou leur incompétence (Singletary, Morris) vous ramener à la case départ deux ou trois and plus tard.

2010 : Seulement 3 changements. La feuille de route est bien meilleure :

Chan Gailey, Bills. Embauche surprise à l’époque, Avait possiblement le moins de talent offensif à sa disposition, et a réussit à maintenir les Bills respectables. Jusqu’à ce qu’on lui fournisse des pièces intéressantes en défensive l’an dernier, avec lesquelles les Bills ont trouvé le moyen de régresser. C’est terminé.

Mike Shanahan, Redskins. Ça n’allait pas tellement bien jusqu’à ce que RGIII se pointe.C’est fou comme un coach est génial quand il a un solide quart! Mais Shanny et Shanny Jr ont le mérite de s’être adapté à RGIII et à la NFL avant-gardiste, et d’être capable de générer une attaque au sol dominante avec un choix de 71e ronde, Alfred Morris. Le choix de Jim Haslett comme DC a surpris mais force est d’avouer que Haslett fait le travail.

Pete Carroll, Russell WilsonPete Carroll, Seahawks. A graduellement réussi à implanter son style dans cette équipe, et Carroll a une grande force, de savoir s’entourer et de se fier aux gens autour de lui, comme John Schneider avec qui il fait un excellent tandem pour choisir des joueurs. À ce jour, difficile de critiquer les $$$ que Paul Allen a investi en Carroll.

En conclusion? Sur 14 embauches, 7 ont été de simples désastres, et plusieurs autres . Une seule présence au Superbowl (Caldwell), et deux embauches (Shanahan, Carroll) qui sont encore bien en selle aujourd’hui. Ironiquement, à cette époque où tout le monde cherchait un jeune dynamique, le prochain Mike Tomlin, ce sont les deux vieux de la vielle, les deux gros noms et gros contrats, ceux qui étaient considérés comme de valeurs sures, qui ont le mieux fait.

Écrit Par

Blogueur et analyste Québécois sur la NFL en francais, French Canadian NFL blogger and amateur analyst!

Cliquez pour commenter
0 0 vote
Votre Évaluation
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires

Suivez-nous par e-mail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce site.

Rejoignez les 4 408 autres abonnés

NCAA Football

Actualité 2020-21

C’est la fin Novembre dans la NCAA. En temps normal, on se préparerait pour la fin de semaine des championnats de conférence. Avec la...

Actualité 2020-21

Notre version du « College Gameday » avec toutes les informations nécessaires pour vous aider à profiter de votre journée de la NCAA football.

Actualité 2020-21

Réactions du 1er top 25 du comité CFP ainsi qu’un moment historique aura lieu samedi dans la NCAA.

Actualité 2020-21

OH MY GOD ! Le top 25 du « vrai » comité est sortie et les réactions « fuses » de PARTOUT. Les internets sont en...

Actualité 2020-21

Il y a 22 matchs sur nos écrans cette semaine! 22!!! Beaucoup de matchs de rivalités, beaucoup de matchs importants. Je ne ferais pas...

Catégories d’articles

À LIRE AUSSI...

Actualité 2020-21

Patrick Mahomes a eu raison de Tom Brady. Derrick Henry était une véritable force de frappe. Les Broncos ont joué avec le receveur de...

Actualité 2020-21

L’organisation des Lions a connu au cours des 60 dernières années plusieurs affronts et années de vache maigre. Mais le blanchissage aux mains des...

Actualité 2020-21

Voici la liste des joueurs inactifs pour la semaine 12, revenez sur cette page qui sera mise à jour jusqu’au match du dimanche soir....

Actualité 2020-21

Ci-dessous de 10h00 (HE) à 12h00 (HE), vous trouverez notre couverture en direct de la semaine 12 dans la NFL, sur toutes nos plateformes...

© Le Blitz NFL - Tous droits réservés.

0
Nous aimerions connaître votre avis, veuillez commenterx
()
x